Personnage historique national de Richard Pierpoint (vers 1744 - vers 1838)

Richard Pierpoint
Richard Pierpoint, illustration par Malcolm Jones, 1.E.2.4-CGR2
© Musée canadien de la guerre

Richard Pierpoint a été désigné personnage historique national en 2020.

Importance historique : Rare récit connu des expériences vécues et contributions d'un loyaliste Noir au Haut-Canada.

Plaque commémorative : Réserve naturelle Pierpoint Fly Fishing à Fergus, OntarioFootnote 1

Richard Pierpoint (v. 1744 – v. 1838)

Né au Boundou (aujourd’hui au Sénégal), Pierpoint est capturé, transporté vers les Treize colonies américaines et soumis à l’esclavage vers 1760. Lors de la guerre d’Indépendance américaine, il combat en tant qu’homme libre avec l’unité loyaliste des Rangers de Butler. Il s’installe dans le Niagara puis tente d’obtenir avec d’autres colons noirs libres des terres séparées de celles des colons blancs. Il contribue à la création du Colored Corps pendant la guerre de 1812. Après le conflit, il demande son retour en Afrique de l’Ouest, mais reçoit un lot de terre près d’ici. Conteur talentueux, il est un leader et défenseur de la communauté noire.

La Commission des lieux et monuments historiques du Canada
Inscription de plaque en français

Richard Pierpoint (vers 1744-vers 1838)

Personne réduite à l’esclavage, loyaliste, soldat, griot et colon, originaire de l’Afrique de l’Ouest, Richard Pierpoint se démarque tant par son histoire courageuse que tragique. Après avoir été soumis à l’esclavage pendant vingt ans, son histoire est représentative de la résilience des personnes d’ascendance africaine qui s’affranchissent de l’esclavage dans les colonies américaines en combattant pour les Britanniques, connus sous le nom de loyalistes noirs, et qui doivent ensuite affronter les obstacles et les préjudices en Amérique du Nord britannique. Au Haut-Canada, Pierpoint participe à la création du Colored Corps, la seule unité dans la colonie composée entièrement d’hommes d’ascendance africaine, qui prendra part aux combats de la guerre de 1812 tout en contribuant à la réparation de fortifications de la région du Niagara.

Né vers 1744 dans le royaume du Boundou (une région située dans le Sénégal actuel), Pierpoint est capturé puis transporté de force vers les Treize colonies américaines (aujourd’hui les États-Unis). Vendu en 1760 à un officier britannique, il s’enrôle lors de la guerre d’indépendance américaine (1775-1783), dans une unité combattante loyaliste contre promesse de devenir un homme libre. Au sein des Rangers de Butler, il effectue des raids dans la vallée de l’Ohio.

Illustration de Richard Pierpoint
Représentation artistique de Richard Pierpoint.
Le matériel de The Kids Book of Black Canadian History écrit par Rosemary Sadlier et illustré par Wang Qijun est utilisé avec la permission de Kids Can Press Ltd., Toronto. Illustrations
© 2003 Wang Qijun

Au terme de ce conflit, Pierpoint s’installe comme homme libre dans la péninsule du Niagara en 1783-1784. À l’instar de nombreux autres loyalistes noirs, il se voit alors octroyer pour services rendus, deux lopins de terre dans ce qui deviendra le canton de Grantham en Ontario. Exerçant ses talents de conteur dans la tradition de l’Afrique de l’Ouest, ce griot (poète musicien, détenteur et transmetteur de la tradition orale) deviendra un chef de file parmi les loyalistes noirs. En 1794, il co-signera une pétition réclamant pour eux des terres distinctes de celles des Blancs. Après avoir vendu ou perdu ses lopins de terre, Pierpoint gagne probablement sa vie entre 1806 et 1812 comme journalier auprès de fermiers des environs de St. Catharines. Comme bien des hommes d’ascendance africaine, il doit affronter au Haut-Canada le racisme et surmonter maints obstacles et préjudices. En ce sens, son histoire est représentative de la résilience des loyalistes noirs.

Âgé d’environ 68 ans, en 1812, Pierpoint envoie une pétition aux autorités militaires visant à lever un corps d’hommes de couleur dédier à la défense de la colonie. D’abord refusée, cette proposition deviendra réalité en août 1812. Malgré son âge avancé, il se porte volontaire pour s’enrôler au sein du 1st Lincoln Militia. Simple soldat, Pierpoint fait partie des renforts qui repoussent le 13 octobre l’invasion américaine à la bataille des Hauteurs-de-Queenston. Renommée le Colored Corps au début de l’année 1813, cette compagnie est rattachée au Corps royal du génie au mois de décembre pour notamment participer à la réparation des fortifications de la région du Niagara.

Une fois démobilisé, Pierpoint retourne dans le canton de Grantham où il peine à gagner sa vie comme journalier. Bien que les autorités coloniales refusent sa demande de retourner à son pays natal, elles finissent finalement par lui octroyer en 1821 une terre de cent acres dans le canton encore inhabité de Garafraxa. Malgré son âge avancé, il remplit ses obligations de colon avant de décéder en 1837 ou 1838.

La présente fiche d’information a été rédigée au moment de l’annonce ministérielle en 2023.

Le Programme national de commémoration historique repose sur la participation des Canadiens afin d’identifier les lieux, les événements et les personnages d’importance historique nationale. Tous les membres du public peuvent proposer un sujet afin qu’il soit étudié par la Commission des lieux et monuments historiques du Canada.

Obtenir plus d'informations sur la façon de participer à ce processus

Date de modification :