Règlement sur les embarcations non motorisées

Parc national des Lacs-Waterton

À compter du 1er avril 2024, il sera interdit de mettre à l’eau dans les eaux du parc national des Lacs-Waterton les embarcations non motorisées qui proviennent de l’extérieur du parc.

Le parc national des Lacs-Waterton prend des mesures supplémentaires pour protéger les eaux du parc et les eaux de la région contre les espèces aquatiques envahissantes, notamment les moules et le tournis des truites à compter de 2024.

Les lacs Waterton sont les eaux d’amont d’un vaste bassin hydrographique, et Parcs Canada prend des mesures dans le parc pour assurer l’intégrité écologique des écosystèmes aquatiques dans le parc et en aval.

Protéger l’ensemble du bassin hydrographique

La chaîne des lacs Waterton sont les eaux d’amont de la rivière Waterton, qui se déverse dans la rivière Oldman et le bassin de la rivière Saskatchewan Sud. En raison de la forte utilisation d’embarcations dans le parc et de leur provenance, il y a un risque élevé d’introduire d’autres espèces aquatiques envahissantes dans ce bassin hydrographique (le tournis des truites est déjà présent en aval du barrage Waterton). L’introduction d’une espère comme la moule zébrée ou quagga dans le bassin pourrait coûter des millions de dollars en dommages et en nettoyage dans la région.

Réagir à un risque croissant

En 2023, le tournis des truites a été détecté dans la rivière Belly à l’intérieur du parc. Par ailleurs, il a également été constaté dans le parc national Yoho, le premier lieu de détection en Colombie-Britannique et dans un bassin qui se déverse dans le Pacifique. Des moules envahissantes ont été découvertes dans la rivière Snake en Idaho et dans le lac Clear dans le parc national du Mont-Riding. Un programme d’inspection obligatoire était en place depuis 2018 dans ce parc, mais il n’a pas pu empêcher l’arrivée des moules zébrées dans le lac Clear.

Parcs Canada applique des mesures de protection contre les espèces envahissantes depuis plusieurs années, y compris un programme d’inspection obligatoire des embarcations non motorisées de 2021 à 2023. On estime toutefois que le taux de respect du programme était inférieur à 60 %. Nous remercions les visiteurs qui ont fait inspecter leur embarcation pendant cette période, mais il s’agit ici d’un changement nécessaire pour assurer l’intégrité écologique des eaux du parc et de l’ensemble du bassin hydrographique.

Exemptions concernant les embarcations non motorisées

Les embarcations non motorisées qui ne sortent pas des limites du parc peuvent être admissibles à un permis de mise à l’eau dans le parc. Les propriétaires de ces embarcations doivent suivre un cours sur les espèces aquatiques envahissantes et faire inspecter leurs embarcations par le personnel de Parcs Canada pour obtenir ce permis. Toutes les embarcations entreposées dans des propriétés du parc exigent une attestation signée par leur propriétaire et le titulaire du bail pour que le permis soit délivré.

Pour obtenir de plus amples renseignements, envoyez un courriel à wlfuaisprevention-eaiprevention@pc.gc.ca.

Programme de quarantaine de 90 Jours pour les embarcations à moteur et les embarcations sur remorque

Toutes les embarcations motorisées et sur remorque doivent continuer de suivre le programme de scellés de 90 jours avant de pouvoir naviguer sur le lac Waterton Supérieur ou du Milieu. Ce programme est administré par le district d’amélioration no 4 et Shoreline Cruise Co., avec le soutien de Parcs Canada. En savoir plus sur le programme de quarantaine de 90 jours.

D’autocertification obligatoire

Le matériel aquatique qui n’est pas interdit exige quand même un permis d’auto-certification :

  • Matériel de pêche
  • Équipement de plongée sous-marine
  • Jouets et embarcations gonflables (chambres à air, jouets pour enfants)

Notez que les kayaks, les hydroptères, les planches à pagaie et les canots gonflables sont considérés comme des embarcations non motorisées et sont interdits dans les eaux du parc national des Lacs-Waterton.

Lieux de permis d’auto-certification

Détails de l'emplacement

Emplacement Coordonnées géographiques (GPS)
Rivière Belly 49°06'54.1"N 113°50'34.3"W
Rivière Belly Terrain de camping 49°01'34.9"N 113°41'04.8"W
Baie Cameron 49°02'41.7"N 113°54'50.1"W
Lac Cameron 49°01'10.7"N 114°02'42.2"W
Plage Driftwood 49°03'57.7"N 113°53'44.6"W
Baie Emerald nord 49°03'24.7"N 113°54'31.5"W
Baie Emerald sud 49°03'20.8"N 113°54'37.7"W
Hay-Barn (fermé) 49°04'48.0"N 113°51'03.1"W
Lac Knight (fermé) 49°06'12.7"N 113°51'05.2"W
Quais du lac Linnet 49°03'48.5"N 113°54'12.2"W
Marina 49°03'15.2"N 113°54'27.6"W
Maskinonge 49°06'37.2"N 113°50'28.7"W
Entrée du parc 49°06'34.4"N 113°50'57.3"W
Kiosque du terrain de camping Townsite
49°02'54.9"N 113°54'33.6"W
Centre d’accueil 404 Cameron Falls Drive

Espèces aquatiques envahissantes dans le parc national des Lacs- Waterton

Chaque année, des milliers de visiteurs profitent des lacs et des rivières du parc national des Lacs-Waterton en pratiquant la navigation de plaisance, la pêche ou la natation. Ces activités présentent un risque d’introduction d’espèces aquatiques envahissantes dans les eaux du parc. Il s’agit d’espèces non indigènes ou exotiques, de mauvaises herbes nuisibles ou de ravageurs ou de pathogènes envahissants qui vivent dans un habitat aquatique. De nombreuses espèces aquatiques envahissantes peuvent survivre dans le parc national des Lacs-Waterton et interrompre notre écosystème. Les moules zébrées et quagga, le tournis des truites et le myriophylle en épi figurent parmi les espèces préoccupantes.

Moules envahissantes

Les moules zébrées et quagga sont des organismes filtreurs prodigieux qui vident les éléments nutritifs se trouvant dans l’eau et laissent peu de nourriture aux espèces indigènes, voire pas du tout. Les effets se font sentir à l’échelle du réseau trophique, ce qui a des incidences sur les plantes et les animaux des régions touchées, en plus d’avoir des conséquences sur la chimie et la clarté de l’eau. Elles sont extrêmement préoccupantes et de nombreuses autres régions ont pris des mesures pour prévenir leur propagation. Les infestations sont permanentes et irréversibles. En savoir plus sur les moules envahissantes.

Tournis des truites

En 2023, le tournis des truites a été détecté dans la rivière Belly à l’intérieur du parc et est déjà présent en aval du barrage Waterton. Cette maladie nuit aux populations de poisson du parc et il est important de prévenir sa propagation.

Myriophylle en épi

Le myriophylle en épi est une plante aquatique submergée vivace d’Eurasie et d’Afrique du Nord. Elle n’est pas présente en Alberta à l’heure actuelle, mais de nouvelles colonies peuvent naître à partir d’une seule tige, graine ou feuille. Le myriophylle en épi forme d’épaisses couches qui font de l’ombre aux plantes indigènes et réduisent les niveaux d’oxygène à mesure qu’elles se décomposent, ce qui a des répercussions sur les poissons et la faune. Il peut être très difficile de l’éliminer.

Date de modification :