Abonnez-vous à notre liste d’envoi par courriel

Parc national Jasper

En plus de nous suivre sur Facebook et Twitter (X) vous pouvez vous abonner à nos listes de diffusion par courriel pour rester au courant de ce qui se passe dans le parc. Consultez la section des bulletins des nouvelles archivés pour que vous puissiez remonter dans le temps!


  Abonnez-vous

Protection des renseignements personnels

Ces renseignements sont recueillis en vertu de la Loi sur la protection des renseignements personnels du gouvernement fédéral. Nous utiliserons l’information fournie pour répondre à votre demande de courriels futurs sur les sujets sélectionnés ci-dessus.

En soumettant ce formulaire, vous acceptez que le parc national Jasper utilise vos renseignements pour vous communiquer des mises à jour par courriels.

Soyez assurés que vous pouvez mettre un terme à votre abonnement en tout temps en cliquant sur le lien de désabonnement qui se trouve au bas de tous nos courriels, ou en répondant à l’un d’eux.

Sachez qu’il vous est possible de demander une copie de vos renseignements ou même de demander que vos renseignements soient supprimés de nos serveurs.

Lisez les modalités de Cyberimpact.

 
 

  Liste des sujets abordés dans les nouvelles :

Caribou
  • conservation du caribou
  • recherche et surveillance
  • élevage en captivité
Feu
  • brûlages dirigés
  • feux de forêt
  • travaux de réduction des risques de feux de forêt réalisés dans le parc
  • Prévention des feux de forêt — Intelli-feu
Relations avec les Autochtones et patrimoine culturel
  • projets et activités autochtones
  • patrimoine culturel
Infrastructure et travaux de construction
  • travaux de construction
  • entretien de l’infrastructure ou nouveaux projets
Résidents de Jasper et entreprises locales
  • coexistence humain-faune dans le lotissement urbain
  • permis, laissez-passer, licences
  • collaboration avec la municipalité
Gestion du parc
  • compte rendu du plan directeur de dix ans
  • possibilités de consultation
  • activités et possibilités de participation du public
  • aménagement du territoire et urbanisme
Planification de séjour
  • préparation de voyage : renseignez-vous avant de partir
  • conseils et astuces pour visiter les lieux prisés du parc pendant la haute saison
  • activités hivernales et pistes damées
  • conseils et directives sur la sécurité des visiteurs
  • pratiques d’observation sécuritaire de la faune
  • activités et célébrations
Sécurité du public, mises en garde et fermetures
  • avertissements et fermetures de secteur
  • travaux de déclenchement préventif des avalanches
  • application de la loi
Faune et écologie
  • incidents liés à la coexistence humain-faune
  • espèces en péril
  • espèces envahissantes
  • intégrité écologique
Tous les sujets abordés dans les nouvelles
  • Recevez les nouvelles sur tous les sujets énumérés ci-dessus.
 

  Nouvelles du parc national Jasper — bulletins archivés

Caribou
Date Détails
9 avril 2024

Lien externe : Aperçu du programme sur le caribou Bulletin de printemps – Parcs Canada

Version en texte clair

Aperçu du programme sur le caribou Bulletin de printemps – Parcs Canada

Suivez le rétablissement du caribou dans le parc national Jasper. Inscrivez-vous à notre liste de distribution pour recevoir le bulletin chaque saison.

Dans ce bulletin d’information :
  • Dans le labo : mise en commun des connaissances sur les technologies de surveillance
  • Groupe de travail sur les populations de départ
  • Recherche sur la génétique et la nutrition du caribou
  • Surveillance des populations de caribous
  • Mise à jour sur le site d’alimentation à petite échelle dans l’aire de répartition du caribou de la Brazeau
  • Surveillance des populations de loups
  • Avancement des travaux dans le centre d’élevage de conservation

Vous venez de découvrir le programme de rétablissement du caribou? Apprenez-en davantage au : parcscanada.ca/caribou-jasper

Collaboration et mobilisation

Dans le labo : mise en commun des connaissances sur les technologies de surveillance

Des membres de la Nation crie de Kelly Lake (en anglais seulement) et des Mountain Cree se sont joints à l’équipe de rétablissement du caribou pendant deux jours en décembre 2023 pour parler du caribou et de la surveillance de la faune. Ils ont présenté le travail de télésurveillance qu’ils effectuent dans leurs communautés et en ont appris davantage sur la télésurveillance réalisée par Parcs Canada.

Ensemble, nous avons discuté des approches à adopter pour placer les appareils photo et pour trier, étiqueter et analyser la grande quantité d’images prises chaque année. Les partenaires ont passé du temps au laboratoire pour apprendre comment le parc national Jasper collecte, entrepose et prélève les excréments de caribou en vue de l’analyse de l’ADN. Cette mise en commun des connaissances souligne l’importance d’une approche collaborative au rétablissement du caribou dans la région.

Groupe de travail sur les populations de départ

Pour établir une population reproductrice en captivité, il faut capturer des caribous sauvages et les placer dans le centre d’élevage de conservation du caribou. Les détails concernant le nombre de caribous qui seront capturés et les populations concernées n’ont pas encore été confirmés. Les décisions seront fondées sur les meilleures informations disponibles concernant les caractéristiques génétiques et comportementales recherchées, l’incidence du retrait des animaux des populations sauvages et les discussions avec les partenaires provinciaux, fédéraux et autochtones. Il est impératif de ne pas mettre en péril les populations de départ en intégrant des femelles au programme d’élevage.

Parcs Canada a créé un groupe de travail sur les populations de départ en collaboration avec le ministère de l’Environnement et des Zones protégées de l’Alberta (en anglais seulement), le ministère de l’Intendance des terres, de l’eau et des ressources de la Colombie-Britannique (en anglais seulement) et Environnement et Changement climatique Canada afin d’évaluer des options relatives à la capture de caribous pour le programme d’élevage de conservation de Parcs Canada.

À l’aide de la facilitation, de l’expertise technique et des meilleurs outils et modèles statistiques disponibles de l’organisation à but non lucratif Biodiversity Pathways (en anglais seulement), ce groupe de travail évalue l’incidence possible sur les populations de caribous des montagnes du Sud de l’Alberta et de la Colombie-Britannique si les animaux étaient déplacés dans le cadre du programme d’élevage de conservation. Lorsque nous disposerons d’un nombre accru de renseignements techniques, nous poursuivrons les discussions avec les partenaires autochtones et le groupe de travail afin de demander des conseils supplémentaires sur la capture des caribous dans les populations de départ.

Atelier sur la modification du Programme de rétablissement

Des membres de l’équipe de rétablissement du caribou ont participé aux ateliers (en anglais seulement) d’Environnement et Changement climatique Canada avec des partenaires autochtones à Edmonton, en Alberta, et à Prince George, en Colombie-Britannique, pour discuter des modifications proposées au Programme de rétablissement du caribou des montagnes du Sud.

Ces ateliers ont été une occasion importante d’entendre le point de vue des partenaires autochtones sur les modifications proposées, d’entendre plusieurs communautés autochtones parler du travail qu’elles font pour soutenir le rétablissement du caribou et de faire connaître le programme d’élevage de conservation de Parcs Canada.

Conférence de la section de l’Alberta et de la section canadienne de la Société de la faune à Jasper

La section de l’Alberta et la section canadienne de la Société de la faune ont organisé une conférence intitulée Wildlife Research in Action (La recherche sur la faune à l’œuvre) (en anglais seulement) à Jasper au début du mois de mars 2024.

L’équipe de surveillance du caribou a présenté le programme d’élevage de conservation et le projet de surveillance des chevreuils à 250 collègues d’universités, de gouvernements, de cabinets-conseils et d’autres organisations environnementales. Cette conférence a également été une excellente occasion d’obtenir des informations sur les recherches et les techniques actuelles utilisées dans les domaines de l’étude des ongulés et de la surveillance écologique.

Recherche et surveillance

Recherche sur la génétique et la nutrition du caribou pour l’élevage de conservation

Le parc national Jasper s’associe à des chercheurs en génétique de l’Université de Calgary pour mieux évaluer et surveiller la génomique (génétique à petite échelle) du caribou des montagnes du Sud dans la région. Ce travail fondamental nous permettra d’avoir les meilleures connaissances sur la génétique du caribou sauvage afin de gérer efficacement les caribous dans le centre d’élevage de conservation.

Parcs Canada travaille également avec un chercheur sur un projet visant à rassembler des informations sur le régime alimentaire et les besoins nutritionnels des caribous en captivité. Ce rapport sera utilisé pour orienter les futurs protocoles de soins des animaux dans le centre d’élevage de conservation.

Surveillance des populations de caribous

Le travail sur le terrain pour la saison d’hiver est terminé! L’équipe a effectué des recensements aériens dans les aires de répartition des caribous de la chaîne de montagnes Brazeau, de la vallée Tonquin et d’À la Pêche afin d’obtenir un dénombrement minimum d’animaux et de recueillir des excréments pour l’analyse de l’ADN.

Plus de 350 échantillons d’ADN d’excréments ont été prélevés et envoyés à un laboratoire de génétique pour identifier les individus. En attendant ces résultats, l’équipe travaille sur un rapport d’étape pour les années 2021 à 2023. À suivre!

Mise à jour sur le site d’alimentation à petite échelle dans l’aire de répartition du caribou de la Brazeau

Depuis de nombreuses années, moins de dix caribous ont été dénombrés dans l’aire de répartition de la Brazeau. Afin d’améliorer notre capacité à localiser les caribous de la population de la Brazeau, l’équipe de surveillance et Frank Roan des Mountain Cree ont distribué des granulés à deux endroits dans l’habitat de haute altitude des caribous en novembre 2023.

Après trois mois, aucun caribou n’a été détecté par les appareils photo de surveillance de la faune aux sites d’alimentation. Cela met en évidence la difficulté de surveiller une petite population dans un vaste territoire. Les granulés qui restent seront enlevés avant la fin de l’hiver.

Surveillance des loups

La surveillance des prédateurs dans le parc national Jasper, en particulier des loups, est un élément essentiel de la surveillance et de la gestion du caribou. Le loup est une espèce clé qui joue un rôle important dans l’environnement naturel. Les scientifiques du parc national Jasper utilisent des appareils photo de télésurveillance et des colliers émetteurs pour comprendre comment ce prédateur important utilise l’habitat dans le parc national. La densité de la population de loups à proximité de l’habitat du caribou peut avoir une importante incidence sur la croissance de la population de caribous et est estimée chaque année à l’aide d’images provenant de plus de 110 appareils photo de télésurveillance.

Au cours de l’hiver, l’équipe de surveillance a examiné des images prises de juillet 2022 à juillet 2023 pour calculer une densité de loups estimée à 1,6 loup dans une zone de 1 000 km2, parmi environ huit ou neuf meutes de loups principales.

Les colliers émetteurs sont également un outil de surveillance important qui peut nous aider à comprendre comment les loups utilisent l’habitat et dans quelle mesure ils empiètent sur l’habitat des caribous.

De nombreux facteurs compliquent la surveillance et la capture des loups. En janvier et en mars de cette année, des spécialistes engagés par Parcs Canada ont pu poser des colliers émetteurs sur des loups de trois meutes distinctes dans les vallées des rivières Athabasca, Miette et Whirlpool.

Construction du centre d’élevage de conservation

Avancement des travaux de construction

Les travaux liés au centre d’élevage de conservation du caribou ont progressé de façon continue tout au long de l’hiver. Cette image aérienne prise récemment montre l’étendue complète du site de 65 hectares et donne une bonne idée de ce à quoi ressemblera le centre d’élevage une fois achevé. La large clairière autour du périmètre du centre d’élevage est un coupe-feu de 30 mètres destiné à atténuer le risque de feux de forêt.

Les travaux forestiers mécaniques ont été achevés en janvier 2024, et les pins morts ont été coupés pour en faire du bois à brûler pour les terrains de camping. Depuis ce temps, des équipes nettoient et brûlent les débris ligneux fins laissés sur place.

Le brûlage des tas de débris s’est avéré difficile cet hiver en raison de la faible épaisseur du manteau neigeux; la présence de neige au sol est essentielle pour brûler en toute sécurité. Ces travaux forestiers permettront d’atténuer le risque de feux de forêt touchant le centre d’élevage tout en préservant les jeunes couches favorisant la régénération forestière à l’intérieur des enclos des caribous et en réduisant le risque de blessures causées par le bois mort.

Les trois bâtiments nécessaires au fonctionnement du centre—le bâtiment administratif, la grange de surveillance et de soin des animaux, et le hangar d’entreposage—prennent forme! La toiture et le revêtement métalliques sont presque terminés et, à l’intérieur, les murs sont montés et l’installation des services publics et des cloisons sèches progresse rapidement.

Une fois la neige fondue et le sol dégelé, l’entrepreneur commencera à installer des points d’abreuvement dans les enclos des caribous, à installer de nombreuses clôtures et barrières, et à préparer les allées et les corrals. ATCO reviendra pour remettre en état le terrain où une ligne à haute tension enterrée a été installée le long de la route Wabasso (93A), du centre d’élevage vers le camping Wabasso.

Le chemin Geraldine est fermé à la circulation pour la saison hivernale.

L’accès du public au premier 1,44 km du chemin Geraldine est limité afin d’assurer la sécurité pendant les travaux de construction. Le chemin Geraldine sera accessible aux véhicules à partir du 9 juin 2024, en utilisant la même borne radio et le même système d’accompagnement que l’année dernière. Les visiteurs peuvent ainsi se déplacer en toute sécurité dans la zone de construction pendant les heures de travail.

Déplacements sur la route Geraldine pendant les travaux de construction du centre d’élevage de conservation du caribou

Pour en savoir plus

  • Aperçu du programme de rétablissement du caribou : bulletin de l’hiver 2023
  • Bulletins d’information archivés

Contactez-nous

Vous avez une question ou un commentaire? Écrivez-nous à caribou@pc.gc.ca.

Parcs Canada travaille avec des partenaires autochtones pour cerner et lancer des possibilités de collaboration dans le cadre de ce programme passionnant! Êtes-vous un partenaire autochtone qui a une histoire à raconter? Nous pouvons travailler avec vous pour inclure votre histoire dans un prochain bulletin. Écrivez-nous à caribou@pc.gc.ca.

14 décembre 2023

Lien externe : Rétablissement du caribou Aperçu du programme : bulletin de l’hiver

Version en texte clair

Rétablissement du caribou Aperçu du programme : bulletin de l’hiver

Suivez le rétablissement du caribou dans le parc national Jasper. Inscrivez-vous à notre liste de distribution pour recevoir le bulletin chaque saison.

Vous venez de découvrir le programme de rétablissement du caribou? Apprenez-en davantage au : parcscanada.ca/caribou-jasper

Dans ce bulletin d’information :
  • Programme pilote de récolte de lichens
  • Visite du site avec les partenaires gouvernementaux
  • Atelier sur la reproduction du caribou au zoo de Toronto
  • Dénombrement minimal des populations de caribous
  • Trouver les caribous de la harde de la Brazeau
  • Suivi de la mortalité des caribous
  • Surveillance des prédateurs dans l’aire de répartition du caribou de la vallée Tonquin
  • Avancement des travaux de construction au centre d’élevage de conservation

Collaboration et mobilisation

Programme pilote de récolte de lichens

Le parc national Jasper en est aux premières étapes de l’élaboration d’un programme de récolte de lichens en collaboration avec des partenaires autochtones. Les caribous auront besoin de lichens pour se nourrir au futur centre d’élevage de conservation. Bien qu’il y ait un peu de lichen sur le site, les caribous le mangeront rapidement.

Un petit groupe de partenaires autochtones s’est joint à l’équipe chargée du rétablissement du caribou en novembre 2023 pour discuter de ce à quoi pourrait ressembler un programme de récolte de lichens à Jasper. Les collectivités autochtones ayant de l’expérience dans l’organisation de programmes de récolte de lichens, comme la Nation Aseniwuche Winewak, seront des partenaires clés dans l’élaboration de ce programme. Nous continuons de travailler ensemble, ainsi qu’avec la biologiste Carmen Richter, spécialisée dans la récolte durable de lichens (en anglais seulement), en vue de réaliser la première récolte au printemps 2024.

Visite du site avec les partenaires gouvernementaux

En octobre 2023, Parcs Canada a invité des collègues des équipes de conservation des gouvernements de l’Alberta et de la Colombie-Britannique, ainsi que du ministère de l’Environnement et du Changement climatique, à visiter le centre d’élevage de conservation actuellement en construction. Le groupe a discuté des détails du programme, notamment de la conception du centre d’élevage, des aspects scientifiques et de surveillance du programme, et des moyens de collaborer pour favoriser l’atteinte des objectifs communs de rétablissement du caribou.

Atelier sur la reproduction du caribou au zoo de Toronto

Lalenia Neufeld, biologiste spécialiste du caribou au parc national Jasper, a participé à l’atelier sur la reproduction du caribou (en anglais seulement) du 29 novembre au 1er décembre 2023. L’atelier a été une excellente occasion de présenter le programme d’élevage de conservation de Parcs Canada et d’établir des relations avec des chercheurs, des praticiens et des membres de collectivités autochtones ayant des objectifs communs et s’intéressant à la reproduction du caribou.

Recherche et surveillance

Dénombrement minimal des populations de caribous des hardes de la vallée Tonquin et de la Brazeau

Chaque automne, les biologistes recensent les caribous en survolant leur habitat à bord d’un hélicoptère et en comptant le nombre de caribous qu’ils voient. Malgré les retards attribuables au faible enneigement cette année encore, nous avons effectué des relevés aériens et recueilli des excréments de caribous en vue de l’échantillonnage de l’ADN à la fin du mois d’octobre. Les caribous et leurs traces sont plus faciles à voir lorsqu’il y a de la neige au sol.

L’équipe de surveillance du caribou a confirmé la présence d’au moins 34 caribous dans l’aire de répartition du caribou de la vallée Tonquin en octobre 2023. Au cours du recensement, l’équipe a observé 33 caribous, dont le caribou c99 (ou c73) — le plus vieux caribou connu du parc, qui a au moins 17 ans. Un mâle muni d’un collier qui n’a pas été observé au cours du recensement, mais dont on sait qu’il est vivant d’après le signal émis par son collier, est également compris dans le total.

L’équipe a identifié 19 mâles, 10 femelles, deux femelles d’un an et deux veaux femelles. Bien qu’il s’agisse d’un nombre de veaux beaucoup plus faible que ce que nous avons observé par le passé, il est positif que tous les jeunes caribous soient des femelles.

Lors du recensement d’octobre, seuls des traces et des excréments de caribous ont été repérés dans l’aire de répartition de la harde de la Brazeau. Plus tard en novembre, l’équipe de surveillance a observé un caribou mâle et une femelle près du col Poboktan. Des caméras de télésurveillance de la faune situées dans le chaînon Winston Churchill, du côté ouest de l’aire de répartition de la harde de la Brazeau, ont capté des images de caribous à plusieurs reprises, mais elles ne montrent pas plus de trois ou quatre animaux.

La population de caribous de la harde de la Brazeau est passée d’environ 45 animaux dans les années 1980 à un minimum de quatre animaux connus en 2022. Bien que de petites populations puissent persister pendant de nombreuses années, leur survie est précaire. Nous prévoyons d’amener les animaux restants au centre d’élevage de conservation lorsqu’il sera opérationnel afin d’augmenter leurs chances de survie.

Trouver les caribous de la harde de la Brazeau

En raison du petit nombre de caribous dans l’aire de répartition de la harde de la Brazeau, il est difficile de les localiser de manière fiable dans la nature. Le parc national Jasper expérimente l’utilisation d’un site d’alimentation à petite échelle qui pourrait nous aider à localiser les caribous et à connaître plus exactement le nombre de caribous qui constituent la population de la harde de la Brazeau. En collaboration avec Frank Roan de Mountain Cree, l’équipe de surveillance du caribou a placé des granulés de nourriture pour caribous et du lichen prélevé dans l’habitat de haute altitude des caribous sur un site où nous avons déjà noté la présence de caribous. Ils ont installé une caméra de télésurveillance pour observer si les caribous viennent se nourrir et pour compter le nombre de caribous qui passent par le site. La nourriture qui n’a pas été trouvée par les caribous sera enlevée avant la fin de l’hiver.

Le groupe a profité de l’occasion pour effectuer un recensement secondaire dans l’aire de répartition de la harde de la Brazeau. Ils ont localisé un mâle et une femelle près du col Poboktan. Après le départ des caribous, l’équipe de surveillance et Frank ont recueilli des excréments en vue de l’échantillonnage de l’ADN, et Frank a dirigé le groupe lors d’une cérémonie de purification.

Suivi de la mortalité des caribous

Parcs Canada a commencé à utiliser des colliers GPS fonctionnant avec la technologie satellitaire pour surveiller les femelles adultes de la population de la vallée Tonquin en 2021. Ces colliers peuvent notamment nous aider à avoir une meilleure compréhension des circonstances, du moment et du lieu de décès des femelles caribous. À mesure que les populations diminuent, elles deviennent plus vulnérables aux menaces naturelles comme la prédation, les maladies et les accidents. Les renseignements sur la mortalité des caribous peuvent aider Parcs Canada à prévenir les décès dans une population de caribous gravement réduite et seront précieux pour assurer le succès du nouveau programme d’élevage de conservation de Parcs Canada.

Nous tirons déjà des enseignements des trois femelles caribous munies d’un collier qui sont mortes depuis que nous avons commencé la surveillance par GPS. Un caribou portant un collier a été la proie d’un cougar en août 2022. Le collier d’un deuxième caribou a informé les biologistes d’un décès en mai 2023. La cause de la mort est inconnue, car le collier et la carcasse se trouvaient dans une zone où il est dangereux de se déplacer à pied. Cependant, les preuves repérées sur le site ont plus tard indiqué qu’un grizzli avait mangé la carcasse. En septembre 2023, une autre femelle munie d’un collier a été la proie d’un cougar. L’équipe de surveillance du caribou a récupéré la carcasse du caribou en vue d’une nécropsie et d’analyses de santé ultérieures.

Surveillance des prédateurs dans l’aire de répartition du caribou de la vallée Tonquin

Le parc national Jasper utilise un réseau de caméras de télésurveillance pour surveiller les grands mammifères comme les caribous, les cerfs et les orignaux, ainsi que les prédateurs comme les cougars, les grizzlis et les loups. Dans le cadre du programme d’élevage de conservation, nous voulons surtout connaître les populations actuelles de prédateurs dans la vallée Tonquin et les surveiller pour voir comment elles pourraient ou non changer lorsque les caribous seront finalement réintroduits dans l’habitat naturel à partir du centre d’élevage de conservation.

Nous avons lancé une étude pilote utilisant des caméras de télésurveillance pour surveiller précisément le nombre de prédateurs dans l’aire de répartition de la harde de la vallée Tonquin. Ces caméras sont installées dans des endroits sauvages aléatoires de la vallée Tonquin, à l’écart des sentiers. Les images seront utilisées pour évaluer l’abondance des prédateurs.

Construction du centre d’élevage de conservation

Avancement des travaux de construction

Parcs Canada fait d’importants progrès dans la construction du centre d’élevage de conservation des caribous. Des images aériennes montrent que le site commence à ressembler aux dessins de conception. La neige au sol permet de voir plus facilement les contours des futurs enclos pour les caribous, couloirs et enclos de triage. La majeure partie du site est en préparation pour que les caribous puissent vivre et se reproduire dans le centre d’élevage de conservation.

Tout au long de l’hiver, les travaux forestiers se poursuivront afin d’éliminer les pins morts et la végétation et de nettoyer les débris ligneux.

Ces activités sont essentielles pour protéger les caribous des risques de feux de forêt et de blessure à l’intérieur des enclos. De la fumée sera visible depuis le chantier de construction, car le brûlage de débris forestiers se poursuivra tout au long de l’hiver.

Les fondations et la charpente des trois bâtiments nécessaires au fonctionnement du centre — le bâtiment administratif, la grange de surveillance et de soin des animaux, et le hangar d’entreposage — sont achevées. Au cours de l’hiver, les trois bâtiments seront recouverts d’une toiture et d’un bardage métalliques et les travaux d’aménagement intérieur se poursuivront.

L’entrepreneur a installé les réseaux souterrains de services publics nécessaires à l’alimentation des bâtiments et à l’approvisionnement en eau des enclos sur l’ensemble du site. ATCO a également commencé à installer une ligne électrique haute tension enterrée le long de la route Wabasso (93A), allant du centre d’élevage jusqu’au terrain de camping Wabasso.

Le chemin Geraldine fermé le 1er octobre pour la saison hivernale.

L’accès du public au premier 1,44 km du chemin Geraldine est limité afin d’assurer la sécurité pendant les travaux de construction. Le sentier de la vallée-du-Fryatt est accessible depuis les chutes Athabasca par un itinéraire hivernal tracé par les utilisateurs le long de la rivière Athabasca, une fois que les zones humides et le lac qu’il traverse sont gelés. Ce parcours n’est pas un sentier entretenu.

  • Déplacements sur la route Geraldine pendant les travaux de construction du centre d’élevage de conservation du caribou
  • Accès au sentier de la vallée-du-Fryatt en hiver

Pour en savoir plus

  • Rétablissement du caribou aperçu du programme : bulletin de l’automne 2023
  • Rétablissement du caribou aperçu du programme : bulletin de l’été 2023
  • Bulletins d’information archivés

Contactez-nous

Vous avez une question ou un commentaire? Écrivez-nous à caribou@pc.gc.ca.

Parcs Canada travaille avec des partenaires autochtones pour cerner et lancer des possibilités de collaboration dans le cadre de ce programme passionnant! Êtes-vous un partenaire autochtone qui a une histoire à raconter? Nous pouvons travailler avec vous pour inclure votre histoire dans un prochain bulletin. Écrivez-nous à caribou@pc.gc.ca.

29 septembre 2023

Lien externe : Centre d’élevage de conservation du caribou : mise à jour sur les travaux de construction

Version en texte clair

Centre d’élevage de conservation du caribou : mise à jour sur les travaux de construction

Les travaux de construction du centre d’élevage de conservation du caribou du parc national Jasper ont commencé en mars 2023 et devraient se terminer dès 2025. Le futur centre d’élevage de conservation sera situé à 30 km au sud du lotissement urbain de Jasper, en bordure du chemin Geraldine. Les chutes Athabasca se trouvent à quelques kilomètres au sud du chantier.

L’entrepreneur a terminé la tranche de 2023 des travaux de débroussaillage sélectif de la végétation et d’enlèvement d’arbres dangereux au printemps. Il est essentiel de retirer les pins morts et dépérissants, dont la plupart ont été infestés par le dendroctone du pin ponderosa, pour protéger les caribous contre les incendies et contre les blessures à l’intérieur des enclos.

Les travaux du centre d’élevage de conservation vont bon train. Les fondations en béton et les services publics souterrains des trois bâtiments sont presque achevés. Durant l’été, les équipes ont installé des réservoirs d’eau potable, des conduites d’eau et des canalisations de service jusqu’aux futurs bâtiments.

La découverte de substrat rocheux peu profond à plusieurs endroits a été l’une des difficultés rencontrées cet été. Il faut casser le substrat rocheux et creuser le sol pour s’assurer que les conduites d’alimentation souterraines sont suffisamment en profondeur pour éviter le gel en hiver.

En septembre et en octobre, l’entrepreneur construira la charpente des bâtiments et poursuivra l’installation des canalisations principales, des branchements d’eau et les câbles souterrains. L’entreprise Landmark Solutions recommencera l’éclaircie de la végétation et le nettoyage des débris ligneux maintenant que la période de nidification des oiseaux migrateurs annuelle a pris fin. Plus tard cet automne, ATCO commencera à installer une ligne électrique souterraine sur la route Wabasso (93A) en direction du centre d’élevage.

Ce à quoi il faut s’attendre

La sécurité est une responsabilité partagée et représente la priorité absolue de Parcs Canada. Dans le but d’assurer la sécurité du public et des ouvriers, on a fermé le secteur du chantier de construction et restreint l’accès du public au chemin Geraldine. Les dangers comprennent la chute d’arbres, la présence de machinerie lourde de même que la circulation de véhicules dans le secteur.

Le chemin Geraldine sera fermé au public pour l’hiver à compter du 1er octobre 2023.

Le chemin Geraldine est une voie de communication non asphaltée qui mène au point de départ du sentier Fryatt et du sentier des Lacs-Geraldine en été. Il est généralement ouvert au public de la mi-juin à la fin septembre. Il est recommandé d’y rouler à bord d’un véhicule doté d’une bonne hauteur libre. Les remorques et les VR y sont interdits.

À compter du 1er octobre 2023 : le chemin Geraldine est fermé au public pour la saison hivernale.

  • Une fois le sol gelé, le sentier Fryatt est accessible en raquettes et en skis à partir des chutes Athabasca sur la piste d’hiver tracée par les utilisateurs le long de la rivière Athabasca. (Voir la carte ⬇️). Ce parcours n’est pas entretenu et il traverse des terres humides et un lac. Si vous parcourez ce sentier en hiver, consultez les conditions d’avalanche et assurez-vous d’avoir les connaissances, l’expérience et l’équipement de sécurité-avalanche nécessaires.

  • Les pagayeurs chevronnés disposant de l’équipement adéquat peuvent traverser la rivière Athabasca juste au sud du belvédère des Chèvres-et-des-Glaciers, sur la promenade des Glaciers, et réduire ainsi de 7 km la distance de marche. Sachez cependant que l’Athabasca a un débit rapide et que l’eau est très froide (4 à 6 °C). Cette traversée n’est pas recommandée aux pagayeurs novices. En hiver, l’épaisseur de la glace peut varier le long de la rivière. Parcs Canada ne surveille pas les conditions de la glace, il en tient à vous d’évaluer l’épaisseur de la glace. Si vous avez des doutes en ce qui concerne l’épaisseur de la glace, ne vous y aventurez pas.

Véhicules et machinerie de chantier sur la promenade des Glaciers (route 93 Nord) et la route Wabasso (route 93A)

  • Les automobilistes et les cyclistes qui empruntent les routes 93 Nord et 93A pourraient croiser des véhicules et de la machinerie de chantier. Ils sont priés de rouler prudemment.
  • Remarque : La route Wabasso (93A) est fermée à la circulation automobile du chemin Geraldine à la rivière Whirlpool pour la saison hivernale à compter du 20 septembre 2023. Les cyclistes peuvent en profiter et roulez sur la route sans automobile jusqu’au 30 novembre 2023.

Fumée visible le long de la route Wabasso (route 93A) et près des chutes Athabasca

  • Les entrepreneurs débroussailleront le chantier de construction et procéderont à l’abattage de certains arbres.
  • Plus tard cet hiver, les piles de débris ligneux seront brûlées. Les opérations de brûlage ne seront autorisées que pendant les jours où les conditions sont favorables.
  • Nul besoin de composer le 911 ou d’appeler d’autres services d’urgence pour signaler de la fumée.

Soyez prévoyant

Tous les travaux sont tributaires des conditions météorologiques, et le calendrier d’exécution des travaux pourrait changer. Prenez l’habitude de consulter le site 511.alberta.ca ou de composer le 511 pour obtenir des renseignements à jour sur les conditions routières et les fermetures (en anglais seulement).

  • Bulletins importants
  • Mises à jour sur l’état des routes
  • État des sentiers

Apprenez-en davantage

Les sommes investies par le gouvernement du Canada dans le programme d’élevage de conservation de Parcs Canada visent à rétablir les populations de caribous du parc national Jasper et à faciliter l’atteinte des objectifs de biodiversité du Canada.

  • Découvrez les mesures que Parcs Canada met en œuvre pour protéger et rétablir les caribous dans le parc national Jasper.
  • Abonnez-vous à notre liste d’envoi.
Demandes de renseignements des médias :

Relations publiques et communications
Parc national Jasper
Adresse électronique : pnjmedia@pc.gc.ca

22 septembre 2023

Lien externe : Rétablissement du caribou aperçu du programme : Bulletin de l’automne

Version en texte clair

Rétablissement du caribou aperçu du programme : Bulletin de l’automne

Suivez le rétablissement du caribou dans le parc national Jasper. Inscrivez-vous à notre liste de distribution pour recevoir le bulletin chaque saison. Partagez-le avec des amis qui aiment les caribous!

Dans ce bulletin d’information :
  • Travaux menés sur le terrain avec la Nation crie de Kelly Lake et les Cris des Rocheuses
  • Visite à l’enclos de mise bas de Klinse-Za
  • Série de conférences d’été au camping Whistlers
  • Le point sur la surveillance des populations de caribous
  • Surveillance de la densité de la population des cerfs
  • Avancement des travaux dans le centre d’élevage de conservation
  • Formation de sensibilisation aux cultures autochtones et récolte de plantes
  • Renseignements sur le chemin des Lacs-Geraldine
  • Geraldine Road information

Collaboration et mobilisation

Durant l’été, Parcs Canada a rencontré des représentants des communautés partenaires autochtones qui s’intéressent au dossier pour discuter des occasions de collaboration dans le cadre du programme d’élevage de conservation. Durant l’automne, les partenaires autochtones se rendront au parc pour collaborer, transmettre leur savoir et tenir des cérémonies.

Travaux menés sur le terrain avec la Nation crie de Kelly Lake et les Cris des Rocheuses

En juillet, Shelley de la Nation crie de Kelly Lake et Frank des Cris des Rocheuses ont accompagné Madeline, technicienne de caribous, pour déplacer et installer des caméras de télésurveillance afin de continuer à suivre les déplacements des loups dans le parc.

Shelley et Frank ont raconté des histoires sur les animaux sauvages et les plantes dans la région et parlé de leur travail de rétablissement du caribou dans leurs territoires. Madeline a fourni de l’information sur le travail de Parcs Canada en matière de télésurveillance.

« Notre travail avec l’équipe de la conservation du caribou du parc national Jasper démontre qu’il est nécessaire de poursuivre nos activités de collaboration. Nous souhaitons vivement leur faire part des mesures de rétablissement du caribou des montagnes du Sud que chaque nation applique individuellement. » – Shelley

La journée que nous avons passée ensemble en territoire a été merveilleuse. Nous sommes heureux de poursuivre notre collaboration avec ces Nations et d’autres aussi pour réaliser des travaux sur le terrain et apprendre ensemble.

Visite à l’enclos de mise bas de Klinse-Za

En juillet, l’équipe de rétablissement du caribou a visité l’enclos de mise bas des caribous Klinse-Za près de Mackenzie, en Colombie-Britannique. L’enclos de mise bas est le fruit d’un partenariat avec la Première Nation Saulteau, la Première Nation de West Moberly et l’organisme Wildlife Infometrics qui a pour but d’inverser le déclin des populations des caribous de Klinse-Za. L’enclos de mise bas sert à protéger les femelles et les petits des prédateurs pendant la saison de mise bas. L’équipe a appris à concevoir des clôtures, à gérer les caribous au quotidien et à collaborer avec ses partenaires. À l’avenir, nous continuerons à échanger de l’information et des leçons retenues pour ces deux programmes.

Série de conférences d’été au camping Whistlers

En août, Madeline, technicienne de caribous a fait une présentation dans le cadre de la série de conférences d’été du terrain de camping Whistlers. Environ 50 personnes y ont assisté pour se renseigner sur la situation des caribous dans le parc et les moyens employés par les biologistes pour surveiller les animaux dans la nature. Par la suite, les petits et grands ont eu la chance d’essayer le matériel de surveillance et d’examiner de plus près les photos et les bois de caribous.

Recherche et surveillance

L’automne est la période de rut

À l’automne, les caribous des montagnes se rassemblent en grands groupes pendant la période de rut (ou de reproduction). Les mâles matures regroupent les femelles au-dessus de la limite forestière, où ils peuvent mieux les surveiller. Un mâle dominant passe beaucoup de temps et d’énergie à chasser ses jeunes concurrents – ces grands costauds ont à peine le temps de manger ou de se reposer. Lors d’une confrontation, si aucun mâle ne recule, ils devront s’affronter pour déterminer lequel est le plus fort.

On accorde une grande importance à la période de rut dans le cadre du programme de surveillance de Parcs Canada. Il est plus facile de repérer les caribous lorsqu’ils sont rassemblés en plus grand nombre et qu’il y a de la neige au sol. Les biologistes montent à bord d’un hélicoptère pour effectuer les recensements aériens annuels et ils recueillent aussi des excréments.

Surveillance des populations de caribous

Une nouvelle page sur la surveillance et la recherche est maintenant accessible sur le site Web du parc national Jasper. Cette page contient des renseignements à jour sur l’estimation des populations, les méthodes de surveillance du caribou et la recherche en cours dans le parc national Jasper.

Malgré des conditions de recensement difficiles lors de la première série de collecte d’excréments à l’automne 2022 (il n’y avait pas de neige au sol), nous avons pu quand même pu trouver des échantillons permettant d’extraire de l’ADN utilisable. Au cours de l’été, notre laboratoire partenaire nous a fait parvenir des données sur l’ADN à analyser afin d’estimer la taille des populations.

Estimation de la population de caribous de la vallée Tonquin

Le prélèvement de l’ADN provenant d’excréments et le recensement aérien effectués en 2022 nous ont permis d’identifier au moins 44 individus. À partir de toutes les données à notre disposition, les analyses complémentaires nous ont permis d’estimer que la population du caribou de la vallée Tonquin s’élève à 50 (de 47 à 54 caribous) : il existe environ 11 femelles en âge de se reproduire (de 8 à 14 caribous); l’intervalle de confiance est de 95 %.

Nous avons recueilli de l’ADN de 15 femelles (et nous avons pu observer une autre femelle, mais nous n’avons pas pu recueillir un échantillon de ses excréments). Grâce à l’analyse de l’ADN, qui sert principalement à déterminer l’effectif de la population, il est également possible d’obtenir d’autres résultats intéressants.

  • En 2022, nous avons prélevé de l’ADN du caribou femelle no 178 alors que le dernier prélèvement remontait à trois ans.
  • Nous avons prélevé de l’ADN du caribou femelle no 235 pour la neuvième année consécutive.
  • Nous pouvons estimer l’âge minimal de ces femelles, car nous prélevons de l’ADN depuis de nombreuses années. Six femelles sont âgées de 2 à 3 ans; cinq femelles sont âgées de 6 à 8 ans; et trois femelles plus matures sont âgées de 12, 14 et 16 ans (au minimum)!

Depuis 2015, la population du caribou de la vallée Tonquin affiche un taux de croissance stable ou en hausse, ce qui montre que depuis ce temps-là, les conditions écologiques sont bonnes dans l’aire de répartition. Les données de surveillance le révèlent aussi que le taux de survie annuel chez les femelles adultes se situe en moyenne à 93 %. Cependant, on s’attend à ce qu’il y ait un ralentissement de la croissance de la population dans les années à venir, notamment parce qu’un grand nombre de veaux qui sont nés en 2022 sont mâles (huit sur dix au total).

Estimation de la population de la Brazeau

La population de la Brazeau est trop petite pour utiliser la modélisation statistique. Pendant les relevés aériens d’octobre 2022, le personnel de surveillance a compté au moins deux individus et a observé les traces d’un autre caribou. Le dénombrement minimal calculé à partir de l’ADN provenant d’excréments pour la population de la Brazeau est de quatre individus, dont trois sont mâles.

Densité de la population de cerfs

La densité des cerfs près de l’habitat du caribou peut avoir un effet considérable sur la croissance de la population de prédateurs. Les transformations au paysage, comme les brûlages dirigés et les feux de forêt créent des conditions favorables pour l’habitat de certaines espèces comme le cerf, ce qui fournit une source de nourriture aux prédateurs comme le loup et le cougar.

Une étude pilote de surveillance de la densité des cerfs autour du lotissement urbain de Jasper a été menée de novembre 2017 à mai 2018; 36 appareils photo actionnés par le mouvement ont été installés à différents endroits choisis au hasard dans la vallée en dehors des sentiers. L’étude a révélé que la zone d’étude comptait environ 124 cerfs de Virginie et 75 cerfs mulets. En 2021, d’autres appareils photo actionnés par le mouvement ont été installés (un total de 84) dans les aires d’hivernage du cerf près du lotissement urbain de Jasper afin d’estimer encore plus précisément la population du cerf et de suivre les changements survenant dans la densité de la population.

Les images prises par les appareils photo ont été récupérées à la fin de 2022. Ces appareils ont capté plus de 1,4 million de photos, dont plus de 15 000 photos de cerfs de Virginie et 11 000 photos de cerfs mulets. Ces images seront examinées pendant l’automne et une estimation de la densité devrait être communiquée au début de 2024.

Construction du centre d’élevage de conservation

Avancement des travaux de construction

Les travaux du centre d’élevage de conservation vont bon train. Les fondations en béton et les services publics souterrains des trois bâtiments sont presque achevés. Durant l’été, les équipes ont installé des réservoirs d’eau potable, des conduites d’eau et des canalisations de service jusqu’aux futurs bâtiments.

La découverte de substrat rocheux peu profond à plusieurs endroits a été l’une des difficultés rencontrées cet été. Il faut casser le substrat rocheux et creuser le sol pour s’assurer que les conduites d’alimentation souterraines sont suffisamment en profondeur pour éviter le gel en hiver.

En septembre et en octobre, l’entrepreneur construira la charpente des bâtiments et poursuivra l’installation des canalisations principales, des branchements d’eau et les câbles souterrains. L’entreprise Landmark Solutions recommencera l’éclaircie de la végétation et le nettoyage des débris ligneux maintenant que la période de nidification des oiseaux migrateurs annuelle a pris fin. Plus tard cet automne, ATCO commencera à installer une ligne électrique souterraine sur la route Wabasso (93A) en direction du centre d’élevage.

Formation de sensibilisation aux cultures autochtones

Parcs Canada a offert une formation de sensibilisation aux cultures autochtones à environ 20 employés et entrepreneurs de Landmark Solutions et de Greyback Construction qui construisent le centre d’élevage. Cette formation avait pour but de les aider à mieux comprendre les liens qui unissent les Autochtones aux terres qui forment actuellement le parc national Jasper et l’importance du rétablissement du caribou pour les partenaires autochtones. Plusieurs employés et entrepreneurs ont indiqué que ce travail était important pour eux en raison de l’objectif de conservation du projet.

Récolte de plantes

Lors des consultations tenues en 2022, les partenaires autochtones ont demandé s’ils pouvaient récolter les plantes se trouvant dans le chantier de construction. La pratique courante est de faciliter la récolte de plantes ayant une importance sur le plan culturel avant le début des travaux de construction pour éviter de les détruire ou de les perturber. Parcs Canada et Landmark Solutions assureront un accès sécurisé au chantier pour que les partenaires autochtones de cinq communautés différentes puissent récolter les plantes en septembre 2023.

Offrir aux visiteurs la meilleure expérience possible

Les visiteurs ont pu accéder au point de départ du sentier Fryatt et du sentier des Lacs-Geraldine durant tout l’été. Des employés de Landmark Solution ont accompagné les randonneurs en toute sécurité dans le chantier de construction.

À compter du 1er octobre, le chemin Geraldine sera fermé à l’accès public pour l’hiver. Il rouvrira en mai 2024.

Pour de plus amples renseignements, consultez les bulletins importants du parc national Jasper.

Contactez-nous

Vous avez une question ou un commentaire? Écrivez-nous à caribou@pc.gc.ca.

Parcs Canada travaille avec des partenaires autochtones pour cerner et lancer des possibilités de collaboration dans le cadre de ce programme passionnant! Êtes-vous un partenaire autochtone qui a une histoire à raconter? Nous pouvons travailler avec vous pour inclure votre histoire dans un prochain bulletin. Écrivez-nous à caribou@pc.gc.ca.

6 juillet 2023

Lien externe : Rétablissement du caribou aperçu du programme : Bulletin de l’été

Version en texte clair

Suivez le rétablissement du caribou dans le parc national Jasper. Ce bulletin d’été est la première édition des mises à jour trimestrielles que Parcs Canada publiera. Inscrivez-vous à notre liste de distribution pour recevoir le bulletin chaque saison. Partagez-le avec des amis qui aiment le caribou!

Collaboration et mobilisation

Cérémonie

La Nation Bighorn Chiniki Stoney a tenu une cérémonie du calumet en mars pour guider la construction du centre d’élevage de conservation du caribou. Nous sommes reconnaissants envers les gardiens du calumet pour avoir fait en sorte que la construction débute sans heurts.

Des conversations avec les partenaires autochtones sur la façon dont ceux-ci aimeraient collaborer au programme d’élevage de conservation ont eu lieu dans le cadre du Forum des Autochtones du parc national Jasper en avril, et ces conversations se poursuivront tout au long du programme.

Échange de connaissances

En mai, Lalenia Neufeld, biologiste du caribou, et Jean-François Bisaillon, gestionnaire du programme de rétablissement du caribou, tous deux au parc national Jasper, ont fait une présentation à l’atelier sur le caribou de l’Amérique du Nord à Anchorage, en Alaska. Ils ont pu échanger avec un groupe international de personnes travaillant ensemble pour protéger et conserver le caribou et d’autres ongulés de l’Arctique, dont ils ont tiré un apprentissage.

En mai et en juin, ils ont également visité et échangé des connaissances avec des collègues de la station de recherche sur les grands animaux R.G. White de l’Université de l’Alaska à Fairbanks et du programme MetsäpeuraLIFE (renne des forêts eurasiennes) du Wildlife Service Finland.

La station de recherche sur les grands animaux est une installation de recherche de 130 acres qui étudie principalement les bœufs musqués et les rennes. MetsäpeuraLIFE est un programme qui réintroduit le renne des forêts eurasiennes dans son habitat naturel dans le sud de la Finlande.

Recherche et surveillance

Estimation de la population de caribous

Parcs Canada utilise un modèle statistique (élaboré avec l’Université du Montana) pour calculer une estimation annuelle de la population de la harde de la Tonquin. Le modèle combine toutes les données que nous recueillons pour générer des données démographiques plus précises que n’importe quelle méthode à elle seule. Selon les données de 2021, la population de la Tonquin est estimée à 45 à 50 individus. Pendant les relevés aériens d’octobre 2022, le personnel de surveillance a dénombré au moins 44 individus dans le territoire de la harde de caribous de la Tonquin, qui comprenaient de 8 à 13 femelles reproductrices.

La population de la Brazeau est trop petite pour utiliser la modélisation statistique, mais nous pouvons utiliser les relevés aériens et l’analyse de l’ADN des excréments pour estimer le nombre minimum d’animaux. On estime que la population de la Brazeau compte moins de dix individus. Pendant les relevés aériens d’octobre 2022, le personnel de surveillance a compté au moins deux individus et a observé les traces d’un autre caribou.

Analyse de l’ADN des excréments de caribous

L’étude des excréments d’animaux est une excellente façon d’obtenir des informations utiles sans trop déranger ces animaux. Des excréments ont été recueillis dans le territoire des hardes de caribous de la Tonquin et de la Brazeau en octobre 2022 et dans le territoire de la harde de l’À la Pêche en février et mars 2023.

Près de 400 échantillons d’excréments ont été soumis à un prélèvement d’ADN et sont actuellement soumis à une analyse en laboratoire.Le laboratoire peut identifier chaque caribou en analysant sa constitution génétique. Les résultats des échantillons d’ADN prélevés l’automne et l’hiver derniers devraient être connus à l’automne 2023. Les données génétiques seront ensuite intégrées aux modèles statistiques pour mettre à jour les estimations de la population.

Mortalité du caribou

Dix caribous femelles adultes de la population de la Tonquin ont été équipés de colliers GPS satellitaires en mars 2021 et 2022. Les nouvelles technologies peuvent fournir des avis rapides sur les mortalités et les déplacements. Lorsqu’un caribou meurt, le collier envoie un avis instantané à un téléphone cellulaire. Le personnel de surveillance peut ensuite se rendre sur place pour déterminer la cause du décès.

Depuis le déploiement des colliers GPS, deux caribous sont morts. Une femelle portant un collier a été la proie d’un couguar en août 2022. Un autre avis de mortalité a été reçu au début de mai 2023. Le personnel de surveillance s’est rapidement rendu sur les lieux, mais les conditions météorologiques étaient mauvaises et l’atterrissage n’était pas sécuritaire. L’équipe est retournée à pied une quinzaine de jours plus tard pour trouver des preuves claires qu’un grizzli avait mangé le caribou et caché les restes. Il est incertain, mais probable, que l’ours ait tué le caribou.

Densité de la population de loups

La densité de loups près de l’habitat du caribou peut avoir un effet important sur la croissance de la population de caribous. Les loups du parc national Jasper sont principalement surveillés à l’aide d’appareils photo actionnés par le mouvement. Les loups peuvent être identifiés par les couleurs et les marques sur leur fourrure. L’hiver dernier, l’équipe de surveillance a examiné des images de loups (prises entre juillet 2021 et juillet 2022) captées par plus de 110 appareils photo. À partir de cette information, la densité estimée des loups pour 2021–2022 est de 1,9 loup dans une zone de 1 000 km2.

Au cours de l’hiver 2022–2023, il y a probablement eu huit meutes principales de loups qui utilisaient un habitat dans le parc national Jasper et les environs. Une louve dans une meute se trouvant près du parcours du caribou de la Brazeau a été munie d’un collier GPS en janvier 2023. L’équipe de surveillance tente de poser des colliers sur les loups chaque hiver, mais de nombreux facteurs rendent difficiles le pistage et la capture des loups.

Construction du centre d’élevage de conservation

Avancement des travaux de construction

La construction du centre d’élevage de conservation du caribou dans le parc national Jasper va bon train. La majorité des 65 hectares du centre seront des enclos forestiers pour différentes combinaisons de mâles, de femelles et de nouveau-nés. Au printemps, la plupart des travaux comprenaient l’enlèvement et l’éclaircissement sélectif des arbres et de la végétation.

Cela protégera les caribous des blessures dans les enclos et réduira le risque de feux de forêt. Environ dix hectares ont été défrichés pour préparer les zones où des bâtiments, des services publics, des routes d’accès et des clôtures sont construits.

Tout au long de l’été, l’entrepreneur s’emploie à installer des services publics souterrains, y compris des réseaux d’aqueduc, d’égout et d’électricité. Il commence également à construire les bâtiments, en commençant par l’excavation du sol et les fondations en béton.

