Restaurer les écosystèmes forestiers

Parc national et réserve de parc national Kluane

Dákeyi ukaanathį̀ jè: Vous protégez tous notre pays avec votre cœur

Les Premières Nations de Champagne et d’Aishikik (PNCA), la Première Nation de Kluane (PNK) et Parcs Canada sont très heureux de présenter le projet Dákeyi ukaanathį̀ jè : Vous protégez tous notre pays avec votre cœur – Restaurer les écosystèmes forestiers dans le parc national et la réserve de parc national Kluane. Fondé sur le savoir autochtone et la science occidentale, ce projet de collaboration pluriannuel permet de prendre des mesures concrètes pour mieux comprendre et accroître la résilience des forêts de Kluane.

Une infestation généralisée de scolytes

Vue rapprochée de l'écorce d'épinette touchée par les scolytes

Une infestation généralisée de scolytes qui a commencé au début des années 1990 a eu un impact radical sur la santé des forêts du PN et de la RPN Kluane. Les scolytes ont touché les deux tiers des forêts d’épinettes blanches, et près de la moitié (44 %) des épinettes matures ont été tuées! Grâce à des visites régulières et à la surveillance de ces forêts touchées, nous parvenons à mieux comprendre si ces forêts reviendront à leur état d’avant l’infestation de scolytes.

Un déficit de feux de forêt

Dans le PN et la RPN Kluane, il existe un déficit de feux de forêt (c’est-à-dire que la superficie brûlée au cours des 150 dernières années est beaucoup plus petite que ce à quoi on pouvait s’attendre d’après notre compréhension du régime des feux de forêt), probablement en raison de diverses politiques appliquées depuis cent ans dans le but de combattre les feux de forêt et de réprimer les pratiques culturelles des Autochtones et leur accès aux terres. En 1943, le gouvernement du Canada a créé le refuge faunique de Kluane, ce qui a empêché les Premières Nations de pouvoir chasser, pêcher et piéger sur une partie importante de leur territoire traditionnel. Les pratiques culturelles sur les terres, comme les utilisations traditionnelles du feu et les relations avec celui-ci, ont été interrompues, ce qui a modifié les cycles de feu dans le paysage.

Surveille la composition forestière

Parmi les activités réalisées dans le cadre du projet figure un effort renouvelé pour mieux comprendre à la fois le régime des feux de forêt dans le parc, et l’influence qu’auraient pu exercer les pratiques culturelles des Premières Nations du Yukon et les pratiques de gestion des terres des pionniers sur les végétaux et les forêts que nous voyons aujourd’hui à Kluane. Comprendre le rôle du feu au fil de l’histoire ainsi que le rôle des humains et leur contribution à la transformation du paysage constitue une étape préliminaire importante qui permettra de planifier les mesures à prendre pour favoriser la santé de la forêt dans le PN et la RPN Kluane.

Rétablir l’équilibre

Le feu est un processus naturel fondamental pour rajeunir les forêts boréales de Kluane et favoriser leur diversité. Les peuplements plus jeunes créés par le feu contribuent à l’adaptation aux impacts découlant des changements climatiques et d’autres facteurs de stress, ainsi qu’à leur atténuation. Une forêt semblable à une mosaïque qui comprend des peuplements d’âges variés et diverses communautés végétales se montre généralement plus résiliente aux grandes infestations d’insectes et aux feux catastrophiques. Par ce projet, nous espérons rétablir l’équilibre de nos forêts et augmenter leur capacité à résister aux changements passés et futurs et à s’en remettre.

Les citoyens des Premières Nations récoltant des ressources

Les secteurs pouvant faire l’objet d’une gestion active (c’est-à-dire des brûlages dirigés, des feux culturels ou d’autres interventions visant à accroître la résilience des forêts régionales) sont actuellement recensés dans le PN et la RPN Kluane et avec les administrations voisines. La planification de ces activités sera envisagée dans un but de connectivité et en comprenant les intérêts et les objectifs de conservation communs des PNCA, de la PNK et des administrations adjacentes. L’un des intérêts de conservation communs consiste à examiner les possibilités de favoriser les activités traditionnelles ainsi que les liens à long terme avec les terres.

Ce projet nous aidera à planifier des approches à long terme pour restaurer les forêts du parc et accroître leur résilience tout en contribuant à revitaliser les traditions et la culture des Tutchone du Sud.

Pour en savoir plus sur les brûlages dirigés dans les parcs nationaux, consultez les sites suivants :

Date de modification :