Évaluation de la faisabilité d'un projet d'aire marine nationale de conservation dans l'ouest de la baie James et le sud-ouest de la baie d'Hudson

Le gouvernement du Canada et le Conseil Mushkegowuk ont récemment signé un protocole d’entente pour évaluer la faisabilité d’un projet de création d’aire marine nationale de conservation dans l’ouest de la baie James et le sud-ouest de la baie d’Hudson.

Située dans le Nord de l’Ontario, au large du territoire cri des Premières Nations signataires du Traité no 9, la zone d’étude pour ce projet d’aire marine nationale de conservation (AMNC) occupe environ 91 000 km², soit près du double de la superficie de la Nouvelle-Écosse. Depuis des temps immémoriaux, le secteur ouest de la baie James joue un rôle important dans l’histoire culturelle et économique des Omushkego.

Le secteur ciblé pour le projet d’AMNC se caractérise par une très grande biodiversité. Le littoral et les eaux abritent plusieurs espèces menacées ou en voie de disparition, dont le béluga et l’ours blanc, et ils représentent une importante halte mondiale pour des milliards d’oiseaux migrateurs. En accroissant la protection de ces écosystèmes, il serait plus facile non seulement de conserver la biodiversité et de contribuer à la lutte contre le changement climatique, mais aussi de préserver la culture, les traditions et le bien-être des collectivités omushkego, les intendants de longue date des terres et des eaux de ce territoire.

De plus, la création d’une AMNC dans ce secteur riche en biodiversité et important sur le plan culturel nous permettrait de consolider notre relation de nation à nation avec les Premières Nations et d’agrandir le réseau croissant d’aires protégées et de conservation du Canada. Ces aires protégées aident à sauvegarder la biodiversité du Canada et permettent à la population canadienne de faire l’expérience du plein air, de se renseigner sur l’environnement et de contribuer de manière significative à la protection et à la préservation des écosystèmes les plus vulnérables du pays.

Le saviez-vous?

Le Conseil Mushkegowuk représente sept Premières Nations disséminées le long du littoral de la baie James : la Première Nation d’Attawapiskat, la Première Nation crie de Chapleau, la Première Nation de Fort Albany, la Première Nation de Kashechewan, la Première Nation crie de Missanabie, la Première Nation crie de Moose et la Nation Taykwa Tagamou. La Première Nation de Weenusk et la Première Nation de Fort Severn participent également au projet d’AMNC.

  • Carte (version crie)

    Zone d'étude proposée pour l'aire marine nationale de conservation  - l'ouest de la baie James

    Description longue : Cette carte identifie la zone d'étude de l'aire marine nationale de conservation proposée dans l'ouest de la baie James et le sud-ouest de la baie d'Hudson. La zone d'étude se trouve au large des terres cries visées par le Traité no 9, commençant au nord-est de Moosonee et s'étendant au nord-ouest de Fort Severn.

     


  • Carte (version française)

    Zone d'étude proposée pourl'aire marine nationale de conservation  - l'ouest de la baie James .

    Description longue : Cette carte identifie la zone d'étude de l'aire marine nationale de conservation proposée dans l'ouest de la baie James et le sud-ouest de la baie d'Hudson. La zone d'étude se trouve au large des terres cries visées par le Traité no 9, commençant au nord-est de Moosonee et s'étendant au nord-ouest de Fort Severn.

     


Date de modification :