Participation des Autochtones

Ce printemps, des entreprises autochtones ont terminé une partie importante des travaux de transport de grumes et de nettoyage de la végétation dans le cadre du projet de construction. À une étape ultérieure du projet, des entreprises et des membres de la collectivité autochtone fourniront des services de construction de clôtures, de menuiserie et d’aménagement d’un camp de travail.

Parcs Canada et Landmark Solutions se sont engagés à offrir des possibilités de sous-traitance, d’embauche de main-d’œuvre et de formation aux partenaires autochtones. Les progrès réalisés à l’égard de ces engagements seront présentés dans le bulletin de l’automne.

Offrir aux visiteurs la meilleure expérience possible

Le chemin Geraldine a été nivelé et compacté afin de rendre la surface sécuritaire pour le public et la circulation sur le chantier de construction. Parcs Canada et Landmark Solutions collaborent pour assurer un accès sécuritaire à la randonnée pédestre et au camping dans l’arrière-pays dans les secteurs des lacs Geraldine et de la vallée du Fryatt.

Un kiosque avec radio est à la disposition des automobilistes pour demander une escorte dans la zone de construction pendant les heures de travail. Pour de plus amples renseignements, consultez les bulletins importants du parc national Jasper.

Contactez-nous

Vous avez une question ou un commentaire? Écrivez-nous à caribou@pc.gc.ca.

Parcs Canada travaille avec des partenaires autochtones pour cerner et lancer des possibilités de collaboration dans le cadre de ce programme passionnant! Êtes-vous un partenaire autochtone qui a une histoire à raconter? Nous pouvons travailler avec vous pour inclure votre histoire dans un prochain bulletin. Écrivez-nous à caribou@pc.gc.ca.

31 mai 2023

Lien externe : Centre d’élevage de conservation du caribou : nouvelles des travaux de construction

Version en texte clair

Centre d’élevage de conservation du caribou : nouvelles des travaux de construction

Les travaux de construction du centre d’élevage de conservation du caribou du parc national Jasper ont commencé en mars 2023 et devraient se terminer dès 2025

L’entrepreneur a déjà fini les travaux de débroussaillement sélectif et d’abattage des arbres dangereux qui étaient prévus pour 2023. Il est essentiel de retirer les pins morts et mourants, la plupart ayant été infestés par le dendroctone du pin ponderosa, afin de limiter les risques de blessures pour les caribous à l’intérieur des enclos et les risques de feux de forêt.

Les travaux préparatoires pour les bâtiments à venir en sont aux étapes préliminaires. La terre végétale a été retirée là où iront les installations des services publics, et l’entrepreneur s’apprête à excaver l’endroit où sera aménagée la semelle de béton des trois bâtiments du site. Une fois les fondations terminées, on érigera les charpentes.

Le chemin Geraldine a été nivelé et compacté afin d’en renforcer la surface et de le rendre sûr pour les véhicules des visiteurs comme des ouvriers. L’installation des services publics profonds a commencé, y compris le creusement de tranchées et la pose de la conduite maîtresse d’alimentation en eau près du chemin Geraldine de même que l’aménagement d’un champ d’épuration près de l’endroit où seront construits les bâtiments. Les travaux se poursuivront tout au long de l’été.

Sécurité

La sécurité est une responsabilité partagée et représente la priorité absolue de Parcs Canada. Dans le but d’assurer la sécurité du public et des ouvriers, on a fermé le secteur du chantier de construction et restreint l’accès du public au chemin Geraldine. Les dangers comprennent la chute d’arbres, la présence de machinerie lourde de même que la circulation de véhicules dans le secteur.

Véhicules et machinerie de chantier sur la promenade des Glaciers (route 93 Nord) et la route Wabasso (route 93A)

Les automobilistes et les cyclistes qui empruntent les routes 93 Nord et 93A pourraient croiser des véhicules et de la machinerie de chantier. Ils sont priés de rouler prudemment.

Accès limité au chemin Geraldine

Le chemin Geraldine est une voie de communication non asphaltée qui mène au point de départ du sentier Fryatt et du sentier des Lacs-Geraldine en été. Il est généralement ouvert au public de la mi-juin à la fin septembre. Il est recommandé d’y rouler à bord d’un véhicule doté d’une bonne hauteur libre. Les remorques et les VR y sont interdits.

  • Du 9 juin au 30 septembre 2023, seule la circulation automobile sera autorisée sur le chemin Geraldine durant les heures de travail (généralement, de 7 h à 19 h). L’accès en véhicule sera assujetti à des restrictions et géré par l’entrepreneur en construction afin d’assurer la sécurité de tous. Attendez-vous à des retards et à un changement sans avertissement des horaires de travail. Tous les automobilistes sont tenus d’obéir aux instructions données par le personnel responsable du contrôle de la circulation.
  • Pour des raisons de sécurité publique, le chemin Geraldine sera interdit aux piétons, aux cyclistes (vélos électriques ou traditionnels) et aux cavaliers durant les heures de travail (généralement de 7 h à 19 h).
  • En dehors de ces heures, la route sera ouverte à tous les usagers. Soyez très prudent puisqu’il y aura des dangers en bordure de la route, comme des pentes raides et des excavations à ciel ouvert.
  • Les restrictions de l’accès au chemin Geraldine s’appliqueront de nouveau en 2024, de la mi-juin à la fin de septembre.
  • Une ordonnance d’activité restreinte et une fermeture de secteur sont en vigueur pour garantir la sécurité du public là où l’on trouve des travailleurs et de l’équipement en marche.

Tous les travaux sont tributaires des conditions météorologiques, et le calendrier pourrait changer. Prenez l’habitude de consulter le site 511.alberta.ca ou de composer le 511 pour obtenir des renseignements à jour sur les conditions routières et les fermetures.

Mises à jour

Au fil des travaux, des nouvelles seront données sur le site Web du parc national Jasper et par courriel aux personnes inscrites à la liste de distribution du parc.

Soyez prévoyant

Information sur les conditions routières et la circulation :

  • 511.alberta.ca (en anglais seulement) ou composez le 511 (en Alberta)
  • Mises à jour sur l’état des routes (Parcs Canada)

État des sentiers, mises en garde et fermetures dans le parc national Jasper :

  • État des sentiers
  • Bulletins importants
Apprenez-en davantage sur le programme de rétablissement du caribou du parc national Jasper

Parcs Canada travaille en collaboration avec des partenaires pour protéger et rétablir les caribous dans le parc national Jasper. Les sommes investies par le gouvernement du Canada dans le programme d’élevage de conservation de Parcs Canada visent à rétablir les populations de caribous du parc national Jasper et à faciliter l’atteinte des objectifs de biodiversité du Canada.

Demandes de renseignements des médias :

Relations publiques et communications
Parc national Jasper
Courriel : pnjmedia@pc.gc.ca

9 mars 2023

Lien externe : Mise à jour : centre d'élevage de conservation du caribou - Parc national Jasper : Début imminent des travaux de construction du centre d’élevage de conservation du caribou le long du chemin Geraldine

Version en texte clair

Mise à jour : centre d'élevage de conservation du caribou - Parc national Jasper : Début imminent des travaux de construction du centre d’élevage de conservation du caribou le long du chemin Geraldine

Parcs Canada a récemment annoncé son intention de construire un centre d’élevage de conservation du caribou dans le parc national Jasper. À l’issue d’un appel d’offres public, l’entreprise Landmark Solutions s’est vu attribuer le contrat de construction de l’installation, qui occupera une superficie de 65 ha. Les travaux s’échelonneront sur plusieurs années.

Le futur centre d’élevage de conservation se trouvera à environ 30 km au sud de Jasper. Il sera construit le long du chemin Geraldine, une voie de communication saisonnière empruntée par les visiteurs qui se rendent dans la vallée du Fryatt et dans le secteur des lacs Geraldine. Le chemin Geraldine est accessible par la route Wabasso (route 93A). Les chutes Athabasca se trouvent à quelques kilomètres au sud du futur chantier de construction.

Les prochaines étapes du projet consistent à jalonner la parcelle ciblée pour la construction, à la débroussailler et à en enlever les arbres dangereux. Il faut absolument retirer les pins morts et dépérissants, dont la plupart ont été infestés par le dendroctone du pin ponderosa, pour protéger les caribous contre les incendies et contre les blessures à l’intérieur des enclos.

Ce à quoi il faut s’attendre

La sécurité est une responsabilité partagée et représente une priorité absolue pour Parcs Canada. Pour assurer la sécurité du public et des ouvriers, le chantier de construction fera l’objet d’une fermeture de secteur, et l’accès du public au chemin Geraldine sera restreint. Les dangers comprennent la chute d’arbres, la présence de machinerie lourde et la circulation de véhicules dans le secteur.

Accès limité au chemin Geraldine

Le chemin Geraldine est une voie de communication non asphaltée qui mène au point de départ du sentier Fryatt et du sentier des Lacs-Geraldine en été. Il est généralement ouvert au public de la mi-juin à la fin septembre. Il est recommandé d’y rouler à bord d’un véhicule doté d’une bonne hauteur libre. Les remorques et les VR y sont interdits.

  • La construction pourrait débuter dès le 13 mars 2023. Une fois les travaux amorcés, le chemin Geraldine sera fermé à tout accès public jusqu’à la mi-juin 2023.
  • De la mi-juin à la fin septembre 2023 et 2024, le chemin Geraldine sera ouvert uniquement à la circulation automobile. L’accès en véhicule sera assujetti à des restrictions et géré par l’entrepreneur en construction afin d’assurer la sécurité du public. Des périodes d’immobilisation sont à prévoir. Par mesure de sécurité, l’accès à pied et à vélo sera interdit pendant ces périodes.
  • Le sentier Fryatt est accessible en raquettes et en skis à partir des chutes Athabasca sur la piste d’hiver tracée par les utilisateurs le long de la rivière Athabasca. Cette piste restera accessible jusqu’à ce que la neige fonde au printemps. Les visiteurs pourront ensuite accéder au point de départ du sentier Fryatt et du sentier des Lacs-Geraldine en véhicule de la mi-juin à la fin septembre.

Véhicules et machinerie de chantier sur la promenade des Glaciers (route 93 Nord) et la route Wabasso (route 93A)

Les automobilistes et les cyclistes qui empruntent les routes 93 Nord et 93A pourraient croiser des véhicules et de la machinerie de chantier. Ils sont priés de rouler prudemment.

Fumée visible le long de la route Wabasso (route 93A) et près des chutes Athabasca

Les entrepreneurs débroussailleront le chantier de construction et procéderont à l’abattage de certains arbres. Les piles de débris ligneux seront brûlées par la suite. Les opérations de brûlage ne seront autorisées que pendant les jours où les conditions sont favorables. Nul besoin de composer le 911 ou d’appeler d’autres services d’urgence pour signaler de la fumée.

Mises à jour régulières

À fur et à mesure que de nouveaux renseignements deviendront accessibles, Parcs Canada enverra des mises à jour aux abonnés inscrits à la liste d’envoi du parc national Jasper, et il les diffusera également sur son site Web.

Tous les travaux sont tributaires des conditions météorologiques, et le calendrier d’exécution des travaux pourrait changer. Prenez l’habitude de consulter le site 511.alberta.ca ou de composer le 511 pour obtenir des renseignements à jour sur les conditions routières et les fermetures (en anglais seulement). Nous vous remercions de votre patience et de votre collaboration.

Soyez prévoyant

Information sur les conditions routières et la circulation :

  • 511.alberta.ca (en anglais seulement) ou composez le 511 (en Alberta)
  • Mises à jour sur l’état des routes (Parcs Canada)

État des sentiers, mises en garde et fermetures dans le parc national Jasper :

  • État des sentiers
  • Bulletins importants
Apprenez-en davantage sur le programme de rétablissement du caribou du parc national Jasper

Parcs Canada travaille en collaboration avec des partenaires pour protéger et rétablir les caribous dans le parc national Jasper. Les sommes investies par le gouvernement du Canada dans le programme d’élevage de conservation de Parcs Canada visent à rétablir les populations de caribous du parc national Jasper et à faciliter l’atteinte des objectifs de biodiversité du Canada.

Demandes de renseignements des médias :

Relations publiques et communications
Parc national Jasper
Courriel : pnjmedia@pc.gc.ca

27 février 2023

Lien externe : Le gouvernement du Canada investit dans des mesures visant à renverser la perte de biodiversité grâce à un programme d’élevage du caribou à des fins de conservation dans le parc national Jasper

Version en texte clair

Le gouvernement du Canada investit dans des mesures visant à renverser la perte de biodiversité grâce à un programme d’élevage du caribou à des fins de conservation dans le parc national Jasper

Ce premier programme d’élevage de caribous pourrait permettre le rétablissement des populations de caribous du parc et soutenir les objectifs du Canada en matière de biodiversité

Communiqué de presse : Le gouvernement du Canada investit dans des mesures visant à renverser la perte de biodiversité grâce à un programme d’élevage du caribou à des fins de conservation dans le parc national Jasper - Canada.ca

La protection et le rétablissement des espèces en péril à la grandeur du pays jouent un rôle important dans notre patrimoine naturel et culturel commun. Lors du COP15 en décembre dernier, à Montréal, le gouvernement du Canada s’est joint au monde pour réitérer son engagement à stopper et à renverser la perte de biodiversité.

L’honorable Steven Guilbeault, ministre de l’Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada, a annoncé aujourd’hui la mise sur pied d’un programme d’élevage à des fins de conservation qui contribuera au rétablissement du caribou des montagnes du Sud dans le parc national Jasper. Le programme vise à renflouer les populations de caribous du parc, devenues si faibles qu’elles ne pourront pas se rétablir sans aide.

L’annonce d’aujourd’hui constitue la première étape vers la mise en œuvre, par Parcs Canada, du premier programme d’élevage du caribou à des fins de conservation en son genre. Il faudra ensuite construire une installation d’élevage dans le parc national Jasper, signer des accords de collaboration avec des partenaires autochtones, poursuivre les discussions avec les partenaires fédéraux et provinciaux afin de décider de la meilleure façon de se procurer des caribous d’autres populations, et élaborer des plans opérationnels détaillés pour garantir la santé et le bien-être des animaux inclus dans le programme. Chaque aspect du programme s’efforce de travailler en collaboration avec les peuples autochtones. Les partenaires autochtones ont été et continueront d’être impliqués dans cet effort de conservation.

Parcs Canada a pris en compte les résultats de vastes recherches et processus de consultation avant de décider de mettre en œuvre le programme d’élevage aux fins de conservation. La décision a été prise en se fiant aux conseils d’experts de l’écologie du caribou et de l’élevage aux fins de conservation, après des discussions avec les administrations provinciales, la rétroaction des partenaires autochtones, des consultations publiques et la réalisation d’une évaluation d’impact détaillée.

Les efforts faits pour protéger le caribou et son habitat essentiel dans le parc national Jasper s’inscrivent dans un vaste plan élaboré par les gouvernements fédéraux et provinciaux ainsi que par les partenaires, les peuples et les communautés autochtones afin de soutenir le rétablissement de cet animal dans tout le Canada.

Citations

« Chaque enfant au Canada peut reconnaître un caribou grâce à l’image emblématique gravée sur nos pièces de 25 cents. La préservation de cette espèce joue un rôle important dans le patrimoine culturel et naturel commun des Canadiens. Les prochaines étapes de réalisation du programme d’élevage du caribou du parc national Jasper incluront la construction d’une installation d’élevage et la poursuite de la collaboration avec des partenaires autochtones, fédéraux et provinciaux. Cette initiative s’inscrit dans l’engagement du gouvernement du Canada à stopper et à renverser la perte de biodiversité, à protéger les espèces en péril et à soutenir une relation renouvelée avec les peuples autochtones. Il s’agit également d’une mesure essentielle pour la protection et le rétablissement de cette espèce en péril précieuse et importante sur le plan culturel. »

L’honorable Steven Guilbeault
Ministre de l’Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada

« L’investissement dans la protection du caribou est non seulement essentiel à l’intégrité écologique du parc national Jasper, mais également pour les futurs visiteurs de nos parcs nationaux partout au Canada. Le rétablissement des troupeaux de caribous dans les paysages montagneux du Canada créera des occasions pour les Canadiens et les visiteurs du monde entier d’apprendre et de découvrir l’importance écologique et culturelle de cette espèce en péril. »

L’honorable Randy Boissonnault
Ministre du Tourisme, ministre associé des Finances et député d’Edmonton-Centre

« Le gouvernement du Canada s’est engagé à lutter la perte de biodiversité et sans intervention, les caribous de Brazeau et de Tonquin disparaîtront. Nous ne pouvons atteindre cet objectif qu’en travaillant ensemble, et c’est pourquoi notre gouvernement appuie les initiatives sur le terrain pour la protection des espèces en péril partout au pays. »

Terry Duguid
Secrétaire parlementaire du ministre de l’Environnement et du Changement climatique

Information

Communiqué de presse : Le gouvernement du Canada investit dans des mesures visant à renverser la perte de biodiversité grâce à un programme d’élevage du caribou à des fins de conservation dans le parc national Jasper - Canada.ca

Parc national Jasper: parcs.canada.ca/caribou-jasper

Personnes-ressources

Kaitlin Power
Attachée de presse
Cabinet du ministre de l’Environnement et du Changement climatique
819-230-1557 kaitlin.power@ec.gc.ca

Relations avec les médias
Agence Parcs Canada
855-862-1812
pc.media@pc.gc.ca

21 décembre 2022

Lien externe : À venir : Ce que nous avons entendu lors de consultations sur le programme d’élevage à des fins de conservation proposé pour le parc national Jasper et une décision en 2023

Version en texte clair

À venir : Ce que nous avons entendu lors de consultations sur le programme d’élevage à des fins de conservation proposé pour le parc national Jasper et une décision en 2023

Parcs Canada propose une stratégie d’élevage de caribous à des fins de conservation pour reconstituer leurs populations dans le parc national Jasper. Le programme proposé bénéficie de fonds dans le cadre de l’initiative Patrimoine naturel du gouvernement du Canada.

Au printemps et à l'été 2022, Parcs Canada a mené des consultations officielles sur le programme d’élevage proposé à des fins de conservation et une ébauche de l'évaluation détaillée des impacts de la proposition. Des partenaires autochtones et gouvernementaux, des intervenants et le public ont été invités à se renseigner sur le programme proposé et à faire part de leurs commentaires par le biais de réunions (virtuelles et en personne), par écrit, en ligne et par l'entremise du Registre canadien d'évaluation des impacts. Parcs Canada a reçu une quantité importante de commentaires sur l'ébauche de la proposition et sur l'évaluation détaillée des impacts.

Les questions, les préoccupations et les recommandations reçues au cours des consultations ont été résumées, analysées et utilisées pour réviser et renforcer la proposition de programme et l'évaluation détaillée des impacts. Qu’une idée ait été exprimée une fois ou à maintes reprises, Parcs Canada les a examinées une par une avec attention.

En plus des recherches et des analyses précédentes, toutes les réactions des consultations et une évaluation des impacts révisée serviront de fondement à la décision de Parcs Canada de poursuivre le programme d’élevage proposé aux fins de conservation dans le parc national Jasper.

Bien que les consultations officielles sur le programme d’élevage aux fins de conservation proposé et l'évaluation des impacts aient pris fin, Parcs Canada continuera de collaborer avec les partenaires autochtones et gouvernementaux, les intervenants et le public au rétablissement du caribou dans le parc national Jasper.

Parcs Canada tient à remercier tous ceux et celles qui ont pris le temps de faire part de leurs commentaires, de leurs préoccupations, de leurs idées et de leur lien avec le caribou dans le parc national Jasper.

À venir en 2023

Un rapport « Ce que nous avons entendu » résumant tous les commentaires des consultations sera publié en ligne en janvier 2023. Des renseignements à savoir si Parcs Canada mettra en œuvre le programme d’élevage du caribou aux fins de la conservation seront publiés au début de 2023.

Visitez le site parcscanada.gc.ca/caribou-jasper pour savoir pourquoi la population de caribous a décliné dans le parc national, connaître les mesures prises par Parcs Canada pour réduire les menaces qui pèsent sur le caribou et la proposition de Parcs Canada d'appuyer le rétablissement du caribou.

Coordonnées

Programme de rétablissement du caribou
Parc national Jasper
Adresse électronique : caribou@pc.gc.ca

26 octobre 2022

Lien externe : Rappel : entrée en vigueur des fermetures saisonnières le 1er novembre pour la conservation du caribou

Version en texte clair

Rappel : entrée en vigueur des fermetures saisonnières le 1er novembre pour la conservation du caribou

Les fermetures saisonnières des secteurs faisant partie du territoire des hardes de la vallée Tonquin, de la Brazeau et de l’À la Pêche seront en vigueur du 1er novembre 2022 au 15 mai 2023 dans le parc national Jasper

Dans le parc national Jasper, le caribou et son habitat sont protégés conformément à la Loi sur les parcs nationaux du Canada et à la Loi sur les espèces en péril.

La fermeture de l’habitat essentiel du caribou en hiver empêche la formation de pistes de neige tassée qui mènent aux zones de haute altitude où vivent les caribous. En hiver, le caribou est protégé des prédateurs par la haute altitude de son habitat : la neige y est trop épaisse pour que les loups puissent s’y aventurer sans s’enfoncer profondément. Les recherches révèlent que les pistes de neige tassée que créent les skieurs de randonnée, les planchistes et les raquetteurs en se rendant du fond des vallées jusqu’aux zones de haute altitude peuvent amener les loups à chasser aux endroits mêmes où se rassemblent les caribous pour éviter les prédateurs.

Pour obtenir les cartes des secteurs frappés de fermeture, veuillez consulter parcscanada.gc.ca/access-hivernal-caribou.

Les secteurs de la vallée Tonquin, de la Brazeau, et de la limite nord seront rouverts aux activités récréatives dans l’arrière-pays entre le 16 mai et le 31 octobre.

Parcs Canada travaille en collaboration avec des partenaires pour protéger et rétablir les caribous dans le parc national Jasper

Le nombre de caribous des hardes de la vallée Tonquin et de la Brazeau est très faible, et, même si la population de ces hardes s’est stabilisée depuis 2015 et ne connaît plus un fort déclin, leur survie est précaire et leur situation pourrait changer rapidement. Lorsqu’elles deviennent trop petites, les hardes de caribous sont plus vulnérables aux menaces naturelles, telles que les prédateurs, les maladies et les accidents.

Parcs Canada évalue actuellement les commentaires obtenus des partenaires autochtones, des intervenants et du public en ce qui concerne la stratégie d’élevage de conservation proposée pour augmenter l’effectif des petites hardes de caribou du parc national Jasper. Une décision définitive devrait être rendue en 2022 à savoir si la proposition d’élevage de conservation ira de l’avant.

Les fermetures saisonnières hivernales de l’habitat du caribou demeureront en vigueur, que le programme d’élevage de conservation aille de l’avant ou non. Bien qu’aucune autre fermeture à long terme relative à la conservation du caribou n’est prévue, des fermetures occasionnelles, temporaires ou à court terme, pourraient être requises.

Pour de plus amples renseignements au sujet de la proposition d’élevage de conservation, consultez notre site Web à l’adresse parcscanada.gc.ca/caribou-jasper.

Coordonnées

Programme de rétablissement du caribou
Parc national Jasper
No de tél. : 780-883-0391
Adresse électronique : caribou@pc.gc.ca

20 octobre 2022

Lien externe : Votre opinion compte : faites-nous part de vos commentaires en ce qui concerne le rétablissement du caribou dans le parc Jasper – en ligne dès maintenant

Version en texte clair

Votre opinion compte : faites-nous part de vos commentaires en ce qui concerne le rétablissement du caribou dans le parc Jasper – en ligne dès maintenant

Parcs Canada sollicite actuellement les commentaires de la population canadienne sur une stratégie d’élevage de conservation proposée pour reconstituer de petites hardes de caribous dans le parc national Jasper.

Une décision définitive devrait être rendue à l’automne 2022 à savoir si la proposition d’élevage de conservation ira de l’avant.

Consultez parcscanada.gc.ca/caribou-jasper pour connaître les raisons du déclin du caribou dans le parc national, et pour en savoir davantage sur les mesures mises en place par Parcs Canada afin de réduire les menaces pesant sur le caribou, ainsi que sur la proposition d’élevage de Parcs Canada à l’appui du rétablissement du caribou.

Parcs Canada veut connaître votre opinion!

AAprès avoir passé en revue les renseignements sur le programme d’élevage de conservation du caribou proposé, vous pouvez nous envoyer vos questions, commentaires et préoccupations de l’une des façons suivantes :

  • en remplissant le formulaire ci-dessous;
  • en envoyant un courriel à caribou@pc.gc.ca.
  • Parcs Canada acceptera les commentaires du public sur la proposition jusqu’au 2 septembre 2022.
Renseignements

Site web : parcscanada.gc.ca/caribou-jasper
Adresse électronique : caribou@pc.gc.ca

Demandes de renseignements des médias

Relations publiques et communications
Adresse électronique : pndmedia@pc.gc.ca
No de tél. : 780-852-6109

8 octobre 2022

Lien externe : Changements apportés aux fermetures saisonnières dans la vallée Tonquin et les autres aires de répartition du caribou du parc national Jasper

Version en texte clair

Changements apportés aux fermetures saisonnières dans la vallée Tonquin et les autres aires de répartition du caribou du parc national Jasper

October 8, 2021

L’Agence Parcs Canada est un chef de file reconnu dans le domaine de la conservation. Elle prend des mesures pour préserver et contribuer au rétablissement du caribou des montagnes du Sud.

Sans notre aide, les deux seules hardes de caribous qui vivent à l’année dans le parc national Jasper sont appelées à disparaître. Parcs Canada cible ses efforts là où ils peuvent vraiment faire avancer les choses : les hardes de la vallée Tonquin et de la Brazeau.

Il est primordial d’accroître nos efforts pour assurer la protection du caribou dans la vallée Tonquin et préserver les conditions écologiques nécessaires au maintien de la population de caribous existante et à l’établissement d’un éventuel programme d’élevage de conservation. Au nombre des nouvelles mesures de conservation figurent la prolongation de la fermeture saisonnière dans la vallée Tonquin du 1er novembre au 15 mai et l’interruption des excusions équestres privées dans ce secteur.

Changements apportés aux fermetures saisonnières dans la vallée Tonquin et les autres aires de répartition du caribou

Cette année, les fermetures saisonnières des secteurs faisant partie du territoire des hardes de la vallée Tonquin, de la Brazeau et de l’À la Pêche commenceront le 1er novembre, comme par le passé, mais se prolongeront plus tard au printemps. L’accès à ces secteurs de l’arrière-pays faisant partie de l’habitat essentiel du caribou sera interdit du 1er novembre 2021 au 15 mai 2022.

La durée des fermetures saisonnières est prolongée, et des changements sont apportés aux limites des secteurs fermés dans les territoires des hardes de la Maligne et de la Brazeau :

  • Les limites du territoire de la harde de la Brazeau à l’ouest de la route 93 (dans le chaînon Winston Churchill) comprendront désormais les secteurs où la présence du caribou a été relevée au moyen d’enquêtes et de caméras actionnées par le mouvement au cours des cinq dernières années.
  • Le territoire de la harde de la Maligne ne fera pas l’objet d’une fermeture, car, selon toute vraisemblance, cette harde a disparu. Si des caribous étaient observés dans le secteur de la Maligne à l’avenir, la fermeture serait réévaluée et les anciennes limites seraient réinstaurées au besoin. L’habitat essentiel de l’espèce dans l’aire de répartition de la Maligne est toujours protégé en vertu de la Loi sur les parcs nationaux du Canada et de la Loi sur les espèces en péril. La partie nord de l’aire de répartition de la harde de la Brazeau, traditionnellement utilisée par les hardes de la Maligne et de la Brazeau, demeure fermée.

Pour obtenir une description complète des secteurs frappés de fermeture et consulter les cartes des fermetures saisonnières, rendez vous à : parcscanada.gc.ca/acces-hivernal-caribou

Les nouvelles mesures assurent une meilleure protection des hardes de la vallée Tonquin et de la Brazeau et favorisent le rétablissement des hardes de caribous dans le parc national Jasper.

Les changements apportés cette année aux fermetures saisonnières sont fondés sur les travaux de recherche et les activités de surveillance menés par Parcs Canada, ainsi que sur les recommandations issues d’un examen scientifique du projet d’élevage de conservation de Parcs Canada de janvier 2021.

Le Budget 2021 prévoit, par le biais de l’initiative Patrimoine naturel, l’octroi de plus de 24 millions de dollars pour la conservation du caribou dans le parc national Jasper. Après avoir mené des consultations et réalisé une étude d’impact, Parcs Canada décidera si le projet de construction d’une installation d’élevage à des fins de conservation dans le parc national Jasper ira de l’avant. Si cette installation devait être construite, les jeunes animaux nés sur place seraient relâchés dans la harde sauvage de la vallée Tonquin

Contexte

Parcs Canada est chargé de protéger l’habitat essentiel du caribou, conformément à la Loi sur les espèces en péril. Les fermetures saisonnières et les restrictions d’accès ne sont que l’une des mesures qu’il prend pour protéger l’espèce.

En fermant au public l’habitat essentiel du caribou en hiver, il devient possible d’empêcher la formation de pistes de neige tassée dans les secteurs de haute altitude faisant partie de l’habitat du caribou.

Les recherches révèlent que les pistes de neige tassée créées par les skieurs de randonnée, les planchistes et les raquetteurs pour se rendre du fond des vallées jusqu’aux secteurs de haute altitude peuvent amener les loups à chasser aux endroits mêmes où se rassemblent les caribous pour éviter leurs prédateurs.

Parcs Canada examine et évalue continuellement les mesures de conservation en place afin de s’adapter aux conditions changeantes. Pour ce faire, il a recours aux meilleurs renseignements et données scientifiques accessibles.

Même si Parcs Canada a pris différentes mesures afin d’atténuer bon nombre des menaces qui pèsent sur le caribou et de créer de meilleures conditions pour la survie et le rétablissement de l’espèce, les effectifs sont maintenant tellement faibles que les hardes ne peuvent plus se rétablir d’elles-mêmes. Lorsqu’elles deviennent trop petites, les hardes de caribous sont plus vulnérables aux menaces naturelles, telles que les prédateurs, les maladies et les accidents.

Le risque de prédation par le loup est faible à l’heure actuelle, mais la répartition des loups peut changer rapidement et avoir d’importantes incidences sur les petites hardes en très peu de temps. Par exemple, jusqu’à cet été, Parcs Canada n’avait pas observé la présence de loups dans les secteurs de haute altitude faisant partie du territoire du caribou depuis 2016. Des colliers GPS indiquent maintenant que la meute Sunwapta a passé du temps dans le territoire de la harde de la vallée Tonquin en août et en septembre 2021.

Les hardes de caribous sont petites, et leur survie est précaire. La perte d’une seule des rares femelles de la vallée Tonquin ou de la Brazeau nous rapprocherait d’une disparition à l’échelle locale.

À l’heure actuelle, les conditions sont favorables à l’augmentation de l’effectif des populations de caribous dans le parc national Jasper.

Le parc renferme un vaste territoire qui peut servir d’habitat au caribou, et les conditions écologiques sont propices au rétablissement de l’espèce. À l’aide des renseignements recueillis grâce aux observations, aux recensements et aux colliers GPS, nous avons pu confirmer que la harde de la vallée Tonquin compte au moins neuf femelles et que trois d’entre elles ont des petits qui sont nés ce printemps. Nous pouvons probablement conclure à l’existence de quatre autres femelles avec des petits. Ces données nous indiquent que la harde de la vallée Tonquin se porte bien malgré le faible nombre de bêtes.

Cet automne, Parcs Canada continuera d’en apprendre davantage sur les hardes de la vallée Tonquin et de la Brazeau, lorsqu’il rassemblera les images prises dans les derniers mois par les appareils photo de télésurveillance et qu’il procédera à ses recensements aériens annuels en octobre.

Pour assurer le rétablissement à long terme du caribou dans le parc national Jasper, Parcs Canada, les gouvernements provinciaux, les peuples autochtones et les utilisateurs du parc doivent unir leurs efforts. Il n’y a pas de solution universelle, pas plus qu’il n’existe d’approche garantissant le rétablissement de l’équilibre naturel. Les résultats des travaux de recherche et de surveillance aideront Parcs Canada à adapter ses mesures de conservation en fonction de l’évolution des conditions écologiques et des menaces qui compromettent la survie et le rétablissement du caribou.

Renseignements

Pour en savoir davantage sur le caribou dans le parc national Jasper :

Consultez le site parcscanada.ca/caribou-jasper
Écrivez à l’adresse caribou@pc.gc.ca
Inscrivez-vous à notre liste d’envoi pour recevoir de l’information sur le programme de conservation du caribou dans le parc national Jasper, notamment sur les travaux de recherche et de surveillance, l’élevage de conservation et les consultations. Il vous suffit de vous abonner sur notre site Web à l’adresse parcscanada.gc.ca/liste-envoie-jasper.

Renseignements à l’intention des médias

Neil McInnis, gestionnaire des Relations externes
No de tél. : 780-883-0481
Adresse électronique : neil.mcinnis@pc.gc.ca

10 août 2021

Lien externe : Le gouvernement du Canada fait des investissements supplémentaires pour soutenir le rétablissement du caribou des bois au parc national Jasper

Version en texte clair

Le gouvernement du Canada fait des investissements supplémentaires pour soutenir le rétablissement du caribou des bois au parc national Jasper

Communiqué de presse: www.canada.ca/fr/parcs-canada/nouvelles/2021/08/le-gouvernement-du-canada-fait-des-investissements-supplementaires-pour-soutenir-le-retablissement-du-caribou-des-bois-au-parc-national-jasper.html

10 août 2021

Le gouvernement du Canada s’est engagé à protéger la conservation de la biodiversité et à entreprendre des initiatives importantes pour soutenir le rétablissement des espèces en péril et à faire en sorte qu’elles demeurent un élément important de notre patrimoine naturel et culturel commun.

Aujourd’hui, l’honorable Jonathan Wilkinson, ministre de l’Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada, a annoncé l’intention du gouvernement d’aller de l’avant avec de nouvelles mesures supplémentaires pour soutenir le rétablissement du caribou des bois au parc national Jasper. Dans le budget de 2021, un montant de plus de 24 millions de dollars a été octroyé au programme Patrimoine naturel pour des initiatives de conservation du caribou dans le parc.

Les spécialistes de la faune de Parcs Canada travaillent depuis de nombreuses années pour protéger l’habitat du caribou des bois au parc national Jasper, et soutenir son rétablissement. Ces spécialistes ont travaillé avec des experts d’universités, de gouvernements provinciaux et de groupes de conservation afin d’examiner des mesures supplémentaires qui pourraient contribuer à soutenir le rétablissement du caribou des bois. L’une d’entre elles est une proposition de programme de reproduction aux fins de conservation qui aiderait à rétablir les populations de caribous dans le cadre du plus vaste Plan d’action visant des espèces multiples dans le parc national Jasper.

À la suite de l’annonce de financement d’aujourd’hui, Parcs Canada ira de l’avant sur plusieurs fronts, notamment en procédant à la conception détaillée d’une installation de reproduction aux fins de conservation grâce à laquelle Parcs Canada pourra mieux orienter le processus d’évaluation des impacts. L’intégrité écologique est la priorité absolue de Parcs Canada. Les évaluations d’impact sont utilisées pour gérer les répercussions des projets d’infrastructure, et lorsque possible, accroître les gains écologiques pour les écosystèmes des parcs.

Les préparatifs sont en train d’être finalisés pour tenir des consultations auprès des partenaires autochtones et du grand public au sujet de l’initiative, dès l’automne 2021. Si elle est approuvée une fois la consultation et le processus d’évaluation des impacts terminés, l’installation de reproduction aux fins de conservation sera construite à proximité, dans un bon habitat pour le caribou, au sud du lotissement urbain de Jasper.

L’Agence Parcs Canada s’est engagée à continuer de solliciter la participation des peuples autochtones tôt et aux étapes de planification du programme de reproduction aux fins de conservation proposé et de faciliter la tenue de cérémonies tout au long du processus. Parcs Canada travaillera avec des communautés autochtones partenaires pour examiner formellement la proposition et consultera les Autochtones quant à la façon d’incorporer les connaissances traditionnelles et les méthodes autochtones de savoir dans le programme de reproduction aux fins de conservation proposé au parc national Jasper.

Les efforts faits pour protéger le caribou et son habitat essentiel dans le parc national Jasper s’inscrivent dans un plan plus vaste élaboré par les gouvernements fédéral et provincial de même que par les partenaires, les peuples et les communautés autochtones afin de soutenir le rétablissement du caribou des bois dans tout le Canada.

Citation

« Le caribou des bois est une espèce emblématique qui occupe une place importante dans l’histoire naturelle et culturelle du Canada. Dans le cadre de cette initiative importante, le gouvernement du Canada va de l’avant avec des mesures concrètes pour aider l’espèce à se rétablir dans les limites d’un lieu protégé spécial, le parc national Jasper, qui offre les meilleures conditions pour la réussite des efforts de conservation. Ce financement appuiera Parcs Canada pour prendre des mesures complémentaires pour protéger l’intégrité écologique et contribuer au rétablissement de cette espèce en péril. »

L’honorable Jonathan Wilkinson
Ministre de l’Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada

Information

Communiqué de presse: www.canada.ca/fr/parcs-canada/nouvelles/2021/08/le-gouvernement-du-canada-fait-des-investissements-supplementaires-pour-soutenir-le-retablissement-du-caribou-des-bois-au-parc-national-jasper.html

Parc national Jasper: parcscanada.gc.ca/caribou-jasper

Renseignements

Joanna Sivasankaran
Attachée de presse
Cabinet du ministre de l’Environnement et du Changement climatique
819-790-1907
joanna.sivasankaran@ec.gc.ca

Relations avec les médias
Agence Parcs Canada
855-862-1812
pc.medias-media.pc@canada.ca

Amélie Rivera
Agente, relations publiques et communications
Parc national Jasper
780-883-0020
amelie.rivera@canada.ca

6 mai 2021

Lien externe : Le point sur la conservation du caribou dans le parc national Jasper

Version en texte clair

Parcs Canada met l’accent sur le rétablissement à long terme du caribou dans le parc national Jasper

Le parc national Jasper est choyé : il sert d’habitat à l’une des espèces fauniques les plus emblématiques du Canada, le caribou des bois. Les caribous des bois du parc national Jasper font partie d’un sous-ensemble de hardes appelé population des montagnes du Sud. La taille de bon nombre de ces hardes diminue depuis des dizaines d’années, et les hardes de la Maligne et de Banff ont déjà disparu.

Les hardes de la vallée Tonquin et de la Brazeau, dans le parc national Jasper, subsistent malgré leur petite taille. La harde de l’À La Pêche, à la limite nord du parc, est plus grosse.

Un programme de conservation à long terme a permis de repérer et d’éliminer certaines menaces auxquelles fait face cette espèce en péril. Parcs Canada met en place les mesures énoncées dans le Plan d’action visant des espèces multiples dans le parc national Jasper (2017) afin d’appuyer la conservation et le rétablissement du caribou. Nous nous fions aux meilleures informations scientifiques qui existent pour prendre des décisions basées sur des données probantes, et mettons en place des mesures qui sont les plus susceptibles de profiter au caribou.

Le rétablissement du caribou au Canada nécessite la prise de mesures diverses qui varient selon l’état de l’habitat et la situation des populations locales

Les efforts faits pour protéger le caribou et son habitat essentiel dans le parc national Jasper s’inscrivent dans un vaste plan élaboré par les gouvernements fédéral et provinciaux de même que par les partenaires, les peuples et les communautés autochtones afin de soutenir le rétablissement de cet animal dans tout le Canada.

En 2020, le gouvernement du Canada a passé des ententes sur la protection des caribous de la population des montagnes du Sud avec les Premières Nations Saulteau et de West Moberly, établies en Colombie-Britannique, et avec les provinces de la Colombie-Britannique et de l’Alberta.

Parcs Canada s’est engagé à établir des relations de travail solides et mutuellement avantageuses avec les Autochtones. Le parc national Jasper s'étend sur une partie des territoires visés par les traités nos 6 et 8, de même que sur les territoires traditionnels des Beaver, des Cris, des Ojibway, des Shuswap, des Stoney et des Métis.

Plus de vingt communautés autochtones de l’Alberta et de la Colombie-Britannique représentant six groupes linguistiques et culturels uniques, qui ont un lien historique avec le parc national Jasper, y compris des Premières Nations, des Indiens non-inscrits et des Métis de l’Alberta et de la Colombie-Britannique. Ensemble, nous nous penchons sur nos intérêts communs et travaillons à l’atteinte de nos objectifs qui favorisent la guérison et nous permettent de renouer avec la terre.

Parcs Canada travaille en collaboration avec les peuples autochtones, les provinces et les territoires pour protéger et gérer le caribou, et favoriser son rétablissement dans tout le pays, y compris dans le parc national Jasper. Les mesures prises pour favoriser le rétablissement du caribou à Jasper s’inspirent du Programme de rétablissement de la population des montagnes du Sud du caribou des bois (2014) et du Plan d’action visant des espèces multiples dans le parc national Jasper (2017), qui ont tous deux été élaborés en collaboration avec des partenaires autochtones, des intervenants locaux et régionaux et des organismes provinciaux et fédéraux.

L’habitat essentiel du caribou dans tout le parc national Jasper est protégé par la Loi sur les parcs nationaux du Canada et la Loi sur les espèces en péril

L’habitat essentiel de la population des montages du Sud du caribou des bois est défini dans le Programme de rétablissement de la population des montagnes du Sud du caribou des bois (2014).

Environnement et Changement climatique Canada dirige actuellement un processus visant à mettre à jour ce Programme de rétablissement afin de mieux intégrer les connaissances et les langues autochtones et de préciser la définition de l’habitat essentiel (y compris l’élaboration de cartes à plus petite échelle).

Parcs Canada a cartographié et protège les différents types d’habitats essentiels dans le parc national Jasper qui sont définis dans le Programme de rétablissement. Ces habitats comprennent les zones d’occupation principales que le caribou utilise et les habitats environnants, appelés zones matricielles, où les changements apportés aux espèces prédatrices et proies – en particulier les loups, les cerfs, les wapitis et les orignaux – ont une influence importante sur le caribou.

Parcs Canada collabore avec Environnement et Changement climatique Canada pour inclure ces cartes à petite échelle de l’habitat essentiel qui est protégé dans le parc national Jasper dans le prochain Programme de rétablissement modifié.

Le recours à un programme d’élevage de conservation pour renflouer les populations de caribous du parc national Jasper jouit d’un fort soutien au sein de la communauté scientifique

Parcs Canada, en collaboration avec des partenaires et des experts, a élaboré une proposition visant à renflouer les hardes de caribous de la vallée Tonquin et de la Brazeau, et par la suite à réétablir celle de la Maligne, dans le parc national Jasper grâce à l’élevage de conservation.

En janvier 2021, Parcs Canada a organisé un atelier virtuel animé par Foundations of Success (en anglais seulement) afin d’examiner les preuves scientifiques en faveur de l’élevage de conservation dans le parc national Jasper.

Nous avons rassemblé une cinquantaine de spécialistes de l’écologie du caribou et de l’élevage de conservation provenant du milieu universitaire, d’organisations non gouvernementales de l’environnement, d’instituts de recherche, d’organismes internationaux de conservation, de zoos, des gouvernements fédéral et provinciaux et de la Nation Aseniwuche Winewak, une communauté gardienne de la harde de l’À la Pêche aux environs de la limite nord du parc national Jasper.

À la suite de cet examen scientifique, le personnel de Parcs Canada est convaincu que les données scientifiques soutiennent clairement le recours à l’élevage de conservation pour augmenter le nombre de caribous dans le parc national Jasper.

À la suite de cet examen scientifique, Parcs Canada est convaincu que :

  • sans notre aide, les hardes de la vallée Tonquin et de la Brazeau disparaîtront, et le caribou ne reviendra pas dans le secteur de la Maligne où il vivait autrefois
  • les autres stratégies visant à élargir la taille des populations des hardes de caribous du parc national Jasper ne seront sans doute pas efficaces
  • les menaces qui ont, au départ, causé le déclin des populations de caribous dans le parc national Jasper ont beaucoup diminué grâce aux mesures de conservation que nous avons prises et à des changements à long terme aux populations de wapitis et de loups du parc
  • dans son état actuel, le parc national Jasper pourrait soutenir de plus grandes populations de caribous

Le programme d’élevage de conservation proposé est faisable, aux conditions suivantes :

  • Parcs Canada peut trouver une source convenable de caribous sauvages
  • les prédateurs et les changements climatiques à long terme font l’objet d’une surveillance et de mesures d’atténuation
  • Parcs Canada continue d’étudier des mesures de conservation qui pourraient être prises pour soutenir le rétablissement du caribou, y compris l’atténuation des conséquences des activités hivernales dans la vallée Tonquin
  • le programme est adapté en fonction des leçons apprises en cours de route

L’atelier a aidé à repérer les domaines auxquels il faudra s’attarder davantage, par exemple :

  • provenance des animaux
  • mesures à prendre pour donner aux caribous les meilleures chances de survie après leur mise en liberté
  • mesures à prendre pour protéger l’installation d’élevage de conservation des feux de forêt
  • mesures à prendre pour atténuer les effets à long terme des changements climatiques

Le vaste soutien de la communauté scientifique semble indiquer que Parcs Canada est sur la bonne voie en ce qui a trait aux mesures prises pour favoriser le rétablissement du caribou dans le parc national Jasper. Toutefois, si les décisions sur le rétablissement de l’espèce sont prises à partir des données scientifiques, celles-ci ne constituent qu’un des éléments de l’équation.

Parcs Canada s’engage à continuer de consulter les peuples autochtones dès le début et aux étapes de planification du programme d’élevage de conservation proposé et à faciliter les échanges tout au long du processus.

Dans le futur, Parcs Canada travaillera en collaboration avec les communautés autochtones partenaires pour effectuer les tâches suivantes :

  • examiner officiellement la proposition d’élevage de conservation
  • tenir des consultations sur les façons d’intégrer le savoir autochtone dans le programme d’élevage de conservation
  • offrir des possibilités économiques et d’emploi tout au long de la construction et de l’exploitation du programme proposé d’élevage de conservation
  • donner aux peuples autochtones l’occasion de participer à la prise de décisions au sein des comités directeurs proposés pour le programme

Parcs Canada dispose de bases solides sur lesquelles ériger les autres éléments : examen des mesures de conservation en place, surveillance accrue de la harde de la vallée Tonquin, établissement d’une source convenable d’animaux aux fins d’élevage de conservation, règlement des points nécessitant une attention particulière relevés durant l’atelier, évaluation de l’impact environnemental du projet, consultation des Autochtones et des autres Canadiens, et peaufinage des détails de la proposition d’élevage de conservation et de croissance des hardes.

Recherche et surveillance : comment avons-nous obtenu les connaissances dont nous disposons?

Parcs Canada prend ses décisions sur le rétablissement du caribou en se fiant aux preuves scientifiques et aux connaissances que ses biologistes ont acquises dans le cadre d’un programme de recherche et de surveillance mené dans le parc national Jasper.

Les employés du parc utilisent diverses méthodes pour recueillir de l’information sur le caribou, le cerf, le wapiti et le loup. Cette information nous aide comprendre les rapports entre ces animaux, l’utilisation qu’ils font de l’habitat se trouvant dans le parc et les tendances des populations au fil du temps.

Ces populations sont aujourd’hui trop faibles pour que l’on puisse calculer des estimations pour la harde de la Brazeau, mais on a pu établir un nombre minimum d’individus d’après le nombre de bêtes aperçues et les résultats d’une analyse génétique de l’ADN tiré d’excréments de caribous.

Relevés aériens

  • Les relevés aériens du caribou sont effectués en survolant l’habitat de l’animal en hélicoptère et en comptant le nombre d’individus aperçus.
  • Ces travaux permettent aux biologistes d’obtenir de l’information sur le nombre minimum de caribous aperçus et le nombre de femelles et de petits.
  • Ces données sont essentielles pour nous aider à comprendre l’évolution de la population.

Échantillons d’excréments

  • Des échantillons d’excréments sont recueillis durant les relevés pour nous aider à estimer la taille des populations, le taux de survie des animaux, la proportion de mâles et de femelles ainsi que le nombre de petits.
  • On trouve dans les excréments gelés l’ADN des animaux, ce qui permet d’identifier les individus et de comparer leur matériel génétique.
  • Il faut beaucoup de temps pour recueillir et traiter l’ADN des excréments, déterminer le génotype de l’animal, puis appliquer les modèles statistiques. Les résultats sont donc habituellement obtenus un an après les travaux sur le terrain.

Appareils photo de télésurveillance

  • Nous disposons d’une centaine d’appareils photo de télésurveillance qui nous aident à mieux comprendre comment les animaux utilisent leur habitat dans le parc.
  • Les images prises nous permettent d’en apprendre beaucoup sur les lieux que fréquentent les caribous et les loups selon les moments de l’année, sur le nombre de loups que comptent les meutes et sur les périodes durant lesquelles les loups passent du temps dans l’habitat du caribou.

Colliers émetteurs/surveillance GPS

  • On utilise des colliers émetteurs pour surveiller diverses espèces dans le parc national Jasper. Le collier permet de recueillir des données sur l’endroit où se trouve l’animal, puis de les transmettre aux biologistes par satellite.
  • Parcs Canada a déjà posé des colliers à des caribous dans le parc national entre 2003 et 2010. Après cette date, on a choisi de se tourner vers des techniques de surveillance moins invasives comme les relevés aériens, l’analyse de l’ADN prélevé dans les excréments et les appareils photo de télésurveillance.
  • Afin de recueillir de l’information supplémentaire sur le caribou dans la vallée Tonquin, Parcs Canada, en collaboration avec des professionnels chevronnés, a posé des colliers GPS à six caribous femelles de ce secteur en mars 2021.
  • Le retour à l’utilisation des colliers nous aider à comprendre les causes de mortalité actuelles des animaux de la harde (lieu, moment et cause de la mort), et donc à mieux prévenir ces événements. La surveillance GPS est également nécessaire à l’obtention des renseignements dont on aura besoin dans le cadre d’un éventuel programme d’élevage de conservation.

