La diversité rend le monde meilleur

Parc national Pukaskwa

Par Hafi Sayed

Parcs Canada - Nord de l'Ontario a reçu des fonds l'année dernière pour doter un poste de jeune axé sur la promotion de la diversité et de l'inclusion en milieu de travail. Ce programme a été créé pour accroître la sensibilisation et les connaissances des employés sur divers sujets et questions liés à la diversité et à l'inclusion par l'intermédiaire d'activités, d'outils et de ressources.

Avant de parler de nos initiatives, je pense qu'il est important d'exposer brièvement ce à quoi font référence la diversité et l'inclusion, sur la base de certaines expériences tirées de mon rôle dans ce poste de jeune. La diversité et l'inclusion n'ont pas de définition fixe, car les gens ont des interprétations différentes de ce qu'elles signifient pour eux personnellement. Pour moi, la diversité fait référence aux personnes qui travaillent ensemble malgré leurs nombreuses différences, tandis que l'inclusion fait référence à un lieu de travail où chacun se sent à sa place et où sa contribution compte.

L'un des moyens que j'ai utilisés pour promouvoir la diversité et l'inclusion sur le lieu de travail a consisté à organiser des dîners-causeries bihebdomadaires, soutenus par des bulletins d'information et des présentations. Au total, nous avons organisé 13 dîners-causeries sur une période de sept mois. Les sujets étaient variés, notamment la communication interculturelle en milieu de travail, les fêtes mondiales et les célébrations culturelles, l'âgisme en milieu de travail, etc. Pour préparer ces événements, j'ai fait des recherches sur les sujets dans l'intranet de Parcs Canada et j'ai rassemblé des ressources de la fonction publique fédérale et des documents externes pour m'aider à rédiger le bulletin et le matériel de présentation. Par exemple, avant de discuter de la discrimination raciale sur le lieu de travail, j'ai veillé à trouver des expériences vécues pertinentes de personnes ayant été confrontées à la discrimination raciale, à inclure des renseignements sur des termes clés tels que l'équité et le racisme systémique, et à me renseigner sur le langage inclusif en matière de discrimination raciale.

Pour chaque événement de type « dîner-causerie », nous examinions une étude de cas en regardant un clip vidéo ou un reportage. Après la partie présentation, nous avons eu une discussion de vingt minutes pour explorer le sujet d'une manière inclusive. Je suis très fier de dire que les discussions ont été très réfléchies et inclusives, et que les participants se sentaient à l'aise de faire part de leurs expériences personnelles vécues.

Une autre façon de promouvoir la diversité dans mon rôle a été de devenir membre de Diversity Thunder Bay. En tant que représentant de Parcs Canada, mon rôle était d'aider, aux côtés d'autres organismes locaux, à organiser, commercialiser et accueillir des événements ouverts au public. L'objectif de cette série d'événements était principalement de sensibiliser le public aux questions autochtones locales en s'appuyant sur les expériences vécues par les peuples autochtones. Parmi les sujets abordés, citons l'histoire des pensionnats, les préjugés à l'encontre des peuples autochtones et ce que nous pouvons faire pour lutter contre la discrimination. Parmi les conférenciers invités, citons : Ma-Nee Chacaby, une aînée autochtone locale et membre influente de la communauté bispirituelle de Thunder Bay, Jeffery Denis de l'Université McMaster et Georjann Morriseau, ancienne chef de la Première Nation de Fort William. Le personnel de Parcs Canada a été encouragé à y participer.

En nous renseignant sur la diversité et l'inclusion, nous améliorons non seulement notre compréhension des problèmes qui touchent les groupes visés par l'équité, mais nous contribuons également à créer un environnement plus équitable et plus juste pour tous. En gardant ces réalités à l'esprit, nous pouvons commencer à jeter les ponts nécessaires entre les peuples.


<< Au fil de l'EAU

Date de modification :