Lieu historique national de l’Église-de-la-First Baptist Church-d’Amherstburg

Façade d'une église
Église de la First Baptist Church d’Amherstburg, Ontario
© Jennifer Cousineau, 2011 / Parcs Canada

L’Église-de-la-First Baptist Church-d’Amherstburg a été désignée lieu historique national en 2012.

Plaque commémorative : 232, rue George, Amherstburg, Ontario

Érigée dès 1848-1849, à l’un des terminus du chemin de fer clandestin sur la frontière américaine, cette église offre l’asile aux Afro-Américains fuyant l’esclavage et aide à la création d’un culte baptiste noir en Ontario. Son plan compact et dégagé, en forme d’auditorium, en fait un lieu bien adapté pour cette congrégation grandissante. Sous la direction de l’esclave fugitif et abolitionniste Anthony Binga père, cette église-mère de l’Amherstburg Regular Missionary Baptist Association soutient le développement des communautés noires et offre aux Afro-Canadiens des postes de responsabilité rares à cette époque.

Ce texte de plaque décrivant l’importance historique du sujet a été approuvé par la Commission des lieux et monuments historiques en 2017. Des experts en la matière, des intervenants et des communautés ont commenté le texte avant son approbation.

Description du lieu patrimonial

Le lieu historique national du Canada de l'Église-de-la-First Baptist Church-d'Amherstburg est situé dans une rue résidentielle de la ville d’Amherstburg, dans le sud-ouest de l’Ontario. Construite sur un petit terrain plat, cette église en bois de taille modeste est coiffée d’un toit à deux versants, compte des fenêtres en ogive, un vestibule muni d’un toit à deux versants et une rallonge à l’arrière. Érigée en 1848-1849, elle est représentative des églises de type auditorium construites par les colons noirs au cours de cette période de colonisation. Sa taille modeste est en harmonie avec le parc de logement du quartier. La désignation vise le bâtiment sur son tracé au sol.

Valeur patrimoniale

L'église de la First Baptist Church d'Amherstburg a été désignée lieu historique national en 2012 pour les raisons suivantes : stratégiquement située à la frontière entre le Haut-Canada et les États-Unis, l’église de la First Baptist Church d’Amherstburg était une des principales églises noires liées au chemin de fer clandestin dans le Haut-Canada; avec son plan simple et compact en auditorium et ses éléments d’architecture particuliers ajoutés peu de temps après sa construction, comme le bassin baptismal, l’église a permis à des milliers de Noirs baptistes de trouver un foyer spirituel conforme à leurs besoins. L’édifice a été un lieu important dans la vie quotidienne des fidèles et pour l’éclosion en Ontario d’une tradition baptiste typiquement noire; comme église-mère de l’Amherstburg Regular Missionary Baptist Association, elle a joué un rôle crucial dans l’essor des communautés et de l’identité noires en Ontario en fondant un organisme au sein duquel des personnes d’ascendance africaine ont pu poursuivre leurs rêves, développer leurs talents et occuper des postes de responsabilité en des temps où ils se voyaient refuser cette chance ailleurs.

Façade de côté d'une église
Église de la First Baptist Church d’Amherstburg, Ontario
© Jennifer Cousineau, 2011 / Parcs Canada

L'église de la First Baptist Church d'Amherstburg est construite en 1848-1849. Dès sa création, l’institution est associée à l’évasion des esclaves et, plus tard, au chemin de fer clandestin. Elle joue également le rôle d’église-mère de l’Amherstburg Regular Missionary Baptist Association, l’une des organisations noires les plus importantes du Canada-Ouest (qui deviendra plus tard l’Ontario). La première église baptiste contribue grandement à la création et au développement d'une tradition baptiste au sein de la population noire de l’Ontario. Manifestation concrète des pratiques et des croyances des premiers baptistes noirs qui se sont installés dans la région, elle est la partie visible de ce que certains historiens appellent l'« institution invisible », c'est-à-dire l'Église noire en Amérique du Nord au temps de l’esclavage.

Intérieur d'une église
Intérieur de l’église de la First Baptist Church d’Amherstburg, Ontario
© Jennifer Cousineau, 2011 / Parcs Canada

L'église de la First Baptist Church d'Amherstburg est construite principalement par les membres de la congrégation baptiste, après une collecte de fonds de quatre ans. Anthony Binga, pasteur et aîné charismatique, constate la nécessité de construire un bâtiment voué au culte pour accueillir sa congrégation sans cesse croissante. Le quartier, établi dans les années 1830 et 1840, à l’époque de la construction de l’église, est un quartier mixte qui compte une importante population de personnes noires récemment établies. Nombre d’entre elles sont des réfugiés de l’esclavage aux États-Unis, dont les plus récents empruntent souvent le chemin de fer clandestin. Fondé dans les derniers rangs d’Amherstburg, le quartier est le plus éloigné de la rivière Detroit. Son emplacement a peut-être été influencé par la peur des chasseurs d’esclaves des États-Unis. Le bâtiment de taille modeste à masse simple est typique des églises construites par les colons noirs et d’autres groupes de protestants. L’église a été conçue afin que tous les membres de la congrégation puissent voir et entendre le pasteur. L’intérieur simple et dépouillé en forme d’auditorium est typique des églises construites par les communautés liées au chemin de fer clandestin au Canada.

Source : Commission des lieux et monuments historiques du Canada, procès-verbal de juillet 2011.

Éléments caractéristiques

Les principaux éléments qui confèrent au lieu sa valeur patrimoniale sont les suivants :

  • son emplacement sur une rue résidentielle;
  • son emplacement dans un ancien quartier d’Amherstburg;
  • sa charpente en bois, recouverte d’un parement en bois;
  • sa masse rectangulaire d’un étage, sous un toit à deux versants, dont le pignon ouest est situé du côté de la rue;
  • les trois fenêtres en ogive (lancettes) sur chacune des élévations latérales; les fenêtres à arc en tiers-point du vestibule ainsi que la porte d’entrée centrale, sous une imposte également à arc en tiers-point;
  • la conception claire et simple du plan du hall central de style auditorium et le plafond aussi haut que le toit;
  • les éléments d’origine de sa finition et de ses garnitures intérieures, ainsi que la forme circulaire du plafond voûté en bois.

Le Programme national de commémoration historique repose sur la participation des Canadiens afin d’identifier les lieux, les événements et les personnages d’importance historique nationale. Tous les membres du public peuvent proposer un sujet afin qu’il soit étudié par la Commission des lieux et monuments historiques du Canada.

Obtenir plus d'informations sur la façon de participer à ce processus

Date de modification :