Modélisation de la population

  • Parcs Canada a collaboré avec l’Université du Montana afin d’élaborer un modèle de population intégré à partir des données sur le caribou.
  • Nous pouvons donc rassembler toutes les données que nous avons recueillies sur le caribou afin d’en savoir plus sur le nombre d’animaux que comptent les hardes, les taux de survie et de reproduction des mâles et des femelles à différentes périodes de leur vie, et les tendances des populations.

Parcs Canada examine les limites du territoire visé par la fermeture hivernale dans l’habitat du caribou et les dates des fermetures pour l’hiver 2021–2022

Depuis 2014, en plus de mesures de conservation et de protection de l’habitat qui sont appliquées à l’année, l’aire de distribution de chaque harde de caribous fait l’objet de fermetures saisonnières : du 1er novembre au 15 février pour la harde de la vallée Tonquin et jusqu’au 1er mars pour celles de la Maligne-Brazeau et de l’À La Pêche.

En hiver, le caribou est protégé des prédateurs par la haute altitude de son habitat : la neige y est trop épaisse pour que les loups s’y aventurent sans s’enfoncer profondément. Les fermetures de secteurs empêchent les visiteurs de tasser la neige et de former des pistes que les loups pourraient ensuite emprunter pour accéder à des secteurs de l’habitat du caribou qui leur sont naturellement moins accessibles en hiver.

La date de réouverture, soit le 15 février ou le 1er mars, a été choisie en 2013 en consultation avec les experts et les intervenants. Parcs Canada a pris en considération des données sur les populations de caribous et sur l’utilisation de l’habitat, sur les populations de loups et sur l’utilisation de l’habitat, ainsi que des possibilités pour les gens d’accéder à l’arrière-pays dans le parc national Jasper.

Parcs Canada a toujours maintenu la possibilité d’adapter les restrictions d’accès hivernales selon les conditions changeantes. Les populations de caribous, la densité des loups et l’utilisation qu’ils font de l’habitat du parc national Jasper a changé depuis la mise en œuvre initiale des fermetures en 2009, dont les limites ont été étendues en 2014.

Les populations de loups sont dynamiques et jouent un rôle important dans la conservation du caribou.

Data Les données sur la fréquentation de l’habitat par le loup, recueillies au moyen de colliers émetteurs et d’appareils photo de télésurveillance, montrent que cet animal passe la majeure partie de son temps en fond de vallée, où se trouvent ses proies principales : wapiti, cerf et orignal. Étant donné les fermetures hivernales et le déclin des populations de loups, il n’y a eu aucune observation documentée de loup dans l’habitat du caribou à haute altitude à n’importe quel moment de l’année depuis 2016. Le risque de prédation du caribou par le loup est donc actuellement à son plus faible.

Il est cependant important de mentionner que la répartition du loup peut changer rapidement et avoir une forte incidence soudaine sur de petites hardes de caribous. Si les loups du parc national Jasper utilisent actuellement l’habitat de faible altitude, nous continuons d’en voir se déplacer sur les pistes tassées dans tout le parc, et toute piste tracée dans l’habitat du caribou peut donc augmenter le risque que ces animaux se croisent.

Le nombre de caribous des hardes de la vallée Tonquin et de la Brazeau est très faible, et même si la population de ces hardes s’est stabilisée depuis 2015 et ne connaît plus un fort déclin, la survie de ces animaux est précaire et leur situation pourrait changer rapidement.

Les fermetures hivernales actuelles sont efficaces, et les amateurs de plein air les acceptent et les respectent, mais le caribou risque toujours de disparaître du parc national Jasper. Parcs Canada examine à la fois les limites du territoire visé par les fermetures saisonnières dans l’habitat du caribou et les dates de ces fermetures pour 2021–2022 afin de s’assurer de concentrer les efforts sur les mesures les plus efficaces.

Nous tenons à remercier les particuliers et les experts des organismes et groupes suivants pour leur contribution au programme visant le caribou, et en particulier à l’atelier d’examen des données scientifiques :

  • African Lion Safari
  • DeerLab
  • Environnement et Changement climatique Canada
  • Fiducie pour la faune au Canada
  • Fondation du Zoo de Calgary
  • Fondation pour l’élevage de conservation du caribou
  • fRI Research
  • Gouvernement de l’Alberta
  • Gouvernement de la Colombie-Britannique
  • Initiative de conservation Yellowstone to Yukon
  • Institut de biologie de la conservation Smithsonian
  • Kirby Smith, Borealis Wildlife Services Ltd.
  • Metsähallitus
  • Nation Aseniwuche Winewak du Canada
  • Oso Mono Ltd.
  • Réserve faunique du Yukon
  • Service canadien de la faune
  • Service de la faune de la Finlande
  • Service des pêches et de la faune des États-Unis
  • Speedgoat Wildlife Solutions
  • The Wilds
  • Union internationale pour la conservation de la nature
  • Université de Calgary
  • Université de l’Alaska à Fairbanks
  • Université de la Colombie-Britannique
  • Université du Montana
  • Université du Nord de la Colombie-Britannique
  • WildForestReindeerLIFE
  • Zoo de Toronto
  • Zoo Korkeasaari

Pour de plus amples renseignements

Pour en savoir plus sur le caribou dans le parc national Jasper, visitez notre site Web à : parcscanada.ca/caribou-jasper Courriel : pc.caribou.pc@canada.ca

Abonnez-vous à notre liste d’envoi

Vous voulez obtenir de l’information sur le programme de conservation du caribou dans le parc national Jasper, y compris les activités de recherche et de surveillance de même que l’élevage de conservation? Inscrivez-vous sur notre site Web à : parcscanada.gc.ca/liste-envoie-jasper

Renseignements pour les médias

Steve Young, agent des relations publiques et des communications
No de tél. : 780-852-6109
Courriel : steven.young@canada.ca

28 octobre 2020

Lien externe : Le point sur l’état de conservation et les mesures de rétablissement du caribou

Version en texte clair

Parcs Canada est résolu à préserver les parcs nationaux et à protéger les espèces sauvages qui en font partie intégrante.

Le parc national Jasper est choyé : il sert d’habitat à l’une des espèces fauniques les plus emblématiques du Canada, le caribou des bois. Parcs Canada y exécute un programme de conservation qui l’aide à définir et à réduire les menaces auxquelles cette espèce en péril est exposée. Ce programme d’étude et de surveillance du caribou lui permet de prendre des décisions fondées sur des données probantes, en utilisant les meilleurs renseignements scientifiques à sa disposition, pour contribuer au rétablissement du caribou.

Parcs Canada a déjà pris des mesures pour réduire un grand nombre des facteurs qui influent sur le déclin du caribou dans le parc national Jasper, à savoir :

  • Modification des pratiques de gestion des carcasses d’animaux tués dans des collisions routières pour empêcher l’essor des populations de prédateurs;
  • Restriction de l’accès aux territoires occupés par le caribou en hiver pour éviter que les pistes et les routes créées par les humains ne facilitent l’accès des loups aux hardes;
  • Protection du caribou contre les effets perturbateurs des drones et des aéronefs;
  • Instauration de limites de vitesse réduites pour protéger le caribou contre les collisions routières.

Ces mesures ont permis de créer des conditions plus propices à la survie et au rétablissement du caribou. Les travaux de recherche et de surveillance indiquent maintenant que, dans les conditions actuelles, le parc national Jasper peut soutenir de plus grandes populations de caribous, mais que les hardes restantes sont trop petites pour se rétablir d’elles-mêmes.

Le rétablissement du caribou au Canada exige diverses mesures qui varient en fonction des conditions de l’habitat et de la situation des populations locales.

Il subsiste un faible nombre de caribous dans le parc national Jasper, à savoir la harde de la vallée Tonquin, la harde de la Brazeau et la harde de l’À la Pêche, dont le territoire se trouve le long de la limite nord du parc. Parcs Canada a établi que la quatrième harde du parc, celle de la Maligne, a disparu.

Parcs Canada met en place les mesures énoncées dans le Plan d’action visant des espèces multiples dans le parc national Jasper (2017) afin d’appuyer la conservation et le rétablissement du caribou. Il évalue notamment la possibilité d’instaurer des mesures supplémentaires pour renforcer la protection du caribou et de son habitat ainsi que pour accroître l’effectif des populations dans le parc afin de les amener vers l’autosuffisance.

C’est dans cette optique que Parcs Canada explore la possibilité d’élaborer un programme d’élevage de conservation du caribou. Il est maintenant parvenu au stade où sa proposition sera soumise à l’examen de spécialistes externes.

Les efforts déployés pour protéger le caribou et son habitat essentiel dans le parc national Jasper s’inscrivent dans une initiative élargie du gouvernement fédéral, des gouvernements provinciaux ainsi que des groupes, des particuliers et des collectivités autochtones afin d’appuyer le rétablissement du caribou des bois partout au Canada.

Le gouvernement du Canada travaille aussi avec les gouvernements provinciaux et les peuples autochtones en vue de stabiliser les populations de caribous et de les aider à se rétablir. Il investit dans des mesures visant à préserver l’habitat essentiel, et, en février 2020, il a mis la dernière main à deux accords de protection des caribous de la population des montagnes du Sud, l’une avec le gouvernement de la Colombie-Britannique et l’autre avec les Premières Nations de Saulteau et de West Moberly. En outre, le 23 octobre 2020, le gouvernement du Canada a annoncé la conclusion d’un accord de conservation avec le gouvernement de l’Alberta en vertu de la Loi sur les espèces en péril afin d’engager les signataires à prendre les mesures nécessaires pour favoriser le rétablissement du caribou des bois dans la province.

Pendant près de 15 ans, la harde de la vallée de la Maligne a continué d’exister alors qu’elle comptait moins de 10 individus. Elle a été observée pour la dernière fois en 2018.

Nous ne disposons d’aucune donnée attestant qu’il y a toujours des caribous dans le secteur de la Maligne. Lors des six derniers recensements aériens réalisés dans le secteur (trois à l’automne 2018, deux en 2019 et un autre en octobre 2020), il n’a pas été possible de repérer de caribou ou de pistes de caribou. Dans le parc national Jasper, les hardes de caribous font chaque année l’objet de recensements du haut des airs : les recenseurs survolent l’habitat des caribous et dénombrent les bêtes repérées. Le nombre d’animaux correspond à un dénombrement minimal; les biologistes peuvent affirmer avec certitude que l’effectif est formé d’au moins le nombre d’individus qu’ils ont observés. Ces recensements ont lieu à l’automne, après les premières neiges, période où les bêtes et leurs empreintes sont le plus facilement visibles dans la zone alpine.

La harde de la Maligne a connu son déclin le plus rapide entre 1998, année où les biologistes ont dénombré 68 bêtes, et 2005, lorsque la harde était composée de moins de cinq femelles et de dix animaux au total. Même si cette très petite harde de caribous a continué d’exister dans le secteur pendant près de 15 ans, une population de moins de 10 femelles en âge de se reproduire est considérée comme fonctionnellement disparue.

En octobre 2017, des prélèvements d’ADN et des observations effectués dans le col Hardisty ont permis à Parcs Canada de conclure que la harde de la Maligne comptait quatre bêtes, soit une femelle adulte appelée C118, et trois jeunes animaux. Cinq mois plus tard, en mars 2018, la femelle adulte a été trouvée morte de cause inconnue. C118 fut la dernière bête de la harde de la Maligne à porter un collier émetteur, et elle était âgée de 10 ans au moment de sa mort. Il était impossible de savoir combien d’autres caribous étaient encore vivants, mais les pistes et les excréments observés sur les lieux donnaient à entendre que la femelle au collier était accompagnée d’autres caribous. Les recensements réalisés au cours des années suivantes n’ont pas permis de déceler de trace de la présence de caribous dans le secteur de la Maligne.

Les fermetures saisonnières viennent s’ajouter aux mesures de protection de l’habitat et aux autres mesures de conservation en place à l’année.
Elles sont instaurées dans l’habitat hivernal de prédilection du caribou et entrent en vigueur le 1er novembre de chaque année.

Mises en place de novembre à mars, les fermetures hivernales protègent plus de 3 200 km2 de territoire occupé en hiver par les caribous du parc national Jasper. Ces fermetures ont pour but d’empêcher les amateurs de plein air de tracer des pistes que les loups pourraient ensuite emprunter pour chasser le caribou dans des secteurs qui leur seraient par ailleurs inaccessibles. Les recherches révèlent que les pistes de neige tassée par les skieurs de randonnée, les planchistes et les raquetteurs peuvent amener les loups à chasser dans des secteurs de haute altitude où se rassemblent les caribous pour éviter les prédateurs.

Depuis la mise en place des premières fermetures saisonnières de l’habitat hivernal du caribou en 2009, Parcs Canada a recueilli des données sur les habitudes d’occupation du territoire par les loups à l’aide de colliers émetteurs et d’appareils photo de télésurveillance. Ces données de suivi montrent que les loups sont plus susceptibles de fréquenter l’habitat du caribou et les vallées lorsque des pistes y mènent et que, par suite des fermetures et de la baisse du nombre de loups, le nombre d’incursions dans l’habitat du caribou a diminué. Les fermetures saisonnières demeurent un outil de conservation important dans tout le territoire occupé par le caribou dans le parc national Jasper.

Pour consulter des cartes des secteurs visés par les fermetures saisonnières, consultez notre site Web à l’adresse parcscanada.ca/accès-hivernal-caribou.

Les limites du territoire visé par la fermeture saisonnière dans le secteur de la Maligne seront modifiées pour la saison 2020-2021.

Parcs Canada a examiné les limites du territoire visé par la fermeture saisonnière à la lumière des données indiquant que la harde de la Maligne a disparu. Il a tenu compte de facteurs tels que la probabilité qu’il existe encore des caribous dans le secteur de la Maligne, les habitudes d’occupation du territoire par le caribou et le loup, le nombre de loups dans le parc, sa propre responsabilité à l’égard de la protection de l’habitat essentiel du caribou conformément à la Loi sur les espèces en péril, le niveau élevé de respect de la fermeture ainsi que les commentaires formulés par les organismes écologistes et les usagers du parc.

Le 1er novembre 2020, les limites du territoire frappé de fermeture dans le secteur de la Maligne seront modifiées de façon à permettre des possibilités récréatives limitées, tout en préservant 96 % de l’habitat visé par la fermeture saisonnière des secteurs Maligne et Brazeau. Ainsi, des vastes étendues du parc demeureront exemptes de toute perturbation d’origine humaine pendant quatre mois de l’année.

Cela signifie que certaines zones des collines Bald et du secteur situé entre les cols Big Shovel et Little Shovel ne feront plus l’objet de restrictions d’accès en hiver. Ces secteurs distincts sont accessibles par deux sentiers :

  • Sentier du Ruisseau-Jeffery, auquel il est possible d’accéder en traversant la rivière Maligne, à la hauteur du rocher Rosemary’s Rock;
  • Sentier des Collines-Bald, auquel il est possible d’accéder à partir du terrain de stationnement situé au bout de la route du Lac-Maligne.

Les déplacements sur le sentier Skyline entre le col Little Shovel et les collines Bald ne seront autorisés qu’après le 1er mars 2021.

L’habitat essentiel du caribou demeure protégé partout dans le parc national, conformément à la Loi sur les parcs nationaux du Canada et à la Loi sur les espèces en péril.

Si des caribous étaient observés dans le secteur de la Maligne dans l’avenir, la fermeture serait réévaluée, et les anciennes limites seraient réinstaurées au besoin. Les limites du territoire hivernal visé par la fermeture saisonnière dans les secteurs de la Brazeau, de la vallée Tonquin et de l’À la Pêche restent inchangées par rapport à 2019-2020.

Les chiens demeurent interdits à longueur d’année dans les milieux alpins de la vallée de la Maligne, y compris sur le sentier des Collines-Bald et sur le sentier Skyline. Pour la sécurité des visiteurs, des chiens et des animaux sauvages, les chiens ne sont pas autorisés dans certains secteurs de l’arrière-pays des parcs nationaux. Cette interdiction vise à protéger les milieux sensibles aux perturbations.

Renseignements
Pour en apprendre davantage sur le caribou dans le parc national Jasper, consultez notre site Web au www.parcscanada.ca/caribou-jasper.

Renseignements aux médias
Steve Young, agent, relations publiques et communications
No de tél. 780-852-6109
Adresse de courriel : steven.young@canada.ca

Feu
Date Détails
21 décembre 2023

Lien externe : Résumé de la saison des feux de forêt de 2023

Version en texte clair

Résumé de la saison des feux de forêt de 2023

Merci à notre personnel dévoué de lutte contre les incendies

Alors que l’année 2023 tire à sa fin, nous tenons à exprimer notre sincère gratitude aux pompiers luttant contre les feux de forêt, au personnel de gestion des incidents, au personnel de soutien et aux bénévoles pour leurs efforts remarquables et leur travail incessant en vue de protéger les personnes et les collectivités au cours de la saison des feux de forêt la plus difficile du Canada. Nous remercions tous les membres du personnel de lutte contre les incendies; que la lutte contre les incendies fasse partie de leur travail quotidien ou non, ils ont répondu à l’appel du devoir et ont apporté leur aide pendant une période où le pays avait de grands besoins. Ils ont fait une grande différence pour les collectivités et les parcs nationaux touchés partout au pays et nous sommes profondément reconnaissants des efforts qu’ils ont déployés pendant cette saison record des feux de forêt.

Équipes de gestion des incidents

Les équipes nationales de gestion des incidents (ENGI) de Parcs Canada sont composées de divers groupes d’employés qualifiés qui se consacrent à la gestion d’incidents complexes, comme les feux de forêt et les catastrophes naturelles. Ces équipes interviennent pour gérer les situations d’urgence qui surviennent dans l’ensemble du réseau des parcs nationaux et des lieux historiques nationaux et apportent du soutien à leurs partenaires provinciaux et territoriaux lorsqu’ils en ont besoin.

En réponse à la saison des feux de forêt sans précédent de 2023, le parc national Jasper a mis à contribution 14 spécialistes de la gestion du feu et 17 pompiers formés supplémentaires afin de soutenir les interventions liées à des situations d’urgence dans l’Ouest du Canada. Du début du mois de mai jusqu’à la mi-octobre, de nombreux membres de l’équipe du parc national Jasper ont participé à plusieurs déploiements dans le nord de l’Alberta et les Territoires du Nord-Ouest.

Effets des changements climatiques sur la saison des feux de forêt de 2023

Les sommets des montagnes sont maintenant couverts de neige au parc national Jasper, marquant l’arrivée de l’hiver. Ce doux paysage contraste avec les événements de l’été dernier, au cours duquel le Canada a connu la saison des feux de forêt la plus destructrice jamais enregistrée. Selon Ressources naturelles Canada, les feux de forêt ont brûlé 16,5 millions d’hectares de terres en 2023, soit une superficie supérieure à celle du précédent record enregistré en 1989 et une superficie supérieure à celle de la Grèce.

Dans les aires protégées administrées par Parcs Canada, une superficie de 1 013 00 hectares ont brûlés – ce qui représente aussi une superficie supérieure à celle du record enregistré en 1981, lorsque 747 500 hectares ont brûlé (bien qu’en 1981, le nombre de parcs nationaux était inférieur à ce qu’il est aujourd’hui). Cette année, l’ampleur, l’intensité et la durée des feux de forêt ont été supérieures à ce que les spécialistes du climat avaient anticipé. Au Canada et partout dans le monde, des feux de forêt ont fait rage à un rythme sans précédent,ce qui met en évidence l’intensification des risques de feux de forêt en raison des effets des changements climatiques.

Bien que les conditions aient été plus chaudes et plus sèches dans le monde, le parc national Jasper a bénéficié de conditions favorables en 2023. La saison des feux de forêt a commencé plus tôt dans le reste de la province, mais Jasper a reçu juste assez de précipitations au cours du printemps et de l’été pour que le danger d’incendie demeure faible à modéré pendant une grande partie de la saison.

Même si le danger d’incendie était inférieur à celui des années précédentes, les équipes de lutte contre les incendies sont quand même intervenues sur les lieux d’un nombre élevés de débuts de feux de forêt cette année.

La plupart de ces feux étaient de moindre importance et ont été éteints rapidement ou en quelques jours grâce aux interventions rapides du personnel de lutte contre les incendies et des pilotes d’hélicoptère compétents.

Renseignez-vous sur les mesures que vous pouvez prendre pour vous préparer à un feu de forêt en consultant la page Feux de forêt – Préparez-vous.

Résumé des feux de forêt de 2023 dans le parc national Jasper

Les équipes de lutte contre les incendies du parc national Jasper ont géré et éteint 15 feux de forêt dans le parc cet été. Trois d’entre eux couvraient une superficie de plus de 0,5 hectare et ont nécessité plus de 12 heures de travaux de suppression.

Grâce à des membres du public qui ont signalé rapidement la présence de fumée, tous ces feux de forêt ont été détectés et éteints en peu de temps.

Feux de forêt importants

Feu du camping auxiliaire Snaring
Date : 1er juin 2023
Lieu : À 9 km au nord du lotissement urbain de Jasper
Superficie : 0,2 ha
Nbre de membres du personnel de lutte contre les incendies : 6
Nbre d’hélicoptère : 1
Source d’inflammation : Feu probablement déclenché par des activités industrielles
Extinction : 2 juin 2023


Feu du ruisseau Portal
Date : 3 juin 2023
Lieu : À 10 km au sud du lotissement urbain de Jasper
Superficie : 1,7 ha
Nbre de membres du personnel de lutte contre les incendies : 14
Nbre d’hélicoptère : 2
Source d’inflammation : Feu probablement déclenché en raison d’un ourson qui aurait été électrocuté et qui a été trouvé à la source du feu, sous un poteau d’électricité
Extinction : 7 juin 2023


Feu du ruisseau Minaga
Date : 22 juillet 2023
Lieu : À 22 km à l’ouest du lotissement urbain de Jasper
Superficie : 0,6 ha
Nbre de membres du personnel de lutte contre les incendies : 12
Nbre d’hélicoptère : 3
Source d’inflammation : Feu déclenché par la foudre
Extinction : 25 juillet 2023


Feu du ruisseau Corral
Date : 1er septembre 2023
Lieu : Le long de la rivière Athabasca, à environ 20 km au nord-est du lotissement urbain de Jasper
Superficie : 2,4 ha
Nbre de membres du personnel de lutte contre les incendies : 10
Nbre d’hélicoptère : 1
Source d’inflammation : Feu déclenché par la foudre
Extinction : 4 septembre 2023


Feu du ruisseau Chaba
Date : 17 septembre 2023
Lieu : Près du glacier Chaba, à environ 35 km au sud-ouest de la promenade des Glaciers (route 93 Nord) et à 70 km au sud du lotissement urbain de Jasper (à une altitude de 2 054 m)
Superficie : 1,5 ha
Nbre de membres du personnel de lutte contre les incendies : 1
Nbre d’hélicoptère : 1
Source d’inflammation : Feu déclenché par la foudre
État : Sous surveillance

Renseignements supplémentaires

Suivez les activités de gestion du feu et de la végétation du parc national Jasper! Abonnez-vous à notre liste d'envoi de messages sur le feu pour obtenir les derniers renseignements sur tout ce qui touche les incendies. Vous pouvez également nous joindre par courriel à infofeupnj@pc.gc.ca.

Renseignements à l’intention des médias
Relations publiques et communications
No de tél. : 780-852-6109
Adresse électronique : pnjmedia@pc.gc.ca

10 novembre 2023

Lien externe : Les travaux de réduction des risques d’incendie reprennent dans le parc national Jasper

Version en texte clair

Les travaux de réduction des risques d’incendie reprennent dans le parc national Jasper

Tout au long de l’automne et au cours de l’hiver, Parcs Canada poursuivra les travaux de réduction des risques d’incendie au sein du parc national Jasper. La majeure partie des travaux de réduction du combustible de cette année sera axée sur l’entretien et le renforcement du coupe-feu municipal ainsi que sur l’enlèvement de la végétation qui se trouve près des installations en amont de la communauté. Les équipes réduiront la quantité de combustibles forestiers en effectuant des activités d’éclaircie manuelle de la végétation et en brûlant les débris sur les lieux, si les conditions le permettent.

Les résidents et les visiteurs peuvent également s’attendre à voir des équipes de Parcs Canada ou d’autres équipes contractuelles qui mèneront des travaux de réduction des risques d’incendie à de multiples endroits cet hiver. Les travaux dépendront largement des conditions des lieux et du manteau neigeux.

En enlevant manuellement les arbres morts ou mourants dans des endroits stratégiques, Parcs Canada continue de réduire les risques de feux de forêt et gérer les incidences du dendroctone du pin ponderosa au parc national Jasper. Les travaux de réduction des risques d’incendie sont fondés sur une vaste évaluation des risques d’incendie de forêt et ont fait l’objet d’évaluations d’impact environnemental et culturel.

Coupe-feu municipal

Les travaux d’entretien sont déjà en cours sur ce vaste coupe-feu à la terrasse Pyramid, le long de du chemin coupe-feu du Lac-Cabin. Ce coupe-feu sert d’obstacle pour ralentir la propagation des incendies de forêt et réduire l’intensité des incendies près de la communauté et il sert également de ligne de défense pour permettre aux intervenants de maîtriser un incendie de forêt. Les travaux comprennent l’enlèvement de la végétation de façon sélective, le débroussaillage et le brûlage de débris ligneux, si les conditions le permettent. Il est nécessaire d’effectuer régulièrement l’éclaircie de la forêt pour conserver ces secteurs et les avantages du coupe-feu.

La sécurité demeure la priorité absolue de Parcs Canada dans toutes ses opérations de gestion du feu.

Les opérations se dérouleront du lundi au vendredi et se poursuivront au-delà des heures de clarté. Les visiteurs et les résidents peuvent s’attendre à voir des équipes travailler et à entendre des scies à chaîne.

Ces projets se poursuivront jusqu’au 31 mars 2023, tant que le sol restera gelé et que les conditions des lieux sont favorables.

Le brûlage des débris ligneux produira de la fumée.

La fumée produite par les piles de débris pourrait être visible et occasionnellement se propager jusqu’à la ville. Il s’agit cependant de brûlages dirigés, et il n’est donc pas nécessaire d’alerter les services d’urgence pour signaler de la fumée dans le secteur. En cas d’inquiétude, les personnes souffrant de troubles respiratoires sont invitées à communiquer avec des professionnels de la santé de la région pour obtenir des conseils.

Renseignements supplémentaires

Suivez les activités de gestion du feu et de la végétation du parc national Jasper! Abonnez-vous à notre liste d'envoi de messages sur le feu pour obtenir les derniers renseignements sur tout ce qui touche les incendies. Vous pouvez également nous joindre par courriel à infofeupnj@pc.gc.ca.

Pour en savoir davantage sur le programme de gestion du feu, les brûlages dirigés ou les projets de réduction des risques d’incendie du parc national Jasper, veuillez consulter le site pc.gc.ca/misesajour-feu-jasper.

Gouvernement du Canada : La fumée des feux de forêt, la qualité de l’air et votre santé
Gouvernement de l’Alberta : Wildfire smoke and your health (en anglais seulement)

Renseignements à l’intention des médias
Relations publiques et communications
No de tél. : 780-852-6109
Adresse électronique : pnjmedia@pc.gc.ca

26 juin 2023

Lien externe : Préparation aux feux de forêt en 2023 dans le parc national Jasper

Version en texte clair

Préparation aux feux de forêt en 2023 dans le parc national Jasper

Le parc national Jasper a connu des conditions météorologiques extrêmes ce printemps. Que ce soit les longues périodes de chaleur et de sécheresse au début du printemps ou les chutes de neige lourde et mouillée à la mi-juin, les phénomènes météorologiques extrêmes nous rappellent que nous devons nous adapter aux effets futurs des changements climatiques et créer des paysages plus sains et plus résistants à l’évolution du climat.

La saison des feux de forêt 2023 a commencé plus tôt que d’habitude en raison d’un manteau neigeux inférieur à la moyenne et de températures anormalement élevées. Les spécialistes des feux de Parcs Canada surveillent les conditions de près. Une équipe de pompiers est prête, et des hélicoptères sont disponibles pour intervenir rapidement en cas de feu de forêt dans le parc. Lorsque le danger d’incendie est élevé, ils effectuent des patrouilles régulières pour vérifier la présence de feux de forêt, de fumée et de feux de camp illégaux. La sécurité des personnes est toujours la priorité numéro un de Parcs Canada.

Conditions actuelles

L’indice de danger d’incendie est BAS dans le parc national Jasper. Il n’y a actuellement aucun incendie actif dans le parc national Jasper.

Du 18 juin au début de la matinée du 20 juin 2023, le parc a reçu 102 mm de pluie. Combinées à des températures plus fraîches, ces précipitations ont réduit le danger d’incendie et la probabilité que des feux de forêt d’origine humaine soient déclenchés dans le parc.

À mesure que les conditions évoluent, vous trouverez de l’information détaillée sur le site Web du parc national Jasper à l’adresse suivante: parcs.canada.ca/misesajour-feu-jasper.

Impacts des changements climatiques sur la saison des feux de forêt de 2023

Les prévisions météorologiques saisonnières sont difficiles à établir et reposent sur des modèles scientifiques. Selon ces prévisions, les changements climatiques continueront d’entraîner de plus longues périodes de chaleur et de sécheresse au Canada, mais les précipitations hivernales et les pluies inférieures à la moyenne que nous avons reçues tout au long de l’hiver joueront un rôle important dans la prochaine saison des feux de forêt.

Les conditions de la haute atmosphère influencent généralement les conditions météorologiques à plus basse altitude. Les montagnes qui entourent Jasper peuvent créer des conditions météorologiques localisées différentes de celles de nos voisins en raison des effets topographiques et des différents schémas de refroidissement quotidiens.

Le point sur le feu de forêt Chetamon

Le 29 avril 2023, Parcs Canada a effectué un balayage infrarouge à haute résolution du périmètre nord du feu de forêt Chetamon afin de détecter toute activité d’incendie persistante depuis l’automne dernier. Au début des mois d’hiver, le périmètre nord était le plus actif et était considéré comme le front de l’incendie. De la fumée a été observée à l’extrémité nord du périmètre le 20 mars 2023. Depuis lors, aucune activité d’incendie n’a été signalée ou observée.

Le balayage infrarouge a été effectué deux fois sur toute l’extrémité nord du périmètre de l’incendie et n’a pas permis de détecter de points chauds résiduels.

Compte tenu de ces résultats, de l’absence de fumée ou d’activité d’incendie et des précipitations de ces dernières semaines, l’incendie Chetamon est désormais considéré comme « éteint »

Préparation à la lutte contre les incendies à Parcs Canada

L’équipe de gestion des feux de forêt du parc national Jasper est prête pour la saison à venir. L’équipe comprend deux unités d’attaque initiale de quatre membres chacune, soutenues par un agent de gestion des feux et son adjoint, un spécialiste des feux et deux techniciens des feux.

Les membres du personnel chargés de la lutte contre les feux surveillent les stations météorologiques, veillent à ce que l’équipement technique soit testé et prêt à l’emploi, et analysent les données. Ils élaborent également des plans pour des brûlages dirigés et des modèles pour favoriser la réduction des risques d’incendie et la préparation aux feux de forêt.

D’importantes activités de planification et de préparation ont lieu en permanence pour veiller à ce que Parcs Canada soit prêt à intervenir en cas de feu de forêt :

  • Les équipes de pompiers se maintiennent en bonne forme physique, examinent le matériel de présaison et testent l’équipement.
  • Des interdictions de faire des feux peuvent être imposées, et d’autres outils comme la fermeture de secteurs peuvent aussi être utilisés pour réduire le risque de feux de forêt d’origine humaine.
  • Les plans d’urgence et d’évacuation sont mis à jour avec nos partenaires de la municipalité de Jasper et du ministère de l’Agriculture et de la Foresterie de l’Alberta.

Les niveaux de préparation varient tout au long de la saison en fonction des conditions d’incendie et de l’état des combustibles, mais Parcs Canada se prépare en veillant à ce que toutes les ressources soient prêtes et entièrement équipées, et en vérifiant que toutes les formations requises ont été suivies en vue de la prochaine saison de feux de forêt.

Partage des ressources

Parcs Canada dispose d’équipes spécialisées dans la lutte contre les incendies dans tout le pays, qui peuvent être rapidement déployées pour aider à gérer les feux de forêt partout au Canada. Parcs Canada peut également obtenir des ressources supplémentaires au besoin par l’entremise de ses partenaires du Centre interservices des feux de forêt du Canada et des ententes de services contractuelles qu’il a conclues.

Parcs Canada a participé et continuera de participer aux efforts provinciaux de gestion des feux de forêt au mieux de ses capacités lorsqu’on le lui demandera.

La collaboration est l’élément clé de la préparation à la lutte contre les feux de forêt. Parcs Canada collabore avec les provinces, les territoires, les partenaires autochtones et les collectivités locales pour assurer une préparation et des interventions adéquates en cas de feu de forêt.

Soyez prêt pendant la saison des feux de forêt

Les feux de forêt sont un phénomène naturel et fréquent dans les parcs nationaux des montagnes du Canada.

Voici comment se préparer à un éventuel incendie de forêt :

  • Faites le plein − assurez-vous d’avoir suffisamment d’essence dans votre réservoir pour pouvoir vous rendre à votre prochaine destination.
  • Sachez où vous êtes − prenez connaissance du lieu où vous êtes afin de bien comprendre les directives.
  • Communiquez − faites part de vos déplacements à vos amis et à votre famille

Vous voulez en apprendre davantage sur la façon de vous préparer aux situations d’urgence? Consultez le site preparez-vous.gc.ca pour obtenir des conseils du gouvernement du Canada ainsi que le site jasper-alberta.com (en anglais seulement) pour connaître les ressources locales.

Renseignements supplémentaires

Information et mises à jour sur les incendies : parcscanada.gc.ca/misesajourfeujasper
Interdictions de faire du feu en Alberta : albertafirebans.ca (en anglais seulement)
Incendies en Alberta : wildfire.alberta.ca (en anglais seulement)

Abonnez-vous à notre liste d’envoi de messages sur le feu
Courriel : infofeupnj@pc.gc.ca

Pour signaler un incendie, un feu de camp illégal ou toute fumée suspecte, appelez le Service de répartition de Parcs Canada au 780-852-6155 ou faites le 911.

Renseignements à l’intention des médias
Relations publiques et communications
No de tél. : 780-852-6109
Adresse électronique : pnjmedia@pc.gc.ca

15 juin 2023

Lien externe : L’interdiction de faire du feu qui était en place dans le parc national Jasper est levée, et ce à compter d’aujourd’hui, le 15 juin 2023.

Version en texte clair

L’interdiction de faire du feu qui était en place dans le parc national Jasper est levée, et ce à compter d’aujourd’hui, le 15 juin 2023.

Conditions actuelles

L’indice de danger d’incendie est MODÉRÉ dans le parc national Jasper. Il n’y a actuellement aucun incendie actif dans le parc national Jasper.

Sur une période d’environ 24 heures, le parc a reçu 27 mm de pluie. De pair avec des températures plus fraîches, ce changement des conditions météorologiques nous a accordé non seulement un répit bien nécessaire, mais a aussi réduit le danger d’incendie et la possibilité qu’un feu de forêt soit causé par l’activité humaine dans le parc. L’interdiction de faire du feu dans le parc national Jasper est levée à compter d’aujourd’hui, le 15 juin 2023.

Vous trouverez de l’information détaillée sur le site Web du parc national Jasper à l’adresse suivante: parcs.canada.ca/misesajour-feu-jasper.

Contribuez à prévenir les feux de forêt d’origine humaine. Utilisez le feu de manière responsable.

  • Les feux de camp ne sont autorisés que dans les foyers prévus à cet effet et fournis par Parcs Canada. Vous devez surveiller votre feu de camp en tout temps.
  • Assurez-vous d’éteindre complètement votre feu avec de l’eau. Arrosez-le, remuez les cendres et arrosez-le de nouveau jusqu’à ce que les cendres soient froides au toucher avant de quitter les lieux.
  • Dans l’arrière-pays, les feux de camp ne sont autorisés que dans certains campings. Consultez les pages de renseignements sur le camping dans l’arrière-pays ou informez-vous à un centre d’accueil avant de partir en randonnée.
  • Abstenez-vous de jeter des mégots au sol. Éteignez-les, puis jetez-les à la poubelle.

La fumée provenant des feux de forêt qui font rage partout au pays est visible dans le parc Jasper et elle pourrait affecter les visiteurs et les résidents.

Les enfants et les personnes âgées sont particulièrement vulnérables aux effets de la fumée. Vérifiez les prévisions en ce qui concerne la fumée et la qualité de l’air avant de sortir en plein air.

Alertes concernant la qualité de l’air, prévisions sur la fumée et informations sur les feux de forêt :

  • Bulletin quotidien sur la qualité de l’air pour le parc national Jasper, émis par Environnement Canada
  • Cote air santé du gouvernement du Canada
  • Modèle national de fumée de feux de forêt et prévisions
  • Informations et mises à jour sur les incendies du parc national Jasper

Pour signaler un incendie, un feu de camp illégal ou toute fumée suspecte, appelez le Service de répartition de Parcs Canada au 780-852-6155 ou faites le 911.

Renseignements
Informations et mises à jour sur les incendies : parcscanada.gc.ca/misesajourfeujasper
Interdictions de faire du feu en Alberta : albertafirebans.ca (en anglais seulement)
Incendies en Alberta : wildfire.alberta.ca (en anglais seulement)

Abonnez-vous à notre liste d’envoi de messages sur le feu
Courriel : infofeupnj@pc.gc.ca

Renseignements à l’intention des médias
Relations publiques et communications
No de tél. : 780-852-6109
Adresse électronique : pnjmedia@pc.gc.ca

9 juin 2023

Lien externe : Information sur le feu : Interdiction de faire du feu

Version en texte clair

En vigueur à compter du 9 juin 2023 : Interdiction de faire du feu dans toutes les aires de fréquentation diurne, les aires de pique-nique, les terrains de camping de l’arrière-pays ainsi que les campings non surveillés du parc national Jasper.

Conditions actuelles

La vague de chaleur prolongée actuelle a fait passer le danger d’incendie dans le parc national Jasper au niveau EXTRÊME. Par conséquent, la végétation peut facilement s’enflammer, et un incendie pourrait se propager rapidement et être difficile à maîtriser.

Les conditions météorologiques pour la semaine prochaine sont instables, de sorte que des nuages qui ressemblent à des colonnes de fumée pourraient se former, et il pourrait y avoir des orages.

Les spécialistes de la gestion des incendies de Parcs Canada surveillent quotidiennement les conditions actuelles et prévues, et assurent la coordination avec nos partenaires municipaux et provinciaux, ainsi qu’avec les autres parcs des montagnes.

Une équipe de pompiers appuyée d’un hélicoptère est prête à intervenir en cas de feu de forêt. Les pompiers effectuent des patrouilles deux fois par jour pour vérifier la présence de feux de forêt, de fumée et de feux de camp illégaux.

À compter du 9 juin 2023, il sera strictement interdit d’allumer ou d’entretenir des feux de camp dans toutes les aires de fréquentation diurne, les aires de pique-nique, les terrains de camping de l’arrière-pays ainsi que les campings de l’avant-pays qui ne sont pas surveillés.

Il est permis de faire un feu de camp dans un foyer prévu à cet effet aux endroits suivants :

  • le lotissement urbain de Jasper;
  • les hébergements commerciaux périphériques;
  • les campings Whistlers, Wapiti, Wabasso et Miette.

La présente interdiction de faire du feu vise tous les feux à ciel ouvert, sauf, moyennant la supervision directe d’un adulte et répondant aux normes de l’Association canadienne de normalisation (CSA) ou des Laboratoires des assureurs du Canada (ULC), les appareils suivants :

  • les foyers portatifs au gaz ou au propane ainsi que les cuisinières de camping et les barbecues conçus pour la cuisine ou pour le chauffage;
  • les lanternes au propane ou au gaz (flamme contenue dans une enceinte);

Pour obtenir la liste complète des appareils interdits et permis :

    consultez notre site Web à parcscanada.ca/misesajour-feu-jasper

    rendez-vous à un centre d’accueil de Parcs Canada

Les feux de camp sont toujours autorisés dans les terrains de camping de l’avant-pays surveillés (Whistlers, Wapiti, Wabasso et Miette), à condition qu’ils soient faits dans le foyer ou la boîte à feu désignés fournis par Parcs Canada, et qu’un adulte soit présent en tout temps. Vous pouvez vous préparer à l’éventualité d’une interdiction de faire du feu visant tout le parc en apportant une cuisinière de camping ou un barbecue au propane pour pouvoir cuisiner.

Les interdictions de faire du feu sont fondées sur les indices de danger d’incendie locaux, les conditions météorologiques actuelles et prévues, le degré d’humidité de la végétation, la situation des feux à l’échelle régionale et la disponibilité des intervenants et de l’équipement.

Contribuez à prévenir les feux de forêt d’origine humaine.

Dans le parc national, la plupart des feux de forêt sont allumés par des activités industrielles, des feux de camp illégaux qui ne se trouvent pas dans des foyers désignés, ou par des cigarettes jetées négligemment.

  • Les feux de camp aléatoires ne sont jamais autorisés.
    • Si vous voyez un cendrier aléatoire, c’est que quelqu’un a fait un feu de camp illégal ou qu’il y a eu un brûlage de débris dans le cadre de notre programme Intelli-feu.
    • Les feux de camp ne sont autorisés que dans les foyers ou les boîtes à feu en métal fournis par Parcs Canada.
  • Abstenez-vous de jeter des mégots au sol. Éteignez-les, puis jetez-les à la poubelle.
  • Ne garez votre véhicule que dans les aires de stationnement ou voies d’arrêt désignées. Il est dangereux de se stationner sur le bord de la route. Non seulement le véhicule endommage-t-il la végétation, mais il peut aussi déclencher un incendie sur l’herbe sèche et les broussailles.

Pour signaler un incendie, un feu de camp illégal ou toute fumée suspecte, appelez le Service de répartition de Parcs Canada au 780-852-6155 ou faites le 911.

Renseignements

  • Parc national Jasper : parcscanada.gc.ca/misesajourfeujasper
  • Abonnez-vous à notre liste d’envoi de messages sur le feu
  • Incendies en Alberta : wildfire.alberta.ca (en anglais seulement)
  • Information sur le feu : infofeupnj@canada.ca
  • Abonnez-vous à notre liste d’envoi de messages sur le feu.
  • Courriel : jnpfireinfo@canada.ca

Demandes de renseignements des médias :
Relations publiques et communications
Parc national Jasper
No de tél. : 780-852-6109
Adresse électronique : pnjmedia@pc.gc.ca

24 mai 2023

Lien externe : L’interdiction de faire du feu qui était en place dans le parc national Jasper est levée, et ce à compter d’aujourd’hui, le 24 mai 2023.

Version en texte clair

L’interdiction de faire du feu qui était en place dans le parc national Jasper est levée, et ce à compter d’aujourd’hui, le 24 mai 2023.

Conditions actuelles

L’indice de danger d’incendie est Bas dans le parc national Jasper. Il n’y a actuellement aucun incendie actif dans le parc national Jasper.

Les averses des derniers jours en plus des prévisions météorologiques pour des températures plus fraîches ont réduit le danger d’incendie et la possibilité de feux de forêt causés par l’activité humaine dans le parc. L’interdiction de faire du feu qui était en place dans le parc national Jasper a été levée aujourd’hui, le 24 mai 2023.

Vous trouverez de l’information détaillée sur le site Web du parc national Jasper à l’adresse suivante: parcscanada.gc.ca/misesajourfeujasper.

Contribuez à prévenir les feux de forêt d’origine humaine. Utilisez le feu de manière responsable.

  • Les feux de camp ne sont autorisés que dans les foyers prévus à cet effet et fournis par Parcs Canada. Vous devez surveiller votre feu de camp en tout temps.
  • Assurez-vous d’éteindre complètement votre feu avec de l’eau. Arrosez-le, remuez les cendres et arrosez-le de nouveau jusqu’à ce que les cendres soient froides au toucher avant de quitter les lieux.
  • Dans l’arrière-pays, les feux de camp ne sont autorisés que dans certains campings. Consultez les pages de renseignements sur le camping dans l’arrière-pays ou informez-vous à un centre d’accueil avant de partir en randonnée.
  • Abstenez-vous de jeter des mégots au sol. Éteignez-les, puis jetez-les à la poubelle.

La fumée provenant des feux de forêt qui font rage dans l’ouest du pays est visible dans le parc Jasper et elle pourrait affecter les visiteurs et les résidents.

Les enfants et les personnes âgées sont particulièrement vulnérables aux effets de la fumée. Vérifiez les prévisions en ce qui concerne la fumée et la qualité de l’air avant de sortir en plein air.

Alertes concernant la qualité de l’air, prévisions sur la fumée et informations sur les feux de forêt :

  • Bulletin quotidien sur la qualité de l’air pour le parc national Jasper, émis par Environnement Canada
  • Cote air santé du gouvernement du Canada
  • Modèle national de fumée de feux de forêt et prévisions
  • Informations et mises à jour sur les incendies du parc national Jasper

Pour signaler un incendie, un feu de camp illégal ou toute fumée suspecte, appelez le Service de répartition de Parcs Canada au 780-852-6155 ou faites le 911.

Renseignements

  • Informations et mises à jour sur les incendies : parcscanada.gc.ca/misesajourfeujasper
  • Interdictions de faire du feu en Alberta : albertafirebans.ca (en anglais seulement)
  • Incendies en Alberta : wildfire.alberta.ca (en anglais seulement)

  • Abonnez-vous à notre liste d’envoi de messages sur le feu
  • Courriel : infofeupnj@canada.ca

Renseignements à l’intention des médias

Relations publiques et communications
No de tél. : 780-852-6109
Adresse électronique : pnjmedia@pc.gc.ca

11 mai 2023

Lien externe : En vigueur le 11 mai : Interdiction de feux dans le parc national Jasper

Version en texte clair

En vigueur le 11 mai : Interdiction de feux dans le parc national Jasper

Le parc national Jasper et la municipalité de Jasper annoncent qu’à compter du 11 mai 2023, une interdiction de faire du feu sera en vigueur jusqu’à nouvel ordre.

Cette interdiction nous permettra de recourir plus rapidement à des ressources consacrées à la lutte contre les incendies où les besoins sont les plus criants et réduire la probabilité de voir apparaître des incendies d’origine humaine.

Parcs Canada est conscient du fait que les collectivités touchées par les feux de forêt en Alberta vivent des moments difficiles. Ces incendies sont particulièrement difficiles à gérer lorsqu’ils éclatent à proximité de collectivités et entraînent l’évacuation des résidents et la perte de biens. Plusieurs des feux actifs sont situés à l’est du parc national Jasper.

Il n’y a pas d’incendie dans le parc national Jasper. Une équipe de lutte contre les incendies qui dispose d’un hélicoptère est prête à intervenir en cas d’incendie. Elle effectue une patrouille en hélicoptère deux fois par jour pour vérifier le secteur. Pour l’instant, les brûlages dirigés du printemps ont été reportés.

Signalez tout feu de forêt, feu de camp illégal ou fumée suspecte au Service de répartition de Parcs Canada : 780-852-6155 ou composez le 911.

Interdiction de faire du feu dans le lotissement urbain de Jasper

Les interdictions de faire du feu sont fondées sur les indices de danger d’incendie locaux, les conditions météorologiques actuelles et prévues, le degré d’humidité de la végétation, la situation des feux à l’échelle régionale et la disponibilité des intervenants et de l’équipement.

Vous pouvez consulter la liste en ligne à https://parcs.canada.ca/pn-np/ab/jasper/visit/feu-alert-fire/interdit-ban

Interdiction de faire du feu dans le lotissement urbain de Jasper

« La municipalité de Jasper impose une interdiction de faire du feu dans la ville de Jasper à compter de 7 h le jeudi 11 mai.
Le chef des pompiers a le pouvoir de décréter une interdiction de faire du feu dans la ville de Jasper. »

Pour en savoir plus sur l’interdiction des feux dans la municipalité, visitez : Municipality of Jasper - (jasper-alberta.ca)

Pour de plus amples renseignements sur la préparation en cas d’urgence, joignez-vous à Parcs Canada et à la municipalité de Jasper dans le bâtiment des services d’urgence aujourd’hui, le 10 mai 2023 de 15 h à 19 h, pour une activité portes ouvertes à l’occasion de la Semaine de la sécurité civile. Posez des questions, procurez-vous le guide d’évacuation mis à jour, inscrivez-vous au service municipal d’alerte d’urgence (Municipal emergency alert system) et dégustez un hotdog.

Information pour les résidents

La station de transfert n’accepte plus de déchets pouvant être brûlés. Tous les conteneurs sont pleins et nous de pouvons pas brûler de déchets pendant l’interdiction de feux.

Renseignements sur les déplacements sur la promenade des Glaciers

La promenade des Glaciers (route 93 Nord) est ouverte et la circulation pourrait y être plus dense qu’à l’habitude en raison des feux de forêt en Alberta. L’accès aux véhicules commerciaux de poids excédentaire n’est plus autorisé, car il existe actuellement des détours convenables pour la route 16. À l’extérieur de la ville de Jasper et en direction sud sur la promenade des Glaciers, le nombre de services ouverts est limité et la couverture du réseau cellulaire et restreinte à une petite zone autour du Centre du Champ-de-Glace (à 102 km au sud de Jasper). Conduisez prudemment et faites preuve de patience : votre sécurité et celle des autres en dépendent. Veuillez consulter fréquemment 511.Alberta.ca pour obtenir des mises à jour.

Renseignements
  • Parc national Jasper : parcscanada.gc.ca/misesajourfeujasper
  • Abonnez-vous à notre liste d’envoi de messages sur le feu
  • Incendies en Alberta : wildfire.alberta.ca (en anglais seulement)
  • Information sur le feu : infofeupnj@canada.ca
  • Abonnez-vous à notre liste d’envoi de messages sur le feu.
  • Courriel : jnpfireinfo@canada.ca

Demandes de renseignements des médias :
Relations publiques et communications
Parc national Jasper
No de tél. : 780-852-6109
Courriel : pnjmedia@pc.gc.ca

6 mai 2023

Lien externe : Information pour les résidents de Jasper et les personnes évacuées du Yellowhead County en raison du feu de forêt dans le Parc national Jasper

Version en texte clair

Information pour les résidents de Jasper et les personnes évacuées du Yellowhead County en raison du feu de forêt dans le Parc national Jasper

L’Ouest du Canada vit actuellement une saison des feux de forêts sans précédent. Un certain nombre de municipalités en Alberta ont été évacuées en raison de multiples incendies. Pour vous renseignement sur les feux de forêt en Alberta, rendez-vous à l’adresse suivante : https://www.alberta.ca/wildfire-status.aspx

Parcs Canada comprend à quel point il s’agit d’un moment difficile pour les communautés qui subissent les conséquences de ces feux de forêt. Les feux de forêts à proximité des communautés qui forcent les gens à fuir leur domicile sont particulièrement difficiles à vivre pour les résidents et le personnel de gestion des incendies.

Information pour les résidents

De la municipalité de Jasper

"Jasper pourrait subir des pannes de courant en raison des feux de forêt qui font rage dans le Yellowhead County
La municipalité de Jasper travaille en étroite collaboration avec leurs homologues d’Alberta Wildfire. La situation change rapidement et nous ne pouvons avoir pour l’instant aucune une estimation du risque d'une panne ou du moment où une panne pourrait produire.

Attention à toutes les personnes évacuées
Il est fortement conseillé aux personnes de Yellowhead County et de la ville d’Edson qui seront évacuées de faire le plein de carburant et d’obtenir des effets de base.

Si vous vous trouvez à Jasper et que vous avez toujours besoin d’aide ou d’information, le centre d’accueil du Centre d’activités de Jasper (305, rue Bonhomme) demeure ouvert.

Si vous avez été évacué et que vous ne vous êtes pas encore inscrits, veuillez composer le 1‑833-334-4630 pour le faire. Si vous vous inscrit en personne à l’un des Centres d’accueil pour réfugiés, que ce soit à (Centre récréatif Dr. Duncan Murray : 805, promenade Switzer) ou à Jasper (305, rue Bonhomme) vous n’avez pas à appeler pour vous inscrire.

Pour obtenir de l’information sur ce qui se passe dans le Yellowhead County et la ville d’Edson, consultez les sources suivantes :
Site Web du Yellowhead County : https://yhcounty.ca/
Page Facebook du Yellowhead County :https://www.facebook.com/yellowheadcounty
Site Web de la ville d’Edson : https://www.edson.ca/
Page Facebook de la ville d’Edson Facebook : https://www.facebook.com/townofedson
Avis d’urgence de l’Alberta : https://www.alberta.ca/emergency.aspx "

Information pour les personnes évacuées

Toute personne évacuée qui passera par le Parc national Jasper recevra un lasser-passer gratuit pour résidents à l’entrée.

La promenade des Glaciers (route 93 Nord) est ouverte et la circulation pourrait y être plus dense qu’à l’habitude en raison des évacuations en Alberta. La chaussée du pont du Nigel a été réduite à une seule voie pour faciliter l’accès aux véhicules commerciaux essentiels. Conduisez prudemment. À l’extérieur de la ville de Jasper et en direction sud sur la promenade des Glaciers, le nombre de services ouverts est limité et la couverture du réseau cellulaire et restreinte à une petite zone autour du Centre du Champ-de-Glace (à 102 km au sud de Jasper). Conduisez prudemment et faites preuve de patience : votre sécurité et celle des autres en dépendent. Veuillez consulter fréquemment 511.Alberta.ca pour obtenir des mises à jour.

Une boucle au camping Whistlers est réservée aux personnes évacuées qui pourront y rester sans frais. Les personnes évacuées qui ont des animaux de ferme peuvent stationner leurs véhicules au camping Snaring. Il est interdit de faire paître les animaux et ces derniers doivent être contrôlés en tout temps.

Les gens doivent camper sur l’un de ces deux terrains. Un service de gestion des déchets et les autres services nécessaires pour assurer la sûreté de leur séjour et protéger l’environnement sont offerts sur les terrains de camping.

Information pour le grand public

Information sur ce que fait Parcs Canada pour se préparer à lutter contre les incendies
Les pompiers de Parcs Canada effectuent des patrouilles régulières pour détecter la présence de fumée. Ces patrouilles se poursuivront tout au long de la fin de semaine. L’équipe de gestion du feu de Parcs Canada est prête à intervenir rapidement en cas d’incendie de forêt dans le parc national Jasper. La sécurité des personnes demeure la priorité de Parcs Canada.

Le parc national Jasper est en tout temps sous le coup d’une ordonnance de restriction relative au feu

Contrairement aux autres administrations, qui autorisent parfois les feux à ciel ouvert sur les terres publiques, Parcs Canada interdit en tout temps les feux allumés hors des foyers désignés dans le parc national Jasper. Par conséquent, les interdictions du gouvernement provincial concernant les feux à ciel ouvert sur les terres publiques ne s’appliquent jamais au parc national Jasper, parce que les seuls feux autorisés dans le parc sont ceux qui sont allumés dans des foyers ou des enceintes en métal. Tous les autres feux sont illégaux. Pour cette raison, le parc national Jasper est considéré comme étant en permanence sous le coup d’une ordonnance de restriction relative au feu.

Mise en commun des ressources

Parcs Canada est membre du Centre interservices des feux de forêt du Canada, qui compte dans ses rangs des partenaires fédéraux et des services de lutte contre les incendies des provinces et des territoires. Le centre collabore avec ses membres pour leur permettre d’échanger de l’information, de l’équipement et du personnel au besoin. Les demandes sont présentées à cet organisme de coordination. À l’heure actuelle, deux membres du personnel de lutte contre le feu du parc national Jasper se trouver à Edson pour y participer aux efforts de lutte contre l’incendie. Parcs Canada continuera de faire tout en son pouvoir pour aider la province à gérer les feux de forêt si la demande lui est faite.

Demandes de renseignements des médias :
Relations publiques et communications
Parc national Jasper
No de tél. : 780-852-6109
Courriel : pnjmedia@pc.gc.ca

18 avril 2023

Lien externe : Début de la saison de brûlages dirigés dans le parc national Jasper

Version en texte clair

Début de la saison de brûlages dirigés dans le parc national Jasper

Les brûlages dirigés réduisent les risques d’incendie pour nos collectivités, aident à rétablir les écosystèmes de forêt et de prairie et améliorent l’habitat faunique.

Le printemps (de mars à juin) et l’automne (de la mi-août à novembre) sont habituellement les meilleures périodes pour les brûlages dirigés. Les critères de brûlage sont des listes très détaillées des conditions qui doivent être remplies avant toute opération de brûlage dirigé, par exemple les températures requises, la vitesse et la direction du vent, le degré d’humidité relative et l’état du combustible. Au printemps et en automne, périodes où l’indice de danger d’incendie est généralement plus bas qu’en été, ces conditions peuvent souvent être remplies. Les brûlages dirigés sont réalisés uniquement lorsque les critères prédéterminés sont respectés, à savoir les paramètres météorologiques et l’état de la parcelle ciblée, et lorsque les conditions ambiantes permettent un brûlage sécuritaire.

Plans de brûlage dirigé pour 2023

Parcs Canada a élaboré des plans pour deux brûlages dirigés dans le parc national Jasper en 2023. Il prévoit les réaliser cette année, pourvu qu’il ait accès aux ressources nécessaires et que les conditions soient propices à des opérations sécuritaires et efficaces. Les brûlages dirigés prévus sont énumérés ci-dessous, selon leur ordre de probabilité. Nous diffuserons des avis avant de les entreprendre.

Versants de douglas verts

Le complexe des versants de douglas verts est composé de sept sous-unités situées à l’ouest du lotissement urbain de Jasper, dans un secteur connu sous le nom de terrasse Pyramid. Ces sous-unités se trouvent près de la ville. La plus rapprochée est située à la limite nord-ouest du lotissement urbain, juste à côté de la terrasse Pyramid. Ce printemps, si les conditions sont favorables, nous prévoyons faire brûler une sous-unité (l’une de sept), qui se trouve à approximativement 1 km au nord-ouest de la ville, en bordure du lac Mina.

Ce brûlage dirigé vise à rétablir la forêt de douglas verts et à accroître l’efficacité, à l’échelle du paysage, de la ligne d’arrêt entourant la ville. L’opération fera fond sur les travaux d’éclaircie mécanique exécutés dans le secteur et permettra de mieux protéger le lotissement urbain de Jasper contre l’incendie.

Southesk

Le brûlage dirigé de la vallée de la Southesk comprend un secteur d’environ 925 ha situé dans le sud-est du parc national Jasper, en amont d’un incendie de forêt qui s’est produit dans la vallée en 2006. L’objectif écologique de ce brûlage dirigé consiste à favoriser la régénération naturelle de la forêt de pins tordus latifoliés. Cette essence a périodiquement besoin de l’action du feu pour rester en santé et pour se protéger contre les infestations de dendroctones. La vallée de la Southesk renferme une forêt de pins matures qui demeure en grande partie peu touchée par le dendroctone du pin ponderosa.

Opérations de brûlage dirigé et présence de fumée

Les spécialistes du feu de Parcs Canada mettent tout en œuvre pour limiter la production de fumée pendant les opérations de brûlage. Les brûlages dirigés n’auront lieu que si les températures, le vent et les conditions de ventilation favorisent la dispersion de la fumée dans l’atmosphère.

Renseignements supplémentaires
Pour en savoir davantage sur les brûlages dirigés prévus par Parcs Canada :
Brûlages dirigés planifiés dans les parcs nationaux des montagnes
Projets de protection contre l’incendie et de remise en état – Parc national Jasper

Demandes de renseignements des médias :
Relations publiques et communications
Parc national Jasper
No de tél. : 780-852-6109
Courriel : pnjmedia@pc.gc.ca

9 mars 2023

Lien externe : Planter l'avenir : Sauver le pin à écorce blanche et le pin flexible

Version en texte clair

Planter l'avenir : Sauver le pin à écorce blanche et le pin flexible

Parcs Canada est fier de présenter Planter l’avenir. Ce court métrage raconte le récit de la conservation du pin à écorce blanche et du pin flexible dans les parcs nationaux des montagnes, et il montre le travail accompli par les spécialistes de #LaConservationÀParcsCanada pour sauvegarder et rétablir ces essences exceptionnelles dans l’intérêt des générations actuelles et futures.

Le pin à écorce blanche et le pin flexible sont des espèces clés des écosystèmes de montagnes. Cela signifie qu’ils jouent un rôle crucial dans leur environnement. Ces pins à cinq aiguilles emblématiques des hautes altitudes cumulent en effet plusieurs fonctions : ils procurent de la nourriture et un abri à des espèces sauvages, stabilisent les pentes de montagne escarpées et retiennent le manteau neigeux.

L’eau devient ainsi accessible à d’autres plantes, et la libération graduelle de l’eau de fonte réduit les risques d’inondations au printemps – un service écosystémique qui revêt une importance croissante, compte tenu du calendrier irrégulier de la fonte annuelle des neiges.

Même s’ils font partie intégrante des écosystèmes de montagnes, ces arbres spéciaux sont en difficulté et ont besoin de notre aide. Le pin à écorce blanche et le pin flexible sont en déclin dans la plupart des régions montagneuses d’Amérique du Nord et risquent de disparaître à jamais. Ils sont exposés à de nombreuses menaces, dont la rouille vésiculeuse du pin blanc (un champignon non indigène), les pratiques historiques de suppression du feu, le dendroctone du pin ponderosa et le changement climatique.

Pour atténuer ces multiples menaces, sept parcs nationaux des montagnes ont uni leurs efforts pour mettre en commun leurs connaissances et agir afin de prévenir la disparition de ces deux essences de pins. Parcs Canada a recours à plusieurs méthodes pour contribuer à leur rétablissement : repérer les arbres qui présentent une résistance naturelle à la rouille vésiculeuse, prélever des cônes et planter des semis.

Parcs Canada cherche aussi à mieux faire connaître ces deux espèces en péril et à éveiller l’intérêt du public pour leur sort dans le but d’accroître leurs chances de survie. Nous vous invitons donc à diffuser ce court métrage à vos auditoires, notamment dans des salles de classe, des centres d’interprétation de la nature et des centres d’information touristique.

Apprenez-en davantage

  • Planter l’avenir : Sauver le pin à écorce blanche et le pin flexible
  • La conservation du pin à écorce blanche dans le parc national Jasper
  • Registre public des espèces en péril – Profil d’espèce : Pin à écorce blanche
  • Registre public des espèces en péril – Profil d’espèce : Pin flexible
  • Registre public des espèces en péril – Profil d’espèce : Pin flexible
  • Whitebark Pine Ecosystem Foundation of Canada (en anglais seulement)

Renseignements à l’intention des médias
Relations publiques et communications
Parc national Jasper
No de tél. : 780-852-6109
Courriel : pnjmedia@pc.gc.ca

27 février 2023

Lien externe : Travaux de réduction des risques d’incendie aux alentours de l’hôtel Pyramid Lake Resort

Version en texte clair

Travaux de réduction des risques d’incendie aux alentours de l’hôtel Pyramid Lake Resort

Parcs Canada poursuit ses travaux de réduction des risques d’incendie dans le parc national Jasper. À partir de cette semaine, on commencera à abattre des arbres aux environs de l’hôtel Pyramid Lake Resort, y compris au long d’une section du sentier 2. Le lac Pyramid et l’hôtel Pyramid Lake Resort se trouvent près de la base du mont Pyramid, à environ 7 km au nord du lotissement urbain de Jasper. Ces travaux devraient être achevés d’ici trois à quatre semaines.

Par mesure de sécurité, la section du sentier 2 entre les sentiers 2g et 15a sera fermée au public.

La fermeture est en place pour garantir la sécurité du public pendant que les équipes d’ouvriers effectuent des travaux d’abattage. Pour obtenir de l’information à jour et des détails concernant les fermetures, consultez le site parcscanada.gc.ca/alertes-jasper.

En enlevant les arbres morts ou mourants à des endroits stratégiques, Parcs Canada peut continuer de réduire les risques de feux de forêt et gérer les répercussions du dendroctone du pin ponderosa dans le parc national Jasper. Les équipes d’ouvriers vont abattre des pins morts tout en protégeant les douglas de Menzies et d’autres arbres à feuilles caduques

De la fumée sera visible dans le secteur.

Le brûlage des piles de broussailles est entrepris et dirigé par les équipes de gestion du feu de Parcs Canada. Les opérations de brûlage ne seront autorisées que pendant les jours où les conditions sont favorables. Parcs Canada déploiera tous les efforts raisonnables pour limiter la production de fumée.

Nul besoin de composer le 911 ou d’appeler d’autres services d’urgence pour signaler de la fumée.

La sécurité des personnes représente la priorité absolue de Parcs Canada.

Dans le cadre d’une gestion sûre et efficace du feu, Parcs Canada réduit les risques de feux de forêt pour le public, l’infrastructure essentielle et les propriétés.

Veuillez faire attention aux ouvriers et obéir aux mises en garde et aux fermetures affichées le long des sentiers et des routes.

Renseignements supplémentaires :

  • Parc national Jasper : parcscanada.gc.ca/misesajourfeujasper
  • Abonnez-vous à notre liste d’envoi de messages sur le feu.
  • Courriel : jnpfireinfo@canada.ca

Pour en savoir davantage sur le programme de gestion du feu, les brûlages dirigés ou les projets de réduction des risques d’incendie, consultez le site suivant : parcscanada.gc.ca/misesajourfeujasper

Demandes de renseignements des médias :
Relations publiques et communications
Parc national Jasper
No de tél. : 780-852-6109
Courriel : pnjmedia@pc.gc.ca

20 janvier 2023

Lien externe : Les travaux de réduction des risques d’incendie se poursuivent dans le parc national Jasper

Version en texte clair

Les travaux de réduction des risques d’incendie se poursuivent dans le parc national Jasper

Cette semaine, Parcs Canada lancera une opération de réduction des risques d’incendie près du mont Signal. Ce projet fait suite aux travaux réalisés l’an dernier afin d’aménager un nouveau coupe-feu au pied du mont Signal. L’objectif consiste à défricher des bandes de terrain qui raccorderont des milieux humides à des peuplements de feuillus résistants au feu sur les pentes inférieures de la montagne. Conjugué au coupe-feu communautaire du parc national Jasper, ce nouveau coupe-feu protégera encore mieux le lotissement urbain contre les feux de forêt.

Le chantier se trouve dans le corridor faunique du mont Signal et s’étend du secteur des lacs Keith, le long de la route du Lac-Maligne, jusqu’aux versants sud-ouest du mont Signal (voir la carte pour obtenir plus de détails).

Ce projet se poursuivra jusqu’au 15 mars 2023, tant que le sol restera gelé.

Les équipes affectées à ce projet auront recours à de l’équipement d’éclaircie mécanique pour effectuer l’abattage sélectif des pins morts (tués par le dendroctone du pin ponderosa) et des épinettes. L’éclaircie mécanique permet à Parcs Canada de mieux protéger la collectivité contre l’incendie et d’enlever les arbres tués par le dendroctone du pin ponderosa lorsque les brûlages dirigés s’annoncent excessivement coûteux, dangereux ou inefficaces. Cette technique contribue aussi à créer des conditions propices à la réalisation de brûlages dirigés plus sûrs, moins complexes et plus efficaces dans l’avenir.

Contrairement au coupe-feu communautaire, qui est large et entièrement dégagé, le coupe-feu du mont Signal sera formé de bandes étroites où le volume de combustible aura été considérablement réduit entre les arbres résistants au feu, tels que le douglas vert et le tremble. Les activités de réduction du combustible et d’éclaircie de la forêt peuvent accroître l’efficacité des techniques de lutte contre l’incendie, diminuer l’intensité des feux et réduire les risques de feux disséminés causés par des braises que transporte le vent.

La sécurité demeure la priorité absolue de Parcs Canada dans toutes ses opérations de gestion du feu.

Le secteur sera interdit au public. Les opérations se dérouleront sept jours sur sept et se poursuivront au-delà des heures de clarté. Les automobilistes doivent s’attendre à ce que la circulation soit perturbée sur la route du Lac-Maligne. Il s’agira cependant de perturbations minimes : des périodes où la circulation se fera sur une seule voie dans des directions alternantes ou de brèves fermetures des deux voies. Les automobilistes sont priés de respecter le personnel responsable du contrôle de la circulation et d’obéir aux panneaux routiers et aux limites de vitesse

Le brûlage des débris ligneux produira de la fumée.

La fumée produite par ce projet sera visible et pourrait occasionnellement se propager jusqu’à la ville. Il s’agit cependant de brûlages dirigés, et il n’est donc pas nécessaire d’alerter les services d’urgence pour signaler de la fumée dans le secteur. En cas d’inquiétude, les personnes souffrant de troubles respiratoires sont invitées à prendre contact avec des professionnels de la santé de la région pour obtenir des conseils.

Renseignements :

  • Parc national Jasper : Fermeture de secteur – Corridor faunique du mont Signal
  • Gouvernement du Canada : La fumée des feux de forêt et votre santé
  • Gouvernement de l’Alberta : Wildfire smoke and your health (en anglais seulement)

Pour en savoir davantage sur le programme de gestion du feu, les brûlages dirigés ou les projets de réduction des risques d’incendie, consultez le site suivant : parcscanada.gc.ca/misesajourfeujasper

Demandes de renseignements des médias :
Relations publiques et communications
Parc national Jasper
No de tél. : 780-852-6109
Courriel : pnjmedia@pc.gc.ca

Septembre et octobre 2022

Lien : Mise à jour sur le feu de forêt Chetamon

Relations avec les Autochtones et patrimoine culturel
Date Détails
12 mars 2024

Lien externe : Exposition autochtone de Jasper Cérémonie d’ouverture officielle

Version en texte clair

Exposition autochtone de Jasper Cérémonie d’ouverture officielle

Réservez la date : les 7 et 8 septembre 2024

« Les montagnes sont sacrées, et nous le savons depuis très longtemps. Nous venons ici dans les montagnes parce que nous savons qu’il y a une bonne énergie en cet endroit et parce que nous faisons certaines de nos cérémonies et de nos récoltes en ce lieu même, dans les montagnes. L’Exposition permettra de dire que nous sommes là depuis des temps immémoriaux. Nous avons nos propres histoires et nous voulons les partager. »

Eugene Alexis, directeur du patrimoine et de la langue, Nation sioux des Nakota d’Alexis
Membre du Groupe de travail sur l’Exposition autochtone de Jasper

L’Exposition autochtone de Jasper est conçue pour présenter et commémorer l’histoire des Autochtones, liée à la région maintenant connue sous le nom de parc national Jasper, pour les générations actuelles et futures. Depuis le début des années 2000, les communautés autochtones liées à cet endroit collaborent avec Parcs Canada pour créer un espace de vérité immersif et artistique dans le parc. L’Exposition, située au cœur de Jasper, dans le parc Athabasca, à côté du centre d’information touristique, est un exemple de collaboration entre des partenaires autochtones et Parcs Canada en vue de favoriser la réconciliation.

Au cœur des histoires racontées dans l’exposition se trouve l’expulsion forcée des Autochtones et les répercussions de cette histoire sur les communautés autochtones à ce jour. Le groupe de travail sur les expositions autochtones, composé de représentants des communautés autochtones liées à Jasper, a dirigé la conception de l’exposition, la sélection des œuvres d’art, la rédaction du texte et la planification de la cérémonie d’ouverture.

À mesure que les derniers éléments de l’exposition seront terminés et que le site sera sécuritaire pour les piétons, Parcs Canada enlèvera la clôture périphérique. La cérémonie d’ouverture pour commémorer les relations significatives et les éléments qui ont été bâtis au cours de la réalisation de l’exposition est prévue pour les 7 et 8 septembre 2024.

Pour en apprendre davantage, consultez Parcs Canada – L'Exposition autochtone de Jasper et joignez-vous à nous pour l’ouverture officielle en septembre 2024.

« La nouvelle exposition autochtone représente l’aboutissement d’un rêve qui remonte à plusieurs années pour les peuples autochtones, avec des liens étroits aux terres comprises dans le parc national Jasper. Le lotissement urbain de Jasper est un endroit important pour communiquer la riche histoire et le legs des premiers peuples autochtones de cette terre. Nous nous joignons à Parcs Canada, aux nations et aux communautés, et nous invitons les Albertains, les Canadiens et les gens d’ailleurs dans le monde à en apprendre davantage sur notre passé et notre présent uniques dans le parc national Jasper. »

Tracy L. Friedel, Ph. D.
Présidente, Association de la communauté métisse de Lac Sainte-Anne

« Je veux qu’un monde non autochtone puisse enfin voir mon monde, qu’il vienne et reconnaisse que mon peuple est ici depuis des temps immémoriaux et que tous les changements que nous avons connus dans l’histoire nous ont touchés. On nous a mis de côté, on nous a oubliés, on pouvait nous faire du mal et c’est encore correct de le faire. Mais je veux que les gens commencent à voir mon histoire, mon point de vue, et à comprendre les montagnes, cette terre, l’eau comme autre chose qu’une ressource à exploiter ou à manipuler, parce que ce sont des forces vitales. Je pense que les gens doivent commencer à reconnaître la vie, le bien-être, et vous les obtenez en étant dans les montagnes, dans l’eau. Ce projet était vraiment important, car nous créons enfin un espace pour nous ici, dans nos terres ancestrales, et nous voulons partager adéquatement avec le monde la façon dont nous voyons le monde autochtone. Nous sommes toujours en vie. Nous ne sommes pas morts. Nos liens sont toujours là. Je veux vraiment que les gens viennent voir Jasper d’une façon différente. »

Carol Wildcat, directrice des consultations sur les relations industrielles, Nation crie d’Ermineskin
Membre du Groupe de travail sur l’Exposition autochtone de Jasper

« La vision du monde autochtone sera mise en valeur à l’Exposition. Il s’agit de différentes langues et différentes chronologies, des ceux qui viennent tout juste d’arriver et de ceux qui ne sont plus là. D’autres Autochtones viennent apprendre leur histoire. Grâce à cette exposition, ils peuvent découvrir que leurs ancêtres étaient ici et dire : « Oui, je suis Autochtone et je suis fier. J’ai une langue et j’ai un territoire ». Ça en fait partie. »

Elmer Rattlesnake, aîné, Mountain Cree
Membre du groupe de travail sur l’Exposition autochtone de Jasper

Parcs Canada tient à remercier sincèrement tous les membres du Groupe de travail sur les expositions autochtones pour leur immense contribution à ce projet :

  • Association de la communauté métisse de Lac Ste. Anne;
  • Bighorn Chiniki Stoney Nation;
  • Mountain Cree;
  • Nation crie d’Ermineskin;
  • Nation métisse de la Colombie-Britannique;
  • Nation sioux des Nakota d’Alexis;
  • Première Nation Simpcw.

Demandes de renseignements des médias
Relations publiques et communications
Parc national Jasper
Courriel : pnjmedia@pc.gc.ca

15 novembre 2023

Lien externe : Redonner vie à un traité autochtone dans le parc national du Canada Jasper

Version en texte clair

Redonner vie à un traité autochtone dans le parc national du Canada Jasper

Nous reconnaissons respectueusement que le parc national Jasper se trouve dans le territoire des Premières Nations signataires des Traités nos 6 et 8 ainsi que dans le territoire ancestral des Anishinabe, des Aseniwuche Winewak, des Dene-zaa, des Nêhiyawak, des Secwépemc, des Stoney Nakoda, des Mountain Métis et des Métis. Nous rendons hommage aux générations de ces Nations — celles d’hier, celles d’aujourd’hui et celles de demain — qui continuent d’assurer l’intendance de ce territoire.

Parcs Canada a travaillé cet automne avec la Première Nation Simpcw et la Nation Stoney en vue du renouvellement d’un traité entre les deux Nations. L’accord témoigne de la relation de longue date entre les deux Nations et illustre leur volonté mutuelle de partager les ressources. Grâce aux efforts de la Première Nation Simpcw, de la Nation Stoney, de Parcs Canada et de la GRC, les rencontres ainsi que la chasse se sont déroulées de façon sécuritaire dans un souci de conservation.

« Les temps ont changé : nous sommes de retour ici, aujourd’hui. Il y a une grande zone d’ombre concernant les pensionnats, les lieux des sévices, l’humiliation subie dans cette mise au rancart… Cependant, aujourd’hui, nous en sommes à reprendre espoir : c’est un nouveau départ. Il s’agit de ramener nos jeunes sur le territoire pour leur enseigner la tradition et retourner dans ces montagnes et ces régions abritant les animaux. »

Chef Aaron Young, Nation Bighorn Chiniki Stoney.

L’équipe de Parcs Canada et la GRC ont eu l’honneur de participer à une cérémonie du calumet pour souligner cette reconnexion avec le territoire, maintenant connu sous le nom de parc national Jasper.

« Ce calumet nous rassemble dans un contexte cérémoniel, et c’est la meilleure façon de montrer notre volonté d’aller de l’avant et de nous connecter avec notre essence. Dans le cadre de cette cérémonie, tout doit être fait dans les règles de l’art et honnêtement; rien ne peut être brisé. Cela durera encore un millier d’années. Cela a pris du temps, cette renaissance, mais nous en sommes là, maintenant. Nous redonnons vie aux cérémonies que nous tenions sur ce territoire il y a très longtemps. »

Kúkpi7 George Lampreau, Première Nation Simpcw.

Des partenaires autochtones, tant jeunes qu’âgés, se sont reconnectés avec la tradition dans le cadre de cérémonies, d’activités d’artisanat, de repas partagés et d’une partie de chasse.

« Nous sommes près de la rivière Snaring. Pour moi, la rivière Snaring est complice de cette cérémonie du calumet. La rivière Snaring nous trace le chemin. Nous comprenons que les montagnes, tout comme la rivière Snaring, qui porte bien son nom, sont vraiment puissantes. Elles nous amènent ici, ensemble, pour que nous allions de l’avant, ensemble. »

Aîné John Wesley de la Nation Bighorn Chiniki Stoney.

La chasse a duré deux jours, et la zone est à nouveau ouverte. Voici les prises réalisées : trois wapitis mâles, un cerf de Virginie et un mouflon d’Amérique mâle.

Chaque pas de plus qui se fait sur la voie de la réconciliation avec les plus de 20 partenaires autochtones est important. Redonner vie aux pratiques ancestrales comme la récolte, conformément aux objectifs de conservation partagés, permet aux partenaires autochtones de reconnecter avec leur territoire et honore les droits et les cultures autochtones.

Cette cérémonie de renouvellement du traité entre la Première Nation Simpcw et la Nation Stoney, qui date d’avant la création du parc national Jasper, était limitée dans le temps et ne permettait pas de gérer l’exploitation des ressources autochtones ni de lui redonner sa place à long terme.

Les activités de récolte des Autochtones font partie de l’avenir du parc national Jasper

Parmi les objectifs du plan directeur du parc national du Canada Jasper de 2022 figure le retour de la récolte par les Autochtones. Parcs Canada est déterminé à poursuivre des conversations transparentes et importantes avec ses partenaires autochtones sur les façons de faire progresser la reconnexion avec le parc national Jasper, y compris au moyen de pratiques autochtones, comme la récolte de plantes et d’animaux sauvages.

La reconnexion est différente pour chaque Nation. Dans le cadre de ce récent effort de rassemblement, pour se reconnecter avec la tradition, certains ont participé à des cérémonies, à des activités d’artisanat, à des repas partagés et à une partie chasse. Certains ont beaucoup travaillé au programme de rétablissement du caribou ou au programme de gestion des incendies, et d’autres ont fait partie de groupes de travail sur l’exposition autochtone ou ont animé une formation de sensibilisation aux questions autochtones à l’intention du personnel.

Renseignements supplémentaires

  • Obtenez un aperçu de l’histoire des Autochtones et de leurs liens avec le parc national Jasper : Liens avec les Autochtones — Parc national Jasper (canada.ca).
  • Examinez la Stratégie clé no 3 et le plan directeur en entier de Parcs Canada.
  • Découvrez les liens avec les cultures autochtones dans l’ensemble du réseau des lieux protégés du Canada.

Renseignements à l’intention des médias
Relations publiques et communications
Parc national Jasper
No de tél. : 780-852-6109
Adresse électronique : pnjmedia@pc.gc.ca

16 octobre 2023

Lien externe : Récolte autochtone à venir dans le parc national Jasper

Version en texte clair

Récolte autochtone à venir dans le parc national Jasper

Nous reconnaissons respectueusement que le parc national Jasper se trouve dans le territoire des Premières Nations signataires des Traités nos 6 et 8 ainsi que dans le territoire ancestral des Anishinabe, des Aseniwuche Winewak, des Dene-zaa, des Nêhiyawak, des Secwépemc, des Stoney Nakoda, des Mountain Métis et des Métis. Nous rendons hommage aux générations de ces Nations — celles d’hier, celles d’aujourd’hui et celles de demain — qui continuent d’assurer l’intendance de ce territoire.

Parcs Canada collabore avec la Première Nation Simpcw et la Nation des Stoney pour faciliter la chasse autochtone dans le parc national Jasper. La réintégration de pratiques comme la récolte ou la chasse, conformément aux objectifs de conservation communs, permet aux partenaires autochtones de renouer avec leurs territoires et souligne l’importance des droits et des cultures autochtones.

Pour de plus amples renseignements sur la récolte, veuillez consulter la mise à jour de la Première Nation Simpcw: (en anglaise seulement)

Fermeture de secteur pour assurer la sécurité du public

La conservation et la sécurité sont des objectifs communs de Parcs Canada et de ses partenaires autochtones. Parcs Canada, la Première Nation Simpcw et la Nation des Stoney se sont engagés à veiller à ce que la récolte de trois jours soutienne l’intégrité écologique du parc national et la sécurité des membres des groupes autochtones partenaires, du personnel de Parcs Canada et du public. Une fermeture temporaire de secteur sera en place du 23 octobre au 13 novembre 2023 pour les secteurs situés à l’est de la rivière Snaring et au nord de la route 16 et de la rivière Athabasca.

Les récoltes autochtones font partie de l’avenir du parc national Jasper

Dans le cadre du plan directeur du parc national Jasper de 2022, Parcs Canada a mené des consultations et obtenu un large soutien afin de faciliter les occasions pour ses partenaires autochtones de chasser la faune de façon durable tout en se conformant au maintien et à l’amélioration de l’intégrité écologique. Parcs Canada croit qu’une réintégration bien planifiée et gérée des activités de récolte et de chasse autochtones dans des parcs comme Jasper, où ces activités ont été interdites pendant des décennies, appuiera les objectifs d’intégrité écologique du parc.

Un écosystème au fonctionnement naturel peut accueillir les activités de récolte autochtones, car celles-ci ont contribué à façonner l’environnement naturel avant la création du parc, lorsque les peuples autochtones ont été expulsés de force et exclus de cette partie de leurs territoires.

Contexte historique

La création des premiers parcs nationaux a brisé le lien qu’entretenaient les peuples autochtones avec le territoire. D’importants liens territoriaux, culturels et de subsistance ont été rompus en raison de politiques antérieures, notamment l’expulsion forcée des peuples autochtones qui considèrent cette terre comme leur foyer – la terre que nous appelons aujourd’hui le parc national Jasper.

Cette situation a causé des préjudices intergénérationnels ainsi que la perte du savoir, de la culture et de l’identité autochtones. Les cultures et les identités des peuples autochtones sont enracinées dans la terre; le respect et la revitalisation des liens au territoire sont essentiels au rétablissement des liens et au renouvellement des relations avec les peuples, les communautés et les Nations autochtones.

Contexte moderne

Parcs Canada a réussi à soutenir les activités de récolte des Autochtones dans des lieux patrimoniaux protégés partout au pays et reconnaît que ces activités sont l’expression des cultures et des droits des Autochtones ainsi que de leurs responsabilités à l’égard de leurs territoires et de leurs terres ancestrales. La Première Nation Simpcw communique avec Parcs Canada depuis un certain nombre d’années au sujet de son plan de chasser sur son territoire au sein des limites du parc national Jasper, et Parcs Canada a facilité une chasse en octobre 2017.

On s’attend à ce que l’intérêt des peuples autochtones à renouer leurs liens avec leurs cultures et leur patrimoine au moyen de leurs territoires et de leurs terres ancestrales, y compris par le biais des pratiques autochtones réalisées sur les terres administrées par Parcs Canada, continue de croître.

Recommandations concernant la récolte d’animaux sauvages

Les recommandations concernant la récolte ont été acceptées d’un commun accord en collaboration avec la Première Nation Simpcw et la Nation des Stoney. Les spécialistes de la faune de Parcs Canada ont recommandé ce secteur du parc national Jasper puisqu’il peut soutenir de manière durable la récolte de jusqu’à six cerfs de Virginie, quatre wapitis, deux mouflons d’Amérique, un orignal et deux ours noirs.

Renseignements supplémentaires

Obtenez un aperçu de l’histoire des Autochtones et de leurs liens avec le parc national Jasper.

Examinez la Stratégie clé no 3 et le plan directeur en entier de Parcs Canada.

Découvrez les liens avec les cultures autochtones dans l’ensemble du réseau des lieux protégés du Canada.

Renseignements à l’intention des médias
Relations publiques et communications
No de tél. : 780-852-6109
Adresse électronique : pnjmedia@pc.gc.ca

Infrastructure et travaux de construction
Date Détails
26 février 2024

Lien externe : Fermetures et retards le long des lignes de distribution électrique dans le parc national Jasper

Version en texte clair

Fermetures et retards le long des lignes de distribution électrique dans le parc national Jasper

Attendez-vous à de brefs retards du 26 février au 14 avril 2024

La société ATCO entreprend des travaux pour enfouir les câbles électriques dans le parc national Jasper. Ces travaux se dérouleront entre 7 h et 18 h, à compter du 26 février, et ce, jusqu’au 14 avril 2024, le long du chemin du Lac-Edith et dans certains tronçons de la route du Lac‑Maligne et du chemin du sixième pont. Les fermetures toucheront la moitié du stationnement du sixième pont et le sentier non officiel qui suit la ligne aérienne existante, à l’ouest du lac Edith. Une fermeture temporaire concernera également l’embranchement en direction de l’est vers le Jasper Park Lodge.

La circulation pourrait être réduite à une seule voie en alternance, par conséquent, les automobilistes doivent s’attendre à de brefs retards.

Votre sécurité est notre priorité.

Veuillez obéir aux limites de vitesse réduites dans les zones des travaux et suivre les directives des signaleurs.

Planifiez vos déplacements et consultez le site 511.alberta.ca (version française partielle) pour obtenir des renseignements à jour sur l’état des routes et les fermetures.

Renseignements à l’intention des médias
Parc national Jasper
Courrier électronique : pnjmedia@pc.gc.ca

14 novembre 2022

Lien externe : Le gouvernement du Canada investit 557 millions de dollars dans le financement de l’infrastructure de Parcs Canada

Résidents de Jasper et entreprises locales
Date Détails
12 mars 2024

Lien externe : Le parc national Jasper met en place un programme de remplacement des arbres fruitier

Version en texte clair

Le parc national Jasper met en place un programme de remplacement des arbres fruitier

Enlevez un arbre fruitier et recevez un arbre de remplacemente

Au printemps 2024, Parcs Canada mettra en œuvre un programme de remplacement des arbres fruitiers à l’intention des résidents et des entreprises de Jasper. En 2023, plus de 400 incidents liés à la présence d’ours ont nécessité l’intervention de l’équipe responsable de la coexistence entre les humains et la faune de Parcs Canada dans le lotissement urbain de Jasper. Dans la plupart des cas, il s’agissait d’ours attirés en ville par les arbres fruitiers non indigènes, une situation qui représente un risque pour la sécurité, puisque les ours viennent se nourrir dans les secteurs résidentiels, y compris près des écoles et des terrains de jeux.

Dans le cadre de cette nouvelle initiative, les locataires qui abattent un arbre fruitier non indigène recevront un arbre qui n’est pas un arbre fruitier pour le remplacer. La gestion des arbres fruitiers et des autres articles susceptibles d’attirer les ours est la seule approche viable pour empêcher les ours d’entrer en ville, pour réduire les risques pour la sécurité des personnes dans le lotissement urbain de Jasper et pour préserver la santé de l’écosystème.

Tracy McKay, écologiste chef d’équipe de la Gestion de la faune au parc national Jasper, encourage vivement les membres de la collectivité à participer à cette nouvelle initiative de Parcs Canada.

« Nous espérons que le fait de donner des arbres de remplacement incitera les résidents à abattre leurs arbres fruitiers afin de rendre Jasper plus sécuritaire pour les personnes et les ours. En outre, en plantant plus arbres, nous contribuerons à verdir et à embellir la ville. »

Points saillants du programme

Qui est admissible?
  • Les résidents et les entreprises de Jasper qui ont enlevé des arbres fruitiers non indigènes de leurs propriétés entre 2019 et 2023. Ceux-ci recevront des arbres de remplacement de façon prioritaire.
  • Les résidents et les entreprises qui enlèveront des arbres fruitiers de leurs propriétés en 2024.
Quels sont les types d’arbres offerts et combien y en aura-t-il?
  • Un total de 270 arbres seront offerts à la mise en place du programme au printemps 2024, et il est envisagé de prolonger le programme en 2025.
  • Six essences d’arbres indigènes seront offertes : le peuplier faux-tremble, le bouleau à papier, le peuplier tremble fastigié (non fruitier), le malus « Spring Snow », l’érable de l’Amour et l’érable argenté.
  • Les arbres de remplacement auront une taille d’environ 1,8 m (6 pi) et un diamètre de 2,5 à 4 cm (1 à 1,5 po), ce qui assurera une bonne croissance dès le départ.
  • La livraison des arbres est prévue à la fin de mai ou au début de juin 2024. Les participants sont invités à planter leurs arbres dans les deux semaines suivant la livraison pour favoriser un enracinement optimal.
Comment participer?
  • Pour participer, veuillez communiquer avec Parcs Canada en écrivant à l’adresse jasperwildlife-jasperfaune@pc.gc.ca ou en composant le 780-820-0853. Vous pouvez également vous inscrire lors du forum public annuel qui se tiendra le 12 mars 2024.
  • Des employés de Parcs Canada pourraient être en mesure d’offrir de l’aide pour l’enlèvement des arbres fruitiers et la plantation des nouveaux arbres. La situation sera évaluée au cas par cas en fonction de la taille de l’arbre, de la complexité de l’opération et de la disponibilité du personnel.
Demandes de renseignements des médias

Relations publiques et communications
Parc national Jasper
Courriel : jnpmedia@pc.gc.ca

11 décembre 2023

Lien externe : Vous pouvez maintenant obtenir votre laissez-passer de résident pour le parc national Jasper pour l’an 2024

Version en texte clair

Vous pouvez maintenant obtenir votre laissez-passer de résident pour le parc national Jasper pour l’an 2024

Le laissez-passer de résident vous donne accès à votre résidence et vous permet de passer aux postes d’entrée du parc sans avoir à payer les droits d’entrée. Il est valide du 1er janvier au 31 décembre de chaque année. Le laissez-passer de résident n’est destiné qu’aux personnes qui habitent à Jasper et dont le véhicule est immatriculé à une adresse à Jasper.

Pour présenter une demande en personne pour un laissez-passer de résident au bureau administratif du parc national Jasper ou en ligne sur notre site Web, vous aurez à fournir les renseignements suivants :

  • pièce d’identité portant vos noms, adresse municipale et/ou adresse postale;
  • document d’immatriculation en règle de votre véhicule, indiquant la date d’expiration, le numéro de la plaque d’immatriculation et l’adresse légale;
  • preuve d’emploi à Jasper (lettre de votre employeur confirmant votre statut d’emploi, talon de paie récent, carte d’identité du personnel, etc.). Si vous présentez une demande en ligne, téléversez des photos des documents exigés; pour assurer la protection de vos renseignements personnels, veuillez caviarder votre NAS et vos renseignements bancaires.

Pour les demandes de laissez-passer de résident présentées en ligne, vous pouvez passer prendre le laissez-passer deux jours ouvrables après avoir soumis votre demande dûment remplie :

  • du lundi au vendredi de 8 h 30 à 16 h au bureau administratif du parc national Jasper, 607 Connaught Drive — entrée ouest
  • le samedi et le dimanche au Centre d’information du parc national Jasper, 500 Connaught Drive; cliquez ici pour les heures d’ouverture.

Les personnes qui travaillent dans le parc sans y habiter ou qui vivent temporairement à Jasper pour y travailler peuvent obtenir un laissez-passer de service, lequel est valide du 1er avril au 31 mars de chaque année.

Pour de plus amples renseignements, communiquez avec le bureau des Services immobiliers et municipaux en composant le 780-852-6220 ou par écrit à l’adresse jasperreception@pc.gc.ca.

6 mars 2023

Lien externe : Parcs Canada veut connaître l’opinion du public sur le mode de prestation des services liés à l’aménagement du territoire dans la ville de Jasper

Version en texte clair

Parcs Canada veut connaître l’opinion du public sur le mode de prestation des services liés à l’aménagement du territoire dans la ville de Jasper

Faites-nous part de vos idées sur les modes de collaboration possibles pour Parcs Canada et la Municipalité de Jasper.

Communiqué de presse : Consultations sur l’aménagement du territoire dans la ville de Jasper

Parcs Canada gère les parcs nationaux en fiducie pour le compte du peuple canadien afin de veiller à ce que les générations actuelles et futures puissent profiter pleinement de ces endroits précieux. En collaboration avec des partenaires autochtones, des intervenants et d’autres paliers de gouvernement, l’Agence Parcs Canada demeure résolue à protéger l’intégrité écologique des parcs nationaux tout en offrant des expériences enrichissantes et de grande qualité aux visiteurs.

La Municipalité de Jasper, qui se trouve dans le parc national Jasper, a demandé une expansion des services qu’elle fournit dans les limites de la ville afin que ses responsabilités englobent l’aménagement du territoire. À l’heure actuelle, c’est Parcs Canada qui se charge d’administrer ces services et de les fournir aux résidents et aux entreprises, tout en veillant à ce que le parc national Jasper soit protégé dans l’intérêt des générations actuelles et futures.

Parcs Canada invite la population canadienne à formuler des commentaires sur le partage de responsabilités avec la Municipalité de Jasper pour la prestation des services liés à l’aménagement du territoire ainsi que sur le bien-fondé de l’examen d’un nouveau modèle. L’Agence cherche notamment à déterminer qui devrait exercer quelles responsabilités en matière d’aménagement du territoire dans la ville de Jasper et comment la Municipalité de Jasper et Parcs Canada pourraient travailler ensemble pour fournir ces services.

Du 6 mars au 3 avril 2023, les membres du public qui s’intéressent à ces questions sont invités à participer à la discussion et à transmettre directement leurs commentaires à Parcs Canada. Faites-vous entendre sur ce sujet en transmettant vos commentaires en ligne ou en assistant à l’une des deux séances d’information publiques qui auront lieu à Jasper le jeudi 16 mars 2023. Pendant les séances d’information animées, les participants auront l’occasion d’exprimer leur point de vue sur les conséquences possibles pour la collectivité, y compris la responsabilité de Parcs Canada à l’égard de la gestion de l’aménagement commercial, les moyens de veiller à ce que l’intégrité écologique reste la priorité absolue, l’approbation des plans, la planification communautaire et les moyens de protéger les caractéristiques qui font de Jasper une collectivité unique en son genre. Rendez-vous sur le site Parlons parcs des montagnes pour obtenir plus de détails.

À l’issue des consultations, Parcs Canada produira un rapport « Ce que nous avons entendu ». Ce rapport résumera la rétroaction reçue et présentera les prochaines étapes que suivra Parcs Canada pour répondre à la demande de la Municipalité de Jasper.

Citation

« L’Agence Parcs Canada est déterminée à travailler avec d’autres administrations, des partenaires autochtones et des intervenants pour explorer et proposer des améliorations et des gains d’efficacité dans la prestation de services aux résidents et aux entreprises de Jasper, tout en aidant la population canadienne et les visiteurs de partout dans le monde à profiter pleinement du parc maintenant et dans l’avenir. »
Ron Hallman
Président et directeur général de Parcs Canada

Information

Communiqué de presse : Consultations sur l’aménagement du territoire dans la ville de Jasper

Consultations publiques : www.parlonsparcsdesmontagnes.ca

Personnes-ressources

Kaitlin Power
Attachée de presse
Cabinet du ministre de l’Environnement et du Changement climatique
819-230-1557
kaitlin.power@ec.gc.ca

Relations avec les médias
Agence Parcs Canada
855-862-1812
pc.medias-media.pc@canada.ca

28 février 2023

Lien externe : Rappel concernant le laissez-passer du parc

Version en texte clair

Rappel concernant le laissez-passer du parc

Parcs Canada tient à rappeler aux résidents de Jasper et aux gens qui travaillent dans le parc national Jasper qu’un laissez-passer de parc valide doit être bien en vue dans votre véhicule en tout temps. L’année 2023 est déjà bien entamée, et de nombreux résidents n’ont toujours pas renouvelé leurs laissez-passer.

Le laissez-passer de résident est destiné aux résidents de Jasper dont le véhicule est immatriculé à Jasper. Il vous permet d’accéder à votre résidence sans avoir à payer des droits d’entrée. Il est valide du 1er janvier au 31 décembre de chaque année.

Le laissez-passer de travailleur est destiné aux personnes qui vivent temporairement à Jasper pour y travailler ou qui travaillent dans le parc sans y habiter. Il est valide pour toute la période de votre emploi. Vous devez présenter une preuve d’emploi, comme une lettre d’embauche.

Vous pouvez vous procurer un laissez-passer en vous rendant au Centre administratif du parc national Jasper ou en ligne en consultant notre site Web.

  • Votre nom, adresse municipale et adresse postale;
  • Le document d’immatriculation en règle de votre véhicule, indiquant la date d’expiration, le numéro de la plaque d’immatriculation et l’adresse légale;
  • Une preuve d’emploi à Jasper (lettre de votre employeur confirmant votre statut d’emploi, talon de paie récent, carte d’identité du personnel, etc.). Si vous présentez une demande en ligne, téléversez des photos des documents exigés; pour assurer la protection de vos renseignements personnels, veuillez caviarder votre NAS et vos renseignements bancaires.

Le Centre administratif du parc national Jasper (entrée ouest au 607 Connaught Drive) est ouvert de 8 h 30 à 16 h, du lundi au vendredi.

Pour de plus amples renseignements, communiquez avec le bureau des Services immobiliers et municipaux en composant le 780-852-6220 ou par écrit à l’adresse jasperreception@pc.gc.ca.

18 janvier 2023

Lien externe : Invitation à commenter la proposition actualisée de Parcs Canada au sujet des gîtes touristiques

Version en texte clair

Invitation à commenter la proposition actualisée de Parcs Canada au sujet des gîtes touristiques

Parcs Canada sollicite des commentaires sur les changements qu’il propose d’apporter à la Politique d’aménagement du territoire de la ville de Jasper en ce qui a trait aux gîtes touristiques. Les modifications proposées visent à remédier à des incohérences entourant les permis ainsi qu’à faciliter l’administration d’un processus clair, uniforme et équitable pour la délivrance de permis d’exploitation de gîtes touristiques dans l’intérêt des exploitants actuels et futurs, de la collectivité et des visiteurs.

Les changements proposés à la politique sont accessibles sur le site Avis publics du parc national Jasper. Les personnes qui le souhaitent peuvent envoyer leurs commentaires à l’adresse developpementjasper@pc.gc.ca jusqu’au 31 janvier 2023.

Contexte

En mars 2019, Parcs Canada a lancé de vastes consultations publiques sur plusieurs questions rattachées à la pénurie de logement dans le lotissement urbain, y compris les gîtes touristiques. Le rapport Ce que nous avons entendu a été rendu public en septembre de la même année, et il a fait ressortir un certain nombre de mesures que Parcs Canada pouvait prendre.

À la suite de ces consultations publiques, Parcs Canada a ébauché une série de modifications à apporter à la Politique d’aménagement du territoire de la ville de Jasper pour mieux régir les gîtes touristiques. Parmi les changements proposés, mentionnons l’ajout d’exigences relatives à la sécurité des personnes, la clarification de certaines dispositions et la protection des espaces résidentiels au sein de la collectivité. La proposition a été transmise à la Jasper Home Accommodation Association (JHAA), aux exploitants de gîte touristique, à la Municipalité de Jasper et au public en mars 2022. Après avoir entendu les réserves formulées, notamment celles de la JHAA et des exploitants de gîte touristique, Parcs Canada a retiré sa proposition.

En juillet 2022, Parcs Canada a rencontré la JHAA pour mieux comprendre ses préoccupations et pour lui demander de participer à l’élaboration d’une politique révisée. De plus, il a invité la Municipalité de Jasper (en tant qu’organe responsable de la délivrance des permis d’exploitation de gîtes touristiques) à formuler des commentaires qui seraient pris en compte pendant la révision de la politique.

Le 15 décembre 2022, Parcs Canada a fait connaître sa proposition révisée à la JHAA et a publié les changements proposés sur le site Web du parc national Jasper.

Prochaines étapes

Les commentaires formulés sur la proposition relative aux gîtes touristiques seront rendus publics. De plus, Parcs Canada rédigera un rapport Ce que nous avons entendu et le diffusera sur la page Avis publics du site Web du parc national Jasper.

Parcs Canada examinera et évaluera les commentaires reçus afin de formuler un ensemble de modifications stratégiques qu’il remettra au Comité consultatif sur l’urbanisme et l’aménagement (CCUA). Les réunions du CCUA sont ouvertes au public et tiennent lieu d’audiences publiques officielles. Les personnes touchées par une proposition d’aménagement à l’étude par le CCUA peuvent demander à prendre la parole à l’audience publique. Les renseignements sur la marche à suivre pour participer aux réunions du CCUA se trouvent ici. À la suite de la réunion, le CCUA soumettra des recommandations écrites au directeur de l’Unité de gestion de Jasper.

Les modifications stratégiques relatives aux gîtes touristiques devraient être à l’ordre du jour de la réunion du 16 mars 2023 du CCUA. Les avis annonçant les réunions du CCUA et les points à l’ordre du jour sont publiés sur le site Web du parc national Jasper et dans le journal Fitzhugh au moins deux semaines à l’avance.

Sous réserve de l’issue de la réunion du CCUA, Parcs Canada prévoit que les modifications stratégiques concernant les gîtes touristiques seront achevées d’ici le 31 mars 2023. Il a bon espoir de recommencer à accepter de nouvelles demandes de permis d’aménagement pour l’exploitation de gîtes touristiques peu après.

Demandes de renseignements des médias :

Relations publiques et Communications
Parc national Jasper
Tél. : 780-852-6109
Courriel : pnjmedia@pc.gc.ca

15 décembre 2022

Lien externe : Permis d’aménagement délivrés pour la construction d’immeubles résidentiels sur Connaught Drive

Version en texte clair

Permis d’aménagement délivrés pour la construction d’immeubles résidentiels sur Connaught Drive

Parcs Canada a délivré des permis d’aménagement pour la construction de deux immeubles résidentiels de location de 72 unités chacun au 801 Connaught Drive et au 821 Connaught Drive (anciennement « parcelle GB ») à Jasper. Les deux immeubles devraient être identiques et la construction pourrait se terminer dès 2024.

Contexte

Après de vastes consultations communautaires visant à établir les besoins de la collectivité et la meilleure façon d’utiliser les terrains vacants, on a choisi les parcelles situées sur Connaught Drive pour y aménager les logements supplémentaires qui permettraient de répondre à la demande.

Pour de plus amples renseignements sur le processus d’approbation de Parcs Canada pour l’aménagement de logements locatifs, cliquez ici.

Si vous avez des questions, communiquez avec le bureau des Services immobiliers et municipaux en composant le 780-852-6123 ou par écrit à l’adresse developpementjasper@pc.gc.ca.

12 décembre 2022

Lien externe : Vous pouvez maintenant obtenir votre laissez-passer de résident pour le parc national Jasper pour l’an 2023

Version en texte clair

Vous pouvez maintenant obtenir votre laissez-passer de résident pour le parc national Jasper pour l’an 2023

Parcs Canada est heureux d’annoncer que vous pouvez maintenant vous procurer un laissez-passer de résident pour l’année 2023. Vous pouvez présenter une demande pour un laissez-passer en vous rendant au Centre administratif du parc national Jasper ou en ligne en consultant notre site Web.

Le laissez-passer de résident est destiné aux résidents de Jasper dont le véhicule est immatriculé à une adresse à Jasper. Il vous permet d’accéder à votre résidence sans avoir à payer des droits d’entrée. Il est valide du 1er janvier au 31 décembre de chaque année.

Pour obtenir votre laissez-passer de résident, vous devez fournir les renseignements suivants :

  • Vos noms, adresse municipale et adresse postale;
  • Le document d’immatriculation en règle de votre véhicule, indiquant la date d’expiration, le numéro de la plaque d’immatriculation et l’adresse légale;
  • Une preuve d’emploi à Jasper (lettre de votre employeur confirmant votre statut d’emploi, talon de paie récent, carte d’identité du personnel, etc.). Si vous présentez une demande en ligne, téléversez des photos des documents exigés; pour assurer la protection de vos renseignements personnels, veuillez caviarder votre NAS et vos renseignements bancaires.

Le Centre administratif du parc national Jasper (entrée ouest au 607 Connaught Drive) est ouvert de 8 h 30 à 16 h, du lundi au vendredi.

Pour de plus amples renseignements, communiquez avec le bureau des Services immobiliers et municipaux en composant le 780-852-6220 ou par écrit à l’adresse jasperreception@pc.gc.ca.

5 novembre 2021

Lien externe : *Mise à jour* Construction de logements locatifs : Parcelle GB - 801 Connaught Drive Processus d'approbation de Parcs Canada

Version en texte clair

*Mise à jour* Construction de logements locatifs : Parcelle GB - 801 Connaught Drive Processus d'approbation de Parcs Canada

Dans les derniers mois, Parcs Canada a reçu un certain nombre de commentaires sur le projet de construction de logements locatifs envisagé pour la parcelle GB. Nous tenons compte de vos questions et désirons profiter de l’occasion pour dissiper certains malentendus et fournir des réponses à vos questions.

Contexte

La durabilité et la vitalité de la collectivité de Jasper, et le bien-être de ses résidents, passent par des logements abordables et confortables. Dans les dernières années, la Société d’habitation de Jasper (site Web en anglais seulement) a tenté de favoriser la construction de nouveaux logements dans la ville. Après de vastes consultations communautaires visant à établir les besoins de la collectivité et la meilleure façon d’utiliser les terrains vacants, on a choisi les parcelles situées sur Connaught Drive (GA, GB et GC) pour y aménager les logements supplémentaires qui permettraient de répondre à la demande.

En 2017, dans l’espoir d’offrir de nouveaux logements à la collectivité aussi rapidement que possible, Parcs Canada et la Société d’habitation de Jasper ont accepté de permettre la cession de la parcelle GB aux fins d’aménagement, à condition que l’ensemble soit à haute densité (davantage de logements) et que les unités soient uniquement offertes en location (et non mises en vente). Parcs Canada a lancé le processus pour faire connaître, partout au Canada, son intention de vendre la parcelle GB. En 2020, un promoteur a signé une entente pour la location à bail de la parcelle GB avec Parcs Canada, qui collabore avec l’entreprise depuis lors afin d’arriver à l’étape du permis d’aménagement.

Pour permettre la construction de nouveaux logements, le Conseil municipal de Jasper a approuvé un projet visant à installer les services publics municipaux dans le secteur, y compris l’approvisionnement en eau, les égouts et la collecte d’eaux pluviales (services souterrains). On compte également terminer le raccordement de la parcelle aux autres services (non municipaux), y compris le gaz et l’électricité, pour que le terrain soit prêt à être aménagé. Le projet devrait être terminé en novembre 2021; la moitié des coûts, environ, seront payés par tout projet qui sera réalisé sur les parcelles GB ou GC.

Examen et approbation par Parcs Canada

En juin 2021, le Comité consultatif sur l’urbanisme et l’aménagement a annoncé et tenu une réunion de consultation publique sur les dérogations à la réglementation demandées pour l’aménagement de la parcelle GB. De nombreux membres du public, représentants municipaux et représentants du promoteur étaient présents et ont fait leurs observations.

Les dérogations mentionnées ci-dessous ont été demandées par le promoteur. Après avoir entendu les observations du promoteur et d’autres intervenants, le Comité consultatif a recommandé que les dérogations soient acceptées, à certaines conditions. Parcs Canada a approuvé les dérogations à la réglementation sur les aménagements privés proposées à partir des recommandations du comité consultatif. Afin d’assurer que le public ait accès à des renseignements exacts, nous fournissons ci-dessous des explications détaillées au sujet de chacune des dérogations.

A) Dépassement de la hauteur de bâtiment maximale de 3,67 m à partir du niveau du sol
La hauteur de bâtiment est mesurée à partir du sol. Bien que le bâtiment proposé dépasse de 3,67 m, techniquement, la hauteur maximale, étant donné la pente du lot, la ligne de faîte est en réalité à la même hauteur que celle d’un bâtiment de trois étages depuis le niveau de la rue sur Connaught Drive. Cette approche a permis au promoteur de concevoir un sous-sol avec sortie pouvant abriter des logements supplémentaires qui ne seraient pas visibles de la rue.

B) Réduction conditionnelle du nombre de places de stationnement, de 159 à 125
Cette dérogation a été accordée à condition que le promoteur collabore avec la Municipalité afin de trouver des occasions d’offrir d’autres places de stationnement ailleurs. Le promoteur justifie cette dérogation par le fait que les appartements seront à proximité du secteur commercial central de la ville, et que les services attireront des résidents n’ayant pas nécessairement besoin d’un véhicule, comme on le voit dans de nombreuses autres collectivités. Les municipalités réduisent souvent le nombre de places de stationnement exigées pour les immeubles d’habitation situés près du centre-ville, et dans notre collectivité, le transport actif jouera un rôle de plus en plus important pour contribuer à résoudre la crise du logement.

C) Réduction de la taille des logements de 90 m2 à 76,38 m2
Cette dérogation a été accordée pour permettre l’augmentation du nombre total de nouvelles unités résidentielles construites par le promoteur.

D) Dépassement de la hauteur d’avant-toit maximale de 3,45 m à 10,05 m
Cette dérogation a été accordée pour la même raison que la dérogation relative au dépassement de la hauteur maximale, ci-dessus.

Résumé

L’examen et l’approbation des dérogations proposées pour la parcelle GB se sont déroulés dans le respect des processus et des procédures établis par Parcs Canada. Le promoteur respectera toutes les autres dispositions du Plan d’aménagement du territoire, y compris les Directives en matière de motif architectural pour la ville de Jasper. Ces approbations n’ont été approuvées que pour les dérogations et le permis d’aménagement et le permis de construction doivent être accordés avant que le projet puisse aller de l’avant.

Pour en savoir plus, visitez la section des Services de l’immobilier et des affaires municipales de notre site Web en cliquant ici. Sur cette page, vous pourrez voir les audiences publiques à venir du Comité consultatif sur l’urbanisme et l’aménagement, de même que les avis de décision et les annonces connexes.

Gestion du parc
Date Détails
6 mars 2024

Lien externe : Nous vous invitons au forum public annuel du parc national Jasper

Version en texte clair

Nous vous invitons au forum public annuel du parc national Jasper

Rapport annuel disponible

Joignez-vous à Parcs Canada pour le forum public annuel du parc national Jasper, qui aura lieu en personne le mardi 12 mars 2024 ou virtuellement le mercredi 13 mars 2024. Le forum vous donne l’occasion de rencontrer les membres de l’équipe Parcs Canada et de vous renseigner sur les progrès réalisés en vue de concrétiser la vision énoncée dans le Plan directeur du parc national Jasper. Les faits saillants de ces travaux sont présentés dans le rapport annuel 2023 du parc national Jasper, qui est accessible en ligne.

En personne, le mardi 12 mars de 18 h à 20 h

Centre récréatif de Jasper

Pendant les journées portes ouvertes, vous pouvez discuter dans un cadre informel avec le personnel de Parcs Canada au sujet de la planification et de l’exploitation du parc. Après la présentation du bilan de l’année, vous aurez l’occasion de vous entretenir avec le personnel sur divers sujets, notamment les ours dans le lotissement urbain de Jasper, les chiens dans le parc national Jasper, les relations avec les Autochtones et le patrimoine culturel, la prévention des espèces aquatiques envahissantes, les sentiers, la planification de la gestion relative à l’utilisation par les visiteurs, et la réduction des risques d’incendie de forêt.

Des activités pour les enfants seront proposées par le Centre des Palissades, et l’équipe des ressources humaines sera sur place pour discuter des possibilités d’emploi à Parcs Canada et donner des conseils sur les demandes d’emploi.

18 h Portes ouvertes avec rafraîchissements
18 h 30 Présentation du bilan de l’année
19 h Discussion informelle

Retenez la date : forum virtuel, le mercredi 13 mars 2024 de 18 h 30 à 20 h

Lien Microsoft Teams vers la réunion

18 h 30 Présentation du bilan de l’année
19 h Période de questions et réponses

Nous avons hâte de vous voir en personne ou en ligne.

Renseignements à l’intention des médias
Parc national Jasper
Courrier électronique : pnjmedia@pc.gc.ca

12 février 2024

Lien externe : Forum public annuel du parc national Jasper

Version en texte clair

Forum public annuel du parc national Jasper

Retenez la date : le mardi 12 mars (séance en personne) et le mercredi 13 mars (séance virtuelle) 2024

Le Forum public annuel du parc national Jasper permet à Parcs Canada de présenter les faits saillants de la dernière année. Il s’agit aussi d’une occasion idéale pour vous de vous entretenir avec le personnel de Parcs Canada au sujet des futures priorités du parc pour l’année qui commence.

Retenez la date : Séance en personne, le mardi 12 mars de 18 h à 20 h

Salle polyvalente du centre récréatif de Jasper (305, rue Bonhomme)

  • 18 h Séance portes ouvertes
  • 18 h 30 Exposé sur le bilan de l’année
  • 19 h Tables de discussion sur divers sujets

Retenez la date : Séance virtuelle, le mercredi 13 mars de 18 h 30 à 20 h

Microsoft Teams

  • 18 h 30 Exposé sur le bilan de l’année (présenté en anglais)
  • 19 h Séance de questions et réponses

« D’importants progrès ont été réalisés en 2023, et nous sommes impatients d’entendre les commentaires des participants qui tiennent le parc national Jasper à cœur. La formule proposée pour le forum annuel de cette année permet aux participants de se joindre à nous en personne ou virtuellement. Il s’agit de la première fois que les deux options sont offertes. Nous espérons pouvoir ainsi rejoindre un plus grand nombre de gens, et j’encourage toutes personnes qui habitent ici, qui s’intéressent au parc ou qui l’aient visité à participer.
– Alan Fehr, directeur de l’unité de gestion de Jasper

De plus amples détails concernant les sujets des tables de discussion et le rapport annuel de 2023 seront publiés et vous pourrez les obtenir sur le site Web du parc national Jasper avant la tenue du forum public annuel.

Renseignements à l’intention des médias
Parc national Jasper
Courrier électronique : pnjmedia@pc.gc.ca

29 décembre 2023

Lien externe : Revue de 2023 du parc national Jasper : une année de moments et d’événements marquants

Version en texte clair

Revue de 2023 du parc national Jasper : une année de moments et d’événements marquants

Merci

Alors que cette année tire à sa fin, Parcs Canada exprime sa gratitude à chacun des membres de l’équipe, ainsi qu’aux membres dévoués de la communauté de Jasper, aux partenaires autochtones, aux entreprises locales, aux visiteurs, aux organismes sans but lucratif, aux intervenants et aux partenaires externes. Vos efforts collectifs, ancrés dans un engagement à l’égard d’une bonne gestion, ont contribué à nourrir la vitalité de notre communauté. Grâce à des mesures de collaboration, à la contribution des bénévoles, à des pratiques opérationnelles durables et à des initiatives locales innovantes, nous assurons collectivement la préservation et la protection du patrimoine environnemental et culturel du parc national Jasper pour les générations à venir.

Alors que nous disons au revoir à 2023, passons en revue l’année mouvementée au parc national Jasper, remplie de merveilles de la nature, d’esprit communautaire et de réalisations remarquables.

Janvier 2023 : Les merveilles de l’hiver

L’année a commencé en beauté avec le festival « Jasper in January ». Les visiteurs se sont laissés tenter par le côté amusant de l’hiver, allant d’un concours de poutine au tout premier Malanka dans les montagnes – une célébration du Nouvel An dans la culture ukrainienne. Sans oublier la tente de Parcs Canada, où la sécurité en cas d’avalanche et les voyages en hiver ont été les sujets de l’heure.

Le festival « Jasper in January » revient en force en 2024, du 12 au 28 janvier. Ne manquez pas la célèbre fête de rue rétro le samedi 27 janvier 2024, et cherchez la tente de Parcs Canada! Pour en savoir plus.

Février 2023 : Un pays de glace et d’aventure

Le mois de février a été un véritable rêve pour les amateurs d’hiver. Le groupe Friends of Jasper National Park (Friends of Jasper) a gardé 50 km de sentiers en parfait état pour les randonneurs et les raquetteurs, tandis que l’équipe de l’entretien des sentiers de Parcs Canada a entretenu 40 km de sentiers pour en faire un sublime havre de paix pour les skieurs de fond. Prêt à participer aux escapades dans le froid? Consultez l’état des pistes ici et plongez dans le bonheur hivernal! De retour en 2024, la piste de ski de fond du Pipeline!

La soirée de sensibilisation aux avalanches au Musée et centre d’archives Jasper-Yellowhead proposait des histoires de sauvetage audacieux en haute montagne par l’équipe de sécurité des visiteurs du parc national Jasper et les exploitants du bassin du ruisseau Marmot. Cet événement ne visait pas seulement à raconter des histoires; il a permis de renforcer l’esprit communautaire et la sensibilisation à la sécurité, tout en recueillant des fonds pour les services de gestion de crise de Jasper.

Mars 2023 : L’éveil du printemps

Parcs Canada a diffusé le court métrage « Planter l’avenir », qui présente les efforts de conservation du pin à écorce blanche et du pin flexible dans les parcs nationaux des montagnes. C’est un film à ne pas manquer pour les amoureux de la nature!

Le mois de mars a marqué le début de la construction du centre d’élevage de conservation du caribou, avec la phase initiale de construction des enclos forestiers et d’installation des services essentiels. Ce projet crucial a prospéré grâce à des contributions importantes d’entreprises et de collectivités autochtones, démontrant l’esprit de collaboration dans le domaine de la conservation de la faune. Pour en savoir plus.

Pour terminer le mois, les experts en incendie et en végétation de Parcs Canada ont captivé le public lors de la série de conférences sur le jardinage de printemps organisée par la bibliothèque municipale de Jasper. Cet événement, qui soulignait l’importance de la flore indigène dans notre écosystème, a été un grand moment pour les amateurs de jardinage et les amoureux de la nature.

Le printemps est entré en action à Parcs Canada le 31 mars avec la première observation d’un ours de la saison! Juste à temps pour rappeler à tout le monde de revoir ses connaissances en matière de sécurité en cas de rencontre avec un ours.

Avril 2023 : Conversations et connexions

Le 19 avril, le parc national Jasper a accueilli son premier forum public annuel en personne depuis la pandémie de COVID 19. Les discussions ont été animées avec des idées pour les sentiers, la faune et plus encore, préparant ainsi le terrain pour une année passionnante. Pour en savoir plus.

L’information sur les sentiers a été améliorée! Un nouveau rapport sur l’état des sentiers en ligne a été lancé en avril, offrant des mises à jour en temps réel. Désormais, les amateurs de randonnées peuvent facilement vérifier l’état des sentiers et planifier leurs aventures plus facilement.

En 2023, le Centre éducatif des Palissades a été un centre d’apprentissage stimulant, et 11 700 élèves ont participé dans le cadre de programmes virtuels dynamiques et d’aventures sur le terrain. Le centre a accueilli 48 groupes et a travaillé avec plus de 700 élèves au Centre d’apprentissage Marmot, et a abordé des sujets importants tels que les feux de forêt, la conservation du caribou et le leadership.

Le Jasper Pride & Ski Festival, lancé le 23 avril, a apporté une explosion de couleurs et célébré l’inclusion dans les Rocheuses. Parcs Canada a manifesté son soutien à cette célébration unique, la seule semaine de ski sous cette thématique dans les Rocheuses canadiennes, en organisant un après midi d’activités familiales au lac Annette le 22 avril, avec notamment des jeux en plein air, de l’exploration et des activités familiales.

La consultation publique sur l’aménagement des terres et le développement dans la ville de Jasper s’est achevée en avril, après des consultations en ligne, en personne et auprès des populations autochtones. Cliquez ici pour lire le rapport Ce que nous avons entendu.

Les majestueux pygargues à tête blanche sont de retour à leur nid au lac Medicine, un plaisir annuel pour les habitants et les visiteurs.

Mai 2023 : L’esprit communautaire et l’appel à l’action de la nature

Parcs Canada a annoncé une excellente nouvelle : le feu de forêt Chetamon est éteint! Un balayage infrarouge approfondi a confirmé l’absence de points chauds, une grande réussite pour la gestion des feux de forêt.

La journée Intelli-feu à l’échelle de la communauté a permis aux habitants de Jasper de s’unir pour réduire les risques d’incendie. Avec le soutien de Parcs Canada et de la municipalité de Jasper, tous les participants, des habitants d’appartements aux propriétaires de maisons, ont dégagé les matériaux combustibles, mettant ainsi en valeur une communauté qui se consacre à la sécurité.

Au cours de la saison des feux de forêt de 2023, les équipes de pompiers ont participé activement aux efforts de gestion des feux de forêt à l’échelle locale et nationale. À l’échelle nationale, le parc a fourni 14 spécialistes des incendies et 17 autres personnes formées pour soutenir les régions de l’ouest du Canada. Pour en savoir plus..

Lorsque la glace a fondu sur le lac Maligne, les pagayeurs se sont réjouis, préparant leurs gilets de sauvetage et affinant leurs coups en J. C’était un retour à des eaux bien aimées et un signe de journées d’aventure à venir.

Le lieu historique national du Fort St. James a donné le coup d’envoi de sa saison le 20 mai avec des crêpes, une activité de décoration de cerfs volants et des courses de poulets! Le restaurant Home Stretch Diner a rouvert ses portes avec un nouveau menu, et trois adorables bébés chèvres ont rejoint la population à fourrure du Fort.

Juin 2023 : Ou devrait on dire « juinvier »?

Le mois de juin à Jasper a pris une tournure surprenante avec une tempête de neige de « juinvier », un événement météorologique rare! Les habitants et les visiteurs ont assisté avec stupéfaction à la transformation du paysage par plus de 100 mm de pluie et un manteau neigeux de 55 cm. Ce spectacle hors saison a apporté son lot de défis : le personnel de Parcs Canada a secouru des randonneurs bloqués sur les sentiers et les routes de l’arrière pays, et les entreprises ont connu des difficultés en raison des fermetures nécessaires pour réparer les routes endommagées par les coulées de boue. L’équipe de l’entretien des sentiers du parc national Jasper et l’équipe des routes ont joué un rôle déterminant dans les efforts de nettoyage. Pour en savoir plus.

L’équipe de gestion des embouteillages a commencé son travail ce mois ci, mettant à profit son expertise pour faciliter les déplacements des automobilistes au lac Annette et au canyon Maligne. Avec JasperActuel, notre carte Web pratique pour les mises à jour sur les stationnements, l’exploration des principaux points d’intérêt de Jasper est devenue un jeu d’enfant.

Le 13 juin, le personnel de Parcs Canada a mis ses gants pour la Journée d’intendance, dans le cadre de la Semaine nationale de la fonction publique, pour passer Jasper au peigne fin et ramasser les déchets. Cet effort collectif a non seulement favorisé la camaraderie, mais a également permis à notre parc bien aimé de conserver son aspect impeccable!

Le parc national Jasper, en partenariat avec la Première nation Simpcw (le peuple de la rivière), a célébré la Journée nationale des peuples autochtones le 21 juin. Cet événement dynamique a mis en valeur la culture des Simpcwúl’ecw, de la nation Secwépemc, par des chants, des danses et des ateliers sur la connaissance des plantes, la langue et les compétences traditionnelles. Pour en savoir plus.

Le Carrousel de la Gendarmerie royale du Canada a trotté jusqu’à Jasper pour la première fois depuis 1974. Le retour du Carrousel, orchestré par un comité comprenant la chambre de commerce de Jasper et le détachement local de la GRC, était très attendu. Malgré un temps tumultueux, la troupe, composée de plus de deux douzaines de chevaux et de cavaliers, a rencontré le public dans son écurie temporaire à l’aréna de Jasper et a effectué deux promenades à travers la ville pour donner à la communauté un aperçu de la présence majestueuse des chevaux.

Le programme de prévention des espèces aquatiques envahissantes (EAE) dans le parc national Jasper a été lancé en 2023. De juin à octobre, l’équipe responsable des EAE a mené 944 « enquêtes de contrôle de l’efficacité » et 114 séances de rétroaction immédiate en mettant l’accent sur le lac Maligne, où elle s’est entretenue avec plus de 450 visiteurs afin de souligner l’importance de la règle « Nettoyer Vider Sécher ». Pour en savoir plus.

Juillet 2023 : Aventures et festivités estivales

Les célébrations de la fête du Canada ont été nombreuses dans le parc national Jasper le 1er juillet. Le personnel de Parcs Canada a fièrement conçu les chars du défilé, tandis que Parka, notre castor mascotte bien aimé, a fait une apparition remarquée lors du « pique nique dans le parc ». Merci à la municipalité de Jasper, au comité de la fête du Canada et aux bénévoles pour cette journée riche en événements!

Le lieu historique national du Fort St. James a célébré la fête du Canada en organisant un concours d’habiletés pour la traite des fourrures, un gâteau d’anniversaire et un concours pour nommer les chevreaux!

Les programmes d’interprétation du parc ont démarré lors de la longue fin de semaine de juillet, avec des productions théâtrales, des kiosques d’activités, des feux de camp et une série de conférences, captivant 23 000 visiteurs avec plus de 200 programmes en juillet et en août. Simultanément, l’équipe des patrouilles de protection de la faune a géré 460 « embouteillages » et a sensibilisé 19 000 personnes à l’observation responsable de la faune.

Le lieu historique national du Fort St. James a lancé un appel à tous les gourmands pour qu’ils participent au concours de cuisine pour remporter le titre de chef du meilleur saumon de la Nouvelle Calédonie! L’événement célébrait l’importance historique du saumon dans ce site emblématique et invitait les membres de la communauté à montrer leurs talents culinaires.

La Journée des parcs, organisée par le groupe Friends of Jasper, a été un succès! La communauté et les visiteurs ont profité d’une journée remplie de randonnées guidées, d’activités de plein air, d’expositions d’artistes et d’activités familiales. Parcs Canada a ajouté à l’effervescence avec des kiosques d’activités dynamiques lors de la célébration animée au parc Robson, soulignant la valeur de nos parcs et de nos lieux historiques. Merci au groupe Friends of Jasper et aux bénévoles pour cette journée magique!

La galerie des glaciers au centre du Champ de Glace accueille de nouveau le public! Les visiteurs ont exploré les expositions fascinantes et regardé le court métrage primé « À travers la glace et les âges ».

Pendant la semaine de sensibilisation aux requins, l’équipe chargée de la prévention des EAE a joyeusement annoncé sur les médias sociaux qu’aucun requin ni aucune espèce envahissante n’avait été détecté dans les eaux de Jasper.

Un « pique nique pour les oursons en peluche »? Pas tout à fait! Le 24 juillet, une famille de grizzlis composée d’une mère et de deux oursons s’est invitée au pique nique d’un visiteur à l’aire de fréquentation diurne du lac Annette, ce qui a forcé les spécialistes de la faune à fermer la zone pour retrouver les ours et les relocaliser, pour la sécurité des ours et du public.

La campagne pour nommer les chevreaux au Fort St. James s’est terminée, et « Oreo », « Cookie », « Latte » et « Cashew » ont été présentés au public. Ce fut difficile de trancher, mais les décideurs ont tenté de ménager la chèvre et le chou!

Août 2023 : Réalisations pour les sentiers et célébrations culturelles

En 2023, les membres de l’équipe de l’entretien des sentiers du parc national Jasper sont devenus de véritables héros! Ils ont habilement entretenu des routes comme le chemin coupe feu Pyramid, construit quatre nouveaux ponts dans la vallée de Tonquin et donné au pont du lac Moab une magnifique cure de jouvence. Sans oublier qu’ils ont géré de manière impressionnante 51 barils pour matières fécales dans l’arrière pays! Pour en savoir plus.

Le groupe Friends of Jasper, qui célébrait son 40e anniversaire, a eu une incidence importante sur son parc préféré grâce à des initiatives telles que les projets de restauration de l’île Pyramid, du mont Whistlers et du sentier des Prés Cavell. Ses programmes uniques, notamment les programmes de randonnée « Junior Naturalist » et « Full Moon », ainsi que sa boutique de souvenirs achalandée, témoignent de son engagement en faveur de la nature et de la communauté. Cette petite équipe démontre que la passion et le dévouement peuvent mener à des réalisations remarquables. Merci au groupe Friends of Jasper de faire du parc national Jasper l’endroit dynamique qu’il est!

Le lieu historique national du Fort St. James a invité le public à venir à la célébration nak’azdli du saumon le 24 août. L’événement était organisé par le centre de santé Nak’azdli Whut’en et comprenait une cérémonie d’offrande de saumon au monument commémoratif du chef Kwah, suivie d’un festin de saumon, d’une présentation du service de la pêche Nak’azdli et d’une représentation théâtrale de The Legend of Salmon Boy (La légende du garçon saumon). Pour en savoir plus.

La série de conférences du théâtre de Whistlers a attiré des visiteurs désireux de découvrir les coulisses des opérations du parc et de la conservation de l’environnement. Les présentations sur la sécurité des visiteurs, la restauration de la végétation et l’équipe de rétablissement du caribou de Jasper ont mis en évidence la passion et le travail hautement spécialisé du personnel de Parcs Canada.

Le velours est disparu et le rut du wapiti a commencé! Coïncidant avec le début du rut du wapiti à la fin du mois d’août, l’équipe des patrouilles de protection de la faune a redoublé d’efforts pour diffuser des messages de sécurité au public et à la communauté locale.

Le lieu historique national du Fort St. James a célébré la Journée de la Calédonie le 26 août. Les visiteurs ont participé à la vente aux enchères de tartes et ont profité des jeux pour enfants, des expositions, des tournois et de spectacles de musique. Le personnel de Parcs Canada était sur place pour recueillir les commentaires du public et des intervenants sur le nouveau projet de plan de gestion du Fort. Pour en savoir plus.

En 2023, la ville de Jasper est devenue un lieu de prédilection pour les ours, avec une douzaine d’ours curieux observés, attirés par des arbres fruitiers non indigènes et des gâteries attirantes dans les cours, ce qui a suscité des inquiétudes en matière de sécurité. Il s’agit d’un problème complexe, sa résolution est un vrai sport d’équipe! Depuis 2019, le personnel de Parcs Canada est en mission d’enlèvement d’arbres; 200 arbres fruitiers ont été déracinés sur des terrains résidentiels, commerciaux et publics. Les propriétaires d’au moins 10 arbres se sont joints à la brigade visant à éloigner les ours et ont volontairement enlevé leurs arbres eux mêmes. Merci aux résidents, aux entreprises et au personnel de la municipalité de Jasper qui ont collaboré avec Parcs Canada afin d’enlever des arbres fruitiers et d’autres articles susceptibles d’attirer les ours. Pour en savoir plus.

Septembre 2023 : Nouveaux départs et étapes commémoratives

Les sources thermales Miette du parc national Jasper, connues pour leurs eaux minérales les plus chaudes des Rocheuses canadiennes, ont rouvert leurs portes le 1er septembre pour le plus grand plaisir des amateurs de sources thermales, après une fermeture due à une coulée de boue provoquée par une tempête de neige en juin, qui avait endommagé la route. Pour en savoir plus.

Parcs Canada a collaboré avec la municipalité de Jasper dans le cadre de son projet de transport en commun à Jasper, qui a été lancé le 5 septembre. Ce nouveau service à parcours fixe n’est pas qu’un simple service de transport; il contribue à décongestionner les zones d’utilisation diurne populaires et offre une option de transport en commun durable pour les habitants et les visiteurs.

Grâce aux signalements du public et à une intervention rapide, les équipes de pompiers de Jasper ont géré et éteint efficacement 15 feux de forêt cet été, dont trois de plus de 2 ha qui ont nécessité plus de 12 heures d’activités d’extinction. Pour en savoir plus.

Le 30 septembre, la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation a été commémorée par Parcs Canada et la municipalité de Jasper. Cet événement visait à se rappeler les séquelles du régime des pensionnats indiens. Au cours des 30 jours précédant le 30 septembre, l’équipe chargée des relations avec les Autochtones et du patrimoine culturel du parc national Jasper a collaboré avec le personnel de la municipalité de Jasper pour créer un calendrier de réconciliACTION comprenant des activités et des ressources quotidiennes visant à promouvoir la sensibilisation culturelle et à faire progresser la réconciliation.

Le projet Happy Little Trees a été brillamment mené par Danny Frechette, historien de Snape’s Hill, en partenariat avec Parcs Canada et Trans Mountain. Cette équipe a habilement transplanté des douglas verts du lac Annette pour redonner vie aux zones dévastées par le dendroctone du pin ponderosa. Le projet a atteint un taux de réussite impressionnant de 93 %, les arbres transplantés s’épanouissant dans leur nouvel environnement.

Octobre 2023 : Nuits étoilées et efforts écologiques

De mai à octobre, les techniciens de terrain chargés de la restauration de la végétation ont planté 2 880 plants de douglas verts et 1 564 herbes et graminées indigènes, et ont transplanté 340 douglas verts afin de lutter contre les espèces envahissantes et de contribuer à la restauration écologique. Ils ont également mis en œuvre diverses techniques telles que l’ensemencement d’herbes indigènes et le tuteurage des saules sur 17 sites. Pour en savoir plus.

La Première Nation Simpcw et la Nation des Stoney ont communiqué avec Parcs Canada pour exprimer leur intention de renouveler un accord de partage du territoire. Leur accord initial datait d’avant la création du parc national Jasper. En tant que partenaire, Parcs Canada a réagi en collaborant avec la Première Nation Simpcw et la Nation des Stoney pour organiser un rassemblement en octobre dernier, qui comprenait une cérémonie et une récolte faunique pour observer l’accord renouvelé de partage du territoire. Cet événement, qui s’inscrit dans le cadre d’objectifs de conservation communs, aide les partenaires autochtones à renouer avec leurs territoires et honore leurs droits. Pour en savoir plus.

Le mois d’octobre dans le parc national Jasper a été marqué par le Festival annuel du ciel étoilé de Jasper, un événement phare organisé par Tourism Jasper et rehaussé par les efforts dévoués des partenaires et des bénévoles. Cette célébration a rassemblé la communauté et les visiteurs pour un spectacle lumineux innovant avec des drones, un choix plus sûr que les feux d’artifice traditionnels, qui minimise les risques de feu de forêt et est plus accessible aux personnes sensibles au bruit ou à la lumière. Les amateurs d’observation des étoiles ont également profité de visites guidées au laser des constellations aux Prés Marmot avec des interprètes de Parcs Canada et ont célébré la « Nuit internationale d’observation de la lune » au parc commémoratif.

Novembre 2023 : Protection et inspiration

En novembre, le parc national Jasper a commencé à mener des travaux de réduction des risques de feu de forêt, en se concentrant sur le coupe feu communautaire de la terrasse Pyramid et les zones environnantes. Ces efforts comprenaient l’enlèvement manuel de la végétation et le brûlage contrôlé des débris afin d’atténuer les risques de feu de forêt et de gérer l’impact du dendroctone du pin ponderosa. Jusqu’au 31 mars 2024, les résidents et les visiteurs remarqueront une activité accrue et de la fumée provenant de ces opérations essentielles et axées sur la sécurité. Pour en savoir plus.

Parcs Canada a pris des mesures pour améliorer la sécurité en cas d’avalanche en évaluant de nouveaux outils et des procédures de contrôle des avalanches. Cette initiative, essentielle pour assurer la sécurité des visiteurs et du personnel dans les zones propices aux avalanches, a été habilement exécutée par l’équipe de sécurité des visiteurs de Parcs Canada. Renseignez vous avant de partir lorsque vous voyagez à n’importe quel moment de l’année; consultez le site 511Alberta pour connaître les dernières conditions routières dans le parc national Jasper.

Le 11 novembre, Parcs Canada, la municipalité de Jasper, la Légion royale canadienne (filiale 31) et l’ensemble de la collectivité ont célébré le jour du Souvenir en rendant hommage aux anciens combattants et aux gardiens de la paix du Canada et en se souvenant de ceux qui ont perdu la vie au cours de leur service militaire. Une minute de silence a été observée à 11 heures en hommage à ceux qui ont servi et continuent de servir notre pays en temps de guerre, de conflit et de paix.

Le 16 novembre, des élèves de 9e année ont exploré les carrières à Parcs Canada dans le cadre de la journée Invitons nos jeunes au travail. En participant à des activités telles que le suivi de la faune et des efforts de conservation, ils ont acquis des connaissances précieuses qui les ont inspirés pour leur avenir. Un grand merci aux élèves et au personnel qui ont fait de cette journée un succès!

Le 17 novembre était la « Journée nationale de la randonnée » et le personnel de Parcs Canada l’a célébrée en s’aventurant sur les sentiers pour prendre un peu d’air frais et vivifiant. Vous aimeriez vous rapprocher de la nature aujourd’hui? Consultez l’état des sentiers ici et partez en randonnée!

Décembre 2023 : Éclairer l’hiver

Le lieu historique national du Fort St. James a brillé de mille feux lors de l’événement « Illuminer le Fort » du 9 au 23 décembre. Les visiteurs ont accueilli la magie de l’hiver, en prenant des photos dignes d’une carte postale et en les partageant avec le mot clic #IlluminerLeFort, favorisant un chaleureux sentiment de communauté et de célébration.

Faits saillants des médias sociaux

Les canaux de médias sociaux du parc national Jasper ont attiré des millions de Canadiens et de visiteurs du monde entier en 2023. Voici les cinq publications qui ont eu le plus de réactions :

  1. Bonne journée de l’#ActionDeGrâce à toutes et à tous! (9 octobre 2023) – 8 156 mentions j’aime pour la publication en anglais
  2. Suite aux averses récentes et après avoir effectué une évaluation de la situation concernant la route Celestine, la fermeture de zone liée à l’incendie Chetamon a été levée (26 mai 2023) – 1 455 mentions j’aime pour la publication en anglais
  3. Alors que le mois d’août se termine, profitons en pour applaudir l’équipe de l’entretien des sentiers pour leur travail assidu! (31 août 2023) – 853 mentions j’aime pour la publication en anglais
  4. Faites la connaissance de la femelle de caribou 73! (6 septembre 2023) – 779 mentions j’aime pour la publication en anglais
  5. MISE À JOUR sur la tempête ❄ C’est exact, une tempête en juin! (23 juin 2023) – 737 mentions j’aime pour la publication en anglais

Que vous ayez des liens culturels avec ses terres ou que vous le visitiez fréquemment, que vous l’aimiez de loin ou que vous soyez fier d’y vivre, le parc national Jasper est un endroit unique pour de nombreuses personnes dans tout le pays et dans le monde entier.

Au nom de toute l’équipe du parc national Jasper, nous vous souhaitons de continuer à profiter des vacances, de voyager en toute sécurité et de trouver le temps de vous reposer et de célébrer avec votre famille et vos amis.

Bonne année!

P. S. Restez à l’affût au cours de la nouvelle année et ne manquez pas le rapport annuel 2023 du parc national Jasper et le forum annuel, qui aura lieu en personne le 12 mars et virtuellement le 13 mars 2024.

Demandes de renseignements
Relations publiques et communications
Parc national Jasper
Tél. : 780-852-6109
Courriel : pnjmedia@pc.gc.ca

12 juin 2023

Lien externe : Points saillants du forum public annuel du parc national Jasper

Version en texte clair

Points saillants du forum public annuel du parc national Jasper

Le forum public annuel du parc national Jasper a eu lieu le 19 avril 2023. Cet événement annuel donne l’occasion à Parcs Canada de faire le point sur les progrès visant à atteindre les buts et objectifs du parc, qui se trouvent dans le plan directeur du parc, et de discuter avec les membres du public des priorités du parc national Jasper pour l’année à venir.

Cette année, le forum a commencé par un exposé sur le bilan de l’année, présenté par Alan Fehr, directeur de l’unité de gestion de Jasper. Cet exposé a été enregistré; si vous souhaitez obtenir une copie, envoyez un courriel à opinion-jasper@pc.gc.ca. Pour en savoir plus sur le travail du parc national Jasper en 2022, lisez le rapport annuel 2022.

Une fois que le directeur avait terminé sa présentation, on a demandé aux invités de circuler dans la salle pour visiter des kiosques en vue de discuter de divers sujets comme les sentiers, les incendies, les ours dans la vallée, la visite des parcs, les relations avec les Autochtones, les espèces en péril, les espèces aquatiques envahissantes et le caribou.

À chaque kiosque, le personnel de Parcs Canada a offert des renseignements et a répondu à des questions. On a également invité les participants à donner leur avis sur les questions clés relatives à chaque thème abordé aux kiosques. Les commentaires et la rétroaction ont été consignés sur des papillons adhésifs et des tableaux.

Le texte qui suit présente un aperçu des commentaires reçus lors du forum. Il vise à refléter les opinions des participants au forum telles qu’elles ont été exprimées et ne représente pas nécessairement les priorités de Parcs Canada.

À votre avis, quels sont les enjeux et les défis associés à l’augmentation du nombre de visiteurs à Jasper?
  • Suffisamment d’infrastructure et d’entretien.
  • Augmentation de conflits entre humains et animaux sauvages.
  • Manque de places de stationnement.
  • Manque de capacité.
  • Application des sanctions en cas d’infraction.
  • Achalandage et congestion.
  • Gestion des déchets.
À votre avis, quelles occasions se présentent avec l’augmentation du nombre de visiteurs à Jasper?
  • Augmentation du nombre de panneaux d’interprétation.
  • Amélioration de la signalisation.
  • Amélioration de la couverture de la téléphonie mobile.
À votre avis, quelles devraient être les priorités du parc en matière d’amélioration de l’accessibilité et de l’inclusivité?
  • Augmentation des fonds accordés au travail sur l’accessibilité et l’inclusivité.
  • Réduction des barrières physiques et surveillance des installations accessibles pour les besoins d’entretien.
  • Amélioration de l’accès aux lacs.
  • Obtention de meilleures données*.
  • Occasions d’accès aux possibilités économiques offertes aux petites entreprises, pas seulement aux sociétés*.
  • *Aucune autre précision n’a été fournie.

Comment Parcs Canada peut-il rendre les autres moyens de transport plus attrayants pour les résidents et les visiteurs?
  • Amélioration du raccordement des sentiers et création de pistes cyclables pour se rendre aux terrains de camping et aux secteurs plus fréquentés.
  • Mise sur pied d’un service de navette subventionné pour les secteurs plus fréquentés.
  • Mise sur pied d’un programme de location de vélo électrique.
  • Création de panneaux et formation sur la conduite sécuritaire en présence de cyclistes.
À votre avis, quels sont les critères que l’on devrait utiliser pour établir les priorités en matière d’entretien du vaste réseau de sentiers de Jasper?
  • Fréquence des visiteurs.
  • Coût.
  • Tous les sentiers devraient être entretenus, même ceux qui ont été abandonnés.
  • Accès du personnel pour effectuer la surveillance; limiter l’utilisation des hélicoptères.
Comment Parcs Canada, les résidents de Jasper et les visiteurs peuvent-ils collaborer pour favoriser la réconciliation dans le parc national Jasper?
  • Les partenaires autochtones devraient jouer un rôle important dans les processus décisionnels du parc.
  • Il devrait y avoir plus d’événements autochtones et plus d’occasions d’entendre les histoires des peuples autochtones à Jasper.
La gestion des incendies et de la végétation
  • Parcs Canada devrait créer un système de code couleur (de bleu à rouge) pour préparer les visiteurs et les résidents à la possibilité d’une évacuation, pour mieux comprendre la menace d’un incendie.
  • Les brûlages dirigés sont importants pour protéger la communauté et améliorer l’habitat de la faune.
  • La participation des Autochtones à la gestion des incendies doit se poursuivre.
  • Parcs Canada devrait fournir des renseignements sur les endroits où l’on peut se procurer des graines pour planter des espèces indigènes.
Les services immobiliers et municipaux
  • Les réponses sont mitigées quant à savoir si Parcs Canada devrait partager avec la municipalité de Jasper sa responsabilité en matière de services d’aménagement du territoire dans le lotissement urbain de Jasper.
  • Les parcelles devraient seulement être cédées pour construire des logements à long terme qui sont abordables.
  • Parcs Canada devrait mieux soutenir les petites entreprises dans le cadre des processus d’octroi de permis et des processus immobiliers.
D’autres points importants mentionnés dans la rétroaction :
  • Des efforts supplémentaires sont nécessaires pour informer les visiteurs sur le comportement à adopter avec les ours.
  • Des abris et du bois à brûler devraient être offerts aux terrains de camping pour rendre l’expérience plus sécuritaire et convenable aux familles.
  • Parcs devrait avoir des interprètes itinérants qui ont pour but d’informer les visiteurs pour ainsi réduire la propagation des espèces aquatiques envahissantes.

Cette rétroaction, ensemble avec celle reçue du public, nous aidera à établir la meilleure façon de gérer le parc national Jasper à l’avenir.

Renseignements à l’intention des médias
Relations publiques et communications
Parc national Jasper
No de tél. : 780-852-6109
Adresse électronique : pnjmedia@pc.gc.ca

17 avril 2023

Lien externe : Forum public annuel du parc national Jasper le mercredi 19 avril

Version en texte clair

Forum public annuel du parc national Jasper le mercredi 19 avril

N’oubliez pas de vous joindre au personnel de Parcs Canada le mercredi 19 avril 2023 pour le Forum public annuel du parc national Jasper à 17 h 30. Parcs Canada présentera les faits saillants de la dernière année et les priorités du parc pour l’année à venir. Le forum est aussi une occasion qui permet à Parcs Canada de s’entretenir plus longuement avec les participants sur divers thèmes importants relatifs au parc national.

Le rapport annuel du parc national Jasper de 2022 est maintenant affiché sur notre site Web.

Forum public annuel
Mercredi 19 avril 2023
Salle polyvalente du centre récréatif de Jasper (305, rue Bonhomme)
17 h 30 Séance portes ouvertes
18 h Exposé sur le bilan de l’année
18 h 45 Tables de discussion

Le public est invité à se rendre sur place pour aborder divers sujets, notamment les sentiers, le feu, les ours dans la vallée, l’affluence, les relations avec les Autochtones, les espèces en péril, les caribous, les espèces aquatiques envahissantes et les biens immobiliers et l’aménagement.

L’exposé sur le bilan de l’année sera enregistré et mis à disposition sur demande après le forum (envoyer un courriel à opinion-jasper@pc.gc.ca) pour les gens qui n’ont pas pu assister à la rencontre.

« L’année 2022 s’est avérée des plus mémorables. Depuis l’arrivée d’une nouvelle normalité en raison de la COVID-19, en passant par le plus gros feu de forêt à s’être produit dans le parc Jasper depuis 2004, et ainsi de suite, l’année 2022 ne sera pas oubliée de si tôt. Cela fait vingt ans cette année que le parc national Jasper organise des forums publics annuels dans la collectivité. Joignez-vous à nous au forum du 19 avril, alors que moi-même et une équipe dévoués du personnel de Parcs Canada avons très hâte d’entendre vos commentaires et de répondre à vos questions. »
- Alan Fehr, directeur de l’unité de gestion de Jasper

Renseignements à l’intention des médias
Parc national Jasper
Courrier électronique : pnjmedia@pc.gc.ca

27 mars 2023

Lien externe : Forum public annuel du parc national Jasper - Retenez la date : le 19 avril 2023

Version en texte clair

Forum public annuel du parc national Jasper - Retenez la date : le 19 avril 2023

Le forum public annuel du parc national Jasper permet à Parcs Canada de présenter les faits saillants de la dernière année et les priorités du parc pour l’année qui commence. La partie « portes ouvertes » de cette activité en personne vise à favoriser les rencontres individuelles entre les participants et les employés de Parcs Canada. Le public est invité à se rendre sur place pour aborder divers sujets, notamment les sentiers, les feux, les ours dans la vallée, l’affluence, les relations avec les Autochtones, les caribous, les biens immobiliers et l’aménagement.

Retenez la date : mercredi 19 avril 2023

Salle polyvalente du centre récréatif de Jasper (305, rue Bonhomme)

  • 17 h 30 Séance portes ouvertes
  • 18 h 00 Exposé sur le bilan de l’année
  • 18 h 45 Tables de discussion sur divers sujets

« Nous sommes ravis de pouvoir réunir à nouveau les gens en personne pour discuter de ce qui nous unit tous : le parc national Jasper. Il s’agit d’une excellente occasion pour Parcs Canada de faire part des progrès réalisés en 2022, mais aussi de vous écouter. Cette année, la formule proposée pour le forum annuel permet aux participants de s’entretenir directement avec le personnel de Parcs Canada et d’instaurer un dialogue ouvert. Que vous veniez pour 15 minutes ou que vous restiez toute la soirée, nous avons très hâte de discuter avec vous ».
– Alan Fehr, directeur de l’unité de gestion de Jasper

Le rapport annuel 2022 sera disponible sur le site Web du parc national Jasper avant la tenue du forum public annuel.

L’exposé sur le bilan de l’année sera enregistré et mis à disposition sur demande après le forum (envoyer un courriel à opinion-jasper@pc.gc.ca) pour les gens qui n’ont pas pu assister à la rencontre.

Renseignements à l’intention des médias
Parc national Jasper
Courrier électronique : pnjmedia@pc.gc.ca

14 décembre 2022

Lien externe : Mesures de gestion dans la vallée Tonquin

Version en texte clair

Mesures de gestion dans la vallée Tonquin

Les pics imposants, les glaciers et les lacs panoramiques de la vallée Tonquin en font l’une des destinations d’arrière-pays les plus prisées du Canada.

Ce secteur est reconnu pour ses panoramas saisissants du lac Amethyst endormi au pied des montagnes de l’escarpement The Ramparts. Sa popularité témoigne du caractère inviolé de ses paysages, de ses excellentes possibilités d’observation de la faune et de la beauté de ses lacs alpins. Cependant, la vallée Tonquin n’est pas qu’une attraction touristique : elle sert aussi d’habitat à diverses espèces sauvages, dont le grizzli, l’ours noir et le caribou des bois, une espèce en péril qui risque de disparaître.

Le secteur revêt également une importance particulière pour les collectivités autochtones partenaires, qui, à titre d’intendants du territoire, conservent de solides pratiques culturelles, traditionnelles et spirituelles. De nombreux peuples autochtones sont de tout temps intimement liés au caribou, un animal qu’ils vénèrent parce qu’il assure leur subsistance depuis des temps immémoriaux. Le caribou est une pierre angulaire de leur culture et de leur histoire.

Les moyens d’accès à l’arrière-pays et les expériences offertes dans la vallée Tonquin ont changé avec le temps.

Autrefois, le cheval faisait partie intégrante des expéditions d’exploration menées par les Européens et les Canadiens dans la région. C’est au début du XXe siècle qu’il a commencé à être utilisé dans le cadre d’excursions récréatives. L’offre des pourvoyeurs a évolué au cours des 120 dernières années. Alors qu’elle se limitait au départ à des convois de chevaux pour les compagnies de traite des fourrures, d’arpentage et d’exploration houillère, elle a par la suite pris la forme d’une oasis touristique accessible aux voyageurs canadiens et étrangers. Le réseau de sentiers, de campings et de chalets rustiques qui permettent aux visiteurs d’accéder aux lacs et aux rivières de la zone alpine ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui sans les pionniers de l’industrie qui ont constaté la valeur intrinsèque du secteur et invité le monde à en profiter.

La gestion de la vallée Tonquin a elle aussi évolué au cours du siècle dernier. Le secteur abrite aujourd’hui un sentier de point en point de 47 km, sept campings d’arrière-pays, une auberge exploitée par Hostelling International près du point de départ du sentier de la Rivière-Astoria, un refuge exploité par le Club alpin du Canada au bord du lac Outpost et deux établissements d’hébergement exploités par le secteur privé. Pendant des décennies, ces expériences combinées ont aidé Parcs Canada à offrir une vaste gamme d’activités permettant aux visiteurs de mieux connaître la nature sauvage et le milieu naturel de la vallée Tonquin, d’en saisir toute la valeur et d’en profiter pleinement./p>

Même si la vallée est une destination exceptionnelle, il n’en est pas moins difficile de concilier intégrité écologique, intendance autochtone et expérience du visiteur.

Par suite du retrait forcé des Autochtones de ce territoire après la création du parc et des impacts subséquents de l’activité récréative sur la végétation, les espèces en péril, l’expérience du visiteur, l’infrastructure et les sentiers de la vallée Tonquin, il a fallu prendre diverses mesures de gestion pour accroître la sûreté de l’habitat faunique et enrichir l’expérience du visiteur.

 

Mesures de gestion dans la vallée Tonquin

Depuis 2000, les plans directeurs du parc national Jasper mettent l’accent sur les priorités suivantes pour arriver à un équilibre entre l’intégrité écologique et l’expérience du visiteur dans l’arrière-pays de la vallée Tonquin :

 

  1. Sûreté de l’habitat du caribou et du grizzli
  2. Activité récréative
  3. Protection et rétablissement du caribou

Dans certains coins reculés de la vallée Tonquin, de longs tronçons de sentiers traversent des secteurs humides et mal drainés qui sont très vulnérables aux dommages, surtout ceux causés par les cavaliers suffisamment aventureux pour s’y rendre. Pour gérer la dégradation causée aux sentiers par les chevaux et enrichir l’expérience de la majorité des usagers qui fréquentent la vallée Tonquin, Parcs Canada a progressivement réduit l’accès des chevaux à des sentiers comme ceux qui mènent au lac Chrome et à l’Eremite au début des années 2000, puis interdit les excursions équestres privées dans la vallée en 2021. Il a continué d’autoriser les excursions équestres commerciales en gérant les répercussions des chevaux et l’entretien des sentiers en collaboration avec les pourvoyeurs. Parcs Canada travaille constamment à enrichir l’expérience du visiteur sur bon nombre des sections les plus boueuses et les plus endommagées des sentiers. À cette fin, il rebâtit des trottoirs de bois, investit dans des campings et répare les tronçons endommagés.

Pour aider des espèces parapluies sensibles comme le caribou et le grizzli à prospérer dans la vallée Tonquin et pour accroître la sûreté de l’habitat de ces espèces en péril, Parcs Canada a instauré plusieurs mesures de gestion au cours des 13 dernières années. Mentionnons notamment les suivantes :

 

  • Améliorer les techniques de surveillance du caribou dans la vallée Tonquin, puis les réévaluer et les adapter au fil des percées technologiques et des nouvelles recherches;
  • Bâtir des relations avec les partenaires autochtones pour échanger des connaissances et obtenir des conseils sur le rétablissement du caribou;
  • Intensifier ses activités de diffusion externe et de communications sur l’importance du caribou en actualisant ses programmes et en mobilisant ses partenaires autochtones;
  • Entretenir les sentiers officiels existants et ne pas en aménager de nouveaux;
  • Réduire le nombre de permis de camping sauvage accessibles au cours d’un même mois et limiter la taille des groupes qui pratiquent cette activité;
  • Se concentrer sur l’offre de sentiers d’arrière-pays destinés aux randonneurs – le groupe d’usagers le plus important – et prévenir toute dégradation future des sentiers en interdisant l’accès aux cyclistes et aux cavaliers faisant partie de groupes privés;
  • Réduire les perturbations directes à la faune en interdisant l’accès aux chiens, aux deltaplanes et aux parapentes;
  • Réévaluer l’accès au secteur par son propre personnel et interdire le recours à la motoneige pour ses activités opérationnelles à partir de 2016;
  • À compter de 2009, interdire l’accès à la vallée Tonquin pour toute activité humaine en hiver, afin de prévenir la formation de pistes de neige tassée que les prédateurs peuvent emprunter pour accéder plus facilement au territoire du caribou;
  • Prolonger la fermeture saisonnière du territoire du caribou, pour qu’elle s’étende du 1er novembre 2021 au 15 mai 2022 (plutôt qu’au 15 février) afin de mieux protéger les caribous contre la prédation hivernale par le loup.

Incidences des mesures de gestion

La prolongation de la fermeture saisonnière jusqu’au 15 mai a eu des incidences sur deux établissements d’hébergement commercial exploités par le secteur privé. Tous deux ont dû écourter leur saison d’exploitation de dix semaines et n’ont pas pu utiliser des motoneiges pour se réapprovisionner en février, en mars et en avril. Conscient de ces répercussions, Parcs Canada a amorcé des pourparlers avec les pourvoyeurs à l’automne 2021 afin de négocier des options leur permettant de poursuivre leurs activités du 16 mai au 31 octobre de chaque année ou de mettre fin à leur permis d’occupation avec indemnisation.

En suivant les conseils d’un évaluateur agréé indépendant, Parcs Canada est parvenu à un accord avec les exploitants Tonquin Valley Adventures et Tonquin Valley Backcountry Lodge en date du 31 octobre 2022 pour racheter leur infrastructure et leurs biens fixes et mettre fin à leur permis d’occupation. Il a également mis un hélicoptère à leur disposition pour qu’ils puissent se rendre dans la vallée et en retirer leur équipement et leurs fournitures. À court terme, l’infrastructure et les biens fixes resteront en l’état, et leur utilité opérationnelle sera évaluée. Parcs Canada n’a pas l’intention de délivrer de permis d’occupation ou de conclure de bail pour la vallée Tonquin dans l’avenir prévisible. Il s’attachera à concilier les besoins liés à l’expérience du visiteur en été et la nécessité d’assurer la sûreté de l’habitat d’espèces parapluies sensibles comme le caribou et le grizzli. En novembre 2020, le Club alpin du Canada et Hostelling International ont choisi de cesser leurs activités hivernales afin d’appuyer la conservation du caribou, et les deux organismes n’exploitent désormais leurs installations qu’en été.

 

Avenir de la vallée Tonquin

Le nouveau Plan directeur du parc national Jasper (2022) précise que Parcs Canada doit d’abord et avant tout aider le caribou et le grizzli à prospérer dans la vallée Tonquin tout en conciliant cet objectif avec le puissant désir de préserver la longue histoire évolutive de l’activité humaine dans le secteur. La vallée Tonquin est ouverte aux activités récréatives en arrière-pays du 16 mai au 31 octobre. En été, les visiteurs qui explorent la vallée Tonquin peuvent réserver un emplacement dans l’un des sept campings que Parcs Canada y exploite, ou loger à l’auberge HI Edith Cavell Hostel ou au refuge Wates-Gibson du Club alpin du Canada (en anglais seulement).

Parcs Canada ne compte pas restreindre l’accès à la vallée Tonquin pendant les mois d’été. Bien qu’aucune fermeture prolongée ne soit prévue afin de protéger le caribou, Parcs Canada pourrait devoir procéder occasionnellement à des fermetures temporaires pour assurer la sécurité du public ou pour éviter de déranger des animaux sauvages dans des endroits où des processus naturels importants ou des mesures de gestion active sont en cours.

 

Programme d’élevage de conservation du caribou

Parcs Canada termine actuellement l’évaluation des commentaires reçus de partenaires autochtones, d’intervenants et du public au sujet d’un projet de stratégie d’élevage de conservation qui vise à repeupler les petites hardes de caribous du parc national Jasper. Un rapport « Ce que nous avons entendu » résumant toute la rétroaction reçue et un rapport d’évaluation d’impact détaillée devraient être accessibles avant la fin de 2022 et publiés en janvier 2023. C’est également au début de 2023 que Parcs Canada annoncera s’il a l’intention d’aller de l’avant avec son programme d’élevage de conservation du caribou. Pour en savoir davantage sur cette proposition de Parcs Canada, consultez ce site Web.

 

22 août 2022

Lien externe : Dépôt au Parlement du plan directeur du parc national Jasper

Version en texte clair

Dépôt au Parlement du plan directeur du parc national Jasper

Le nouveau plan directeur du parc national Jasper a été adopté officiellement! La Loi sur les parcs nationaux du Canada exige l’élaboration de plans directeurs, et ceux-ci doivent faire l’objet d’un examen tous les dix ans.

Le plan directeur du parc national Jasper établit des objectifs et des cibles qui guideront la gestion du parc et la prise de décisions connexes suivant sept stratégies :

  1. Conservation du patrimoine naturel et culturel dans l’intérêt des générations futures
  2. Expériences authentiques adaptées au territoire
  3. Renforcement des relations avec les Autochtones
  4. Communication, collaboration et apprentissages communs
  5. Gestion de l’aménagement
  6. Changement climatique et gestion adaptative
  7. Secteurs de gestion de la collectivité de Jasper et de la vallée Tonquin

Parcs Canada tient à remercier les partenaires autochtones, les Canadiennes et les Canadiens, les résidents de la région, les visiteurs du parc et les groupes d’intervenants qui ont participé au plan directeur du parc national Jasper en donnant leur opinion, en faisant des commentaires ou en y consacrant leur énergie. Merci de nous avoir aidés à façonner l’avenir de cet endroit précieux.

Parcs Canada continuera de consulter les Autochtones, les partenaires, le public et les intervenants, et de collaborer avec eux à la mise en œuvre du plan directeur, pour faire de notre vision du parc national Jasper une réalité.

Liens connexes

  • Plan directeur du parc national Jasper
  • Communiqué de Parcs Canada

Renseignements à l’intention des médias
Relations publiques et communications
Parc national Jasper
Tél. : 780-852-6109
Courriel : jnpmedia@pc.gc.ca

Expérience du visiteur
Date Détails
19 décembre 2023

Lien externe : Parc national Jasper : Votre aventure hivernale vous attend!

Version en texte clair

Parc national Jasper : Votre aventure hivernale vous attend!

Hé, les passionnés d’aventures hivernales! C’est le temps de farter vos skis de fond, de dépoussiérer vos raquettes et d’enfiler vos crampons à glace pour vous préparer à une nouvelle saison passionnante!

Dans cette mise à jour hivernale, vous trouverez plus de renseignements sur :

  • Pistes de ski de fond damées
  • Raquette sur un territoire vierge et sentier Whirlpool
  • Sentiers polyvalents plats en neige compactée
  • Aires de fréquentation diurne hivernales
  • Camping d’hiver et offre d’hébergement confortable de Parcs Canada
  • Secteur du lac Maligne dans toute sa splendeur
  • Renseignements essentiels sur la sécurité en hiver
  • Centre d’information du parc national Jasper

Pssst! Pour ceux qui préfèrent une expérience hivernale plus relaxante, Jasper peut être tout aussi agréable à l’intérieur, à la chaleur d’un feu et d’un bon livre! Il est important de vivre l’hiver à sa façon.

Pistes de ski de fond damées

L’équipe de damage des pistes de Parcs Canada a tassé la neige pour les pistes de ski de fond en vue de les damer lorsqu’il y aura plus de neige. Surveillez les canaux Facebook et Twitter (X) du parc national Jasper et l’état des sentiers pour savoir quand les skieurs pourront parcourir les pistes.

Voici une liste de toutes les pistes de ski de fond qui seront damées cette année :

Carrefour de ski de fond Whirlpool

Vous avez le choix entre deux pistes de ski (aller-retour) différentes. Réchauffez-vous ensuite près du feu dans le carrefour hivernal. N’oubliez pas votre chocolat chaud!

Piste du Lac-Moab : 7 km aller-retour jusqu’aux chaises rouges (vert) ou 15,2 km aller-retour jusqu’au point de vue sur le lac Moab (bleu); voies de ski classique et de patinage (chiens autorisés).

Piste du Lac-Leach : 7 km aller-retour jusqu’au lac Leach (bleu) ou 13,8 km aller-retour jusqu’au chemin Geraldine, au bout de la piste (bleu); voies de ski classique et de patinage (chiens interdits).

Avis aux automobilistes : Au cours de cette saison, des travaux de construction sont en cours le long de la route Wabasso Road (93A) en direction du carrefour de ski de fond Whirlpool.

Carrefour de ski de fond des prés Marmot

Ce secteur comprend plus de 11 km de pistes damées qui sont réservées au ski classique et de patinage pour toute la famille et se trouve seulement à cinq minutes en voiture du lotissement urbain de Jasper!

  • Boucle Sparkle (600 m/vert/voies de ski classique et de patinage) – chiens autorisés
  • Piste Aspen Gardens (boucle de 1,7 km/bleu/voies de ski classique uniquement) – chiens interdits
  • Boucle Re Run (boucle de 3 km/noir/voies de ski classique uniquement) – chiens interdits
  • Boucles Whistlers (5 km/vert/voies de ski classique et de patinage) – chiens interdits
Pipeline

Le sentier est rouvert! Maintenant que les travaux du pipeline Trans Mountain sont terminés, vous pouvez parcourir ce sentier damé à sens unique de 5,1 km (vert) avec des collines ondoyantes (chiens autorisés).

Camping Wabasso

Offre des voies de ski classique (6,4 km/vert) et de patinage (2,8 km/vert) ainsi qu’un grand nombre de boucles (chiens autorisés).

Avis aux automobilistes : Au cours de cette saison, des travaux de construction sont en cours le long de la route Wabasso Road (93A) vers le camping Wabasso.

Chemin coupe-feu Pyramid

Les skieurs de différents niveaux d’aptitude peuvent profiter de cette piste : choisissez tout simplement votre point de demi-tour (maximum 13,2 km aller-retour : vert/bleu/noir).

Raquette sur un territoire vierge et sentier Whirlpool

Le parc national Jasper offre de nombreux sentiers qui permettent d’explorer un territoire vierge en raquettes. Visitez la page sur la raquette pour voir une liste de ces merveilleux sentiers.

Sentier de raquette Whirlpool

Ce sentier damé de 800 m, qui part du carrefour de ski de fond Whirlpool, vous mène à un ensemble de chaises rouges de Parcs Canada et à un point de vue sur la rivière. Il s’agit d’une excellente petite excursion qui convient à toute la famille!

Sentiers polyvalents plats en neige compactée

Flat-packed trails are multi-use – walk, run, bike or snowshoe to your heart’s content!

Comme les sentiers plats en neige compactée sont polyvalents, c’est à vous de choisir : promenade, course à pied, vélo ou raquette! Les bénévoles des Amis du parc national Jasper (en anglais seulement) ont tassé la neige sur plus de 50 km de sentiers (en anglais seulement) accessibles à partir du lotissement urbain de Jasper.

Aires de fréquentation diurne hivernales

Cet hiver, découvrez certains des endroits les plus populaires du parc national Jasper : le magnifique sentier du Lac-Annette (2,4 km) est ouvert et les chiens sont autorisés. Les ponts des chutes Athabasca, des chutes Sunwapta et les trois ponts supérieurs du canyon Maligne seront déneigés pour les piétons. Soyez prudent, préparez-vous à des conditions glissantes et n’oubliez pas vos crampons à glace!

Il est préférable de faire appel à un guide autorisé (en anglais seulement) pour visiter le fond du canyon Maligne, afin de vous assurer que vous disposez de l’équipement nécessaire et d’un guide compétent pour éviter les dangers du canyon. Pendant les périodes où les températures sont plus chaudes, il peut y avoir des mares d’eau ou de la glace dangereusement mince au fond du canyon Maligne.

Camping d’hiver et offre d’hébergement confortable de Parcs Canada

Avis à tous les campeurs invétérés : oui, le parc est ouvert aux campeurs prêts à braver le froid!

Camping d’hiver Wapiti

Le camping d’hiver Wapiti est situé près de Jasper. Vous devez vous inscrire vous-même; les emplacements seront attribués selon l’ordre d’arrivée des campeurs. Les 40 emplacements électrifiés sont adaptés aux VR et aux roulottes. Le camping abrite aussi des toilettes à chasse, des douches, un abri-cuisine et de l’eau potable. Remarque : Il n’y a ni poste de remplissage de réservoir d’eau ni poste de vidange pour VR/roulottes.

Carrefour hivernal Whirlpool et camping

En plus des quelque 25 km de pistes de ski de fond damées qui y débutent, le carrefour hivernal Whirlpool propose des emplacements de camping à auto-inscription qui sont attribués selon l’ordre d’arrivée des campeurs. Le camping abrite des emplacements pour les tentes et les VR. Les campeurs ont accès à un abri-cuisine, à du bois à brûler et à des toilettes sèches. Remarque : il n’y a ni électricité ni eau sur place.

Hébergement du Centre des Palissades

Le camping d’hiver ne vous plaît pas? Le Centre des Palissades historique offre des hébergements confortables tout au long de l’année et est parfait pour les couples, les familles et même les groupes plus nombreux (au plus 30 personnes)!

Secteur du lac Maligne dans toute sa splendeur

Ce coin spécial du parc attire un grand nombre de visiteurs, qui viennent profiter des vues splendides, du domaine skiable exceptionnel et des innombrables kilomètres de pistes de ski de fond le long du lac Maligne. Les conditions d’enneigement sont souvent très bonnes à cette haute altitude. Les environs du lac Maligne sont sillonnés de pistes tassées par les usagers pour la marche, la raquette et le ski de randonnée léger. Les collines Bald sont ouvertes pour faire du ski de randonnée et de bons virages.

Renseignements essentiels sur la sécurité en hiver

La sécurité est une responsabilité partagée.

Il est important de vous familiariser avec les consignes de sécurité sur la glace avant de vous aventurer sur les lacs du parc national Jasper. Sachez qu’il existe des terrains avalancheux – préparez-vous en conséquence.

Renseignez-vous avant de partir : consultez le site 511Alberta ou DriveBC pour connaître l’état actuel des routes. Des changements et des fermetures peuvent survenir très rapidement en hiver, surtout sur la promenade des Glaciers (route 93 Nord), au sud de Jasper. Préparez-vous en vous dotant d’une trousse de conduite hivernale et consultez la page Web du parc national Jasper sur la sécurité des visiteurs pour en savoir davantage.

Autres liens :

  • Conduite hivernale sur la promenade des Glaciers
  • Bulletin d’avalanche
  • Échelle d’exposition en terrain avalancheux
  • État des sentiers dans le parc national Jasper
  • Prévisions météorologiques pour Jasper
  • Mises en garde et fermetures
  • Observation de la faune et mesures de sécurité
  • Sécurité et étiquette sur les sentiers
  • Page Web sur la sécurité en hiver d’AdventureSmart

Centre d’information du parc national Jasper

Le Centre d’information du parc national Jasper est ouvert tous les jours de 9 h à 17 h (fermé les 25 et 26 décembre ainsi que le 1er janvier).

Courriel : jasperinfo@pc.gc.ca
Téléphone : 780-852-6176

Au plaisir de vous accueillir! Nous vous souhaitons un séjour sécuritaire et agréable!

Renseignements à l’intention des médias
Relations publiques et communications
No de tél. : 780-852-6109
Adresse électronique : pnjmedia@pc.gc.ca

17 octobre 2023

Lien externe : Programme de prévention des espèces aquatiques envahissantes du parc national Jasper Résumé 2023

Version en texte clair

Programme de prévention des espèces aquatiques envahissantes du parc national Jasper Résumé 2023

Parcs Canada renforce son approche visant à empêcher des espèces envahissantes et des maladies de proliférer ou à limiter leur prolifération dans le parc national Jasper.

L’année inaugurale du programme de prévention des espèces aquatiques envahissantes (EAE) du parc national Jasper tire à sa fin, et alors que l’équipe de prévention des EAE fait le point sur les réalisations et les connaissances acquises en 2023, Parcs Canada vous remercie de votre appui et de votre collaboration. Le bien-être des écosystèmes aquatiques dépend de l’appui de tous les visiteurs. En outre, la priorisation des programmes de prévention destinés au public est essentielle dans la gestion efficace des EAE. Le programme de prévention des EAE du parc national Jasper est rendu possible grâce à l’investissement du gouvernement du Canada dans le programme de conservation et de restauration de Parcs Canada.

Réalisation clé

Le Plan directeur du parc national Jasper de 2022 prévoit l’amélioration des initiatives de prévention des EAE et la capacité d’inspection et de décontamination des embarcations et de l’équipement aquatique. Le programme de prévention des EAE du parc national Jasper a été lancé en 2023 et se déroule tous les jours pendant l’été près des plans d’eau très fréquentés comme les lacs Maligne, Talbot, Patricia, Pyramid, Edith et Annette.

Dans le cadre du programme, le personnel de Parcs Canada a joué un rôle essentiel en empêchant les embarcations potentiellement contaminées de naviguer sur les eaux du parc.

L’équipe de prévention des EAE a eu l’occasion de parler à plus de 3 000 visiteurs du parc tout en établissant une base solide pour les efforts de prévention et en sensibilisant le public grâce à des activités d’interprétation et de diffusion externe au théâtre en plein air du camping Whistlers lors de la Journée des parcs et du défilé de la fête du Canada.

La mise sur pied d’un poste d’inspection a été une étape proactive : l’équipe de prévention des EAE a pu inspecter les embarcations et générer de l’information précieuse qui orientera les services d’inspection et de lavage des embarcations dans les années à venir.

Surveillance des EAE

L’équipe de prévention des EAE a mené des activités de surveillance pour comprendre et traiter les menaces ayant une incidence sur les écosystèmes aquatiques.

La collecte mensuelle de zooplancton par traits de filet a ciblé des espèces envahissantes précises dans cinq plans d’eau clés, et les échantillons de substrats artificiels ont été déployés pour déceler d’autres espèces envahissantes. Parcs Canada continue de collaborer avec l’Université de l’Alberta et l’Université Simon Fraser pour améliorer ses stratégies de surveillance et de prévention.

À ce jour, nous n’avons pas détecté d’EAE à haut risque, telles que le tournis des truites ou les moules envahissantes dans le parc national Jasper.

Vers l’avenir

L’année écoulée a servi d’année d’évaluation pour le programme de prévention des EAE; les plans pour 2024 s’appuieront sur les connaissances acquises en 2023. Notre priorité est de réfléchir au projet pilote de cette année, de relever les défis et de poursuivre notre parcours de collaboration en vue de conserver l’intégrité écologique du parc national Jasper.

Vous pouvez nous aider à continuer de prévenir la propagation des EAE en suivant les pratiques exemplaires Nettoyer-Vider-Faire sécher et en respectant les exigences régionales et locales.

Renseignements

Pour en savoir plus sur la prévention des EAE, visitez notre site Web : parcs.canada.ca/especes-aquatiques-envahissantes-jasper.

Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec jasperaisprevention-eaepreve@pc.gc.ca.

Renseignements à l’intention des médias
Relations publiques et communications
No de tél. : 780-852-6109
Adresse électronique : pnjmedia@pc.gc.ca

1 août 2023

Lien externe : Dix conseils pour profiter au maximum de votre visite pendant la longue fin de semaine… et après!

Version en texte clair

Dix conseils pour profiter au maximum de votre visite pendant la longue fin de semaine… et après!

Une visite au parc national Jasper pendant la saison estivale peut être assez spectaculaire; mais, l’été est aussi une période très achalandée! Saviez-vous que plus de 1,5 million de visiteurs se rendent dans le parc national Jasper de juin à septembre? Lors de votre visite, vous devrez partager cet endroit singulier avec d’autres. Vous ne serez donc pas seul pendant votre visite de cet endroit spécial. Attendez-vous à des foules et à des files d’attente, assurez-vous de mettre votre patience dans vos bagages et faites preuve de respect envers les gens et les animaux sauvages.

Que vous vous apprêtiez à explorer l’arrière-pays ou l’un des nombreux sentiers de randonnée ou secteurs recherchés du parc Jasper, vous trouverez en ligne une foule de renseignements qui vous aideront à tirer le maximum de votre visite. Prenez le temps de vous renseigner en vue de votre aventure et apportez l’équipement qui convient! Vérifiez l’état des sentiers et la météo et consultez les bulletins importants avant de vous aventurer dans le parc national Jasper.

Le point sur les sources thermales Miette et la route Miette

Pour bien des gens, un bain aux sources thermales Miette figure au haut de la liste des choses à faire dans le parc national Jasper. Une importante tempête de pluie et de neige a emporté une partie de la route Miette à la fin juin; par conséquent, les sources thermales Miette et la route Miette demeurent fermées pour des raisons de sécurité publique.

Nous sommes conscients que cette situation a des répercussions sur les plans de voyage des visiteurs et qu’elle pose des difficultés pour les entreprises et leur personnel. Une société d’ingénierie devrait remettre son rapport final au début du mois d’août, ainsi que des recommandations à court terme pour permettre un accès aux véhicules en toute sécurité. S’il est déterminé dans le rapport qu’une partie de la route peut être utilisée sans danger pour permettre une circulation alternée à une seule voie, Parcs Canada est prêt à mettre en œuvre des mesures d’atténuation pour y donner accès dès que possible. Pour connaître les conditions routières les plus récentes, consultez le 511 Alberta (en anglais).

Voici dix conseils pour profiter au maximum de votre visite :

Conseil no 1 : Planifiez

Avez-vous réservé un emplacement de camping ou une chambre d’hôtel (en anglais)? Il faut absolument réserver, car le parc est bondé pendant les longues fins de semaine. De plus, le fait d’être préparé à d’éventuels retards sur la route rend le voyage plus agréable. Prévoyez des collations et de l’eau et visitez 511 Alberta ou Drive BC (en anglais) avant de prendre la route pour Jasper.

Conseil no 2 : Informez-vous avant de partir – consultez JasperActuel

Avant de vous aventurer vers les aires d’utilisation diurne les plus populaires du parc pour une journée de visites et d’exploration, prenez le temps de consulter JasperActuel. Qu’est-ce que JasperActuel? C’est un outil d’information que les visiteurs et les habitants de la région utilisent pour vérifier les parcs de stationnement (lac Annette, canyon Maligne, vallée des Cinq Lacs, etc.) qui sont libres, partiellement pleins ou complètement pleins. Une nouveauté sur la page cette année : la disponibilité en temps réel d’emplacements dans les terrains de camping du parc (y compris l’auto-inscription).

Ce qui nous amène au prochain conseil…

Conseil no 3 : Établissez un plan A, un plan B et même un plan C!

Il y a tellement d’endroits magnifiques à visiter dans le parc national Jasper. Si le plan A tombe à l’eau (parce qu’il n’y a plus de place ou trop de monde), passez au plan B. Si vous vous trouvez dans la même situation… eh bien, vous connaissez la chanson : passez au plan C. Préparez-vous à partager ces endroits spéciaux avec d’autres personnes. Vous pouvez toujours revenir en arrière et passer au plan A ou B plus tard dans la journée!

Conseil no 4 : Arrivez tôt OU tard

Êtes-vous une personne matinale? Si c’est le cas, exploitez ce pouvoir de superhéros et partez tôt pour obtenir une place de stationnement bien avant 10 h dans l’un des endroits populaires de Jasper.

Conseil d’expert : Partez avant qu’il y ait trop de monde pour éviter les foules. Si vous êtes plutôt un oiseau de nuit, allez-y plus tard (après 18 h) et profitez des longues journées d’été. Entre ces deux heures, attendez-vous à un bain de foule et planifiez en conséquence!

Conseil no 5 : Apportez votre vélo

Apportez votre vélo ou louez-en un. Pourquoi ne pas faire comme les résidents de Jasper : enfourchez votre vélo et empruntez les sentiers de raccordement faciles qui mènent des terrains de camping Whistlers et Wapiti au lotissement urbain, et du lotissement aux plages. Vous pouvez ainsi éviter les tracas liés à la recherche d’une place de stationnement, vous aidez l’environnement, et vous prenez votre dose quotidienne de vitamine D et d’air frais. Si ce n’est pas une solution gagnante, pour tous, on se demande bien ce que c’est!

Conseil no 6 : Sachez où aller avec votre véhicule récréatif ou roulotte et garez-vous comme un as!

Dans le parc national Jasper, de nombreuses routes et aires de fréquentation diurne sont accessibles aux véhicules très longs. Toutefois, d’autres endroits pourraient être plus étroits, surtout pendant une longue fin de semaine où le parc est achalandé et la circulation plus dense. Voici des conseils pour vous éviter de finir coincé quelque part :

Grands stationnements pour les VR/roulottes :

  • Canyon Maligne (places de stationnement à sens unique au belvédère Maligne)
  • Vallée des Cinq Lacs
  • Chutes Athabasca

Secteurs accessibles aux VR/véhicules et roulottes de 7,5 m/25 pi ou moins :

  • Aire de fréquentation diurne du Mont-Edith Cavell
  • Aire de fréquentation diurne du Lac-Maligne

Remarque : Il y a une aire de dépôt de roulottes au début de la route Cavell.

Secteurs du parc interdits aux VR/roulottes :

  • Lac Annette et lac Edith
  • Route du Lac-Beauvert
  • Route de la Plage-Pyramid
  • Point de départ du sentier du Col-Wilcox

Visitez la page JasperActuel pour connaître, avant de partir, la faisabilité de vos plans A et B. Vous pourriez ainsi économiser beaucoup de temps!

Conseil no 7 : Faites attention aux ours et aux autres animaux sauvages

Voici venu le temps de l’année où les ours noirs et les grizzlis se nourrissent de baies. On peut facilement surprendre un ours qui est occupé à manger. Gardez à l’esprit les conseils suivants pour réduire les risques :

  • Faites du bruit lorsque vous parcourez les sentiers et déplacez-vous en groupes.
  • Apportez du gaz poivré et sachez comment vous en servir.
  • Restez à l’affût des signes de la présence d’un ours, comme les excréments. Soyez particulièrement prudent près des arbustes fruitiers.
  • Si vous voyez un ours, demeurez calme, reculez lentement, et quittez l’endroit immédiatement. Ne cédez jamais à la tentation de courir.
  • Ne laissez aucune trace de votre passage. Gardez les endroits propres, ramassez vos déchets et jetez-les dans les contenants à déchets ou à recyclage appropriés ou rapportez-les chez vous.
  • Ne laissez pas votre nourriture sans surveillance. Rangez vos provisions en lieu sûr dans les casiers à l’épreuve des ours offerts à certains endroits.
  • Les animaux de compagnie doivent être tenus en laisse – c’est la loi – non seulement pour la sécurité des animaux sauvages, mais aussi pour la sécurité de vos animaux, et la vôtre.

Pour en savoir plus sur la sécurité en présence d’animaux sauvages, consultez cette page.

Conseil no 8 : Profitez de votre feu de camp en toute sécurité

Pour connaître l’indice actuel de danger d’incendie au parc national Jasper, consultez cette page.

Aidez-nous à prévenir les incendies de forêt d’origine humaine en suivant ces conseils très importants :

  • Vous devez surveiller votre feu de camp en tout temps et n’utiliser que les foyers prévus à cet effet.
  • Avant de partir, arrosez-le, remuez les cendres et versez-y de nouveau de l’eau jusqu’à ce que les cendres soient froides au toucher.
  • Consultez le lien vers des renseignements sur l’arrière-pays avant de partir à l’aventure. Dans l’arrière-pays, les feux de camp ne sont autorisés que dans certains campings.
  • Abstenez-vous de jeter des mégots par terre. Éteignez-les et déposez-les dans une poubelle.
Conseil no 9 : Laissez votre drone à la maison!

Saviez-vous qu’il est interdit d’utiliser un drone dans un parc national? Quiconque fait voler un drone dans les limites d’un parc national sans permis s’expose à des amendes pouvant aller jusqu’à 25 000 $. Au lieu de contrevenir à la loi, optez plutôt pour une randonnée et essayez d’obtenir la meilleure vue possible du haut d’une montagne. Pour une courte ascension abrupte offrant des vues incroyables sur la ville, pensez à la colline Old Fort Point, une excellente option. Assurez-vous simplement de faire la randonnée tôt dans la journée ou en soirée comme il s’agit d’une destination très populaire.

Conseil no 10 : Informez-vous

Vous avez des questions? Nous avons des réponses!

  • Centre d’information du parc national Jasper
  • Comptoir d’information de Parcs Canada au Centre du Champ-de-Glace

Pour profiter au maximum de votre voyage, vous devez être bien renseigné et bien préparé. Nous vous souhaitons un séjour agréable et sécuritaire dans le parc national Jasper!

Liens utiles :

Planifiez votre visite
511 Alberta
Drive BC (anglais seulement)
JasperActuel
Observation des animaux sauvages
Information et mises à jour sur les incendies
Tourism Jasper (anglais seulement)
Municipalité de Jasper (anglais seulement)
Bulletins d’information archivés

Renseignements à l’intention des médias
Relations publiques et communications
No de tél. : 780-852-6109
Adresse électronique : pnjmedia@pc.gc.ca

26 juin 2023

Lien externe : À compter de la longue fin de semaine de juillet : voici ce que vous devez savoir et emporter!

Version en texte clair

Ce fut un mois de juin mémorable à Jasper! Nous avons vu quelques-unes des températures les plus élevées jamais enregistrées, le taux de précipitations importantes n’a jamais été aussi faible et il y a eu jusqu’à 55 cm de neige dans certains secteurs du parc. Comme l’été est bien arrivé et que la longue fin de semaine approche à grands pas, il est important que les visiteurs soient prêts à affronter les caprices de dame Nature tout comme les foules du parc!

Préparez-vous

Saviez-vous que plus de 1,5 million de visiteurs se rendent dans le parc national Jasper de juin à septembre? Lors de votre visite, vous devrez partager cet endroit singulier avec d’autres. Attendez-vous à des foules et à des files d’attente, assurez-vous de mettre votre patience dans vos bagages et faites preuve de respect envers les gens et les animaux sauvages.

Il y a eu une tempête importante le 19 juin 2023. Parcs Canada continue d’enlever les arbres qui sont tombés et les débris dans le parc national Jasper. Portez attention aux avertissements et aux interdictions et restez sur vos gardes lorsque vous vous promenez dans le parc. De plus, consultez l’état des sentiers avant de vous rendre sur place. Planifiez votre visite en fonction de vos capacités et portez des vêtements et des chaussures appropriés pour pouvoir éviter les arbres tombés.

Profitez pleinement de votre visite dans le parc national Jasper. Voici une liste de questions fréquemment posées et de réponses à ces questions pour vous aider à vous préparer!

1. Comment éviter la congestion? Renseignez-vous avant de partir grâce à JasperActuel!

Connaissez-vous JasperActuel? Si oui, super! Si non, laissez-nous vous parler de cette merveilleuse ressource en ligne.

Juste à temps pour la longue fin de semaine de juillet, le parc national Jasper relance JasperActuel! Cette page Web mise à jour régulièrement affiche les places de stationnement libres dans certains des endroits les plus fréquentés du parc.

Nouveauté : Cette année, la page Web présente également les emplacements disponibles dans les terrains de camping de Jasper (y compris pour les campings avec auto-inscription).

L’état des stationnements et des terrains de camping sera indiqué au moyen des couleurs ci-dessous.

  • Vert : places/emplacements libres
  • Jaune : stationnement/camping presque plein
  • Rouge : stationnement/camping plein

Si un stationnement est plein, la page JasperActuel donne également des suggestions d’autres endroits à visiter dans les environs ou d’autres moyens de transport à emprunter.

En plus de consulter JasperActuel, fiez-vous aux conseils suivants pour trouver une place de stationnement aux endroits les plus courus.

  • Allez-y tôt : arrivez bien avant 10 h et rentrez avant que les foules vous rejoignent!
  • Allez-y tard : visitez les endroits les plus fréquentés après 17 h ou même plus tard, et profitez du coucher du soleil sur la montagne.
  • Prévoyez des plans A, B et C : le parc regorge d’endroits superbes à visiter. Si celui où vous comptiez vous rendre est achalandé et que le stationnement est plein, optez pour le plan B. Si c’est la même chose là aussi… Vous devinez la suite : passez au plan C. Vous ne serez toutefois pas seul, peu importe où vous irez!
2. Qu’est-ce qui rend un voyage exceptionnel? Une bonne planification!

Avez-vous réservé un emplacement de camping ou une chambre d’hôtel?

Si vous prévoyez improviser et vous rendre au parc national Jasper sans réservation cet été, vous devriez peut-être revoir votre plan. Pendant la plupart des longues fins de semaine et des mois estivaux, le parc fonctionne au maximum de sa capacité. Si aucun hébergement n’est offert dans le parc national Jasper, vous pourriez vous renseigner auprès des collectivités voisines comme Hinton, Folding Mountain ou Valemount pour voir s’il y a de la disponibilité. Il est interdit de camper dans un emplacement non désigné à cet effet ou dans le lotissement urbain de Jasper.

3. Vous voulez éviter la congestion dans les stationnements? Apportez votre vélo!

Pas de vélo? Pas de problème! De nombreux endroits à Jasper offrent la location de bicyclettes qui vous permettront de profiter du grand réseau de sentiers de raccordement faciles et adaptés aux familles.

Faites comme les gens du coin et empruntez les sentiers de raccordement faciles pour aller au lac Edith, au lac Annette et à la plage Pyramid. Ces endroits très fréquentés sont tous accessibles en vélo depuis les campings Whistlers/Wapiti et la ville.

Que ce soit votre première fois dans les sentiers de raccordement ou que vous en soyez un usager chevronné, vous y trouverez des panneaux d’orientation à jour et faciles à suivre. Si vous partez à vélo du terrain de camping Whistlers ou Wapiti, empruntez le Sentier des campings (sentier 12) qui vous mènera jusqu’au lotissement urbain. Pour aller à l’une des plages (lacs Edith et Annette), empruntez le Sentier des campings puis bifurquez sur l’Allée des lacs (sentiers 14 à 18).

4. Vous prévoyez qu’il fera temps? Dame Nature a peut-être autre chose en tête…

Avez-vous tendance à consulter les prévisions météorologiques avant de faire vos bagages? Bien qu’il soit impossible de contrôler le temps, on peut tout à fait emporter le nécessaire pour affronter les éléments.

Avant de partir en randonnée ou à l’aventure, il est toujours bon de vérifier l’état des sentiers et de lire les directives sur la sécurité des visiteurs.

Aussi, consultez le site 511 Alberta ou Drive BC pour obtenir des renseignements à jour sur les conditions routières. N’oubliez pas d’emporter des collations et de l’eau, de prendre votre temps, et de profiter du paysage!

5. Vous venez en VR ou avec une roulotte? Sachez où aller pour vous stationner comme un as!

Dans le parc national Jasper, de nombreuses routes et aires de fréquentation diurne sont accessibles aux véhicules très longs. Toutefois, d’autres endroits pourraient être plus étroits, surtout pendant une longue fin de semaine où le parc est achalandé et la circulation plus dense. Voici des conseils pour vous éviter de finir coincé quelque part.

Grands stationnements pour les VR/roulottes :

  • Canyon Maligne (places de stationnement à sens unique au belvédère Maligne)
  • Vallée des Cinq Lacs
  • Chutes Athabasca

Secteurs accessibles aux VR/véhicules et roulottes de 7,5 m/25 pi ou moins

  • Aire de fréquentation diurne du Mont-Edith Cavell
  • Aire de fréquentation diurne du Lac-Maligne

Remarque : Il y a une aire de dépôt de roulottes au début de la route Cavell.

Secteurs du parc interdits aux VR/roulottes

  • Lac Annette et lac Edith
  • Route du Lac-Beauvert
  • Route de la Plage-Pyramid
  • Point de départ du sentier du Col-Wilcox

Visitez le site JasperActuel JasperActuel pour connaître, avant de partir, la faisabilité de vos plans A et B. Vous pourriez économiser beaucoup de temps!

6. La nature à l’état pur : donnez de l’espace à la faune

Le parc national Jasper est le lieu de domicile de nombreux animaux sauvages. Donnez-leur de l’espace, ne les nourrissez jamais et apportez un vaporisateur de gaz poivré dont vous savez vous servir. Si vous avez un chien, vous devez le tenir en laisse et le maîtriser en tout temps – c’est la loi. Respectez les limites de vitesse, conduisez prudemment et soyez vigilant. Aussi, soyez proactif : apprenez comment observer les animaux sauvages en toute sécurité et comment éviter les mauvaises rencontres.

Signalez toute interaction avec la faune, toute activité préoccupante d’animaux sauvages ou toute présence d’animaux morts au Centre de répartition de Parcs Canada, 24 heures sur 24 : 780-852-6155.

7. Vous avez un drone? Laissez-le à la maison!

Saviez-vous qu’il est interdit d’utiliser un drone dans un parc national? Quiconque fait voler un drone dans les limites d’un parc national sans permis s’expose à des amendes pouvant aller jusqu’à 25 000 $. Au lieu de contrevenir à la loi, optez plutôt pour une randonnée et essayez d’obtenir la meilleure vue possible du haut d’une montagne. Pour une courte ascension abrupte offrant des vues incroyables sur la ville, pensez à la colline Old Fort Point, une excellente option. Assurez-vous simplement de faire la randonnée tôt dans la journée ou en soirée comme il s’agit d’une destination très populaire.

8. Serez-vous à Jasper lors des festivités de la fête du Canada? Voici ce que vous devez savoir!

Venez célébrer avec nous en chantant le Ô Canada alors que nous hisserons le drapeau national à la Légion royale canadienne de Jasper (400, rue Geikie) le samedi 1er juillet, à 11 h. Profitez-en pour déguster un délicieux morceau de gâteau. Tous sont bienvenus à cette activité gratuite. Beaucoup d’activités sont organisées pour la fête du Canada; cliquez ici (en anglais seulement) pour en savoir plus… et connaître l’itinéraire du défilé!

9. Vous avez des questions? Nous avons des réponses!
  • Centre d’information du parc national Jasper
  • Comptoir d’information de Parcs Canada au Centre du Champ-de-Glace

Pour profiter au maximum de votre voyage, vous devez être bien renseigné et bien préparé. Nous vous souhaitons un séjour agréable et sécuritaire dans le parc national Jasper!

Liens utiles :

Planifiez votre visite
511 Alberta
Drive BC (anglais seulement)
JasperActuel
Observation des animaux sauvages
Information et mises à jour sur les incendies
Tourism Jasper (anglais seulement)
Municipalité de Jasper (anglais seulement)
Bulletins d’information archivés

17 mai 2023

Lien externe : À compter de la longue fin de semaine de mai : voici ce que vous devez savoir et emporter!

Version en texte clair

À compter de la longue fin de semaine de mai : voici ce que vous devez savoir et emporter!

Le printemps est à nos portes! Les crocus ont éclos, les ours sont sortis d’hibernation et de leur tanière, les wapitis mettent bas et la forte saison au parc national Jasper approche à grands pas. Que vous veniez nous voir durant la longue fin de semaine de mai ou plus tard durant l’été, assurez-vous d’être fin prêt avant de partir à l’aventure dans le parc national Jasper.

Dans les quatre prochains mois, plus de 1,5 million de visiteurs viendront explorer tous les racoins du parc national Jasper. Durant votre visite, vous partagerez cet endroit très particulier avec les autres : attendez-vous à rencontrer des foules et des files d’attente. Les conseils qui suivent vous aideront à profiter pleinement de votre séjour. De plus, assurez-vous d’apporter votre patience dans vos bagages, et traitez les gens et les animaux avec gentillesse.

À savoir avant de partir

Information sur le feu

Il n'y a aucun feu de forêt dans le parc national Jasper.

Une interdiction de faire des feux est cependant en vigueur dans le parc national et dans la municipalité de Jasper (en anglais seulement). Il n’est donc pas permis d’allumer ni d’entretenir un feu de camp dans une aire de fréquentation diurne, une aire de pique-nique ou un camping. Vous trouverez une liste de tous les appareils interdits et autorisés sur le site Web de Parcs Canada.

Un certain nombre de feux de forêt sont actifs en Alberta, dont plusieurs à l’est du parc national. L’interdiction de faire du feu nous permettra de déployer les ressources de lutte contre les incendies là où des feux échappés font rage et réduira le risque que des gens en allument de nouveaux.

Signalez tout feu échappé, tout feu de camp illégal et toute fumée suspecte au Service de répartition de Parcs Canada, au 780-852-6155, ou composez le 911.

Faites une réservation

La plupart des longues fins de semaine et en été, il est difficile (et parfois impossible) de trouver un endroit ou passer la nuit dans le parc si vous n’avez pas réservé. Il est illégal de faire du camping ailleurs que dans un emplacement de camping désigné. Soyez prévoyant et faites une réservation dans un camping, un hôtel ou ailleurs. Si vous ne trouvez rien de libre dans le parc national Jasper, vérifiez dans les collectivités des environs, par exemple Hinton et Folding Mountain (AB) ou Valemount (C.-B.).

Afin d’éviter les déceptions, pensez à réserver vos activités, visites et restaurants bien avant votre séjour.

Avant de prendre le volant, visitez Alberta 511 ou Drive BC (en anglais seulement) pour connaître l’état des routes et vous informer sur les retards ou fermetures possibles.

Attendez-vous à voir beaucoup de monde!

Le parc national Jasper arrive au deuxième rang des parcs nationaux du Canada les plus fréquentés. Si vous comptez vous y rendre pendant les mois d’été, attendez-vous à ce que le lotissement urbain de Jasper ainsi que les aires de fréquentation diurne, les plages, les lacs, les chutes et plusieurs sentiers de randonnée soient bondés. Les aires de stationnement seront pleines et déborderont. Nous vous recommandons, pour éviter ces problèmes de congestion et avoir un peu plus d’espace, de vous lever tôt et de visiter ces endroits avant 10 h, ou encore d’y aller après 17 h. Remarque : Les sources thermales Miette sont ouvertes au public tous les jours du 12 mai au 9 octobre 2023 et sont tout aussi achalandées.

Si vous le pouvez… visitez plutôt le parc entre octobre et avril pour vraiment éviter les foules. Et si vous ne le pouvez pas… attendez-vous simplement à voir beaucoup de monde (et rappelez-vous la patience que vous avez mise dans vos bagages!).

Prévoyez des plans A, B et C

Beaucoup de gens qui se rendent au parc national Jasper pour la première fois ont toute une liste d’expériences qu’ils souhaitent y vivre. Suivez la liste de vos lieux et attraits favoris et, dans la mesure du possible, essayez de vous y rendre en début ou en fin de journée. Si l’aire de stationnement de votre plan A est pleine, tentez de réaliser votre plan B, puis retournez au plan A plus tard.

Vous ne savez pas trop quoi inscrire sur votre liste comme plans A, B et C? Visitez notre site Web pour connaître les activités et expériences offertes et planifier votre visite.

Si vous êtes un habitué du parc (nous sommes heureux de vous revoir!) et que vous cherchez surtout à vous détendre en passant la journée sur la plage, sachez que vous n’y serez pas seul. Les températures estivales sont de plus en plus élevées chaque année, si bien que cette activité est devenue, et de loin, l’une des plus prisées des visiteurs.

Remarque : les lacs Annette, Edith et Pyramid ont une capacité d’accueil limitée, après quoi les problèmes de circulation prennent des proportions cauchemardesques. C’est pour cette raison (pour les situations dans lesquelles les stationnements sont pleins) qu’il est important de prévoir un plan B (ou C) cet été.

Garez votre véhicule et enfourchez votre vélo

Apportez votre vélo ou louez-en un et profitez du réseau de sentiers de raccordement faciles qui permettent de se rendre des campings Wapiti et Whistlers jusqu’au lotissement urbain (en moins de 20 minutes) et jusqu’aux plages (en moins d’une heure). Ces sentiers, praticables en famille, se rendent jusqu’aux plages des lacs Annette, Edith et Pyramid, et même au canyon Maligne!

Vous cherchez d’autres endroits où vous rendre à vélo? Consultez l’état des sentiers du parc national Jasper pour obtenir les dernières nouvelles sur les sentiers polyvalents du parc. Vous pouvez aussi choisir de faire du vélo de route, notamment sur certaines routes interdites aux automobilistes!

Un conseil : Vous ne faites pas de vélo? Pas de problème! Vous pouvez aussi marcher, courir, faire du covoiturage ou même prendre un taxi. Toutes ces solutions aident à réduire la congestion dans les aires de stationnement, ce qui permet à tous de vivre une expérience plus agréable.

Observation de la faune

Peu d’activités, dans le parc national Jasper, battent l’observation de la faune dans son habitat naturel. Cette possibilité s’accompagne toutefois de la responsabilité de traiter les animaux sauvages avec le respect dont ils ont besoin et qu’ils méritent.

Restez aux aguets et donnez-leur de l’espace! Pour que les animaux sauvages restent sauvages, demeurez à l’abri dans votre véhicule quand vous observez la faune dans le parc national Jasper.

La saison de mise bas du wapiti est commencée! Tout comme chez les humains, les mères wapitis sont très protectrices de leurs nouveau-nés. Elles défendent farouchement leurs petits, notamment en chargeant les visiteurs ou les animaux qu’elles considèrent comme des menaces ou en leur donnant des coups de patte. Découvrez comment observer ces animaux en toute sécurité et éviter une interaction avec un wapiti.

Gardez à l’esprit que les vallées entourant Jasper abritent aussi des ours noirs et des grizzlis. Vous en apercevrez probablement pendant vos randonnées pédestres, vos excursions en vélo ou vos déplacements en voiture dans ces lieux exceptionnels. Souvenez-vous d’apporter du gaz poivré et sachez comment l’utiliser.

Afin d’éviter une rencontre dangereuse, prenez les mesures suivantes :

  • Sur les sentiers, promenez-vous en groupe serré (les enfants, en particulier, ne doivent pas s’éloigner).
  • Tenez les chiens en laisse et sous contrôle en tout temps — c’est la loi.
  • Faites du bruit en vous déplaçant.
  • Restez vigilant! En vélo ou à la course, n’allez pas trop vite et ne portez pas d’écouteurs.
  • Redoublez de prudence à l’aube et au crépuscule, périodes où les animaux sauvages sont particulièrement actifs.
  • Gardez du gaz poivré à portée de main et sachez vous en servir.
  • Quittez les lieux si vous voyez un animal mort ou sentez une odeur de charogne.
  • Signalez toute interaction avec la faune, toute activité préoccupante d’animaux sauvages ou toute présence d’animaux morts au Centre de répartition de Parcs Canada, 24 heures sur 24 : 780-852-6155.

Visitez le site Web du parc national Jasper pour en savoir plus sur les mesures à prendre pour observer les animaux en toute sécurité.

Où trouver des renseignements

  • Centre d’information du parc national Jasper
  • Comptoir d’information de Parcs Canada au Centre du Champ-de-Glace

Pour profiter au maximum de votre voyage, vous devez être bien renseigné et bien préparé. Nous vous souhaitons un séjour agréable et sécuritaire dans le parc national Jasper!

Liens utiles :
  • Planifiez votre visite
  • Alberta 511
  • Drive BC (en anglais seulement)
  • Observation de la faune
  • Informations et mises à jour sur les incendies
  • Tourism Jasper (en anglais seulement)
  • Municipalité de Jasper (en anglais seulement)
  • Bulletins d’information archivés
25 novembre 2022

Lien externe : Votre aventure hivernale vous attend!

Version en texte clair

Parc national Jasper : Votre aventure hivernale vous attend!

Bonjour l’hiver, et bon retour parmi nous!

C’est le moment de l’année où, pour notre plus grand plaisir, le parc national Jasper redevient le royaume du Bonhomme Hiver! Profitez de la saison pour explorer le parc à loisir, que ce soit en faisant de la marche, de la course, du ski, du vélo ou de la raquette. Le parc national Jasper renferme un vaste réseau de sentiers qui offre des options adaptées à toutes les capacités et à tous les intérêts. C’est « le » paradis de l’aventure hivernale!

Vous songez à un séjour dans le parc? Vous vous apprêtez à partir? Vous vivez déjà à Jasper (chanceux que vous êtes!)? Quelle que soit votre situation, il est important de passer en revue tous les conseils de sécurité pour la conduite en hiver, la protection contre les avalanches et l’exploration des sentiers hivernaux.

Préparez-vous adéquatement tout en songeant aux moments exaltants à venir! Voici un aperçu de ce qui vous attend cet hiver dans le parc national Jasper :

Ski de fond

Le ski de fond est un moyen formidable d’augmenter votre rythme cardiaque tout en obtenant votre dose quotidienne de vitamine D! Que vous soyez novice ou chevronné, sachez qu’il y a des pistes damées pour tous les niveaux.

Les dameurs de Parcs Canada ne ménagent pas leurs efforts pour préparer les pistes afin qu’elles puissent être empruntées par les amateurs de ski classique et de ski de patinage. La météo et les conditions d’enneigement jouent un grand rôle dans le programme de damage du parc national Jasper. Nous nous sommes donné comme objectif de damer des pistes au carrefour hivernal Whirlpool, au carrefour hivernal des prés Marmot, sur le chemin coupe-feu Pyramid et dans le camping Wabasso du 15 décembre au 15 mars, dans la mesure où les conditions le permettront.

Suivez les réseaux sociaux du parc national Jasper et consultez régulièrement notre page Web sur l’état des sentiers pour obtenir de l’information à jour. Notre page sur le ski de fond contient des détails supplémentaires sur chaque piste de ski de fond et sur le damage.

Carrefour de ski de fond Whirlpool

Une fois votre véhicule garé dans le stationnement du carrefour hivernal Whirlpool, suivez la courte piste damée pour le ski classique jusqu’au point de départ des sentiers menant au lac Moab et au lac Leach. Après une journée de plein air mémorable, retournez au carrefour pour savourer une tasse de chocolat chaud et une collation tout en vous réchauffant près du poêle à bois dans l’abri. Il y a des toilettes sèches sur place. Comment vous y rendre? Quittez la promenade des Glaciers(route 93 Nord) juste au sud du poste de contrôle du parc pour accéder à la route 93A et roulez jusqu’au carrefour hivernal.

Vous avez le choix entre deux pistes de ski (les couleurs indiquent le niveau de difficulté) :

  • Piste du Lac-Moab : 7,2 km aller-retour jusqu’aux chaises rouges (vert) ou 15,2 km aller-retour jusqu’au lac Moab (bleu); voies de ski classique et de patinage – chiens autorisés
  • Piste du Lac-Leach : 7 km aller-retour jusqu’au lac Leach (bleu) ou 13,8 km aller-retour jusqu’au chemin Geraldine, au bout de la piste (bleu); voies de ski classique et de patinage – chiens interdits
Carrefour de ski de fond des prés Marmot

Le carrefour de ski de fond des prés Marmot compte plus de 11 km de pistes de ski damées pour le ski classique et le ski de patinage dans le camping Whistlers. Toute la famille y trouvera son compte. Apportez de quoi pique-niquer et réchauffez-vous près du feu dans l’abri d’hiver. Il y a des toilettes sèches sur place. Comment vous y rendre? Quittez la promenade des Glaciers (route 93 Nord) à environ 1,6 km au sud de la route Whistlers.

Vous avez le choix entre quatre pistes de ski (les couleurs indiquent le niveau de difficulté) :

  • Boucle Sparkle (600 m/vert/voies de ski classique et de patinage) – chiens autorisés
  • Boucles Whistlers (6 km/vert/voies de ski classique et de patinage) – chiens interdits
  • Piste Aspen Gardens (boucle de 1,7 km/bleu/voies de ski classique seulement) – chiens interdits
  • Boucle Re Run (boucle de 3 km/noir/voies de ski classique seulement) – chiens interdits
Chemin coupe-feu Pyramid

Le chemin coupe-feu Pyramid est une excellente piste de ski de fond qui vous permet de choisir votre point de demi-tour en fonction de vos capacités et du type d’aventure que vous recherchez! Rendez-vous jusqu’au ruisseau Pyramid, au bout du lac Pyramid (1,1 km/vert), poursuivez votre route, en gagnant toujours plus d’altitude, vers le marécage Pyramid (3,1 km/bleu) ou grimpez de manière soutenue jusqu’au point de vue sur la vallée de l’Athabasca juste avant la fin de la piste damée (6,6 km/noir). Les amateurs de raquette et de vélo d’hiver peuvent emprunter une voie désignée sur le premier tronçon de 1,2 km pour accéder au sentier 2i. Par la suite, la piste est réservée aux skieurs. Les chiens sont autorisés.

Camping Wabasso

Le secteur du camping Wabasso jouit d’une grande popularité auprès des familles et des promeneurs de chiens. Il offre diverses possibilités à tous les adeptes du ski : des pistes de ski classique (6,4 km/vert) et de ski de patinage (2,8 km/vert) ainsi qu’un grand nombre de boucles. Toute la famille y trouvera son compte. Les chiens sont autorisés.

Explorez plus avant

Ceux et celles qui veulent s’aventurer au-delà des pistes damées disposent de tout un éventail de pistes tracées par des skieurs un peu partout dans le parc. Comme toujours, renseignez-vous sur l’état des sentiers, passez en revue les consignes de sécurité sur la glace, et restez conscient du risque d’avalanche.

Remarque : Cet hiver, le tronçon de route qui relie les chutes Athabasca au chemin Geraldine, à l’extrémité sud de la route 93A, sera déneigé plutôt que damé. Évitez de garer votre véhicule au point de départ du sentier du Chemin-Geraldine puisque les chasse-neige et les véhicules de l’entretien des routes devront se servir de cet endroit pour faire demi-tour. Le stationnement des chutes Athabasca pourra être utilisé par les automobilistes qui explorent les secteurs des vallées Geraldine et du Fryatt, ou par les skieurs qui accèdent à l’extrémité sud de la piste du Lac-Leach et, bien sûr, par ceux et celles qui visitent les chutes! Il se peut que des travaux de construction soient entrepris le long du chemin Geraldine en 2023, veuillez consulter les bulletins importants et l’état des sentiers avant de partir.

Raquette

Moyen par excellence d’explorer les terrains vierges, la raquette est l’une des activités hivernales les plus accessibles. Contemplez les paysages de montagnes et les points de vue qui s’offrent à vous le long de la terrasse Pyramid, dans le secteur du lac Maligne et en bordure de la promenade des Glaciers. Pour voir une liste complète de ces destinations féeriques, consultez la page Web du parc national Jasper sur la raquette.

*Nouveau* Parcours de raquette la rivière Whirlpool

Une piste damée à plat qui débute tout près de l’abri du carrefour hivernal Whirlpool vous conduit jusqu’aux célèbres chaises rouges de Parcs Canada en longeant la rivière Whirlpool (suivez les losanges jaunes). Apportez un pique-nique et installez-vous dans les chaises ou à la table de pique-nique pour profiter des sons de la nature et du panorama de la rivière. Les chiens sont autorisés. Niveau de difficulté : vert.

Boucle de la Rivière-Athabasca

La boucle de la Rivière-Athabasca, qui débute aux chutes Athabasca, ne sera pas damée à plat en 2022-2023, mais rien ne vous empêche d’ouvrir votre propre trace le long de la berge de ce cours d’eau spectaculaire pour profiter de vues emblématiques sur le mont Kerkeslin. Les chiens sont autorisés. Niveau de difficulté : vert.

Remarque : Ce parcours sera signalisé afin d’orienter les excursionnistes qui se rendent dans la vallée du Fryatt ou au refuge Sydney-Vallance du CAC pendant les mois d’hiver.

Sentiers polyvalents

Après une première année réussie de damage à plat de plus de 25 km de sentiers tout au long de l’hiver, les Amis du parc national Jasper (site en anglais seulement) récidiveront avec leur Snowdog. L’association coopérante ne pourrait pas accomplir tout ce travail sans ses formidables bénévoles – et sachez qu’elle est toujours à la recherche d’autres mains secourables!

Comme les sentiers peuvent accueillir différents groupes d’usagers, vous pouvez enfiler vos bottes d’hiver et vos crampons à glace pour faire de la marche ou de la course, ou encore louer un vélo d’hiver pour profiter des paysages sur deux roues.

Tous les sentiers sont accessibles à partir du lotissement urbain de Jasper. En voici une liste : sentiers 4, 4a (boucle du Lac-Beauvert), 4b, 4e, 7 (de la colline Old Fort Point au pont Moberly), 7b, 11, 13 (sentier Big Horn Alley), 14 (sentier de l’Écureuil-Roux) et 18.

Aires de fréquentation diurne

Pour que les visiteurs puissent explorer les attractions les plus courues du parc en hiver, les ponts des chutes Athabasca et Sunwapta ainsi que les trois ponts supérieurs du canyon Maligne seront déneigés pour les piétons. Remarque : Les sentiers clôturés qui mènent aux points de vue ne seront pas déblayés. Préparez-vous à composer avec de la neige et des chaussées glissantes, et portez des crampons à glace.

Vous voulez explorer le canyon Maligne? Cette année encore, les barrières d’accès au fond du canyon seront verrouillées. Si vous tenez à découvrir le majestueux plancher du canyon, nous vous encourageons fortement à le faire avec un guide agréé (site en anglais seulement). Les usagers qui choisissent de ne pas retenir les services d’un guide doivent posséder les connaissances, les compétences et l’équipement nécessaires pour pouvoir gérer les dangers du canyon et se déplacer de manière sécuritaire. Pour en apprendre davantage sur les dangers à prévoir et les moyens de rester en sécurité en hiver, consultez notre page Web sur les activités hivernales ainsi que la page d’AdventureSmart sur la sécurité en hiver.

Le lac Annette est de nouveau accessible cet hiver! La route principale et le stationnement supérieur seront déneigés. La chaussée asphaltée de la boucle du Lac-Annette (2,4 km) sera périodiquement déblayée, et les amateurs de plein air pourront profiter de pistes damées à plat et tassées par les usagers. Les chiens sont autorisés.

Camping d’hiver

Avis à tous les mordus de camping : oui, le parc est ouvert aux campeurs prêts à braver le froid!

Camping d’hiver Wapiti (ouvert jusqu’au 17 mai 2023)

Le camping d’hiver Wapiti est situé près de Jasper. Vous devez vous inscrire vous-même et choisir un emplacement à votre arrivée. Il n’est pas possible de réserver. Les 40 emplacements électrifiés sont adaptés aux VR et aux roulottes. Le camping abrite aussi des toilettes à chasse, des douches, un abri-cuisine et de l’eau potable. Remarque : Il n’y a ni poste de vidange ni poste de remplissage de réservoir d’eau.

Camping et carrefour hivernal Whirlpool (ouvert jusqu’au 15 mars 2023)

En plus de quelque 25 km de pistes de ski de fond damées, le carrefour hivernal Whirlpool propose des emplacements de camping à auto-inscription qui sont attribués selon l’ordre d’arrivée des usagers. Le camping abrite des emplacements pour les tentes et les VR. Les campeurs ont accès à un abri-cuisine, à du bois à brûler et à des toilettes sèches. Remarque : Il n’y a ni électricité ni eau sur place.

Consultez notre page Web sur le camping d’hiver pour en apprendre davantage.

Secteur du lac Maligne

Ce coin spécial du parc attire un grand nombre de visiteurs, qui viennent profiter des vues splendides, du domaine skiable exceptionnel et des innombrables kilomètres de pistes de ski de fond le long du lac Maligne. Il est important de vous familiariser avec les consignes de sécurité sur la glace avant de vous aventurer sur les lacs du parc. Ceux et celles qui pratiquent le ski ou le patinage sur les plans d’eau du parc national Jasper le font à leurs risques et périls.

Les conditions d’enneigement sont souvent très bonnes à cette haute altitude. Les environs du lac Maligne sont sillonnés de pistes tracées par les usagers pour la marche, la raquette et le ski de randonnée léger. Les collines Bald se prêtent au ski de randonnée et aux virages, mais il faut traverser du terrain avalancheux – préparez-vous adéquatement.

Sécurité et étiquette sur les sentiers

Que vous songiez à une promenade en skis facile ou à une longue aventure dans l’arrière-pays, faites de la sécurité votre priorité dans le parc national Jasper. Voici quelques conseils de sécurité et d’étiquette qui vous aideront à profiter au maximum de votre aventure hivernale :

  • Choisissez une destination qui convient à votre activité et à votre niveau de compétence.
  • Respectez les restrictions applicables aux chiens ainsi que les fermetures de secteur et de sentier.
  • Évitez de marcher ou de faire de la raquette sur les pistes de ski.
  • Rapportez vos déchets.

Nous encouragerons fortement les amateurs de plein air à porter des crampons, car les conditions peuvent être dangereuses sur les pistes et dans les aires de fréquentation diurne.

Sécurité en hiver

La sécurité est une responsabilité partagée. Avant de vous mettre en route pour le parc national Jasper, consultez les sites Alberta511 ou DriveBC (en anglais seulement) pour connaître les conditions routières actuelles. Des changements et des fermetures peuvent survenir très rapidement en hiver, surtout sur la promenade des Glaciers (route 93 Nord), au sud de Jasper.

  • Conduite hivernale sur la promenade des Glaciers
  • Bulletin d’avalanche
  • Échelle d’exposition en terrain avalancheux
  • État des sentiers dans le parc national Jasper
  • Patinage sur les étangs, les lacs et les rivières
  • Prévisions météo pour Jasper
  • Mises en garde et fermetures
  • Observation de la faune et mesures de sécurité
  • Sécurité et étiquette sur les sentiers

Sachez que les téléphones cellulaires ne fonctionnent pas partout dans le parc. Préparez-vous en vous dotant d’une trousse de conduite hivernale et consultez notre page Web sur la sécurité des visiteurs pour en savoir davantage. Lisez la page d’AdventureSmart sur la sécurité en hiver pour obtenir d’autres conseils et pour enregistrer un plan de route.

Questions et renseignements

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous écrire à jasperinfo@pc.gc.ca ou à nous appeler au 780-852-6176.

Le Centre d’information du parc national Jasper est ouvert tous les jours de 9 h à 17 h (fermé les 25 et 26 décembre ainsi que le 1er janvier).

Au plaisir de vous accueillir! Nous vous souhaitons un séjour sécuritaire et agréable.

Sécurité du public, mises en garde et fermetures
Date Détails
27 février 2024

Lien externe :Travaux de déclenchement préventif des avalanches prévus sur la promenade des Glaciers

Version en texte clair

Travaux de déclenchement préventif des avalanches prévus sur la promenade des Glaciers

Attendez-vous à la fermeture de la route à partir de 15 h, le mercredi 28 février 2024, jusqu’à 17 h, le vendredi 1er mars 2024.

On prévoit que les parcs nationaux Jasper et Banff seront frappés par une tempête hivernale le mercredi 28 février 2024, et l’on s’attend que d’ici à dimanche, le 1er mars 2024, il pourrait y avoir des vents forts et des accumulations de neige pouvant atteindre 45 cm. Cette accumulation de neige, combinée aux 50 cm déjà reçus sur une base de neige instable, nécessitera des travaux de déclenchement préventif des avalanches. Des avalanches naturelles se sont déjà produites et des travaux de déclenchement préventif réduiront la probabilité que de nouvelles avalanches naturelles se produisent, ce qui pourrait mettre en danger la sécurité des automobilistes.

Pour assurer la sécurité du public, il est prévu que la promenade des Glaciers (route 93N) sera fermée à la circulation à compter de 15 h, le mercredi 28 février 2024, pour permettre des travaux de déclenchement préventif des avalanches.

Le plan suivant sera réévalué en fonction des accumulations de neige réelles :

Lieu de la fermeture : des chutes Athabasca jusqu’à Saskatchewan River Crossing

Heure prévue de la fermeture : à compter de 15 h, le mercredi 28 février

Début de la tempête : au cours de l’après-midi du mercredi 28 février

Fin de la tempête : au cours de la nuit du jeudi 29 février

Travaux préventifs des avalanches et déblaiement de la route : le vendredi 1er mars

Réouverture prévue : à 17 h, le vendredi 1er mars

*Si les conditions d'avalanche le permettent, la distance de la fermeture pourrait être réduite du chaînon Parker jusqu’à Saskatchewan River Crossing, le jeudi 29 février 2024.*

Consultez fréquemment le site d'Alberta 511 pour obtenir des mises à jour.

Votre sécurité est notre priorité.

Parcs Canada ne met en place des fermetures de routes que lorsque c’est nécessaire, c’est-à-dire lorsque les conditions météorologiques et d’avalanches et l’état des routes présentent des risques à la vie humaine. Lorsque les routes sont fermées à la circulation, les barrières qui s’y trouvent sont verrouillées dans le but d’assurer la sécurité des visiteurs et des automobilistes. Il n’est pas sécuritaire, et il est illégal, de franchir une barrière ou de pénétrer dans un secteur où des travaux de déclenchement préventif des avalanches sont en cours.

Pour en savoir davantage sur les mesures en place pour gérer la promenade des Glaciers, cliquer ici.

Les grands randonneurs devraient consulter avalanche.ca pour les mises à jour sur les conditions dans l’arrière-pays.

Soyez prévoyant :

  • Consultez 511 Alberta pour obtenir des renseignements sur l’état des routes et la circulation;
  • Respectez les fermetures de routes et soyez avisés des retards;
  • Consultez les prévisions météorologiques;
  • Soyez bien préparé — vous trouverez une liste détaillée des articles nécessaires pour préparer une trousse d’urgence pour votre véhicule ici.

Renseignements à l’intention des médias
Parc national Jasper
Courrier électronique : pnjmedia@pc.gc.ca

23 février 2024

Lien externe : Travaux de déclenchement préventif des avalanches prévus sur la promenade des Glaciers

Version en texte clair

Travaux de déclenchement préventif des avalanches prévus sur la promenade des Glaciers

Attendez-vous à des fermetures de route partielles le lundi 26 février 2024

On prévoit que le parc national Jasper sera frappé par une tempête hivernale le samedi 24 février 2024, et l’on s’attend que d’ici à dimanche, le 25 février 2023, il pourrait y avoir des vents forts et des accumulations de neige pouvant atteindre 20 cm; ce qui augmentera les risques d’avalanche et pourrait nécessiter des travaux de déclenchement préventif des avalanches.

Pour assurer la sécurité du public, il est prévu qu’un tronçon de 20 km de la promenade des Glaciers sera fermé à la circulation le lundi 26 février 2024 pour permettre des travaux de déclenchement préventif des avalanches. Ces travaux réduiront le risque qu’une avalanche naturelle se produise, ce qui pourrait compromettre la sécurité des automobilistes.

Heures prévues des fermetures : fermetures ponctuelles d’une période d’une heure entre midi et 17 h.

Lieu des fermetures : depuis le chaînon Parker jusqu’au point de départ du sentier du Col-Sunset dans le parc national Banff, à environ 20 km au sud du chaînon Parker.

Tous les autres secteurs de la promenade des Glaciers seront ouverts à la circulation.

Consultez fréquemment le site d'Alberta 511 pour obtenir des mises à jour.

Votre sécurité est notre priorité.

Parcs Canada ne met en place des fermetures de routes que lorsque c’est nécessaire, c’est-à-dire lorsque les conditions météorologiques et d’avalanches et l’état des routes présentent des risques à la vie humaine. Lorsque les routes sont fermées à la circulation, les barrières qui s’y trouvent sont verrouillées dans le but d’assurer la sécurité des visiteurs et des automobilistes. Il n’est pas sécuritaire, et il est illégal, de franchir une barrière ou de pénétrer dans un secteur où des travaux de déclenchement préventif des avalanches sont en cours.

Pour en savoir davantage sur les mesures en place pour gérer la promenade des Glaciers, cliquer ici.

Les grands randonneurs devraient consulter avalanche.ca pour les mises à jour sur les conditions dans l’arrière-pays.

Soyez prévoyant :

  • Consultez 511 Alberta pour obtenir des renseignements sur l’état des routes et la circulation;
  • Respectez les fermetures de routes et soyez avisés des retards;
  • Consultez les prévisions météorologiques;
  • Soyez bien préparé — vous trouverez une liste détaillée des articles nécessaires pour préparer une trousse d’urgence pour votre véhicule ici.

Renseignements à l’intention des médias
Parc national Jasper
Courrier électronique : pnjmedia@pc.gc.ca

26 janvier 2024

Lien externe :Le temps plus doux augmente le danger d’avalanches

Version en texte clair

Le temps plus doux augmente le danger d’avalanches

Attendez-vous à des fermetures de route partielles sur la promenade des Glaciers le lundi 29 janvier 2024

Les températures plus chaudes prévues pour les prochains jours pour les parcs nationaux Jasper et Banff vont augmenter le danger d’avalanches. Pour assurer la sécurité du public, il est prévu qu’un tronçon de 20 km de la promenade des Glaciers sera fermé à la circulation le lundi 29 janvier 2024 pour permettre des travaux de déclenchement préventif des avalanches. Ces travaux réduiront le risque qu’une avalanche naturelle se produise, ce qui pourrait compromettre la sécurité des automobilistes.

Heures prévues des fermetures : fermetures ponctuelles d’une période d’une heure entre midi et 17 h.

Lieu des fermetures : depuis le chaînon Parker jusqu’au point de départ du sentier du Lac-Pinto dans le parc national Banff, à environ 20 km au sud du chaînon Parker.

Tous les autres secteurs de la promenade des Glaciers seront ouverts à la circulation.

Consultez fréquemment le site 511 Alberta pour obtenir des mises à jour.

Votre sécurité est notre priorité.

Parcs Canada ne met en place des fermetures de routes que lorsque c’est nécessaire, c’est-à-dire lorsque les conditions météorologiques et d’avalanches et l’état des routes présentent des risques à la vie humaine. Lorsque les routes sont fermées à la circulation, les barrières qui s’y trouvent sont verrouillées dans le but d’assurer la sécurité des visiteurs et des automobilistes. Il n’est pas sécuritaire, et il est illégal, de franchir une barrière ou de pénétrer dans un secteur où des travaux de déclenchement préventif des avalanches sont en cours.

Pour en savoir davantage sur les mesures en place pour gérer la promenade des Glaciers, cliquer ici.

Les grands randonneurs devraient consulter avalanche.ca pour des mises à jour sur les conditions dans l’arrière-pays.

Soyez prévoyant :

  • Consultez 511 Alberta pour obtenir des renseignements sur l’état des routes et la circulation;
  • Respectez les fermetures de routes et soyez avisés des retards;
  • Consultez les prévisions météorologiques;
  • Soyez bien préparé — vous trouverez une liste détaillée des articles nécessaires pour préparer une trousse d’urgence pour votre véhicule ici.

Renseignements à l’intention des médias
Parc national Jasper
Courrier électronique : pnjmedia@pc.gc.ca

28 août 2023

Lien externe : Réouverture des sources thermales Miette le 1er septembre 2023

Version en texte clair

Réouverture des sources thermales Miette le 1er septembre 2023

Les sources thermales Miette ainsi que le complexe hôtelier Miette Hot Springs Bungalows ont fermé leurs portes le 19 juin 2023 après qu’une tempête de neige ait causé un glissement de boue, la chute de centaines d’arbres et un important emportement qui a entraîné la fermeture de la route.

Aux sources thermales Miette, les visiteurs peuvent profiter des sources thermales les plus chaudes des Rocheuses canadiennes. Parcs Canada y accueillera de nouveau les visiteurs à compter du 1er septembre 2023. Le complexe hôtelier Miette Hot Springs Bungalows (en anglais), la seule propriété privée située au-delà de la fermeture de la route Miette, rouvrira également ses portes.

Visite aux sources thermales Miette

La route Miette sera rouverte au public avant le 1er septembre 2023. La circulation se fera sur une seule voie en alternance sur un tronçon de la route et des feux de circulation automatisés seront en place pour diriger la circulation. Obéissez aux limites de vitesse réduites et suivez les directives indiquées sur les dispositifs de signalisation. Attendez-vous à de courts retards.

Heures d’ouverture des sources thermales Miette :

  • De 13 h à 21 h du 1er au 4 septembre 2023
  • De 14 h à 20 h du 5 septembre au 9 octobre 2023
  • Les heures d’ouverture pourraient changer.

Des restrictions pourraient être mises en place en ce qui concerne le nombre de personnes autorisé dans la piscine pendant les périodes de pointe afin d’assurer qu’un ratio sauveteurs-baigneurs adéquat soit maintenu, et ce en raison d’une pénurie de personnel.

Consultez notre site Web pour obtenir des mises à jour et pour vérifier les heures d’ouverture.

Les sources thermales Miette seront fermées au public pour la saison touristique le 9 octobre 2023, et rouvrirons au mois de mai 2024.

La sécurité est notre priorité absolue

Une fermeture de zone sera en vigueur pour assurer la sécurité publique jusqu’à ce que la route Miette soit officiellement rouverte. Consultez le site 511.alberta.ca pour obtenir des renseignements à jour sur l’état des routes et les fermetures.

L’emportement sur la route Miette a eu lieu sur un tronçon particulièrement escarpé de la route, ce qui présenta un défi pour la mise en œuvre sécuritaire des mesures d’intervention. Des ingénieurs en géotechnique ont estimé que le terrain raviné était stable et qu’il pouvait être détourné pour permettre que la circulation se fasse sur une seule voie en alternance.

Parcs Canada s’emploie à mettre au point une solution à plus long terme afin d’établir une modification permanente du tracé de la route.

Renseignements à l’intention des médias
Relations publiques et communications
Parc national Jasper
No de tél. : 780-852-6109
Adresse électronique : pnjmedia@pc.gc.ca

23 juin 2023

Lien externe : Nettoyage au parc national Jasper à la suite de la tempête de neige de juin

Version en texte clair

Nettoyage au parc national Jasper à la suite de la tempête de neige de juin

Parcs Canada entreprend des efforts de nettoyage à la suite de la tempête printanière tardive qui a renversé des arbres et causé des débris à l’échelle du parc national Jasper. Le lundi 19 juin 2023, de gros flocons de neige humide ont fait tomber des centaines d’arbres à feuilles caduques ainsi que des conifères qui étaient déjà fragilisés par l’envahissant dendroctone du pin ponderosa qui a déferlé sur l’ouest du Canada à partir de 2017.

Des efforts de nettoyage et de réparations sont en cours et prendront du temps. En ce qui concerne le nettoyage, nous donnons la priorité aux routes principales et secondaires, aux emplacements de camping disponibles sur réservation, aux aires de fréquentation diurne et aux sentiers de randonnée d’une journée. Le nettoyage des sentiers de l’arrière-pays prendra plus de temps.

Le point sur les routes

La route Maligne et la route Cavell sont ouvertes à la circulation. Une fermeture de zone est en place pour les prés Cavell, et ce afin de prévenir que les plantes alpines fragiles et le sentier ne soient endommagés. Parcs Canada surveille le secteur et fournira une mise à jour lorsqu’il sera rouvert au public.

La route Miette demeure fermée à la circulation et un avis de fermeture est en place pour la route en raison d’un emportement par les eaux. Parcs Canada compte engager des ingénieurs pour évaluer la stabilité de la route. Une mise à jour sur la réouverture de la route Miette sera publiée à une date ultérieure. Les sources thermales Miette seront fermées au public jusqu’à ce que la route soit sécuritaire et puisse être rouverte.

Pour obtenir les derniers renseignements sur les conditions routières, consultez fréquemment Alberta 511.

Le point sur les sentiers

La tempête de neige récente a entraîné de la neige à haute altitude qui fondera pendant les prochains jours; le sol sera donc mouillé, boueux et saturé. Envisagez de reporter vos excursions à haute altitude au cours des prochains jours pour que la neige et les coulées de boues suivent leur cours naturel.

Les usagers des sentiers doivent être prêts à rencontrer des arbres renversés sur leur chemin et des passages à gué. Planifiez vos activités en fonction de vos capacités et portez de l’équipement et des chaussures qui vous permettront de contourner les arbres tombés.

Vous êtes responsable de votre propre sécurité

Communiquez les détails de votre itinéraire à une personne locale fiable qui sait à quel moment elle doit considérer que vous être en retard et à qui demander de l’aide. AdventureSmart a une fonction qui vous permet de créer rapidement un plan de route numérique et de le communiquer. Soyez prêt à faire demi-tour et à modifier vos plans si vous tombez sur des conditions qui dépassent vos capacités.

Prêtez attention aux fermetures et aux avertissements, et restez sur vos gardes quand vous vous trouvez dans le parc. Consultez l’état actuel des sentiers avant de vous rendre sur place.

Merci!

Parcs Canada souhaite remercier sincèrement toutes les personnes qui sont intervenues à la suite de la tempête de neige ainsi que les visiteurs qui ont dû faire preuve de patience et dont les plans ont peut-être été touchés. De notre personnel de première ligne, à la municipalité de Jasper, aux exploitants d’entreprise touristique et à tous les intervenants, le parc national Jasper est fier d’avoir une équipe d’employés dévoués, d’intervenants et de résidents qui ont redoublé d’efforts pour apporter de l’aide aux voisins et aux visiteurs.

Renseignements à l’intention des médias
Relations publiques et communications
Parc national Jasper
No de tél. : 780-852-6109
Adresse électronique : pnjmedia@pc.gc.ca

20 juin 2023

Lien externe : En raison d’averses et de chutes de neige importantes lundi, les routes Maligne et Miette dans le parc national Jasper ont dû être fermées à la circulation

Version en texte clair

En raison d’averses et de chutes de neige importantes lundi, les routes Maligne et Miette dans le parc national Jasper ont dû être fermées à la circulation

Dans certains endroits, il y a eu des accumulations de plus de 100 mm de pluie et de 55 cm de neige. La sécurité du public est notre priorité absolue et heureusement, aucun accident important n’a été signalé.

Parcs Canada évalue actuellement la sécurité des routes, y compris le risque d’avalanches et de glissements de terrain. Nous reconnaissons que cette situation pourrait causer des retards et avoir des incidences sur les projets de voyage des visiteurs.

Lundi, Parcs Canada a fourni de l’assistance à plus de 60 personnes, y compris des randonneurs sur le sentier Skyline, des pagayeurs sur le lac Maligne et deux autobus bondés de passagers sur la route Maligne, et le personnel continue de répondre aux besoins des voyageurs en détresse.

Parcs Canada compte rouvrir la route Miette sur une seule voie pour permettre aux visiteurs de quitter le secteur des sources thermales Miette à 19 h au plus tard le 20 juin. Nous publierons une mise à jour sur la réouverture de la route Miette à une date ultérieure.

La route Maligne demeurera fermée pour au moins 48 à 72 heures afin que les débris d’avalanches qui auraient pu être déclenchées par la tempête puissent être enlevés.

Si vous connaissez qui que ce soit qui se trouve dans l’arrière-pays qui n’a pas communiqué avec vous ou qui ne s’est pas rendu à destination tel que prévu, veuillez appeler le Service de répartition de Parcs Canada au 780-852-6155. Si vous connaissez un automobiliste qui ne s’est pas rendu à sa destination, appelez la GRC au 780-852-4848.

Consultez Alberta 511 ou faites le 511 pour des mises à jour sur l'état des routes.

Renseignements à l’intention des médias
Relations publiques et communications
Parc national Jasper
No de tél. : 780-852-6109
Adresse électronique : pnjmedia@pc.gc.ca

13 avril 2023

Lien externe : Le temps chaud augmente le danger d’avalanches

Version en texte clair

Le temps chaud augmente le danger d’avalanches

On prévoit des températures chaudes pour les parcs nationaux Jasper et Banff à compter du dimanche 16 avril 2023, ce qui augmentera le danger d’avalanches et nécessitera des travaux de déclenchement préventif des avalanches.

Pour assurer la sécurité du public, il est prévu que la promenade des Glaciers sera fermée à la circulation le vendredi 14 avril 2023 à 12 h, depuis le chaînon Parker jusqu’au stationnement de Big Bend. Les travaux de déclenchement préventif effectués vendredi diminueront la quantité de neige se trouvant sur le chaînon Parker, ce qui réduira le danger d’avalanches avant que le climat ne se réchauffe. La promenade des Glaciers devrait rouvrir à la circulation à 15 h le vendredi 14 avril 2023.

Consultez fréquemment le site d'Alberta 511 pour obtenir des mises à jour.

Les grands randonneurs devraient consulter avalanche.ca pour des mises à jour sur les conditions dans l’arrière-pays.

Votre sécurité est notre priorité.

Parcs Canada ne met en place des fermetures de routes que lorsque c’est nécessaire, c’est-à-dire lorsque les conditions météorologiques et d’avalanches et l’état des routes présentent des risques à la vie humaine. Lorsque les routes sont fermées à la circulation, les barrières qui s’y trouvent sont verrouillées dans le but d’assurer la sécurité des visiteurs et des automobilistes. Il n’est pas sécuritaire, et il est illégal, de franchir une barrière ou de pénétrer dans un secteur où des travaux de déclenchement préventif des avalanches sont en cours.

Des fermetures de routes sont à prévoir pendant la fonte printanière

Lorsque le climat se réchauffe au printemps, les usagers de ces routes doivent s’attendre à faire face à des retards fréquents et sans préavis, et ils devraient se préparer en conséquence. Les automobilistes auraient avantage à effectuer leurs déplacements tôt dans la journée ou en soirée lorsque les températures sont plus fraîches.

Si vous allez en excursion dans l’arrière-pays, sachez que l’indice de danger grimpe en après-midi, au fur et à mesure que le réchauffement diurne déstabilise la couche supérieure du manteau neigeux. Prêtez attention à la vitesse à laquelle la température augmente et aux conditions changeantes de la neige sur les versants ensoleillés.

C’est le temps de l’année où il faut commencer et terminer vos excursions de bonne heure pour éviter le danger accru en après-midi.

p>Soyez prévoyant :
  • Consultez Alberta 511 pour obtenir des renseignements sur l’état des routes et la circulation;
  • Respectez les fermetures de routes et soyez avisés des retards;
  • Consultez les prévisions météorologiques;
  • Soyez prévoyant — vous trouverez une liste détaillée des articles nécessaires pour préparer une trousse d’urgence pour votre véhicule ici.

Renseignements à l’intention des médias

Parc national Jasper
Adresse de courriel : pnjmedia@pc.gc.ca

12 avril 2023

Lien externe : Travaux de déclenchement préventif des avalanches nécessaires sur la route du Lac-Maligne le mercredi 12 avril

Version en texte clair

Travaux de déclenchement préventif des avalanches nécessaires sur la route du Lac-Maligne le mercredi 12 avril

Les températures chaudes augmentent le danger d’avalanches. Les grands randonneurs devraient consulter avalanche.ca pour des mises à jour sur les conditions dans l’arrière-pays.

Pour assurer la sécurité du public, la route du Lac-Maligne sera fermée à la circulation le mercredi 12 avril 2023 à 15 h. L’aire de fréquentation diurne du canyon Maligne ainsi que l’auberge HI-Maligne Hostel demeureront accessibles au public. La route du Lac-Maligne devrait rouvrir le mercredi 12 avril 2023 à 17 h.

Parcs Canada mettra à jour l’information sur le site 511.Alberta.ca (en anglais seulement) à mesure que de nouveaux renseignements seront disponibles.

Consultez fréquemment le site d'Alberta 511 pour obtenir des mises à jour.

Votre sécurité est notre priorité.

Parcs Canada ne met en place des fermetures de routes que lorsque c’est nécessaire, c’est-à-dire lorsque les conditions météorologiques et d’avalanches et l’état des routes présentent des risques à la vie humaine. Lorsque les routes sont fermées à la circulation, les barrières qui s’y trouvent sont verrouillées dans le but d’assurer la sécurité des visiteurs et des automobilistes. Il n’est pas sécuritaire, et il est illégal, de franchir une barrière ou de pénétrer dans un secteur où des travaux de déclenchement préventif des avalanches sont en cours.

Des fermetures de routes sont à prévoir pendant la fonte printanière

Lorsque le climat se réchauffe au printemps, les usagers de ces routes doivent s’attendre à faire face à des retards fréquents et sans préavis, et ils devraient se préparer en conséquence. Les automobilistes auraient avantage à effectuer leurs déplacements tôt dans la journée ou en soirée lorsque les températures sont plus fraîches.

Si vous allez en excursion dans l’arrière-pays, sachez que l’indice de danger grimpe en après-midi, au fur et à mesure que le réchauffement diurne déstabilise la couche supérieure du manteau neigeux. Prêtez attention à la vitesse à laquelle la température augmente et aux conditions changeantes de la neige sur les versants ensoleillés.

C’est le temps de l’année où il faut commencer et terminer vos excursions de bonne heure pour éviter le danger accru en après-midi.

p>Soyez prévoyant :
  • Consultez Alberta 511 pour obtenir des renseignements sur l’état des routes et la circulation;
  • Respectez les fermetures de routes et soyez avisés des retards;
  • Consultez les prévisions météorologiques;
  • Soyez prévoyant — vous trouverez une liste détaillée des articles nécessaires pour préparer une trousse d’urgence pour votre véhicule ici.

Renseignements à l’intention des médias

Parc national Jasper
Adresse de courriel : pnjmedia@pc.gc.ca

8 avril 2023 Lien externe 

Lien externe : Une tempête printanière attendue dimanche

Version en texte clair

Une tempête printanière attendue dimanche

On prévoit que les parc national Jasper et Banff sera frappé par une tempête printanière le 9 avril 2023. Il pourrait y avoir des accumulations de neige ou pluie pouvant atteindre 20 à 30 cm/mm, ce qui augmentera les risques d’avalanche et nécessitera des travaux de déclenchement préventif des avalanches.

Pour assurer la sécurité du public, la route du lac Maligne sera fermée à la circulation à compter le 9 avril 2023 à 7 h, depuis l’auberge HI-Maligne Canyon jusqu’au lac Maligne. L’aire de fréquentation diurne du canyon Maligne ainsi que l’auberge HI-Maligne Hostel demeureront accessibles au public. La route du lac Maligne devrait rouvrir lundi. Parcs Canada surveillera la tempête et mettra à jour l’information sur le site 511.Alberta.ca (en anglais seulement) à mesure que de nouveaux renseignements seront disponibles.

Pour assurer la sécurité du public, il est prévu que la promenade des Glaciers fera l’objet de fermetures le dimanche 9 avril 2023, du chaînon Parker à Saskatchewan River Crossing. Selon la quantité de neige à dégager de la promenade, la fermeture pourrait durer entre quatre heures et toute la nuit. Parcs Canada surveillera la tempête et mettra à jour l’information sur le site 511.Alberta.ca (en anglais seulement) à mesure que de nouveaux renseignements seront disponibles.

Les travaux de déclenchements préventifs des avalanches seront effectués une fois que la tempête sera passée et que les conditions seront sécuritaires pour le faire.

Les randonneurs de l’arrière-pays qui comptent parcourir la traversée Pat Schehan ou le sentier Panther Falls dimanche devraient reporter leurs plans.

Consultez fréquemment le site d'Alberta 511 pour obtenir des mises à jour.

Votre sécurité est notre priorité.

Parcs Canada ne met en place des fermetures de routes que lorsque c’est nécessaire, c’est-à-dire lorsque les conditions météorologiques et d’avalanches et l’état des routes présentent des risques à la vie humaine. Lorsque les routes sont fermées à la circulation, les barrières qui s’y trouvent sont verrouillées dans le but d’assurer la sécurité des visiteurs et des automobilistes. Il n’est pas sécuritaire, et il est illégal, de franchir une barrière ou de pénétrer dans un secteur où des travaux de déclenchement préventif des avalanches sont en cours.

Des fermetures de routes sont à prévoir pendant la fonte printanière.

Lorsque le climat se réchauffe au printemps, les usagers de ces routes doivent s’attendre à faire face à des retards fréquents et sans préavis, et ils devraient se préparer en conséquence. Les automobilistes auraient avantage à effectuer leurs déplacements tôt dans la journée ou en soirée lorsque les températures sont plus fraîches.

Si vous allez en excursion dans l’arrière-pays, sachez que l’indice de danger grimpe en après-midi, au fur et à mesure que le réchauffement diurne déstabilise la couche supérieure du manteau neigeux. Prêtez attention à la vitesse à laquelle la température augmente et aux conditions changeantes de la neige sur les versants ensoleillés.

Pour en savoir davantage sur les mesures en place pour gérer la promenade des Glaciers en hiver, cliquer ici.

C’est le temps de l’année où il faut commencer et terminer vos excursions de bonne heure pour éviter le danger accru en après-midi.

Les grands randonneurs devraient consulter avalanche.ca pour des mises à jour sur les conditions dans l’arrière-pays.

Soyez prévoyant :

  • Consultez Alberta 511 pour obtenir des renseignements sur l’état des routes et la circulation;
  • Respectez les fermetures de routes et soyez avisés des retards;
  • Consultez les prévisions météorologiques;
  • Soyez prévoyant — vous trouverez une liste détaillée des articles nécessaires pour préparer une trousse d’urgence pour votre véhicule ici.

Renseignements à l’intention des médias

Parc national Jasper
Adresse de courriel : pnjmedia@pc.gc.ca

6 mars 2023

Lien externe : Travaux de déclenchement préventif des avalanches prévus pour le mercredi 8 mars 2023

Version en texte clair

Travaux de déclenchement préventif des avalanches prévus pour le mercredi 8 mars 2023

Attendez-vous à des retards temporaires sur la promenade des Glaciers

Une hausse des températures est prévue pour les parcs nationaux Jasper et Banff. Par conséquent, Parcs Canada compte effectuer des travaux de déclenchement préventif des avalanches le long de la promenade des Glaciers (route 93N) afin de réduire les accumulations de neige instable en basse altitude, et ce en préparation pour les conditions avalancheuses printanières.

Pour assurer la sécurité du public, il est prévu que la promenade des Glaciers fera l’objet de fermetures le mercredi 8 mars 2023. Ces fermetures, qui pourraient atteindre deux heures, auront lieu entre 11 h et 17 h du chaînon Parker à Saskatchewan River Crossing.

Consultez fréquemment le site d'Alberta 511 pour obtenir des mises à jour.

Votre sécurité est notre priorité.

Il ne met en place des fermetures de routes que lorsque c’est nécessaire, c’est-à-dire lorsque les conditions météorologiques et d’avalanche et l’état des routes présentent des risques à la vie humaine. Lorsque les routes sont fermées à la circulation, les barrières qui s’y trouvent sont verrouillées dans le but d’assurer la sécurité des visiteurs et des automobilistes. Il n’est pas sécuritaire, et il est illégal, de franchir une barrière ou de pénétrer dans un secteur où des travaux de déclenchement préventif des avalanches sont en cours.

Pour en savoir davantage sur les mesures en place pour gérer la promenade des Glaciers en hiver, cliquer ici.

Les usagers de l’arrière-pays devraient consulter avalanche.ca pour des mises à jours sur les conditons dans l’arrière-pays.

Soyez prévoyant :

  • Consultez Alberta 511 pour obtenir des renseignements sur l’état des routes et la circulation;
  • Respectez les fermetures de routes et soyez avisés des retards;
  • Consultez les prévisions météorologiques;
  • Soyez prévoyant — vous trouverez une liste détaillée des articles nécessaires pour préparer une trousse d’urgence pour votre véhicule ici.

Renseignements à l’intention des médias

Parc national Jasper
Adresse de courriel : pnjmedia@pc.gc.ca

13 février 2023

Lien externe : Mise à jour : Promenade des Glaciers et route du Lac-Maligne ouvertes au public

Version en texte clair

Mise à jour : Promenade des Glaciers et route du Lac-Maligne ouvertes au public

La promenade des Glaciers et la route du Lac-Maligne sont ouvertes au public. Les accumulations de neige suite à la tempête hivernale qui était prévue pour le parc national Jasper à compter du 12 février 2023 n’ont pas été aussi importantes que prévu.

Soyez prêt à affronter des conditions météorologiques changeantes – La promenade des Glaciers est une route de montagne qui traverse des cols élevés et des secteurs exposés. Le temps peut vite se gâter en montagne. Il n’est pas rare qu’il fasse soleil à Jasper alors qu’un blizzard fait rage au champ de glace Columbia. Les automobilistes doivent s’attendre à de la neige en toute saison.

Les vents forts, la poudrerie et les bancs de neige sont courants près du Centre du Champ-de-Glace (à 105 km au sud de Jasper et à 125 km au nord de Lake Louise). Conduisez de manière préventive et respectez les limites de vitesse.

Consultez fréquemment le site Alberta 511 pour obtenir des mises à jour.

Votre sécurité est notre priorité.

Parcs Canada ne met en place des fermetures de routes que lorsque c’est nécessaire, c’est-à-dire lorsque les conditions météorologiques et d’avalanches et l’état des routes présentent des risques à la vie humaine. Lorsque les routes sont fermées à la circulation, les barrières qui s’y trouvent sont verrouillées dans le but d’assurer la sécurité des visiteurs et des automobilistes. Il n’est pas sécuritaire, et il est illégal, de franchir une barrière ou de pénétrer dans un secteur où des travaux de déclenchement préventif des avalanches sont en cours.

Pour en savoir davantage sur les mesures en place pour gérer la promenade des Glaciers en hiver, cliquer ici.

Les usagers de l’arrière-pays devraient consulter avalanche.ca pour des mises à jours sur les conditons dans l’arrière-pays.

Soyez prévoyant :

  • Consultez Alberta 511 pour obtenir des renseignements sur l’état des routes et la circulation;
  • Respectez les fermetures de routes et soyez avisés des retards;
  • Consultez les prévisions météorologiques;
  • Soyez prévoyant — vous trouverez une liste détaillée des articles nécessaires pour préparer une trousse d’urgence pour votre véhicule ici.

Renseignements à l’intention des médias

Parc national Jasper
Adresse de courriel : pnjmedia-jnpmedia@pc.gc.ca

12 février 2023

Lien externe : Travaux de déclenchement préventif des avalanches prévus

Version en texte clair

Travaux de déclenchement préventif des avalanches prévus

On prévoit que le parc national Jasper sera frappé par une tempête hivernale le 12 février 2023, il pourrait y avoir des accumulations de neige pouvant atteindre 20 à 30 cm, ce qui augmentera les risques d’avalanche et nécessitera des travaux de déclenchement préventif des avalanches.

Pour assurer la sécurité du public, la promenade des Glaciers (route 93 Nord) sera fermée à la circulation à compter le 13 février 2023 à 11 h, depuis le chaînon Parker jusqu’à Saskatchewan River Crossing. Parks Canada surveillera la tempête et mettra à jour l’information sur le site 511.Alberta.ca (en anglais seulement) à mesure que de nouveaux renseignements seront disponibles.

Pour assurer la sécurité du public, Route du Lac-Maligne sera fermée à la circulation à compter le 13 février 2023 à 8 h, depuis l’auberge HI-Maligne Canyon jusqu’à lac Maligne. L’aire de fréquentation diurne du Canyon-Maligne ainsi que l’auberge HI-Maligne Hostel demeureront accessibles au public. Parks Canada surveillera la tempête et mettra à jour l’information sur le site 511.Alberta.ca (en anglais seulement) à mesure que de nouveaux renseignements seront disponibles.

Les travaux de déclenchements préventifs des avalanches seront effectués une fois que la tempête aura passée et que les conditions seront sécuritaires pour le faire.

Veuillez consulter 511.Alberta.ca fréquemment pour obtenir des mises à jour.

Votre sécurité est notre priorité.

Parcs Canada ne met en place des fermetures de routes que lorsque c’est nécessaire, c’est-à-dire lorsque les conditions météorologiques et d’avalanches et l’état des routes présentent des risques à la vie humaine. Lorsque les routes sont fermées à la circulation, les barrières qui s’y trouvent sont verrouillées dans le but d’assurer la sécurité des visiteurs et des automobilistes. Il n’est pas sécuritaire, et il est illégal, de franchir une barrière ou de pénétrer dans un secteur où des travaux de déclenchement préventif des avalanches sont en cours.

Pour en savoir davantage sur les mesures en place pour gérer la promenade des Glaciers en hiver, cliquer ici.

Les usagers de l’arrière-pays devraient consulter avalanche.ca pour des mises à jours sur les conditons dans l’arrière-pays.

Renseignements à l’intention des médias

Parc national Jasper
Adresse de courriel : pnjmedia-jnpmedia@pc.gc.ca

Faune et écologie
Date Détails
3 avril 2024

Lien externe : Les ours sortent de leur hibernation dans le parc national Jasper

Version en texte clair

Les ours sortent de leur hibernation dans le parc national Jasper

On a confirmé avoir vu un ours à la recherche de nourriture.

Le printemps transforme le paysage et le comportement des animaux sauvages vivant dans le parc, en particulier près du lotissement urbain de Jasper. Les ours ont commencé à sortir de leur tanière et au moins un ours noir a été repéré dans le fond de la vallée, et d’autres devraient se réveiller bientôt. Il est temps de revoir les conseils sur la sécurité avec la faune, de remettre du gaz poivré dans votre sac à dos et d’être prêts à rencontrer des animaux sauvages

À cette période de l’année, les animaux sauvages sont actifs le long des routes et des autoroutes, où ils se nourrissent des nouvelles pousses. Pour aider à garder la faune sauvage, restez à l’abri dans votre véhicule lorsque vous observez des animaux sauvages dans le parc national Jasper.

Vous êtes responsable de votre sécurité. Faites attention aux fermetures et aux avertissements et restez sur vos gardes lorsque vous vous promenez dans le parc.

Voyager en toute sécurité au pays des ours

Bien que les ours préfèrent généralement éviter les gens, il arrive qu’ils en rencontrent. Vous pouvez aider à les protéger en évitant toute rencontre.

  • Faites du bruit! Prévenez les ours de votre présence. Criez, tapez des mains, chantez ou parlez fort, surtout au bord de ruisseaux, dans de la végétation dense et près de bosquets de baies, par temps venteux et dans les secteurs où la visibilité est réduite.
  • Apportez toujours du gaz poivré, gardez-le à portée de main, sachez vous en servir avant de partir en sentiers. Le gaz poivré peut aussi servir à dissuader d’autres gros mammifères tels que le couguar, le loup, le coyote, le wapiti, le cerf et l’orignal.
  • Surveillez les signes de présence récente d’ours. Pistes, excréments, sol creusé, souches déchiquetées et roches retournées, tous sont des signes du passage d’un ours. Quittez le secteur si les traces sont fraîches.
  • Tenez votre chien en laisse en tout temps (c’est la loi) ou laissez-le à la maison. Les chiens peuvent déclencher un comportement défensif chez les ours.
  • Déplacez-vous en groupe. Les groupes nombreux sont moins susceptibles d’avoir un affrontement avec un ours. Gardez les enfants à votre portée.
  • Restez sur les sentiers officiels et déplacez-vous pendant les heures de clarté. Redoublez de prudence à l’aube et au crépuscule, périodes où les animaux sauvages sont particulièrement actifs.
  • Si vous voyez la carcasse d’un gros animal, quittez le secteur immédiatement.
  • Signalez tout animal mort ou tous comportements préoccupants au Service de répartition de Parcs Canada en tout temps en composant le 780‑852‑6155.

Programme de remplacement des arbres fruitiers

Pour dissuader les ours de pénétrer dans le lotissement urbain de Jasper, il faut une approche à l’échelle de la communauté. L’élimination des éléments qui attirent les ours assure la sécurité des personnes et donne aux ours les meilleures chances de survie

Le programme de remplacement des arbres fruitiers encourage les résidents et les entreprises à remplacer les arbres fruitiers non indigènes par un arbre non fruitier gratuit. En participant, vous contribuez à réduire les conflits entre l’homme et l’ours dans le lotissement urbain de Jasper, à améliorer la beauté de la ville et à promouvoir la santé de l’écosystème.

Pour participer, envoyez un courriel à jasperwildlife-jasperfaune@pc.gc.ca ou composez le 780‑820‑0853.

À l’approche des mois plus chauds, travaillons ensemble pour garantir une saison sûre et agréable pour tous : notre communauté et la faune avec lesquelles nous partageons le magnifique parc.

Restez informés

  • Bulletins importants : parc national Jasper
  • Parcs Canada Sécurité de la faune
Demandes de renseignements des médias

Relations publiques et communications
Parc national Jasper
Courriel : pnjmedia@pc.gc.ca

24 octobre 2023

Lien externe : Résumé sur la gestion des ours de 2023 : Décourager les ours d’entrer dans le lotissement urbain de Jasper

Version en texte clair

Résumé sur la gestion des ours de 2023 : Décourager les ours d’entrer dans le lotissement urbain de Jasper

Ours en ville : Une préoccupation croissante en matière de sécurité

L’activité des ours dans la municipalité de Jasper a continué d’augmenter en 2023 : environ une douzaine d’ours ont été attirés en ville par des arbres fruitiers non indigènes et des articles susceptibles d’attirer les animaux sauvages se trouvant dans les cours. La présence constante d’ours en ville suscite des préoccupations en matière de sécurité, tant chez les résidents que chez les visiteurs. Le personnel responsable de la coexistence entre les humains et les animaux sauvages est intervenu lors de plus de 300 incidents liés à la présence d’ours en ville en 2023, par rapport à environ 90 en 2021, ce qui représente une augmentation de plus de 200 %. Il pouvait s’agir d’ours qui se nourrissaient dans des arbres à proximité d’écoles, de garderies et de terrains de jeux; d’ours qui rencontraient des résidents de manière imprévue, d’ours qui faisaient semblant de charger des chiens ou des personnes; et d’ours qui cherchaient des sources de nourriture dans des bâtiments et des cours, notamment en fouillant dans des mangeoires à oiseaux, des glacières ou des bacs de compostage.

Changement de tactique : S’adapter aux ours

Tant que les fruits restent accessibles comme source de nourriture, il n’est pas possible de garder les ours à distance de la ville. Dans le rayon de quatre kilomètres autour de la ville, il y a environ 900 arbres fruitiers non indigènes. Ces arbres sont très attirants pour les ours qui font le plein de calories avant l’hiver. Les spécialistes de la faune de Parcs Canada ont adopté une approche de gestion adaptative, qui tient compte des leçons apprises dans des régions comme Canmore et Banff, où les incidents liés à la présence d’ours dans les lotissements sont moins nombreux. Le parc national Jasper entend gérer cette question de sécurité plus efficacement en collaborant avec les résidents et la Municipalité. Plus tôt cet automne, du personnel de Parcs Canada a fait du porte‑à‑porte pour donner de l’information aux résidents et leur remettre une brochure sur le remplacement des arbres, laquelle présente les options s’offrant aux résidents qui sont encouragés à enlever leurs arbres fruitiers non indigènes et ornementaux.

Le meilleur moyen de garder les ours à l’extérieur de la ville consiste à enlever les arbres fruitiers et les articles susceptibles de les attirer. Les stratégies à court terme, comme l’effarouchement ou le déplacement des ours et l’installation de clôtures, sont moins efficaces si les arbres fruitiers restent en place, car la récompense en nourriture l’emporte sur les désagréments causés par les méthodes d’effarouchement ou les obstacles physiques. Les ours habitués à cette source de nourriture continueront d’y revenir, même immédiatement après la prise de mesures d’effarouchement intensives. Les femelles qui ont appris à associer la ville à la nourriture le transmettent à leurs oursons, qui reviennent souvent les années suivantes alors qu’ils sont des ours préreproducteurs ou adultes.

En 2022 et en 2023, Parcs Canada a déplacé neuf ours noirs du lotissement urbain. De ces neuf ours, au moins trois sont revenus, dont une mère qui a perdu son petit pendant le difficile voyage de retour.

Le jeudi 31 août 2023, Parcs Canada a capturé dans le lotissement urbain de Jasper une ourse noire et son ourson de l’année au moyen d’un piège familial et les a déplacés dans le secteur Devona du parc national Jasper. Un peu plus d’un mois plus tard, la mère était de retour en ville sans son ourson.

« Selon les données de son collier émetteur, l’ourse a fait un voyage impressionnant, ayant parcouru des centaines de kilomètres dans le nord de Jasper et de la Colombie‑Britannique. Malheureusement, elle a perdu son ourson pendant son périple pour revenir directement à Jasper. En raison du déplacement des ours, cette femelle a effectué un voyage stressant pendant une période de l’année critique, et son ourson est probablement mort en cours de route. Il ne s’agit là que d’un exemple démontrant pourquoi le déplacement des ours n’est pas le bon outil pour gérer la situation actuelle dans la ville de Jasper. En déplaçant les ours, on risque également d’envoyer dans un autre territoire un ours habitué d’entrer dans des zones résidentielles. »
David Argument, gestionnaire de la conservation des ressources, parc national Jasper

Les résidents de Jasper peuvent contribuer à améliorer la situation

Pour réussir à décourager les ours d’entrer dans la ville, il faut adopter une approche à l’échelle de la collectivité. Depuis 2019, le personnel de Parcs Canada a enlevé plus de 200 arbres fruitiers qui se trouvaient sur des propriétés résidentielles et commerciales, des terrains municipaux et des terrains de Parcs Canada dans la municipalité. En 2023, au moins dix arbres ont été volontairement enlevés par les propriétaires.

Merci aux résidents, aux entreprises et au personnel de la municipalité qui ont collaboré avec Parcs Canada en 2023 afin d’enlever des arbres fruitiers et d’autres articles susceptibles d’attirer les ours.

Ce que vous pouvez faire pour aider

En prenant des mesures immédiatement, nous contribuons à prévenir les incidents liés à la présence d’ours l’an prochain. Parcs Canada continue de collaborer avec les résidents et la Municipalité de Jasper pour enlever les arbres fruitiers non indigènes et les autres articles susceptibles d’attirer les animaux sauvages.

Mesures de protection contre les ours
  • Enlèvement des arbres fruitiers : Communiquez avec Parcs Canada pour obtenir de l’aide en composant le 780-852-8118.
  • Clôture électrique : Installez une clôture électrique temporaire en respectant les directives de sécurité.
  • Protection des troncs d’arbres : Dans certains cas, le fait de couvrir les troncs d’arbres de fer-blanc peut permettre de décourager les ours d’y grimper.
  • Entretien de la cour : Enlevez les articles susceptibles d’attirer les animaux sauvages comme les mangeoires à oiseaux et la nourriture pour animaux de compagnie. Nettoyez régulièrement les récipients à graisse de votre barbecue.
Signalez tous les ours aperçus en ville

Si vous apercevez un ours dans le lotissement urbain, signalez-le immédiatement au Service de répartition de Parcs Canada en composant le 780-852-6155 (accessible en tout temps). La présence d’ours dans les secteurs résidentiels peut représenter un risque pour la sécurité publique. Tenez-vous à au moins 100 m des ours, ne les approchez jamais et ne les encerclez jamais.

Ensemble, nous pouvons favoriser la coexistence harmonieuse entre les humains et les animaux sauvages.

La sécurité en présence d’animaux sauvages est une responsabilité partagée

Même si les ours seront bientôt en hibernation, d’autres animaux sauvages continuent d’errer dans le secteur pendant l’hiver. Pour obtenir des conseils de sécurité en présence d’animaux sauvages à respecter tout au long de l’année, veuillez consulter le site Web du parc national Jasper.

Parcs Canada recommande aux personnes qui promènent un chien dans le parc de toujours avoir sur elles du gaz poivré au cas où elles rencontreraient des couguars ou des loups. Gardez le gaz poivré dans un endroit chaud, comme dans votre poche, et ne le laissez pas geler. Vous devez tenir votre chien en laisse pour assurer sa sécurité ainsi que la vôtre, et pour contribuer à protéger la faune et les habitats du parc national.

En savoir plus

Vous pouvez en apprendre davantage sur la cohabitation avec les ours en consultant notre site Web.

Vous pouvez également obtenir de plus amples renseignements sur l’aménagement paysager dans la ville de Jasper.

Si vous avez des questions ou des préoccupations concernant les arbres fruitiers et la gestion des ours dans la ville de Jasper, veuillez écrire à l’adresse jasperwildlife-jasperfaune@pc.gc.ca.

Renseignements à l’intention des médias

Relations publiques et communications
Parc national Jasper
Adresse électronique : pnjmedia@pc.gc.ca

19 septembre 2023

Lien externe : Un ourson noir gravement blessé est euthanasié pour des motifs de compassion

Version en texte clair

Un ourson noir gravement blessé est euthanasié pour des motifs de compassion

Depuis un mois environ, une famille d’ours noirs (une mère et ses trois oursons) a été aperçue dans le lotissement urbain. Il était facile de reconnaître la famille, car la femelle adulte et deux de ses oursons avaient le pelage brun cannelle clair, alors que le troisième était noir. Le 7 ou le 8 septembre 2023, un ourson couleur cannelle a été gravement blessé et a été amputé d’une patte arrière.

La famille accompagnée de l’ourson blessé a été vue dans le lotissement urbain de Jasper le 9 septembre, mais le lendemain, la femelle avait abandonné son ourson blessé, et le 11 septembre, il a été signalé que l’ourson se trouvait seul à l’extérieur du lotissement urbain. Les spécialistes de la faune de Parcs Canada ont déterminé qu’il était extrêmement peu probable que l’ourson puisse survivre à ses blessures; ils ont donc pris la décision difficile de le capturer, de lui administrer un sédatif, puis de l’euthanasier sans cruauté.

« La blessure que l’ourson a subie est conforme à ce à quoi l’on pourrait s’attendre en ce qui a trait à un incident ferroviaire. Toutefois, il n’est pas possible de le confirmer sans en avoir été témoin, » affirme David Argument, gestionnaire de la Conservation des Ressources au parc national Jasper.

Approche en trois phases pour gérer le risque à la sécurité publique que pose la présence des ours dans le lotissement urbain

Lorsque des ours se trouvent en ville, Parcs Canada a recours à différentes stratégies d’effarouchement pour les repousser. Si ces stratégies ne fonctionnent pas et que le comportement d’accoutumance de l’ours est très marqué, on peut alors envisager de piéger les ours et les déplacer. Cette solution ne s’applique pas à tous les ours qui fréquentent le lotissement urbain, car cela ne donne pas toujours de bons résultats; les ours déplacés ont un faible taux de survie et risquent de parcourir de longues distances pour revenir au lotissement urbain. En dernier recours, on peut décider d’abattre un ours.

Le cycle du retour des ours noirs se poursuit, car les oursons reviennent chaque année

Les ourses ont montré à leurs petits que les quelque 700 arbres fruitiers dans le lotissement urbain sont une bonne source de nourriture. On pense qu’un ours noir d’un an, qui se régalait aux arbres fruitiers dans le lotissement urbain, a appris ce comportement de sa mère l’année dernière (l’ours a récemment été capturé, puis déplacé à l’est du lotissement urbain).

Tant que les fruits sont accessibles comme source de nourriture, il ne sera pas possible de garder les ours à l’extérieur du lotissement urbain. Dans un rayon de 4 kilomètres autour de la ville, il y a environ 700 arbres fruitiers non indigènes, ce qui a un effet attracteur puissant sur les ours qui font des réserves pour l’hiver. Jour après jour, les ours s’habituent à la ville et se méfient de moins en moins des humains, des véhicules et des trains. Une fois que les ours se nourrissent de fruits, ils cherchent constamment à revenir pour en obtenir plus jusqu’à ce que l’arbre ne soit plus là. Même si les arbres sont abattus, les ours ont tendance à revenir au même endroit jusqu’à ce qu’ils apprennent qu’il ne reste plus rien à manger.

Le fait de retirer les arbres fruitiers réduit le risque à la sécurité publique

Lorsque les ours se trouvent dans des secteurs résidentiels, ils présentent un risque pour la sécurité publique. Parcs Canada demande donc l’aide du public pour mettre à l’abri ou retirer tout ce qui peut attirer les ours dans le lotissement urbain, en particulier les arbres fruitiers.

  • Vous pouvez cueillir vos fruits (y compris les fruits d’ornement) ou faire en sorte que vos arbres fruitiers soient à l’épreuve des ours, mais la meilleure solution est de faire enlever vos arbres fruitiers.
  • Si vous avez des arbres fruitiers que vous souhaitez abattre, nous pourrions être en mesure de vous aider gratuitement!
  • Les gros arbres ou les arbres qui présentent un danger (arbres situés près de lignes électriques, de bâtiments ayant un avant-toit, etc.) pourraient nécessiter des services spécialisés qui seront aux frais du propriétaire. Composez le 780-852-8118 aujourd’hui pour obtenir une évaluation gratuite.

En collaboration avec la Municipalité de Jasper, Parcs Canada enlève des arbres fruitiers non indigènes des propriétés municipales. Il s’agit de travaux importants, mais des efforts doivent être déployés par la collectivité entière pour apporter des changements réels et contribuer à la survie des ours.

Si vous voyez un ours dans le lotissement urbain de Jasper, veuillez le signaler immédiatement au Service de répartition de Jasper en composant le 780-852-6155.

Le personnel de Parcs Canada mène des interventions lorsqu’on lui signale la présence d’ours dans la ville et ce par l’entremise de méthode d’effarouchement pour les éloigner des arbres et de la ville lorsqu’il est possible de le faire en toute sécurité. Une intervention rapide en cas de problème lié aux ours permettra d’assurer la sécurité du public. Si vous voyez des membres du personnel de Parcs Canada en train d’éloigner des ours en ville, gardez une distance de 100 mètres pour leur laisser l’espace dont ils ont besoin pour travailler en toute sécurité.

Renseignements

Pour en savoir plus sur les ours, consultez notre site Web à l’adresse parcs.canada.ca/ours-et-humains

Si vous avez des questions ou des préoccupations à propos de la gestion des arbres fruitiers et des ours à Jasper, veuillez écrire à jasperwildlife-jasperfaune@pc.gc.ca

Renseignements à l’intention des médias

Relations publiques et communications
Parc national Jasper
Adresse électronique : pnjmedia@pc.gc.ca

Le 1er septembre 2023

Lien externe : Les arbres fruitiers attirent les ours noirs au lotissement urbain de Jasper

Version en texte clair

Les arbres fruitiers attirent les ours noirs au lotissement urbain de Jasper

Le jeudi, 31 août, 2023, le personnel de Parcs Canada a réussi à capturer une ourse noire et son ourson dans un « piège familial », dans le lotissement urbain de Jasper. La famille sera relocalisée dans un secteur dans l’est du parc. Le déplacement de cette ourse et de son ourson à l’écart des zones très fréquentées par les humains permet d’assurer la sécurité des personnes et de réduire le risque que l’ourse et son ourson deviennent encore plus dépendants de la nourriture, ce qui leur donne une meilleure chance de survie. Il y a actuellement huit ours noirs, y compris une famille accompagnée d’oursons, qui fréquentent les secteurs résidentiels de Jasper pour accéder à des arbres fruitiers.

Les femelles montrent à leurs petits que la ville est un bon endroit où trouver de la nourriture, et les ours s’y acclimatent de plus en plus. Une fois que les ours se nourrissent de fruits, ils cherchent constamment à revenir pour en obtenir plus. Il est impossible de tenir les ours au loin si les arbres fruitiers demeurent une source de nourriture accessible. Lorsque les ours se trouvent dans des secteurs résidentiels, ils présentent un risque pour la sécurité publique. Parcs Canada demande donc l’aide du public pour mettre à l’abri ou retirer tout ce qui peut attirer les ours dans le lotissement urbain, en particulier les arbres fruitiers.

Le fait de retirer les arbres fruitiers réduit le risque à la sécurité publique

Nous avons besoin de votre aide! Vous pouvez cueillir vos fruits, retirer vos arbres fruitiers ou faire en sorte qu’ils soient à l’épreuve des ours. Si vous avez des arbres fruitiers que vous souhaitez abattre, nous pourrions être en mesure de vous aider gratuitement! Les gros arbres ou les arbres qui présentent un danger (arbres situés près de lignes électriques, de bâtiments ayant un avant-toit, etc.) pourraient nécessiter des services spécialisés qui seront aux frais du propriétaire. Appelez au 780-852-8118 aujourd’hui pour obtenir une évaluation gratuite.

Parcs Canada remercie aussi la Municipalité de Jasper de sa collaboration étroite dans l’abattage d’arbres fruitiers non indigènes sur les propriétés municipales. Il s’agit de travaux importants, mais des efforts doivent être déployés par la collectivité entière pour apporter des changements réels et contribuer à la survie des ours.

Vous pouvez vous attendre à voir des ours tant et aussi longtemps que des arbres fruitiers se trouvent en ville

Les visiteurs et les résidents de Jasper doivent s’attendre à voir ou à croiser des ours dans le lotissement urbain tout au long de l’automne. Pendant que les enfants retournent à l’école, on rappelle aux familles d’assumer la responsabilité de leur propre sécurité. Les enfants qui se rendent à l’école à pied doivent être conscients de la présence possible d’ours ou doivent être accompagnés d’un adulte :

  • Vérifiez s’il y a des animaux sauvages dans votre cour avant de quitter votre maison.
  • Déplacez-vous en groupe et supervisez les enfants.
  • Faites du bruit durant vos déplacements.
  • Soyez vigilant : évitez de porter des écouteurs ou écouteurs-boutons.
  • Ne vous approchez pas des ours et ne les encerclez pas.
  • Tenez-vous toujours à une distance sécuritaire (100 m ou 10 fois la longueur d’un autobus) des ours.
  • Tenez votre chien en laisse.

Si vous voyez un ours dans le lotissement urbain de Jasper, veuillez le signaler immédiatement au Service de répartition de Jasper en composant le 780-852-6155. Le personnel de Parcs Canada mènera des interventions lorsqu’on leur signalera la présence d’ours dans la ville : ils utiliseront des dispositifs d’effarouchement pour les éloigner des arbres et de la ville lorsqu’il est possible de le faire en toute sécurité. Une intervention rapide en cas de problème lié aux ours dans le parc permettra d’assurer la sécurité du public. Si vous voyez des membres du personnel de Parcs Canada en train d’éloigner des ours en ville, gardez une distance de 100 mètres pour leur laisser l’espace dont ils ont besoin pour travailler en toute sécurité.

Si les ours continuent à avoir accès à des arbres fruitiers, le risque pour la sécurité des humains pourrait nécessiter leur élimination.

Renseignements

Pour en savoir plus sur les ours, consultez notre site Web à l’adresse parcs.canada.ca/ours-et-humains

Si vous avez des questions ou des préoccupations à propos de la gestion des arbres fruitiers et des ours à Jasper, veuillez écrire à jasperwildlife-jasperfaune@pc.gc.ca

Renseignements à l’intention des médias

Relations publiques et communications
Parc national Jasper
Adresse électronique : pnjmedia@pc.gc.ca

31 août 2023

Lien externe : La saison du rut des wapitis est commencée dans le parc national Jasper

Version en texte clair

La saison du rut des wapitis est commencée dans le parc national Jasper

De la fin août à la mi-octobre, le parc national Jasper résonne des cris de wapitis mâles, qui ressemblent à un rugissement aigu suivi d’une toux basse ou d’un grognement. Pendant la saison du rut (accouplement), les wapitis forment des groupes appelés harems, composés d’un mâle dominant et de nombreuses femelles. Les mâles deviennent extrêmement agressifs, car ils protègent leurs harems des autres mâles.

Observez les wapitis en toute sécurité

Le principe clé de l’observation sécuritaire est de donner aux wapitis et aux autres animaux l’espace dont ils ont besoin. Le règlement de Parcs Canada impose une distance d’au moins 30 mètres pour l’observation du wapiti. Photographiez l’animal dans son milieu naturel ou utilisez un téléobjectif au lieu de vous en approcher. Ne cherchez pas à suivre l’animal dans les buissons et ne tentez pas de l’attirer en lui donnant à manger ou en simulant des cris d’animaux. Bien qu’il puisse être tentant de le faire, prendre un égoportrait avec un animal sauvage est dangereux; ne mettez jamais une personne (en particulier un enfant) en péril en lui faisant prendre la pause avec une bête sauvage.

Comment éviter une interaction dangereuse avec un wapiti

  • Ne vous approchez pas à moins de 30 mètres (trois fois la longueur d’un autobus) d’un wapiti.
  • Déplacez-vous en groupe et ne vous dispersez pas; gardez vos enfants à portée de main. Emportez un vaporisateur de gaz poivré et envisagez de vous munir d’un moyen visuel de dissuasion comme un bâton de marche ou un parapluie.
  • Tenez votre chien en laisse et conservez-en la maîtrise. Les wapitis considèrent les chiens comme des prédateurs potentiels et peuvent les charger ou les attaquer. Songez à laisser votre chien à la maison.
  • Ne vous tenez jamais, à pied ou en voiture, immobile ou en mouvement, entre un mâle et les femelles.

Si vous rencontrez un wapiti, restez à au moins 30 mètres de distance de celui‑ci et ne vous interposez jamais entre un mâle et les femelles. Ne conduisez pas ou ne stationnez pas votre véhicule entre un mâle et les femelles.

Quoi faire si un wapiti s’approche trop près de vous

  • Ne quittez pas le wapiti des yeux et éloignez-vous. Ne vous détournez pas et ne courez pas.
  • Tâchez de ne pas établir de contact visuel direct.
  • Réfugiez-vous derrière un arbre ou un véhicule.
  • Levez les bras ou agitez un vêtement pour paraître plus grand.
  • Les interactions avec contact sont rares — si l’animal vous fait tomber, relevez-vous et éloignez-vous.

Signalez toute interaction avec la faune, toute activité préoccupante d’animaux sauvages ou toute présence d’animaux morts au Centre de répartition de Parcs Canada, 24 heures sur 24 : 780‑852‑6155

Information

Bulletins importants : parcs.canada.ca/alertes-jasper
Sécurité en présence de la faune : parcs.canada.ca/securite-faune

Renseignements à l’intention des médias

Relations publiques et communications
Parc national Jasper
Adresse électronique : pnjmedia@pc.gc.ca

8 août 2023

Lien externe : Plusieurs grizzlis trouvent de la nourriture humaine dans des aires de pique-nique très fréquentées du parc national Jasper

Version en texte clair

Plusieurs grizzlis trouvent de la nourriture humaine dans des aires de pique-nique très fréquentées du parc national Jasper

Deux événements récents, au cours desquels des grizzlis ont mangé de la nourriture humaine dans des aires de pique-nique près de Jasper, ont conduit à la réinstallation d’une famille d’ours à l’intérieur du parc.

Dans le parc national Jasper, certains ours ont appris à considérer la ville et des zones de loisirs comme des endroits fiables pour trouver de la nourriture. En été, les fruits d’arbres fruitiers non indigènes mûrissent, et le nombre de personnes dans le parc est élevé. Les ours qui vivent en permanence à proximité des personnes et des habitations sont plus susceptibles d’avoir accès à de la nourriture ou à des déchets humains et de se retrouver accidentellement en situation d’affrontement physique agressif. Parcs Canada a besoin du soutien de tous les visiteurs et des membres de la communauté pour s’assurer que la nourriture humaine et les autres substances qui attirent les animaux sauvages ne leur sont pas accessibles dans le parc.

Le 24 juillet, une femelle grizzli et ses deux oursons ont mangé des aliments d’origine humaine au lac Annette et au lac Edith.

Tandis que les ours s’approchaient de l’aire de pique-nique, les gens du secteur ont retraité vers leurs véhicules pour rester en sécurité. La femelle et les petits ont mangé de la nourriture laissée sur deux sites de pique-nique. Plus tard le même jour, les trois ours ont sorti des objets d’un sac sur la rive du lac Edith.

Cette femelle et ses oursons se nourrissent depuis la mi-mai dans le fond de la vallée, près du lotissement urbain de Jasper. Les spécialistes de la coexistence humains-faune à Parcs Canada ont pris diverses mesures au cours des derniers mois pour éloigner les ours des aires de fréquentation diurne, des bords de route et du terrain de golf. Comme les ours se nourrissent souvent dans des zones très fréquentées par les humains, bien des personnes et des photographes ont pu les observer pendant de longues périodes et à des distances rapprochées. Cette exposition répétée à des personnes proches a contribué à l’accoutumance des ours aux humains

Une fois qu’un ours s’habitue à la nourriture d’origine humaine et qu’il ne se méfie plus des humains, il peut représenter un danger pour notre sécurité, ce qui limite les options de gestion. Parcs Canada a examiné différents plans d’action pour cette ourse et ses petits. Le déplacement d’un animal dans un autre secteur du parc est l’une des options envisagées lorsqu’il n’est plus possible de gérer la présence sécuritaire d’un ours dans son domaine vital.

Le 27 juillet, Parcs Canada a capturé l’ourse et ses petits dans un « piège familial » et la mère a été équipée d’un collier GPS. La famille a été relocalisée dans un secteur au sud du parc le lendemain. L’utilisation du collier GPS pour suivre les déplacements de l’ourse permet d’intervenir rapidement si elle s’approche de zones très fréquentées par les humains ou si elle retourne vers le lotissement urbain de Jasper.

Cette année c’est la première fois que cette famille d’ours a nécessité l’intervention de spécialistes de la coexistence humains-faune. Le déplacement de cette ourse et de ses oursons à l’écart des zones très fréquentées par les humains permet d’assurer la sécurité des personnes et de réduire le risque que l’ourse et ses oursons deviennent encore plus dépendants de la nourriture, ce qui leur donne une meilleure chance de survie. Par contre, le piégeage, l’immobilisation et la relocalisation sont stressants et risqués pour les ours, en particulier pour les oursons. Les ours déplacés du lotissement urbain de Jasper peuvent maintenant être confrontés à de nouveaux risques liés au fait d’être relâchés dans un habitat inconnu qui peut déjà être occupé par d’autres ours.

Le personnel des parcs continue de surveiller et de gérer les activités de ces ours quotidiennement. La famille a été aperçue le long de la promenade des Glaciers (93N), près de la limite des parcs nationaux de Jasper et de Banff. Nous vous prions de rester dans votre véhicule et de ne pas vous arrêter pour voir le grizzli pourvu d’un collier et les oursons afin d’éviter qu’ils ne s’habituent à la présence humaine.

Un autre grizzli est surveillé après s’être nourri de nourriture humaine à l’aire de pique-nique du sixième pont au canyon Maligne.

Le 26 juillet 2023, un grizzli solitaire a grimpé sur une table de pique-nique au sixième pont du canyon Maligne et s’est nourri de nourriture humaine lorsque les pique-niqueurs ont brièvement laissé une table sans surveillance. L’ours s’est éloigné au bout de 20 minutes et n’a pas été impliqué dans d’autres incidents depuis. Le personnel du parc continue de surveiller cet ours et suit de près la situation.

La sécurité des animaux sauvages, c’est l’affaire de tous.

Pour garder les ours vivants et sauvages dans le parc national Jasper :

  • Respectez les règles du camping propre. Ne laissez jamais de nourriture ou d’articles odorants sans surveillance.
  • Ne vous approchez pas des ours et ne les encerclez pas. Maintenez toujours une distance sécuritaire (100 m). Respectez les restrictions concernant les pratiques d’observation de la faune et donnez de l’espace aux animaux sauvages.
  • Si des animaux sauvages s’approchent de vous, rejoignez calmement un véhicule ou un abri à parois rigides et emportez la nourriture et les déchets si vous pouvez le faire en toute sécurité.
  • Tenez vos animaux en laisse; c’est la loi.
  • Signalez la présence d’un ours en ville ou dans une zone d’affluence en appelant immédiatement le service de répartition de Parcs Canada au 780-852-6155. Un signalement en temps opportun est le seul moyen pour Parcs Canada de changer le comportement de l’ours. Les chances de réussite de la coexistence humain-ours sont plus élevées en cas d’intervention précoce.

Information
Bulletins importants : parcs.canada.ca/alertes-jasper
Sécurité en présence de la faune : parcs.canada.ca/securite-faune
Camping propre : parcs.canada.ca/camping-propre

Renseignements à l’intention des médias
Relations publiques et communications
Parc national Jasper
Adresse électronique : pnjmedia@pc.gc.ca

2 août 2023

Lien externe : Les arbres fruitiers attirent les ours dans le lotissement urbain de Jasper

Version en texte clair

Les arbres fruitiers attirent les ours dans le lotissement urbain de Jasper

Enlever ce qui attire les ours dans le lotissement urbain de Jasper pour assurer la sécurité des gens et donner aux ours les meilleures chances de survie.

Il y a déjà eu cet été plusieurs signalements d’ours noirs se nourrissant dans les arbres fruitiers du lotissement urbain de Jasper. Ce comportement est en hausse depuis quelques années et est observé de plus en plus tôt l’été, les ours ayant appris qu’ils peuvent trouver de la nourriture dans le lotissement.

Les ours sont attirés par les fruits des arbres ornementaux non indigènes de notre région, notamment le pommier, le pommetier, le cerisier à grappes, le cerisier de Pennsylvanie et le cerisier de Virginie. Lorsque le comportement de recherche de nourriture d’un ours devient ancré, cet ours reviendra sans cesse à la même source de nourriture à moins que celle-ci soit éliminée. Lorsqu’un ours devient conditionné à notre nourriture, Parcs Canada dispose alors d’un nombre limité d’options pour gérer l’animal. Si un ours continue de chercher de la nourriture à proximité des maisons, il pourrait devoir être détruit en raison du risque qu’il pose pour la sécurité humaine.

Pour assurer la sécurité des gens et des ours, Parcs Canada travaille avec les résidents et la municipalité de Jasper pour éliminer les arbres fruitiers non indigènes. Comme les ours fréquentent encore le lotissement, les résidents doivent prendre des mesures dès maintenant pour retirer de leur propriété les fruits et les autres articles qui risquent d’attirer un ours.

Mesures que vous pouvez prendre pour aider à garder les ours hors du lotissement :

  • Éliminez les arbres fruitiers qui sont sur votre propriété. Parcs Canada pourrait être en mesure de vous aider : communiquez avec un spécialiste de la coexistence humains-faune au 780-852-8118.
  • Ramassez les fruits de vos arbres tôt, et n’en laissez aucun.
  • Utilisez une clôture électrique temporaire, et prenez toutes les précautions d’usage.
  • Dans certains cas, il pourrait être efficace d’encercler le tronc de l’arbre d’un collet de fer blanc pour empêcher les ours d’y grimper et d’aller manger les fruits.
  • Traitez votre cour comme votre emplacement de camping : éliminez tous les objets susceptibles d’attirer les animaux sauvages, dont les mangeoires d’oiseaux et la nourriture pour animaux de compagnie et nettoyez les récipients qui recueillent le gras de cuisson des barbecues.
  • Si vous voyez un ours dans la région de Jasper, téléphonez immédiatement au service de répartition du Parcs Canada au 780-852-6155 (24 h sur 24).
  • Ne vous approchez pas des ours et ne les encerclez pas. Gardez une distance sécuritaire (100 m) en tout temps.

Avec votre aide, Parcs Canada peut réagir rapidement lorsqu’il y a un ours dans le lotissement, et nous pouvons, ensemble, contribuer à la coexistence entre les humains et les animaux sauvages.

Information

Bulletins importants : parcscanada.gc.ca/alertes-jasper
Sécurité de la faune : parcscanada.gc.ca/securite-faune

Renseignements à l’intention des médias

Relations publiques et communications
Parc national Jasper
No de tél. : 780-852-6109
Adresse électronique : pnjmedia@pc.gc.ca

11 mai 2023

Lien externe : Rappels de sécurité relatifs aux ours et à la mise bas des wapitis

Version en texte clair

Rappels de sécurité relatifs aux ours et à la mise bas des wapitis

Les wapitis et les ours font partie du milieu naturel du parc national Jasper. À cette période de l’année, tant les wapitis que les ours passent plus de temps en bordure des routes et des autoroutes, où ils se nourrissent des nouvelles pousses. Pour cette raison, au printemps, le risque d’interactions négatives avec ces animaux grands et puissants est plus élevé.

Soyez sur vos gardes

Vous êtes responsable de votre propre sécurité. Prêtez attention aux avertissements et aux interdictions, et restez sur vos gardes quand vous vous trouvez dans le parc. Déplacez-vous en groupe et ne vous dispersez pas. Gardez les enfants à portée de main. Faites du bruit en vous déplaçant. Quand vous faites du vélo ou que vous courez, n’allez pas trop vite et ne portez pas d’écouteurs. Restez sur vos gardes!

Pour que les animaux sauvages restent sauvages, demeurez à l’abri dans votre véhicule quand vous observez la faune dans le parc national Jasper.

Tenez votre chien en laisse et conservez-en la maîtrise

Tenir votre chien en laisse et en conserver la maîtrise physique n’est pas une simple recommandation; c’est une obligation légale. Les chiens peuvent déclencher un comportement agressif de la part de prédateurs imprévisibles comme les ours, les loups et les coyotes, ce qui augmente le risque d’une interaction négative avec la faune.

Les prédateurs perçoivent les chiens domestiques, en laisse ou non, comme des rivaux ou des proies, et il arrive qu’ils attaquent les chiens ou qu’ils poursuivent un chien sans laisse jusqu’à ce que celui-ci rejoigne ses propriétaires ou d’autres personnes. Après des rencontres répétées avec des chiens, les animaux sauvages peuvent perdre leur méfiance instinctive envers les humains et devenir un risque pour la sécurité publique.

Les wapitis considèrent souvent les chiens comme des prédateurs potentiels et peuvent les charger ou les attaquer. Laissez votre chien à la maison si vous ne voulez pas le tenir en laisse en permanence.

Wapiti

La saison de mise bas du wapiti commence le 15 mai et durera jusqu’à la fin du mois de juin. Durant la saison de mise bas, les mères protègent et défendent agressivement leurs nouveau-nés en donnant des coups de sabot et en chargeant. Quelle que soit la saison, ne vous approchez pas des wapitis, car ils sont dangereux et peuvent attaquer sans avertissement.

Comment éviter une interaction avec un wapiti
  • Ne vous approchez pas à moins de 30 mètres (trois fois la longueur d’un autobus) d’un wapiti.
  • Évitez les biches solitaires. Elles se sont peut-être éloignées du troupeau pour mettre bas et elles ont peut-être des faons cachés à proximité.
  • Déplacez-vous à découvert plutôt que sur les sentiers forestiers pour éviter toute rencontre inattendue avec une biche ou un faon.
  • Déplacez-vous en groupe, emportez un vaporisateur de gaz poivré et envisagez de vous munir d’un moyen visuel de dissuasion comme un bâton de marche ou un parapluie.
Que faire si vous ne pouvez pas éviter une interaction avec un wapiti?
  • Adoptez un comportement dominant.
  • Levez les bras ou agitez un vêtement pour paraître plus grand.
  • Maintenez le contact visuel et éloignez-vous.
  • Réfugiez-vous derrière un arbre ou un véhicule.
  • Les rencontres avec contact sont rares. Si le wapiti vous jette à terre, relevez-vous et éloignez-vous. Ne faites pas le mort!

Ours

Les ours noirs et les grizzlis sont sortis de leur hibernation. Les ours peuvent être extrêmement sensibles au stress créé par l’activité humaine, même si ce stress n’est pas évident pour vous. La meilleure chose à faire pour les ours est de limiter leur exposition à l’être humain et d’éviter les rencontres.

Comment éviter une interaction avec un ours
  • Déplacez-vous en groupe, gardez du gaz poivré à portée de main et sachez vous en servir.
  • Envisagez d’apporter un autre moyen de dissuasion, comme un avertisseur pneumatique, pour effrayer un ours qui s’approcherait.
  • Les clochettes et les haut-parleurs qui jouent de la musique ne sont en général pas considérés comme des moyens efficaces pour dissuader les ours et peuvent donner une fausse impression de sécurité, voire émousser votre perception du milieu qui vous entoure.
  • Redoublez de prudence à l’aube et au crépuscule, périodes où les ours sont les plus actifs.
  • Quittez le secteur si vous voyez un animal mort ou si vous sentez une carcasse.
Que faire si vous ne pouvez pas éviter une interaction avec un ours
  • Arrêtez-vous et restez calme.
  • Donnez-vous des proportions IMPOSANTES.
  • Prenez les jeunes enfants dans les bras et restez en groupe.
  • Préparez-vous à utiliser votre vaporisateur de gaz poivré.
  • Parlez à l’ours calmement et fermement.
  • Reculez lentement. Ne courez pas.
  • Gardez votre sac, car il peut vous protéger.

Signalez toute interaction avec la faune, toute activité préoccupante d’animaux sauvages ou toute présence d’animaux morts au Centre de répartition de Parcs Canada, 24 heures sur 24 : 780-852-6155.

Renseignements à l’intention des médias

Relations publiques et communications
Parc national Jasper
Adresse de courriel : pnjmedia-jnpmedia@pc.gc.ca

31 mars 2023

Lien externe : Les ours sont sortis de leur hibernation dans le parc national Jasper

Version en texte clair

Les ours sont sortis de leur hibernation dans le parc national Jasper

Lorsque vous vous amusez dans les forêts, les montagnes, les cours d’eau ou les lacs du parc national Jasper, attendez-vous à croiser des animaux sauvages.

Le printemps transforme le paysage et le comportement des animaux sauvages dans le parc, en particulier près du lotissement urbain de Jasper. Un ours noir a déjà été aperçu dans le fond de la vallée à proximité du lotissement urbain, et des grizzlis leur emboîteront bientôt le pas. Préparez-vous à rencontrer des animaux sauvages : relisez les conseils de sécurité à cet effet et remettez votre bonbonne de gaz poivré dans votre sac à dos.

Vous êtes responsable de votre propre sécurité. Portez attention aux avertissements et aux fermetures, et restez sur vos gardes lorsque vous vous promenez dans le parc.

À cette période de l’année, les animaux sauvages passent également plus de temps en bordure des routes et des autoroutes, où ils se nourrissent des nouvelles pousses. Afin d’aider à garder la faune à l’état sauvage, assurez votre sécurité en restant dans votre véhicule lorsque vous observez des animaux sauvages dans le parc national Jasper.

Pour éviter une rencontre, respectez les directives suivantes :

  • Déplacez-vous en groupe et ne laissez personne s’éloigner.
  • Faites du bruit en vous déplaçant.
  • Restez vigilant! En vélo ou à la course, n’allez pas trop vite et ne portez pas d’écouteurs.
  • Redoublez de prudence à l’aube et au crépuscule, périodes où la faune est particulièrement active.
  • Gardez du gaz poivré à portée de main et sachez vous en servir.
  • Tenez votre chien en laisse en tout temps et promenez-le pendent les heures de clarté, si possible.
  • Gardez les enfants à votre portée.
  • Quittez les lieux si vous voyez un animal mort ou si vous sentez une odeur de charogne.
  • Si vous apercevez un animal mort ou des comportements préoccupants, appelez au Service de répartition de Parcs Canada en tout temps : 780-852-6155.

Ces conseils simples vous aideront à vous préparer et à garder votre famille en sécurité, en plus de protéger les animaux sauvages qui vivent ici.

Avis aux résidents de Jasper propriétaires d’arbres fruitiers

En 2022, des ours ont été aperçus à plusieurs reprises en train de se nourrir de fruits dans les limites du lotissement urbain de Jasper. Ce comportement met en danger la sécurité publique et les ours, qui s’accoutument alors aux aliments des humains.

Afin d’éviter de mettre en danger les animaux sauvages, vous pouvez entretenir vos arbres fruitiers ou les abattre. Si vous en faites la demande, Parcs Canada viendra gratuitement abattre les arbres fruitiers sur votre propriété. Pour en savoir plus, composez le 780-852-6155.

Information
Bulletins importants : parcs.canada.ca/pn-np/ab/jasper/bulletins
Sécurité en présence de la faune : parcs.canada.ca/securite-faune

Renseignements à l’intention des médias
Parc national Jasper
Courrier électronique : pnjmedia@pc.gc.ca

7 novembre 2022

Lien externe : Bulletin de 2022 sur les ours

Version en texte clair

Bulletin de 2022 sur les ours

Quand la neige commence à tomber dans le parc national Jasper, les ours commencent à se retirer pour l’hiver. Les ours ont été très présents en 2022 dans la collectivité de Jasper, une douzaine d’eux y ayant été attirés par divers produits sur les terrains et par les arbres fruitiers non indigènes. Nous remercions les résidents, les entreprises et la municipalité d’avoir travaillé avec Parcs Canada afin d’enlever les arbres fruitiers et tout ce qui peut attirer les ours. Plus de 100 arbres fruitiers non indigènes ont été enlevés dans la collectivité et à l’hôtel Jasper Park Lodge.

Le déplacement des ours : un dernier recours

Les spécialistes des conflits humains-animaux sont intervenus pour faire partir les visiteurs indésirables et ont utilisé diverses stratégies d’effarouchement pour empêcher les ours d’entrer dans le lotissement urbain. Dans certains cas, le piégeage et le déplacement des ours étaient la dernière mesure nécessaire pour assurer la sécurité des ours et des humains. Le piégeage, l’immobilisation et la remise en liberté sont des mesures de dernier recours parce qu’elles causent un stress et posent des risques pour les ours, particulièrement pour les oursons. Dans le parc, les ours sont maintenant à la recherche d’une tanière pour l’hiver, ou s’installent dans celle qu’ils ont trouvée, et le personnel de Parcs Canada est heureux d’annoncer qu’aucun des ours déplacés n’est revenu au lotissement.

Jeunes grizzlis : Le point depuis mai 2022

Les deux ours ont été vus sur plusieurs terrains dans le lotissement en mai 2022. Le 31 mai, le personnel de Parcs Canada a piégé le frère et la sœur, les a équipés d’un collier GPS, puis les a relâchés dans le secteur sud du parc. Au milieu de l’été, les ours n’étaient plus ensemble. Le mâle est resté dans le secteur sud-est du parc national Jasper, tandis que la femelle s’est dirigée vers le sud, dans le parc national Banff.

Ours noirs : Le point depuis septembre 2022

Le 9 septembre 2022, le personnel de Parcs Canada a réussi à attraper une ourse et ses deux oursons grâce à un piège à ours familial prêté par le parc national Banff. Cette famille se régalait souvent aux arbres fruitiers dans le lotissement urbain de Jasper. Les ours ont été remis en liberté dans un habitat convenable dans un secteur éloigné du parc adjacent à la promenade des Glaciers. Ils ont été aperçus par un randonneur sur le sentier Poboktan et n’ont pas été observés ni filmés plus au nord; ils sont probablement dans une tanière éloignée du lotissement urbain.

Une autre famille d’ours noirs a été piégée le 4 octobre 2022, puis déplacée dans le secteur sud du parc. Le dernier signal télémétrique émis par le dispositif de la mère provient du secteur de Tonquin, où on suppose qu’elle a trouvé une tanière pour l’hiver.

Trois autres ours noirs ont fréquenté le lotissement urbain. Deux d’entre eux ont été vus pour la dernière fois dans le lotissement le 14 octobre et on suppose qu’ils ont trouvé une tanière quelque part. Le troisième ours a été piégé, puis déplacé le 23 octobre; on espère qu’il trouvera une tanière pour l’hiver dans son nouvel environnement du secteur sud du parc.

La sécurité de la faune est une responsabilité partagée

Même si les ours font la sieste, de nombreux autres animaux sont actifs l’hiver. Consulter le site Web du parc national Jasper pour obtenir des conseils sur la sécurité en présence de la faune, peu importe le moment de l’année.

Parcs Canada recommande aux personnes qui se promènent avec un chien de continuer à avoir avec elles du gaz poivré pendant qu’elles sont dans le parc en cas de rencontre avec un loup ou un couguar. Gardez le gaz poivré dans un endroit chaud, comme votre poche, et évitez qu’il gèle. Gardez toujours votre chien en laisse pour assurer votre sécurité et la sécurité de votre animal et pour aider à protéger la faune du parc et son habitat.

Bulletins relatifs sur les ours :

  • le 15 septembre 2022
  • le 8 septembre 2022
  • le 25 août 2022
  • le 8 juin 2022
  • le 27 mai 2022

Demandes de renseignements des médias

Relations publiques et communications
Parc national Jasper
Tél. : 780-852-6109
Courriel : pnjmedia@pc.gc.ca

Date de modification :